Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:56

 

http://www.lavoixdunord.fr/133464/article/2017-03-16/la-justice-se-prononcera-la-semaine-prochaine-sur-l-interdiction-de-distribuer

 

La justice se prononcera la semaine prochaine sur l’interdiction de distribuer des repas

 

Pour contester l’arrêté pris par la maire de Calais Jeudi 2 Mars 2017 interdisant la distribution de repas aux migrants dans certains secteurs de la ville, des associations ont déposé un recours au tribunal administratif de Lille. L’audience a eu lieu Jeudi 16 Mars 2017. La décision sera rendue en début de semaine prochaine.

 

Jeudi 2 Mars 2017, la maire de Calais Natacha Bouchart prenait un arrêté interdisant la distribution de repas aux migrants dans la zone industrielle des Dunes. Quatre jours plus tard, elle élargissait le périmètre défini par cet arrêté au bois Dubrulle et à la place d’Armes. La maire de Calais voulait ainsi éviter tout point de fixation. Plusieurs associations d’aide aux migrants ont alors demandé une autorisation spéciale à la maire pour distribuer les repas dans la zone des Dunes. La municipalité a refusé, justifiant que des Centres d'Accueil et d'Orientation (CAO) existaient pour prendre en charge les migrants.

 

Mardi 14 Mars 2017, ce collectif d’associations a déposé un recours au tribunal administratif de Lille pour contester cet arrêté. Ces associations sont l'Auberge des Migrants, Médecins Du Monde (MDM), Care Calais, le Groupe d'Information et de Soutien des Travailleurs Immigrés (GISTI), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Réfugiés Calais Kitchen, le Réveil Voyageur, le Secours Catholique et Utopia Cinquante Six.

 

L’audience devant le tribunal administratif s’est tenue Jeudi 16 Mars 2017. Représentées par leurs avocats, la mairie et deux associations, le Secours Catholique et Utopia Cinquante Six, se sont opposées sur la question de la prise en charge des migrants à Calais. L’avocat de la mairie a mis en avant les échanges entre la municipalité et la préfecture du Pas-de-Calais concernant les dispositifs d’accueils des migrants dans le département, « où il y a encore de la place », précisant qu’ils avaient été renforcés pour l’accueil des mineurs.

 

Selon la mairie de Calais, le rôle des associations n’est donc pas d’aider les migrants à rester à Calais en leur proposant douches et nourriture, mais bien de les orienter vers ces dispositifs d’accueils. Une approche que les associations ont tempérée, expliquant au contraire que les dispositifs d’accueils étaient selon elles saturés. Elles ont par ailleurs mis en avant le fait que lorsqu’elles amenaient des mineurs au commissariat de Calais, elles les retrouvaient à l’extérieur quelques heures plus tard. Non représenté à l’audience, l'état n’a pas pu répondre sur ce point.

 

Concernant la distribution des repas, l’avocat de la mairie a indiqué qu'elle n’interdisait pas la distribution de repas aux migrants, mais les rassemblements autour de ces distributions. Le président du tribunal a néanmoins pointé le fait qu’aucun heurt ne s’était produit récemment lors des distributions de repas organisées par les associations. Un argument repris par ces dernières. « Il y a une volonté de décourager notre action », a confié Vincent Deconinck, président départemental du Secours Catholique, à la sortie de l’audience. « Ce qui ressort de ces échanges, c’est que tout le monde est conscient qu’il s’agit d’interdire la distribution des repas ».

 

Le tribunal administratif de Lille rendra sa décision en début de semaine prochaine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens