Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 12:38

 

https://www.paris-luttes.info/lettre-ouverte-au-prefet-de-police-8311

 

Lettre ouverte au préfet de police de Paris

 

Samedi 10 Juin 2017

 

Contre les interdictions de séjours et de manifestations, les fouilles, les nasses et plus généralement les pratiques liberticides de la préfecture de police de Paris sous couvert de lutte contre le terrorisme, la coordination contre la répression et les violences policières écrit une lettre ouverte au préfet de Paris.

 

À l’occasion de la manifestation appelée le 8 mai 2017 par le Front Social et de la commémoration officielle du 8 mai 1945 sur les Champs-Elysées, vous avez, une nouvelle fois depuis la promulgation de l’état d’urgence, pris un arrêté portant interdiction de séjour, c’est-à-dire de manifester, à l’encontre de soixante neuf d’entre nous, militants syndicalistes, antifascistes, anticapitalistes, antiracistes et associatifs.

Vous invoquez une nouvelle fois « le niveau élevé de la menace terroriste » pour abuser des dispositions scandaleuses contenues dans l’état d’urgence et les nouvelles dispositions contre le terrorisme.

Vous amalgamez sciemment la « lutte contre le terrorisme » avec un large spectre militant que vous qualifiez de « mouvance contestataire radicale ».

Dans votre arrêté, vous prêtez arbitrairement à ces militants l’intention de se livrer à des violences, « il y a tout lieu de penser que X répondra à l’appel de la mouvance radicale pour participer aux actions violentes annoncées ». La manifestation du Front Social n’annonçait aucune violence et elle avait été déclarée et autorisée. Pour tenter d’argumenter vos interdictions, vous mentionnez que les personnes visées « militants actifs de l’ultra gauche ont participé à de nombreuses reprises aux manifestations, contre notamment les violences policières et le projet de réforme du code du travail ».

Comme le souligne Amnesty International dans un rapport publié le Vendredi 26 Mai 2017, le gouvernement français et votre administration en matière de répression, ont excellé en matière de « restrictions disproportionnées au droit de manifester ». Cent cinquante cinq arrêtés d’interdiction de manifestation ou de rassemblements et six cent quatre vingt trois mesures individuelles d’interdiction de manifester ont été prises depuis le début de l’état d’urgence, entre le mois de novembre 2015 et le mois de mai 2017. De nombreuses manifestations se sont tenues dans des conditions intolérables, fouilles, nasses, sectionnements des cortèges et violences policières.

Nous n’entendons plus nous conformer à vos dispositifs liberticides et nous exercerons dorénavant pleinement notre droit constitutionnel à manifester librement, sans accepter les fouilles et les nasses, humiliantes et dangereuses par nature. Nous manifesterons malgré les arrêtés d’interdictions que vous prendrez envers un ou plusieurs d’entre nous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens