Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 18:23

https://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_climat-electrique-au-camp-de-refugies-de-softex-en-grece?id=9376786

Climat électrique au camp de réfugiés de Softex en Grèce

Par Marie-Pierre Fonsny

Vendredi 12 Août 2016

Depuis une dizaine de jours, les réfugiés syriens et irakiens du camp de Softex, dans la banlieue industrielle de Thessalonique, sont sous tension. Ils ont décidé d'observer une grève de la faim tant que les conditions de vie ne seront pas améliorées.

C'est le décès d'une future mère de famille qui a provoqué la colère des résidents, en attente d'un hypothétique accueil dans un des pays de l'Union Européenne. Elle serait décédée d'une crise d’épilepsie mais les réfugiés soutiennent que la chaleur suffocante et la piètre qualité de la nourriture du camp ont favorisé son décès.

Le ton a monté entre les réfugiés et les forces militaires qui gardent le camp où deux mille personnes logent dans des conditions d'inconfort peu supportables avec des coupures d'eau courante et d'électricité régulières, sans réfrigérateur pour conserver les aliments et dans un environnement déprimant de banlieue en crise.

En protestation, les résidents du camp ont bloqué les distributions de nourriture et ont manifesté à plusieurs reprises devant aucune télévision.

Les médias n'ont pas l'autorisation de pénétrer dans ce camp, une de nos équipes de la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF) en avait fait, en vain, la demande au mois de juin 2016.

Les Organisations Non Gouvernementales (ONG) qui en sollicitent l'accès sont soumises à l'aval des autorités grecques.

Les réfugiés proviennent pour la plupart de l'ancien camp d'Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, site évacué au mois de mai 2016. Ils se sentent totalement abandonnés.

Nous avons reçu ce message d'une famille, « nous voulons retourner en Syrie, ce n'est plus possible de vivre ici. Autant mourir sur notre terre », témoigne Malik, père de trois enfants de deux ans, sept ans et neuf ans.

« Ma femme a un eczéma de stress, son corps est couvert de plaques, mon père est diabétique, il est vieux et fragile et son état se dégrade. Nous sommes tous épuisés physiquement et moralement. Les enfants n'en peuvent plus. Nous ne savons pas qui va nous aider à sortir de là ».

Les commissaires européens à l’aide humanitaire et à la migration sont conscients du problème mais relativement impuissants, « nous avons dépêché sur place un coordinateur européen pour aider les autorités grecques, les agences européennes et les ONG », explique un collaborateur du commissaire européen à la migration. « Assurer un accueil adéquat sur le terrain est de la responsabilité des autorités grecques, mais nous les aidons quotidiennement à améliorer l'accueil des migrants et des demandeurs d'asile, en s'assurant que les normes fixées par la législation de l'Union Européenne sont respectées. Nous avons fourni des fonds importants pour améliorer les capacités d'accueil et la construction d'abris et d'hébergements pour les migrants ainsi que pour la fourniture de la nourriture et des soins de santé. Nous comptons sur les autorités grecques pour s'assurer que la distribution de nourriture recommence, qu’elles continuent de travailler pour améliorer les conditions d'accueil des migrants et des réfugiés et nous continuerons à les aider par tous les moyens possibles ».

Le désespoir des familles nourrit la colère. Quand vont-ils sortir des camps et reprendre une vie plus ou moins normale? Le problème n'est pas prêt de se régler.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens