Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 18:31

 

http://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-talks-idUSKBN17Z10T?il=0

 

Les rebelles syriens suspendent leur participation aux négociations de paix d'Astana

 

L'opposition armée syrienne a déclaré Mercredi 3 Mai 2017 qu'elle avait suspendu sa participation aux négociations de paix au Kazakhstan et elle a demandé la fin des bombardements gouvernementaux contre les zones sous son contrôle.

Un haut fonctionnaire du ministère des affaires étrangères du Kazakhstan a toutefois déclaré aux journalistes qu'il s'attendait à ce que les leaders de l'opposition syrienne participent à nouveau aux négociations, Jeudi 4 Mai 2017. Un autre diplomate proche des négociations a également déclaré que les rebelles ne partaient pas définitivement.

« La délégation a suspendu sa participation après avoir présenté un mémorandum pour un engagement total pour l’arrêt des bombardements gouvernementaux », a déclaré Ahmad Ramadan, un porte-parole de la Syrian National Coalition (SNC).

Dans le mémorandum, les rebelles ont exigé des « procédures de mise en œuvre claires » pour des questions telles qu’un cessez-le-feu, le retrait des forces gouvernementales des zones qu’elles ont prises depuis le 30 décembre 2016 et la libération des détenus.

Ils ont également insisté sur le départ du président Bachar al Assad et se sont opposés encore une fois au rôle de l'Iran dans le processus, en le décrivant comme un « état agresseur ». L'Iran, avec la Russie, sont les principaux défenseurs de Bachar al Assad contre les rebelles qui essaient de le renverser.

Dans une communication téléphonique, Mardi 2 Mai 2017, le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine ont cherché à désamorcer les tensions découlant des attaques aériennes américaines contre les forces gouvernementales syriennes au mois d’avril 2017, exprimant le souhait d'un cessez-le-feu et des zones sécuritaires pour les réfugiés de la guerre civile.

Avec un cessez-le-feu toujours insaisissable en Syrie, la Maison Blanche a déclaré que Washington enverrait un représentant aux négociations de paix d'Astana, Mercredi 3 Mai et Jeudi 4 Mai 2017. Le département d’état a déclaré que le secrétaire adjoint intérimaire pour les affaires du Proche-Orient, Stuart Jones, participerait en qualité d'observateur.

Aidarbek Tumatov, responsable du département de l’Asie et de l’Afrique du ministère kazakh des affaires étrangères, a déclaré aux journalistes qu’il y avait une réunion entre les rebelles et les délégations des États-Unis et de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Mercredi 3 Mai 2017.

« J’espère que l'opposition syrienne participera également aux négociations, Jeudi 4 Mai 2017 ».

L’envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a également exprimé l'espoir que les rebelles retourneraient à la table de négociation.

« J'espère qu'ils le feront parce que ce qui importe, c'est aussi d'envisager la possibilité d'un résultat pour la désescalade », a déclaré son secrétariat.

« Chaque fois que nous avons eu une réunion ou une discussion sur la cessation des hostilités ou la désescalade, il y a eu des incidents produits par un côté ou l'autre. L’objectif est d'essayer de s'assurer que ces incidents s'arrêtent, mais qu’ils ne tuent pas non plus les bonnes nouvelles relatives à cette question ».

Les discussions à Astana sont parrainées par la Russie, l'Iran et la Turquie qui, comme les États-Unis, soutient les rebelles.

Mercredi 3 Mai 2017, Vladimir Poutine a rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan dans la station de Sotchi au bord de la Mer Noire et ils ont réaffirmé leur engagement à travailler ensemble pour mettre fin à la guerre de Syrie.

Le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré aux journalistes en marge de la réunion de Sotchi que les parrains des discussions d'Astana avaient déjà accepté trois documents et qu’ils discutaient d'un quatrième document.

« Sur cette question conflictuelle, nous avons des discussions à Astana qui sont très positives et j'espère que nous pourrons également aboutir à un accord sur cette question », a-t-il déclaré.

Le négociateur principal de la Russie à Astana, Alexander Lavrentyev, a déclaré qu'il espérait que les parties signent un mémorandum sur les zones de sécurité, Jeudi 4 Mai 2017. Il a rejeté l'ultimatum des rebelles en vue de faire pression sur Moscou, Ankara et Téhéran.

« L'opposition syrienne doit participer aux négociations », a-t-il déclaré. « Nous espérons que le bon sens l'emporte ».

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens