Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:41

 

http://www.nordlittoral.fr/22638/article/2017-03-14/repas-distribues-aux-migrants-calais-nord-lundi-le-bras-de-fer-commence

 

Repas distribués aux migrants à Calais, le bras de fer commence

 

Lundi 13 Mars 2017, une centaine de repas ont été distribués à Calais. Une dizaine d’associations vont déposer un référé liberté et réclament un lieu de distribution sédentarisé à Calais.

 

« L’objectif est de nourrir ces personnes qui vivent dehors, sans devoir se cacher, sans être harcelés et dans un lieu autorisé ». Vincent Deconinck, du Secours Catholique, était présent Lundi 13 Mars 2017 rue de la Moselle pour la distribution des repas. À ses côtés, l’Auberge des Migrants, Médecins Du Monde (MDM) et d’autres associations venues mettre la main à la pâte, mais surtout dénoncer « les conditions d’accueil des exilés ». Le bras de fer commence.

 

Les Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) regardent de loin

 

Les migrants sont arrivés par petits groupes, accompagnés des bénévoles. La distribution a démarré Lundi 13 Mars 2017 vers 17 heures 30 et s’est conclue une demi-heure plus tard, dans le calme.

 

Quelques minutes après les premiers repas distribués, une patrouille de la police municipale de Calais est venue constater le rassemblement. Suivie d’un fourgon de CRS qui s’est stationné à quelques mètres de là, sans intervenir.

 

« Nous avons souhaité rendre visible une problématique que les autorités veulent rendre invisible », ajoute le représentant du Secours Catholique. « C’est un véritable retour en arrière et une entrave à l’aide humanitaire ». Avec cette distribution à moitié cachée, les associations ont souhaité marquer le coup et faire éclater une situation qu’elles jugent mise sous silence. « C’est retour vers le futur. Ce gouvernement était pourtant le premier à essayer de démarrer un dispositif mais, contexte électoraliste oblige, il a tout détruit et fait comme si la question était résolue ».

 

Les migrants n’ont donc pas été perturbés par les forces de l’ordre qui n’ont fait qu’acte de présence Lundi 13 Mars 2017. « Cela nous fatigue d’agir de cette manière », enchaîne Christian Salomé, président de l’Auberge des Migrants. « Nous demandons un lieu autorisé pour ritualiser la distribution des repas », explique Vincent Deconinck, « sans risque d’interpellations. Un lieu qui permet à chacun d’avoir accès à de la nourriture dans de bonnes conditions ».

 

L’histoire se répète

 

La question est maintenant de savoir quelles seront les réactions de l’état et de la mairie de Calais. Natacha Bouchart a réitéré sa volonté d’empêcher tout point de fixation sur la commune. Du côté de la préfecture, c'est le silence radio. Le sous-préfet parlait hier de quelques centaines de migrants présents à Calais, sans donner plus de précisions. Ce à quoi Natacha Bouchart a répondu que « nous sommes en train de recommencer l’histoire, il faut stopper cela tout de suite ». La guerre des nerfs est déclarée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens