Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 19:23

DE BRUXELLES A BOBIGNY

Le Parti des Indigènes de la République diffusait récemment un long message relatif aux résultats des élections municipales de mars 2014 à Bobigny, la préfecture de la Seine Saint Denis, dont le phénomène majeur est la défaite de la liste du Front De Gauche pour la première fois depuis quatre vingt quatorze ans et l’élection d’un maire de droite.

Le message du PIR est disponible si vous consultez mon blog personnel ou bien le site internet du PIR. Le présent message n’est pas un message de critique et de polémique contre le message et contre l’idéologie du PIR. Dans le message du PIR, il y a l’idéologie du PIR mais il y a aussi, de mon point de vue, des éléments d’information.

Il y avait bien une liste d’union de la gauche au premier et au deuxième tour des élections municipales à Bobigny dans laquelle le Front De Gauche était majoritaire et une liste de droite, la liste de droite battait la liste de gauche au deuxième tour et il y aujourd’hui pour la première fois depuis quatre vingt quatorze ans un maire de droite à Bobigny.


Quelles sont les raisons de cette situation ? Il y a des raisons locales et des raisons nationales, nous connaissons les raisons nationales, quelles sont les raisons locales ?

De mon point de vue, le rédacteur du message du PIR pose de bonnes questions, même s’il n’y apporte pas de bonnes réponses, par exemple quand il parle des listes « autonomes » aux élections municipales de 2008 et aux élections régionales de 2010, de la démagogie de la liste Lagarde, du titre de la liste de droite, des roms, des deux meetings électoraux d’entre les deux tours et de Drancy et pas seulement de la gratuité des cantines scolaires.

Il faut une analyse des résultats des élections municipales ville par ville dans tout le département de la Seine Saint Denis.

Les résultats des élections municipales de cette année n’inversent pas la lente et longue tendance historique de déclin et de disparition des derniers bastions communistes de l’ancienne banlieue rouge.

Il n’y a pas de dynamique autour du Front De Gauche, le remplacement du PCF par le Front De Gauche est un simple changement d’étiquette. Il n’y a pas de dynamique autour du Front De Gauche en raison des divergences à l’intérieur du Front De Gauche entre deux stratégies radicalement contradictoires, entre d’une part la vieille stratégie d’union de la gauche entre le PCF et le Parti Socialiste et d’autre part la stratégie d’autonomie conquérante.

C’est la règle générale et il y a des exceptions. Il faudrait une analyse de la règle et une analyse des exceptions à la règle.

A La Courneuve, le PS présentait aux élections municipales de 2008 une liste contre la liste de la mairie PCF, la liste PCF battait la liste PS en 2008 et cette année le PS ne présentait pas de liste contre le PCF. A Aubervilliers, le PS battait le PCF en 2008 et cette année le Front De Gauche passait à nouveau devant le PS. A Saint Denis, le PS gagnait une circonscription législative contre le Front De Gauche en 2012 mais cette année le Front De Gauche gardait la mairie contre le PS. A Saint Ouen, la mairie FDG rasait un camp de roms, souvenons nous, les bulldozers de Vitry c’était déjà il y a trente quatre ans, le NPA présentait une liste contre la liste de la mairie FDG et la liste du NPA faisait seulement deux pour cent des voix. A Montreuil et à Bagnolet, il y avait deux listes du Front De Gauche les unes contre les autres.

Longtemps avant la brillante tactique des triangulaires au deuxième tour des élections entre les candidats de la gauche, de la droite et du Front National et l’histoire du front républicain, il y avait en Seine Saint Denis la brillante tactique des triangulaires entre le PCF, le PS et l’UMP. La liste du PCF arrivait en tête au premier tour devant les listes du PS et de l’UMP, le PS maintenait sa liste, l’UMP ne maintenait pas sa liste, l’UMP appelait au vote PS au deuxième tour et la liste PS battait la liste PCF et gagnait la mairie.

Toutes ces considérations locales et départementales sont les expressions locales de la situation générale d’abstention populaire massive, de montée du Front National et de défaite historique du Parti Socialiste.

La majorité de l’électorat populaire ne voit plus et ne fait plus la distinction entre une gestion municipale de droite, une gestion municipale socialiste et une gestion municipale communiste, comme elle ne voit et ne fait plus la distinction entre la vraie droite et la fausse gauche gouvernementale, quand leur politique est exactement identique en application de la politique de la troïka européenne.

Bernard Fischer

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens