Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:50

 

 

http://www.lamontagne.fr/moulins/politique/2017/08/03/alain-denizot-conteste-son-exclusion-du-parti-socialiste_12506172.html

 

Alain Denizot conteste son exclusion du Parti Socialiste

 

Par Ariane Bouhours

 

Jeudi 3 Août 2017

 

Le maire d'Avermes, Alain Denizot, vient de recevoir, comme d'autres militants de gauche bourbonnais, une lettre d'exclusion du Parti Socialiste. Il conteste la validité de la procédure.

Le maire d’Avermes, Alain Denizot, fait partie des élus socialistes bourbonnais qui viennent de recevoir une lettre d’exclusion du Parti Socialiste. Le premier secrétaire du Parti Socialiste de l’Allier, Nicolas Brien, a donc mis sa menace à exécution. Les élus qui ont apporté leur soutien au candidat moulinois dissident Jean Mallot lors des dernières élections législatives sont exclus. Dans le secteur de Montluçon, Frédéric Kott, leader de l’opposition municipale, et Bernard Pozzoli, maire de Prémilhat et conseiller départemental, sont eux aussi concernés.

« La règle est claire. Quand vous vous présentez contre un candidat du Parti Socialiste, vous n’êtes plus socialiste », soutient Nicolas Brien, « quand vous soutenez un candidat dissident, vous devenez vous-même un dissident. La Commission Nationale des Conflits (CNC) se saisit de toutes les infractions aux règles du parti. Jean Mallot avait été exclu dès le 27 février 2017. D’autres élus qui le soutenaient l’ont déjà été ces dernières semaines ».

Le problème, c’est qu’Alain Denizot, qui confirme avoir reçu un courrier d’exclusion, conteste la validité de la procédure. « Je ne me sens pas exclu du Parti Socialiste. J’aurais dû être auditionné par la commission des conflits. Cela n’a pas été le cas ». Il dénonce une « situation abracadabrantesque. Certains militants qui ont soutenu Jean Mallot sont exclus. D’autres ne le sont pas ».

Du coup, le maire a écrit à la CNC pour « l’alerter de ce qui se passe dans l’Allier ». Bernard Pozzoli a fait de même.

Mais, tempère Alain Denizot, « je ne veux pas rester dans ces querelles d’appareil. Ce sont des problèmes d’école maternelle. J’aurais dû être exclu en 2007 lorsque j’avais soutenu la candidature dissidente de Guy Chambefort. Ce n’est pas l’essentiel. L’objectif de tout militant de gauche, c’est de se réunir autour d’un vrai projet de société qui doit se faire avec l’ensemble des sympathisants. C’est fini, l’époque où les appareils décidaient de la conduite à suivre. Je participerai volontiers avec mes camarades à la construction d’un projet de gauche ».

L’élu affichait, hier, une certaine sérénité. « Tout cela me laisse assez froid. Ces petits arrangements de parti ne présentent pas d’intérêt. L’important, c’est ce que deviendra le Parti Socialiste ».

Nicolas Brien tente, lui, de minimiser la querelle qui l’oppose à plusieurs cadres locaux du Parti Socialiste. « Seuls quatorze militants ont été exclus. Cela ne représente que trois pour cent des militants dans l’Allier. La plupart aspirent à respecter les règles. Et nous ne sommes pas le seul parti à rencontrer ces problèmes ».

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens