Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 19:54

 

https://www.reuters.com/article/us-usa-trump-russia-ukraine-idUSKBN1971TT

 

Donald Trump reconnaît qu'il fait l'objet d'une enquête dans le cadre de l’enquête sur la Russie (Reuters)

 

Le président Donald Trump a reconnu Vendredi 16 Juin 2017 qu'il faisait l’objet d’une enquête dans le cadre plus général de l’enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne électorale présidentielle américaine de 2016 et qu’il apparaissait comme un élément clé dans cette enquête.

Robert Mueller, le procureur spécial nommé par le ministère de la justice pour enquêter sur la question de la Russie, examine maintenant si Donald Trump ou d'autres personnes ont cherché à entraver l’enquête, a déclaré Jeudi 15 Juin 2017 une personne proche de l'enquête de Robert Mueller.

« Je fais l’objet d’une enquête pour avoir licencié le directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI) par la personne qui m'a demandé de licencier le directeur du FBI, c’est une chasse aux sorcières », a déclaré Donald Trump sur Twitter, en se référant au licenciement de James Comey le 9 mai 2017.

Donald Trump n'a pas cité le nom de la personne, mais il semblait mettre en question l'intégrité du ministre adjoint de la justice, Rod Rosenstein, le numéro deux du ministère de la justice qui a nommé Robert Mueller le 17 mai 2017, qui supervise l’enquête et qui a envoyé à Donald Trump un rapport qui critiquait James Comey avant le licenciement de James Comey.

Des heures plus tard, une source proche de l'équipe juridique extérieure de Donald Trump a déclaré que le but du tweet de Donald Trump n’était pas de confirmer l'enquête, mais plutôt de réagir au message du Washington Post du Mercredi 14 Juin 2017 sur l’enquête. La source a parlé sous couvert d’anonymat.

Rod Rosenstein a déclaré en privé qu'il pourrait devoir se récuser des questions relatives à l’enquête sur la Russie, car il pourrait devenir un témoin dans l'enquête, a rapporté le réseau de télévision American Broadcasting Company (ABC), Vendredi 16 Juin 2017. ABC a dit que Rod Rosenstein avait déclaré à la ministre adjointe de la justice Rachel Brand qu'elle aurait autorité sur l’enquête s’il devait se récuser.

Le Democratic National Committee (DNC) a demandé à Rod Rosenstein de se récuser de la question de la Russie, mais il a déclaré que l'autorité sur l'enquête devrait être confiée à Robert Mueller et pas à une autre personne nommée par Donald Trump.

Bien que l'administration républicaine de Donald Trump ait d'abord déclaré que la lettre de Rod Rosenstein était la raison pour laquelle le président avait licencié James Comey le 9 mai 2017, Donald Trump a dit plus tard qu’il l’avait licencié à cause de la Russie.

James Comey a déclaré devant la commission du renseignement du sénat la semaine dernière qu'il croyait que Donald Trump l'avait licencié pour miner l’enquête du FBI sur la Russie. James Comey a témoigné que Donald Trump lui avait demandé au mois de février 2017 d’abandonner une enquête du FBI sur l'ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn concernant la question de la Russie.

James Comey a témoigné qu'il incombait à Robert Mueller de décider si l'action de Donald Trump constituait une entrave à la justice, ce qui pourrait provoquer n'importe quelle procédure de mise en accusation de Donald Trump par le congrès dirigé par les républicains.

La question de la Russie a jeté une ombre sur les cinq premiers mois de la présidence de Donald Trump et elle a distrait le président des priorités du parti républicain telles que la révision du système américain de santé et les réductions d'impôt. Plusieurs commissions du congrès étudient également la question de la Russie.

Rod Rosenstein exerce l’autorité sur l'enquête parce que le ministre de la justice Jeff Sessions s'est retiré de l’enquête le 2 mars 2017 après les révélations relatives à ses rencontres précédemment non divulguées avec l'ambassadeur de Russie à Washington alors qu'il participait à la campagne de Donald Trump.

Rachel Brand a été confirmée comme le numéro trois du ministère de la justice lors d'un vote du sénat le 18 mai 2017 par cinquante deux voix des sénateurs républicains contre quarante six voix des sénateurs démocrates.

À partir de 2011 jusqu'à la confirmation de sa nomination, Rachel Brand a été avocate pour le lobby de la chambre de commerce des États-Unis pour la légalisation des armes, qui a joué un rôle majeur dans l'opposition juridique aux réglementations environnementales et professionnelles défendues par l'ancien président démocrate Barack Obama.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, membre de la commission du renseignement du sénat, a déclaré qu'elle était de plus en plus préoccupée par le fait que Donald Trump essaie de licencier Robert Mueller, mais aussi Rod Rosenstein.

« Le message que le président envoie dans ses tweets est qu'il croit que la règle de droit ne s'applique pas à lui et que quiconque pense autrement sera licencié », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Un confident de Donald Trump a déclaré cette semaine que le président avait envisagé de licencier Robert Mueller. Rod Rosenstein, qui serait actuellement le responsable du licenciement de Robert Mueller, a déclaré aux législateurs américains qu'il ne le licencierait que pour une bonne cause.

Les agences de renseignement des États-Unis ont conclu au mois de janvier 2017 que la Russie a interféré dans la campagne électorale présidentielle américaine pour essayer d'aider Donald Trump à gagner, en partie en piratant et en publiant des courriels nuisibles à son adversaire démocrate Hillary Clinton.

Moscou a nié toute interférence. La Maison Blanche nie toute collusion.

Donald Trump, continuant ses critiques sur les enquêtes, écrit sur Twitter « qu’après sept mois d'enquêtes et d’audiences de commissions sur ma collusion avec les russes, personne n'a pu montrer de preuve ».

Séparément, les membres de l'équipe de transition de Donald Trump qui l'ont servi après avoir été élu au mois de novembre 2016 jusqu'à son entrée en fonction au mois de janvier 2017 ont été condamnés à conserver des documents liés à la question de la Russie, a rapporté le New York Times.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens