Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 18:55

 

Un accord entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie Les Verts (EELV) avec des contreparties politiques (Reuters)

 

La sortie du nucléaire et du diesel, ainsi que l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes dans sa forme actuelle, sont inscrits dans la plate-forme présidentielle signée par le Parti Socialiste et par EELV.

Cet accord, dont Reuters a obtenu une copie, Vendredi 24 Février 2017, est à l'origine du choix du candidat d’EELV, Yannick Jadot, de renoncer à briguer l'Elysée au profit d'une alliance avec le candidat du Parti Socialiste au premier tour des élections présidentielles, Benoît Hamon.

La plate-forme « reprend le meilleur de l'écologie et du socialisme », s'est félicité Yannick Jadot sur Radio Télévision Luxembourg (RTL).

Au chapitre énergétique, « une sortie progressive et intégrale du nucléaire » est annoncée, avec l'idée d'y parvenir « à l'horizon d'une génération, soit vingt cinq ans ».

Les premiers réacteurs seront fermés durant la mandature, « afin de respecter l'échéance intermédiaire d'un objectif de cinquante pour cent de production d’énergie d’origine nucléaire en 2025 et afin de prendre en compte l'augmentation de production due aux énergies renouvelables ».

Une taxe carbone substantielle affectée à la transition écologique est prévue.

Le Parti Socialiste et EELV prévoient l'abandon du projet d'enfouissement profond de déchets nucléaires à Bure, dans le département de la Meuse.

« En l'état, le stockage restera en surface et des études seront menées pour travailler sur d’autres options », précise-t-on.

Un autre dossier sensible est l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, sur un site de mille six cent hectares occupé depuis des années par des opposants.

A mots pesés, la plate-forme prévoit « deux conférences de consensus destinées à étudier, dans le respect du légitime développement urbain de Nantes, toutes les alternatives au projet dont le site actuel sera abandonné ».

La lutte contre les particules fines, à l'origine de maladies respiratoires, conduira à « la sortie du diesel pour les véhicules légers » en huit ans, d'ici 2025.

Sont aussi prévus l'interdiction des pesticides et des perturbateurs endocriniens, ainsi qu'un développement intensif du bio dans la restauration collective.

En matière de bien-être animal, le Parti Socialiste et EELV annoncent « la fin des exploitations d'élevage industriel » et une législation créatrice de droits nouveaux pour les animaux.

L'usage du cannabis sera légalisé, les auteurs du texte invoquant « l'échec de la prohibition et dans un objectif de santé publique ».

Au chapitre institutionnel, les signataires actent l'idée d'une constitution pour une sixième république, qui sera soumise à référendum.

« L'idée, c'est que dès 2017 se mettrait en place un haut conseil à la constitution, avec des parlementaires, des citoyens tirés au sort et des sages qui réfléchissent à un projet d’assemblée constituante qui sera mis au référendum pendant le quinquennat », a détaillé Yannick Jadot.

Sont notamment prévus l'instauration de la proportionnelle avec prime majoritaire aux élections, une réforme du sénat et un septennat présidentiel non renouvelable.

L'accord a sa contrepartie politique dans la perspective des élections législatives, les élus sortants écologistes n'auront pas de concurrents socialistes en face d'eux.

« Si nous gagnons, je souhaite que les écologistes aient un groupe à l’assemblée nationale », a expliqué Benoît Hamon sur la deuxième chaîne de la télévision française.

Le candidat du Parti Socialiste a ainsi confirmé que la candidate socialiste investie dans la sixième circonscription de Paris devrait laisser la place à l’ancienne ministre écologiste Cécile Duflot, dont la maire de Paris, Anne Hidalgo, ne voulait pourtant pas.

Au total, quarante circonscriptions seront réservées aux écologistes contre soixante circonscriptions en 2012.

« J'ai plié le bras d'un certain nombre de mes camarades qui disaient que je ne pouvais pas laisser aussi peu de circonscriptions pour les écologistes. Mais l'accord sur le fond est tellement bon », a commenté Yannick Jadot.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens