Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 17:36

 

Ne pas désenchanter l'espoir

 

Lettre aux responsables locaux du Mouvement de la France Insoumise (MFI) et du Parti Communiste Français (PCF) de la huitième circonscription de l'Essonne

 

Lors des manifestations organisées à Yerres, ainsi que lors d’échanges informels entre participants rassemblés devant l’hôtel de ville, suite au ralliement de son maire, Nicolas Dupont Aignan, à la candidature de Marine Le Pen entre les deux tours des élections présidentielles, la volonté d’avancer vers une candidature unique aux élections législatives dans la huitième circonscription a été partagée unanimement. Nous en avons discuté avec vous, responsables politiques, en charge de prolonger et d’organiser les aspirations des sept millions d’électeurs qui ont portés leurs suffrages sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Les signataires de cette lettre s’adressent à vous afin de vous mettre face à vos responsabilités, mais aussi pour vous dire notre immense inquiétude face aux divisions qui se font déjà jour.

Au plan national, les sept millions de voix pour Jean Luc Mélenchon, ne sont la propriété d’aucun parti ou mouvement politique. Ils traduisent très exactement la colère et la force du mouvement social qui s’est manifesté dans le pays contre la loi travail. Les travailleurs et la jeunesse qui ont manifesté et qui ont subi les violences et les provocations policières du gouvernement de Manuel Valls et de François Hollande, l’ont fait pour sauver ce qui reste des conquêtes ouvrières et démocratiques de 1936, de 1945 et de 1968.

Les sept millions de voix pour Jean Luc Mélenchon traduisent la volonté de rupture non seulement avec la politique d’un gouvernement qui a compté parmi ses membres Emmanuel Macron, mais aussi avec la politique en général au sens que la cinquième république a donné à ce mot.

Localement, nous sommes confrontés à une véritable forfaiture. Le député maire Nicolas Dupont Aignan, en rejoignant le Front National, parti de la haine de l’autre, du racisme et de la xénophobie, dévoile, aux yeux de tous, la véritable nature de son engagement politique qui le porte aujourd’hui vers l’extrême droite, à l’opposé du gaullisme social dont il se revendique.

Pour ces deux raisons, l’une locale et l’autre nationale, il y a urgence. Il y a urgence nationale. Le pays a besoin d’une représentation politique qui traduise au parlement ce qui s’est manifesté lors du premier tour des élections présidentielles. Il faut donner au mouvement suscité par la campagne de Jean Luc Mélenchon une représentation parlementaire pour appliquer le programme qu’il a défini, aller à la constituante souveraine pour refonder la république.

Il y a urgence locale. Il n’est pas question que Nicolas Dupont Aignan soit reconduit à son poste de député. Il faut donc l’unité des partis et des mouvements politiques qui ont soutenu la campagne de Jean Luc Mélenchon et il faut l’élargir à tous ceux qui veulent mener ce combat.

Au lendemain du second tour des élections présidentielles, les citoyens qui disent aujourd’hui leur colère devant la position de Nicolas Dupont Aignan et qui, pour une part importante d’entre eux, ont voté pour Jean Luc Mélenchon, ont besoin d’un ou d’une candidate au premier tour des élections législatives qui représente fidèlement ce qu’ils veulent et ce qu’ils pensent.

Nous sommes indifférents aux querelles d’égos ou ambitions partisanes et projets de carrières politiques des uns ou des autres.

Nous voulons l’unité pour battre Nicolas Dupont Aignan.

Ni la droite républicaine, ni le Parti Socialiste local qui sombre aujourd’hui dans les positions d'Emmanuel Macron et, bien entendu, encore moins le Front National, ne sont une alternative politique. Aussi nous vous le disons clairement. Si vous vous présentez aux suffrages des citoyens de la circonscription en ordre dispersé, nous ne vous soutiendrons pas. Là-dessus, nous sommes convaincus d’exprimer un courant d’opinion chez nos concitoyens.

C'est pourquoi, nous, citoyens de la huitième circonscription, nous nous autorisons à vous adresser ce courrier. L'heure n'est pas à la division des sept millions d'électeurs, mais à des candidatures uniques traduisant les aspirations qui se sont portées sur le nom de Jean Luc Mélenchon.

Unis, nous pouvons battre Nicolas Dupont Aignan.

Unis, comme nous savons l’être quand les circonstances l’exigent.

Unis pour ne pas désenchanter l’espoir.

 

Premiers signataires :

 

Yvan Clairet, Robert Duguet, Jean Marie Koutchinski, Christian Perret

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens