Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 17:21

 

https://www.npa2009.org/idees/culture/cinema-la-sociale

 

La Sociale, un film de Gilles Perret sorti le Mercredi 9 Novembre 2016.

 

Ce film documentaire est un hommage à la sécurité sociale de 1945 et aux militants qui ont participé à sa création. La réalisation est vivante alternant images d’archives, de témoignages et d'analyses.

Les interventions des ennemis de la sécurité sociale sont sans ambiguïté. Claude Reichman, du mouvement de libération de la sécurité sociale, ne veut plus de cotisations obligatoires à ces « voleurs » et Denis Kessler, du mouvement des entreprises de France (MEDEF), exige uniquement des assurances et des fonds de pension.

Hélas ce ne sont pas uniquement des élucubrations. Les réformes récentes du gouvernement, la protection universelle maladie (PUMA), ou internes aux caisses, le Traitement en Réseau de l'Assurance Maladie (TRAM), d’autres en cours d’élaboration, la fusion entre la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et les impôts et le prélèvement à la source, et de nombreux rapports, comme par exemple le rapport relatif à la réforme des Affections de Longue Durée (ALD), préparent la fiscalisation et le démantèlement des organismes pour détruire les fondements de la sécurité sociale.

Dans ce documentaire, il y a beaucoup d’interventions portant sur les origines et les fondements de la sécurité sociale, ses effets positifs, les attaques patronales, les ordonnances de 1967 et la privatisation des hôpitaux. Ce sont de bonnes contributions aux débats et aux luttes à engager pour défendre et reconquérir la sécurité sociale.

Fruit d’un rapport de forces social

Colette Bec, sociologue, participe au débat sur les luttes lorsqu’elle regrette la stratégie gestionnaire et le manque de projet politique des syndicats sur la sécurité sociale. Cela se reflète dans les interventions du secrétaire général de la Confédération Générale du Travail (CGT), Philippe Martinez, même s’il montre à juste titre que le terme de charges sociales n’est pas neutre, et du secrétaire général de la CGT Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, qui voit dans la sécurité sociale une valeur républicaine, et bien évidemment dans l'intervention du secrétaire général de la Confédération Française et Démocratique du Travail (CFDT), Laurent Berger, qui veut la rendre plus efficace en accompagnant les réformes avec le patronat.

Cependant, nous ne partageons pas l’opinion de la sociologue lorsqu’elle évoque le « consensus atypique entre chrétiens démocrates, gaullistes, socialistes et communistes pour une société juste et solidaire », alors que c’est bien le rapport de forces sociales qui a permis la création de la sécurité sociale. La bourgeoisie a cédé provisoirement pour ne pas tout perdre et elle a préparé sa revanche dès le début des années 1950.

Enfermées dans la coalition gouvernementale entre le Parti Communiste Français (PCF), la Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO) et le Mouvement Républicain Populaire (MRP), ou la soutenant, les organisations ouvrières dominantes n’ont pas cherché à mobiliser les travailleurs pour contrer les mutuelles, les médecins et les patrons, qui ont bloqué la mise en œuvre de plusieurs principes fondamentaux, comme l'universalité, et qui ont imposé la présence des patrons dans les conseils d’administration, de vingt cinq pour cent en 1945 jusqu’à devenir prédominante en 1965, alors que ce n’est pas à eux de gérer notre salaire socialisé.

Un hommage sans réserve est rendu tout au long du film à Ambroise Croizat. Ministre de la sécurité sociale, il a bien contribué à la fondation de celle-ci et il a signé l’ordonnance de sa création en 1945. Mais à la même époque, ministre du travail, il a appliqué la stratégie du PCF en lançant « la bataille de la production » pour reconstruire l'état capitaliste, étouffant les grèves, qualifiées « d’arme des trusts» par Maurice Thorez.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

merejkowsky 26/11/2016 19:36

Il serait bon d'ajouter que Maurice Thorez dans sa folie productiviste traitant les médecins qui délivraient des arrêts maladie aux mineurs de médecin collabos du patronat, a également avec ses compères de la CGT oeuvré pour le programme nucléaire dit pacifique, et pour une collaboration avec le festival de cannes par l'intermédiaire du représentant CGT Spectacle qui siège sans piper mot au Conseil d'Administration du festival de Cannes.. Un seul mot d'ordre : des soviets sans l'électricité sans festival de cannes

FISCHER 26/11/2016 21:49

De mon point de vue, il n'y a pas d'erreur quant au sens du message du site du NPA.

Bernard Fischer

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens