Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 18:53

Le Parti Populaire en tête en Espagne, les socialistes restent devant Podemos (Reuters)

Les espagnols aux urnes pour la deuxième fois en six mois

Le Parti Populaire améliore son score mais reste loin de la majorité absolue

Le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) conserve sa deuxième place devant Podemos

Participation en recul par rapport aux élections législatives du mois de décembre 2015

Les élections législatives du Dimanche 26 Juin 2016 en Espagne ont débouché sur un résultat assez proche de celui des élections législatives du mois de décembre 2015 qui avaient conduit le pays dans une impasse politique, montrent les projections officielles après dépouillement de plus de quatre vingt dix pour cent des bulletins de vote.

Le Parti Populaire est arrivé une nouvelle fois en tête, mais reste loin de la majorité absolue aux Cortes, tandis que le PSOE conserve sa deuxième position que les sondages à la sortie des urnes promettaient pourtant à l'alliance contre l'austérité Unidos Podemos.

Avec cent trente six sièges, selon les projections officielles, le Parti Populaire du président du gouvernement Mariano Rajoy améliore légèrement son score sans pour autant approcher des cent soixante seize élus nécessaires pour obtenir la majorité absolue. Il avait cent vingt trois élus dans le parlement sortant.

Le Parti Populaire peut espérer un appui des centristes de Ciudadanos, qui obtiendraient trente deux sièges, mais devrait aussi compter sur le soutien de partis régionaux pour constituer une majorité stable.

La grande incertitude du scrutin venait de la performance de l'alliance Unidos Podemos constituée par le parti contre l'austérité Podemos et l'ancien Parti Communiste Espagnol (PCE), que les sondages, et même les sondages à la sortie des urnes, annonçaient en deuxième position.

Un tel résultat aurait placé le mouvement de Pablo Iglesias en position idéale pour tenter de constituer une coalition gouvernementale de gauche et même faire imploser le PSOE, dont certains dirigeants seraient davantage favorables à une grande coalition avec le Parti Populaire, voire à laisser se former un gouvernement de droite minoritaire.

Il n'en a donc rien été et le PSOE comme Podemos ont obtenu des scores proches de ceux du mois de décembre 2015 avec, selon les dernières projections, un léger recul pour les socialistes, quatre vingt cinq sièges contre quatre vingt dix, et un résultat similaire pour l'extrême gauche, soixante et onze élus.

Le soutien d'Alexis Tsipras n'a pas suffi

Les deux partis se sont montrés incapables de s'entendre pour former un gouvernement de coalition dirigé par le PSOE à l'issue de ce scrutin et il y a peu de raisons de penser qu'il puisse en être autrement cette fois-ci.

Comme attendu après six mois de tractations infructueuses et par une belle journée estivale, la participation a été moins élevée qu'au mois de décembre 2015, sans que cela fasse émerger pour autant une nouvelle donne électorale qui aurait porté un coup supplémentaire aux partis traditionnels européens, déjà ébranlés par le choix des britanniques de quitter l'Union Européenne.

Unidos Podemos n'avait pourtant pas ménagé ses efforts pour séduire les électeurs déçus par les deux grands partis de gouvernement, menant une campagne très active jusqu'à la veille du scrutin.

S'inspirant de la Grèce, où le parti de la gauche radicale SYRIZA du premier ministre Alexis Tsipras a relégué le PASOK au rang d'observateurs, Pablo Iglesias espérait affaiblir considérablement le PSOE et le priver de toute chance de diriger un gouvernement.

Après le vote, Jeudi 23 Juin 2016, des britanniques en faveur d'une sortie de l'Union Européenne, Alexis Tsipras et Pablo Iglesias ont appelé à une refondation de l'Union Européenne, basée sur un fonctionnement démocratique amélioré, la protection sociale et la solidarité.

« Le Brexit est une mauvaise nouvelle pour l'avenir de l'Europe. Nous sommes préoccupés par la décision du peuple britannique. Et nous pensons que nous devons reconstruire une autre idée de l'Europe basée sur les droits sociaux et les droits de l'homme », a dit Vendredi 24 Juin 2016 à des journalistes Pablo Iglesias à la fin de la campagne.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens