Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 16:10

 

Pas de visite de Donald Trump en Grande-Bretagne « avant des mois » (Reuters)

 

La visite d’état prévue de Donald Trump en Grande-Bretagne n'aura pas lieu « avant des mois » et aucun programme ne fait pour l'instant l'objet de discussions concrètes avec Washington, a déclaré Mardi 31 Janvier 2017 la porte-parole de Theresa May.

L'invitation, qui émane de la reine Elizabeth, a été remise la semaine dernière par la première ministre britannique lors de son entretien à la Maison Blanche avec le nouveau président des Etats-Unis.

Mais la perspective de voir Donald Trump venir au Royaume-Uni, où son décret contre l’immigration suscite comme ailleurs une vaste contestation, est rejetée par une partie de l'opinion. Mardi 31 Janvier 2017, une pétition mise en ligne pour réclamer l'annulation de cette visite d’état avait recueilli plus d’un million six cent mille signatures.

Les députés de la chambre des communes débattront le 20 février 2017 de cette pétition. Le même jour, ils débattront aussi d'une deuxième pétition, celle-ci en faveur du maintien de la visite d’état, qui a été signée jusqu'à présent par plus de cent mille personnes. Les pétitions atteignant la barre des cent mille signatures doivent être automatiquement soumises à un débat parlementaire en Grande-Bretagne.

« La première ministre a très clairement dit Lundi 30 Janvier 2017 que l'invitation avait été remise. Elle en était très heureuse et elle est impatiente d'accueillir le président, ce sera une visite d’état dans le courant de l'année », a dit la porte-parole de Theresa May aux journalistes.

« Pour ce qui est du programme de cette visite d’état, tout devra être travaillé en temps voulu. Nous en sommes à des mois », a-t-elle ajouté.

Selon le protocole, une visite d’état en Grande-Bretagne implique nécessairement une réception royale et un banquet offert par la souveraine.

La pétition contre la venue de Donald Trump avait été lancée avant l'annonce officielle de l'invitation. Mais le mouvement a pris une vigueur nouvelle après le décret du président américain interdisant pendant quatre vingt dix jours l'accès du territoire américain aux ressortissants en provenance d'Iran, d'Irak, de Libye, de Somalie, de Syrie, du Soudan et du Yémen, pendant cent vingt jours l'accueil de tout réfugié aux Etats-Unis, et suspendant sine die l'accueil de tous les réfugiés syriens.

Sadiq Khan, le maire de Londres, devait dire Mardi 31 Janvier 2017 au chargé d'affaires américain Lewis Lukens que le décret pris par Donald Trump, loin de renforcer la sécurité des Etats-Unis, était préjudiciable à celle-ci.

Sadiq Khan, le plus illustre des hommes politiques musulmans de Grande-Bretagne, devait s'exprimer devant un parterre de diplomates étrangers et notamment devant les ambassadeurs de certains des pays les plus touchés par l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis, a fait savoir la mairie de Londres.

« Prendre pour cible des personnes pour des raisons touchant uniquement à leur foi ou à leur pays d'origine est cruel, empreint de préjugés et improductif », doit déclarer le maire travailliste de Londres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens