Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 18:17

 

Donald Trump s'en prend à un militant noir qui boycotte son investiture (Reuters)

 

Donald Trump a entamé le long week-end du Martin Luther King Day, en mémoire au pasteur noir assassiné en 1968, en s'en prenant à un autre défenseur des droits civiques de renom qui ne considère pas le milliardaire républicain comme président légitime.

John Lewis, icône du mouvement des droits civiques, a déclaré dans un extrait d'une émission diffusé par la chaîne de télévision National Broadcasting Company (NBC) qu'il pensait que le piratage informatique mené par la Russie pendant la campagne présidentielle américaine avait aidé à l'élection de Donald Trump le Mardi 8 Novembre 2016.

Le député démocrate de Géorgie, qui est âgé de soixante seize ans, a dit ne pas avoir l'intention d'assister à l'investiture du quarante-cinquième président des Etats-Unis, Vendredi 20 Janvier 2017. Ce sera la première fois qu'il manquera ce genre de cérémonie depuis son élection à la chambre des représentants en 1986.

Donald Trump a comme à son habitude réagi sur Twitter en disant que John Lewis « ferait mieux de passer du temps à s'occuper de sa circonscription, qui est dans un état déplorable et se désintègre, pour ne pas dire infestée par le crime. Des paroles, pas d'actions ni de résultats, c'est triste », a tweeté le futur président des Etats-Unis.

John Lewis, qui défend les droits civiques depuis plus d'un demi-siècle, avait été frappé par la police lors d'une manifestation en 1965 à Selma, en Alabama, attirant ainsi l'attention des obstacles au vote des noirs.

Ce jour-là, il défilait aux côtés de Martin Luther King, comme il l'a fait en d'autres occasions.

« Je crois au pardon », dit-il dans l'extrait diffusé par NBC. « Je crois qu'il faut travailler avec tout le monde. Cela va être difficile. Je ne considère pas le président élu comme un président légitime ».

Le vice-président choisi par Donald Trump, Mike Pence, a reconnu la stature de John Lewis et les sacrifices qu'il avait consentis mais a déploré ses propos.

« C'est profondément décevant », a-t-il dit dimanche lors de l'émission de Columbia Broadcasting System (CBS), « Face the Nation », l'invitant à corriger ses propos.

Reince Priebus, futur secrétaire général de la Maison Blanche, a lui aussi déploré les déclarations de l'élu de Géorgie les considérant irresponsables au vu de son rang dans la société américaine et de sa réputation.

Une dizaine d'autres élus démocrates ont dit leur intention de ne pas assister à la cérémonie d'investiture.

Plusieurs républicains ont toutefois critiqué les propos de Donald Trump contre John Lewis.

L'avocat Michael Steele, premier président noir du parti républicain, entre 2009 et 2011, a évoqué des tweets malheureux. « John Lewis a un parcours comme très peu de gens en ont eu dans ce pays et Donald Trump moins que tout autre, nous devons respecter cela », a-t-il dit sur la chaîne de télévision MSNBC.

Le sénateur Ben Sasse du Nebraska a utilisé Twitter pour répondre à Donald Trump. « John Lewis et ses discours ont changé le monde », a-t-il écrit.

Le commentateur politique néo conservateur Bill Kristol a tweeté que « c’est révélateur. Je crains que Donald Trump ait plus de respect pour Vladimir Poutine que pour John Lewis ».

Douze heures environ après son premier tweet contre John Lewis, Donald Trump est revenu à la charge avec une nouvelle recommandation pour le dirigeant noir.

« L'élu du congrès John Lewis ferait mieux de se concentrer sur les quartiers déshérités des centres villes des Etats-Unis en flammes et infestés par le crime. Je peux utiliser toute l'aide que j'obtiendrai », a-t-il tweeté Samedi 14 Janvier 2017 en fin de journée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens