Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 18:36

 

DE QUOI TRUMP EST IL LE NOM

 

Par Bernard Fischer

Samedi 12 Novembre 2016

L’élection de Donald Trump à la présidence des Etats Unis est une importante défaite du mouvement populaire et progressiste aux Etats Unis.

C’est aussi une importante défaite de la superstructure des médias et des instituts de sondage des Etats Unis et de leur incapacité totale de prévision de cette élection.

Cette élection vient de très loin.

Elle vient de la révolution conservatrice de Ronald Reagan au début des années 1980. Elle vient du projet pour un nouveau siècle américain des néo conservateurs en 1997 et de l’élection de George Bush Junior en 2000.

C’est la dernière conséquence de la longue crise du bipartisme aux Etats Unis et de l’alternance entre le parti républicain et le parti démocrate.

Depuis plusieurs années, nous assistons à l’infiltration, à la colonisation et à la domination du parti républicain par le Tea Party Movement, par l’Alternative Right et par des sectes millénaristes d’extrême droite. La candidature de Donald Trump était une candidature d’extrême droite. Il n’y a pas d’erreur quand les deux premiers messages de félicitations au nouveau président des Etats Unis viennent de Marine Le Pen et de Vladimir Poutine.

Le programme réactionnaire, protectionniste et isolationniste de Donald Trump est totalement contradictoire par rapport au célèbre mot d’ordre de sa campagne, Make America Great Again.

Le programme de Donald Trump, c’est l’expulsion de onze millions de migrants, la construction d’un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats Unis, la taxation des échanges commerciaux entre la Chine et les Etats Unis et la dénonciation par les Etats Unis de l’accord nucléaire entre la communauté internationale et l’Iran.

Dans une situation de déclin de l’impérialisme américain, l’application de ce programme ne donnera pas une nouvelle grandeur à l’impérialisme américain, elle précipitera sa décadence.

De la même manière, la rupture de l’accord relatif au nucléaire iranien n’entraînera aucune amélioration des relations entre la Russie et les Etats Unis en raison de l’alliance entre la Russie et l’Iran.

Mais Donald Trump appliquera-t-il son propre programme ? Personne n’en sait rien.

La crise du bipartisme aux Etats Unis, c’est aussi la crise du parti démocrate.

Bernie Sanders était sénateur indépendant du Vermont pendant sept ans entre 2007 et 2015. Il faisait le choix de son adhésion au parti démocrate et de sa participation aux élections primaires du parti démocrate. Sa campagne rencontrait un succès populaire important.

Après sa défaite face à Hillary Clinton, Il faisait ensuite le choix de sa participation à la campagne d’Hillary Clinton et de la fondation d’un nouveau mouvement à l’extérieur du parti démocrate, Our Revolution.

La campagne de Bernie Sanders était manifestement la suite du mouvement Occupy Wall Street. A chaque étape de son action, Bernie Sanders avait-il raison ou bien avait-il tort ? Personne n’en sait rien.      

La dernière question est la question raciale aux Etats Unis. L’élection de Barack Obama en 2008, du premier président noir de l’histoire des Etats Unis, suscitait un immense espoir. La communauté noire y voyait la lointaine conséquence du mouvement des droits civiques de Martin Luther King, de Malcolm X, d’Angela Davis et des Blacks Panthers dans les années 1960.

Les dernières années de la présidence de Barack Obama voyaient la multiplication des assassinats de citoyens noirs américains par des policiers blancs et la création du mouvement Black Lives Matter.

C’est bien le sens de l’élection de Donald Trump, une nouvelle actualité de la question raciale et la plus importante polarisation raciale aux Etats Unis depuis les années 1960.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens