Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 17:39

 

http://www.elmundo.es/cataluna/2017/06/11/593c334846163f38668b463b.html

 

Pep Guardiola demande l'aide de la communauté internationale contre les abus d'un état autoritaire

 

Démonstration de force indépendantiste à Barcelone pour soutenir le référendum du Dimanche Premier Octobre 2017

 

Le souverainisme met le poids de la consultation sur les municipalités

 

Des milliers de personnes se sont rassemblées Dimanche 11 Juin 2017 à Montjuïc dans une démonstration de force indépendantiste pour donner une impulsion au référendum que le gouvernement catalan veut organiser Dimanche Premier Octobre 2017. L’entraîneur Pep Guardiola a été chargé de lui donner la plus grande force politique en lisant un manifeste accusant le gouvernement de Mariano Rajoy de « lancer une persécution politique indigne d’une démocratie en Europe au vingt et unième siècle ». L'ancien entraîneur du Football Club de Barcelone a également appelé à l'aide de la communauté internationale pour faire face aux abus d’un état autoritaire. Pep Guardiola, le plus applaudi de tous les orateurs, a lu un manifeste en catalan, en castillan et en anglais, dans lequel le souverainisme charge durement le gouvernement de Mariano Rajoy. Le manifeste dénonce une conspiration de l’ancien ministre de l’intérieur Jorge Fernandez Diaz pour détruire la santé ou produire de fausses preuves contre le gouvernement catalan. Le manifeste met également en garde contre la persécution contre tous les niveaux politiques catalans. C’est la raison pour laquelle il appelle la communauté internationale et tous les démocrates de l'Europe et du monde à collaborer pour la défense des droits maintenant menacés en Catalogne.

Le discours de Pep Guardiola est le point central d’un meeting soutenu par le gouvernement catalan, Carles Puigdemont et Oriol Junqueras occupaient les premières places, pour lequel les organisations souverainistes, qui ont annoncé la participation de quarante mille personnes, trente mille personnes selon la Guardia Urbana, avaient affrété une centaine d’autobus. La participation a été un succès malgré des températures élevées et elle inaugure la campagne sociale pour le référendum. Des personnalités liées au souverainisme ont également participé, comme l’ancien député de la Candidature d’Unité Populaire (CUP) David Fernàndez, le cuisinier Fermí Puig et le militant pacifiste Arcadi Oliveras.

Les interventions après celle de Pep Guardiola ont montré qu'une partie de la stratégie souverainiste consiste à faire peser le poids du vote sur les conseils locaux et sur le courant municipaliste, conduit par Ada Colau, pour qu’il soutienne le référendum. Le président de l’Assemblée Nationale Catalane (ANC), Jordi Sànchez, a envoyé un message à peine voilé à la maire de Barcelone pour assurer que la capitale catalane puisse également voter. Sans citer le nom d’Ada Colau à aucun moment, Jordi Sanchez a dit que le Dimanche Premier Octobre 2017 concerne tous les démocrates.

Jordi Cuixart, le président de l’Omnium, est intervenu dans le même sens et a fait valoir que le référendum « nous concerne tous » sans distinction entre indépendantistes, fédéralistes ou unionistes, et il a averti le gouvernement de Mariano Rajoy « qu’il n’y a pas assez de prisons pour mettre tout le peuple de Catalogne ». Neus Lloveras, le leader de l'Association des Municipalités pour l’Indépendance (AMI), a dit pour sa part que « les maires assumeront la responsabilité de l'organisation du référendum », c’est l’alternative du souverainisme pour éviter que d'autres fonctionnaires organisent la consultation.

Le meeting a été organisé au pied de la montagne de Montjuïc, un site d'une énorme signification symbolique pour le nationalisme historique. La scène principale se trouvait au pied de la réplique des quatre colonnes de Puig i Cadafalch représentant les quatre bandes du drapeau catalan et qui avaient été détruites par ordre de Miguel Primo de Rivera en 1929. A côté d’elles, les organisateurs avaient installé une immense banderole avec une urne géante et le slogan « l'amour de la démocratie », un message par lequel les souverainistes essaient de gagner le soutien de la communauté internationale.

La position de la tribune, tournée vers le palais qui abrite le Musée National d’Art de la Catalogne (MNAC), n’était pas non plus gratuite. Selon les organisateurs, l'objectif était de répéter l'une des premières manifestations, celle du mouvement anarchiste en 1977, tenue à Barcelone après la mort de Francisco Franco. Ce choix a fait que les milliers de personnes qui enduraient le soleil brûlant sont repartis par les escaliers menant à Montjuïc. Ceux qui ne pouvaient pas accéder à la zone ont suivi le meeting par un écran géant installé à côté de la fontaine magique.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens