Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 16:44

 

FRONT SOCIAL ET POLITIQUE UNITAIRE

 

Le message ci-dessous est un document secret. Il y a une discussion politique contradictoire à l’intérieur d’Ensemble relative à la candidature de Jean Luc Mélenchon au premier tour des élections présidentielles de 2017. 

Cette discussion était à l’ordre du jour du conseil national d’Ensemble du Samedi Premier Octobre et du Dimanche 2 Octobre 2016. Dans le cadre de la préparation de ce conseil national d’Ensemble et de cette discussion, il y avait trois positions et trois documents de travail. Il y avait et il y a une position pour un soutien total à la candidature de Jean Luc Mélenchon, il y a une position pour un soutien critique et conditionnel à la candidature de Jean Luc Mélenchon et il y a une position contre la candidature de Jean Luc Mélenchon. 

Les militants d’Ensemble considèrent bien évidemment cette discussion comme une discussion interne. 

De mon point de vue, la discussion relative à la candidature de Jean Luc Mélenchon n’est pas du tout une discussion interne ni à Ensemble ni à aucune organisation politique, c’est une discussion totalement publique. 

C’est la raison pour laquelle vous trouverez ci-dessous le document de travail des militants d’Ensemble contre la candidature de Jean Luc Mélenchon.

 

Bernard Fischer

 

FRONT SOCIAL ET POLITIQUE UNITAIRE

 

La situation française est marquée par une contradiction majeure. D'une part, la force et la créativité politique du mouvement social du printemps 2016 contre la loi travail, avec l'émergence du mouvement des Nuits Debout et la mobilisation de la jeunesse et du secteur privé, ouvre un espoir. Le rejet du néo libéralisme, l'irruption citoyenne et l'imaginaire mobilisé correspondent à l'attente sociale. D'autre part, l'absence d'alternative politique unitaire de gauche pèse sur la situation.        

Parmi les forces de gauche et écologistes opposées à la politique du gouvernement, l’incapacité d'être unies pour le moment domine, comme pendant le mouvement lui-même. Ensemble se doit d’agir pour promouvoir un front politique et social, afin d’assumer la portée politique du mouvement. Les thèmes de ce rassemblement, à l’image du mouvement social, doivent se conjuguer avec le pluralisme des   moyens d’action et des cultures mobilisées, traditions du mouvement ouvrier, écologie, universalité et égalité des droits. Cette exigence peut se généraliser à toutes les campagnes et mobilisations de cet automne 2016, exigences sociales et démocratiques, luttes antiracistes, soutien aux migrants, égalité des droits et luttes écologistes. La concrétisation de ce front politique unitaire de gauche, plus large que le Front De Gauche (FDG), résistant à l’emprise libérale et en rupture avec la    politique de François Hollande, s'il était rendu visible à l’échelle  nationale, permettrait de rendre évidente et attractive une solution politique commune pour les élections présidentielles et législatives de 2017. L'arc de force à rassembler pour une alternative à gauche se situe dans le mouvement d'opposition, de mobilisation et de censure de la loi travail et le refus des dérives issues de l'état d'urgence, de la déchéance de nationalité, des remises en cause de l'égalité des droits et de la lutte contre les discriminations et la xénophobie. 

Les élections présidentielles structurent l’espace politique. L’après 2017 est inséparable de ce qui se passe avant 2017, le paysage d’après 2017 sera marqué par les luttes et les rapports de force d’avant 2017. 

Mais en même temps, toute la vie politique actuelle, aussi bien à gauche qu’à droite, est embarquée dans une folie présidentialiste destructrice. 

Quand de nombreux citoyens s’interrogent sur comment subvertir l’échéance de 2017 qu’on leur promet réduite à un duel entre la droite et l'extrême droite, il est nécessaire, tout en défendant nos orientations, de soutenir aussi une critique radicale du système institutionnel mortifère de cette république monarchique et autoritaire, dont les effets destructeurs sur le sens même de l’action politique sont de plus en plus évidents. A gauche, la crise politique multiforme, crise ouverte du quinquennat, possibilité d’éclatement ou de tensions vives au sein du Parti Socialiste, écartèlement d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), état actuel du FDG, et l’apparition d’une force de contestation issue des mobilisations sociales et citoyennes, jeunesse, réseaux sociaux créatifs, syndicalisme et mouvement des Nuits Debout, ouvre une séquence nouvelle. Nous ne pouvons pas exclure un ressaisissement et que quelque chose se passe, qui rassemble, produise du sens et exige des constructions nouvelles. En ce début d'automne 2016, ce sont plutôt les forces de dispersion qui sont à l’œuvre au sein de la gauche opposée à la politique du gouvernement. Mais ne faut-il pas prendre en compte la prise de conscience des effets d’une séquence électorale qui se conclurait par un duel entre la droite extrême et l'extrême droite et ferait disparaître aussi toute alternative de gauche ? 

Nous avons adopté au mois de juin 2016, à l'assemblée générale d'Ensemble, les axes d'orientation qui doivent guider notre action vers un nouveau front, alliance et coalition à gauche, incluant les forces       politiques et les secteurs du mouvement social, élargi et basé sur une dynamique citoyenne, un combat unitaire de rassemblement pour 2017 et après, des propositions de programme d'Ensemble pour cette politique de rassemblement, un texte d'orientation et une plaquette de propositions politiques, et une orientation de rassemblement et de candidatures unitaires pour les élections législatives. Ce  sont des points fondamentaux qui sont acquis en commun. 

Le conseil national du Samedi Premier Octobre et du Dimanche 2 Octobre 2016 devrait poursuivre la démarche ayant abouti au texte de consensus de l'assemblée générale du mois de juin 2016 et continuer à travailler à une réponse unitaire et fédératrice, dotée d’un message attractif. Cette orientation est conforme au combat fondateur         d’Ensemble depuis 2013. Des choix tactiques hâtifs, soutenir maintenant une candidature non unitaire tout en espérant ensuite reconstituer un pôle unitaire, nous amèneraient à prendre la responsabilité de conclure à l’impossibilité d’une politique de rassemblement. Aucune voie efficace et durable n’est possible autour d’une force unique, d’une tradition unique et d'une seule personnalité, pas plus pour 2017 que pour l’après 2017. Une configuration   isolationniste est devenue un obstacle à ce qui émerge des attentes de la société en mouvement. 

D’ici à la fin de l'année 2016, il faut agir pour constituer partout des espaces de débat et d’action pour une alternative politique, et faire apparaître sur la scène politique nationale un collectif pluraliste de forces politiques, Parti Communiste Français (PCF), Ensemble, Parti de Gauche, France Insoumise, République Sociale, EELV et socialistes criques, de forces sociales et de forces citoyennes, avec des portes paroles nationaux. Le projet des élections primaires de la belle alliance du Parti Socialiste qui cherche à encadrer la solution politique à gauche en serait ainsi fortement marginalisé. Cette orientation peut prendre la forme de réunions publiques, de campagnes et d'initiatives marquantes engageant les forces politiques et citoyennes. La mise en évidence de mesures d’urgence communes serait un aiguillon important pour faciliter les rapprochements. 

L'appel des cent demeure dans ce but un levier à faire progresser. Il est nécessaire que l’engagement de ses forces constitutives, et notamment l'apport des syndicalistes et des militants du mouvement social, doit être renforcé pour traduire une volonté d’aboutir. Si nécessaire, ce collectif peut lui même se fondre dans un cadre différent ou plus large à la faveur des évolutions politiques. Il ne doit pas y avoir de routine autour d’un seul chemin. Le paysage politique est traversé de multiples tensions et peut donc évoluer. En tout état de cause, un cadre de ce type permettra des collectifs de préparation des élections législatives et une solution pour imposer des candidatures unitaires et pluralistes où chaque composante serait respectée. Il permettra de continuer à chercher si possible une solution de rassemblement pour les élections présidentielles et de continuer le dialogue avec Jean Luc Mélenchon et les autres forces. Si se dégage une candidature de large rassemblement, nous la soutiendrons. Si le rassemblement pour une candidature unitaire aux élections présidentielles venait à échouer, Ensemble, en tant que mouvement, pourrait décider, tout en restant dans le cadre du rassemblement collectif en construction à partir de l'appel des cent, de soutenir de manière indépendante la candidature de Jean Luc Mélenchon, ou d'appeler à voter pour lui, ou encore si aucune majorité ne se dégageait pour qu’Ensemble en tant que tel soutienne un candidat en particulier, les différentes positions s’exprimeront. 

Ces choix ne peuvent être faits au conseil national du Samedi Premier Octobre 2016, suivi d’une consultation immédiate. Pour poursuivre le combat de rassemblement engagé, en tirer le bilan, continuer les dialogues avec Jean Luc Mélenchon et choisir quand une clarification des situations présidentielles à gauche sera plus avancée, ces choix et cette consultation doivent être organisée à la fin du mois de novembre 2016. C'est aussi la garantie pour maintenir l'unité du mouvement malgré des choix qui s’avèrent différents.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens