Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 20:29

 

http://www.lavoixdunord.fr/96839/article/2016-12-30/le-froid-est-la-et-les-migrants-ne-renoncent-pas-l-angleterre

 

Le froid est là, et les migrants ne renoncent pas à la Grande Bretagne

 

Au camp de la Marnière, ils sont entre soixante et quatre vingt à apprivoiser le début de l’hiver. Dans le cadre du plan grand froid, la municipalité a prévu une solution alternative aux baraquements de fortune. Pour certains bénévoles, cela tarde à se mettre en place.

 

Par Floriane Gérenthon

 

Vendredi 30 Décembre 2016, au parc de la Roupie, à Isbergues, un groupe d’hommes est là pour prendre une douche et avaler un repas concocté par les bénévoles de Terre d'Errance.

 

D’autres sont restés au camp et s’occupent de décharger les bouteilles d’eau ramenées par d’autres bénévoles. Selon Terre d'Errance, les migrants seraient entre soixante et quatre vingt sur le camp.

 

Mais, depuis quelques jours, le froid est là. Les températures sont négatives. Les baraquements où s’abritent les réfugiés ont été renforcés pour être plus solides et Terre d'Errance s’est procurée plusieurs poêles à bois.

 

Du côté de la municipalité, une solution alternative a été mise en place, avec l’association Habitat Insertion, dans le cadre du plan grand froid. À l’espace Jules-Noël, des locaux associatifs, inutilisés à cette période, ont été libérés pour l’hiver. L’association Habitat Insertion a récupéré matelas et duvets pour une capacité de trente six places. Les femmes seront accueillies à la maison paroissiale.

 

Le sous-préfet de Béthune et le directeur départemental de la cohésion sociale sont venus valider cette solution alternative. Les bénévoles s’étonnent de ne pas la voir être appliquée plus rapidement. Du côté de la mairie, on attend le feu vert de la préfecture, explique le maire Bertrand Cocq.

 

En ce moment, le camp est calme, mais les esprits se sont échauffés ces derniers jours. « Nous lisons qu’un nouveau camp s’est créé à Norrent-Fontes mais c’est faux », explique Marie-Claire.

 

Un article du quotidien anglais The Independent, publié Mardi 27 Décembre 2016, a semé le trouble. Il y est écrit que les migrants sont de retour en nombre pour s’installer dans l’un des camps sauvages autour de Calais, dont celui de Norrent-Fontes. « Sauf que cela fait des années qu’il est là », précisent les bénévoles et, pour le moment, les retours se font rares. « Peut-être trois ou quatre », mais leur nombre est difficile à évaluer. Parce que les tentatives de passage en Grande Bretagne continuent. « S’ils voient qu’ils peuvent revenir, ils le feront ».

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens