Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 19:03

 

http://www.elmundo.es/pais-vasco/2016/12/29/5865014eca4741e0418b4616.html

 

Mikel Zuloaga et Begonia Huarte libérés en échange du paiement d’une caution de deux mille euros par personne


 

Mikel Zuloaga et Begoña Huarte, accusés en Grèce de tentative d’immigration illégale en essayant de transporter huit réfugiés de Grèce en Italie, ont été libérés, Vendredi 30 Décembre 2016.

Le juge d’instruction a imposé à chacun d’entre eux le paiement d'une caution de deux mille euros, dans un délai de douze jours, et l'interdiction de quitter la Grèce avant le paiement de leur caution.

Leurs avocats ont dit à EFE que le juge a approuvé leur libération parce qu’il n'y avait aucun risque de fuite. Dans leur déclaration devant le tribunal, les deux militants ont clairement indiqué que leur intention était précisément de comparaître pour défendre leur cause.

Dans une vidéo publique enregistrée en cas d'une éventuelle arrestation, Mikel Zuloaga et Begonia Huarte ont souligné que le but de cet acte de désobéissance civile était d’effectuer une dénonciation politique des politiques européennes contre les réfugiés.

Dans cette vidéo, Mikel Zuloaga et Begonia Huarte reconnaissent publiquement l’illégalité de leur action et disent qu’ils assument les conséquences de leur initiative.

Devant le tribunal d’Igumenitsa, des militants grecs et des volontaires espagnols travaillant dans les camps de réfugiés étaient rassemblés pour les soutenir et dénoncer les politiques inhumaines de l'Europe contre les réfugiés.

Devant le tribunal, Mikel Zuloaga a remercié les personnes présentes pour leur soutien, mais il a ajouté qu’il voulait maintenant « sortir de cette situation, parce que le plus important, ce sont les réfugiés ».

Begonia Huarte, quant à elle, a dit que, bien que cette fois l'action n'ait pas réussi, elle essaierait à nouveau. « Je recommencerais », a-t-elle dit. Dans une déclaration à la chaîne de télévision vénézuélienne Telesur, le seul média présent, les deux militants ont dit qu’ils étaient satisfaits de l'impact de leur action et qu’elle n'aurait pas été nécessaire si le gouvernement espagnol respectait ses engagements relatifs à l’accueil des réfugiés.

Par rapport aux faits pour lesquels ils sont jugés, en plus de faire face à des accusations d’aide à l'immigration clandestine, ils doivent répondre d’imprudence grave contre l'intégrité des réfugiés et de détention clandestine des réfugiés dans un espace réduit.

Mikel Zuloaga et Begonia Huarte ont été arrêtés Mardi 27 Décembre 2016 dans le port d’Igumenitsa, dans le nord est de la Grèce, à l’intérieur d’un camping car qui s’apprêtait à monter à bord d’un ferry en partance pour l'Italie. Cachés dans le véhicule, il y avait huit réfugiés qu’ils voulaient emmener en Euskadi.

Pendant l’audience, l'un des huit réfugiés, un iranien, a comparu comme témoin. Il a déclaré au tribunal devant une chaîne de télévision qu’il ne s’était jamais senti en danger, parce que la ventilation du véhicule qui les transportait était en bon état de fonctionnement.

Des huit réfugiés qui devaient voyager avec les militants, six d’entre eux, tous des demandeurs d'asile, ont été libérés immédiatement, car ils n’étaient pas considérés comme des délinquants. Les deux autres, des pakistanais dont la demande de libération n’avait pas été traitée, devraient être libérés prochainement, quand leur demande de libération sera traitée, ont déclaré les avocats de la défense.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens