Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:18

 

 

https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/090817/pour-lunion-des-salaries-et-de-la-jeunesse-par-mickael-wamen

 

Pour l'union des salariés et de la jeunesse

 

Par Mickaël Wamen

 

Mercredi 9 Août 2017

 

Le roi commence à se rendre compte que la majorité de la population n'a jamais voulu le voir accéder au trône.

Il envoie son bouffon prendre la parole pour venir dire, nous le savions, que nous n'avons eu que vingt quatre pour cent des inscrits au premier tour, sauf que l'arrogance au soir du premier tour puis au second tour des élections présidentielles n'était pas du tout du même ton.

Bien évidement, il annonce que les réformes qui vont être mises en œuvre vont aider à la compréhension du programme qui va permettre de libérer le travail.

Une très large majorité n'a pas voté pour lui parce que son programme est celui de la finance et la poursuite des programmes que nous subissions depuis des décennies.

Les pseudos discussions avec les partenaires sociaux ne changeront rien à la donne. Ce dont souffre le monde du travail, c'est d'une violation non stop des règles élémentaires du droit du travail. Dire le contraire n'est rien d'autre qu'un mensonge de plus. Avec le code du travail actuel qui, selon le mouvement des entreprises de France (MEDEF), serait un énorme frein, ce ne sont pas moins de deux cent quatre vingt mille emplois qui en 2017 vont disparaître, entre toutes les mesures possibles, Plans de Sauvegarde de l'Emploi (PSE), Plans de Départs Volontaires (PDV) et restructurations.

Pas besoin d'avoir fait l'école des Hautes Etudes Commerciales (HEC) pour comprendre que les ordonnances n'ont qu'un seul but, donner les plein pouvoir aux entreprises et à terme supprimer purement et simplement les Instances Représentatives du Personnel (IRP), les délégués du personnel, les comités d'entreprise, les Comités d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions du Travail (CHSCT) et les délégués syndicaux. Les lois successives depuis quinze ans détricotent un par un les droits des salariés.

Mais, il n'y a pas que le monde du travail qui est victime de cette politique ultra libérale à travers la mort du code du travail, il y a aussi et surtout la jeunesse qui sera le monde du travail de demain. Combien de jeunes bossent dans des boîtes qui exploitent leurs besoins de se loger et de payer leurs études ? Il y a là aussi matière à en dire long. Des jeunes salariés qui sont payés en dessous du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance (SMIC), il y en a et depuis un moment. Il n'y a pas besoin d'attendre la nouvelle loi travail pour cela, les jeunes sont les plus touchés par cette déréglementation générale.

Nous avons une obligation d'encourager la jeunesse à descendre dans la rue, cette jeunesse qui depuis des décennies à toujours été à la pointe des mobilisations. Les règles pour pouvoir faire des études ne cessent d'écarter des catégories de jeunes et que dire du scandale des logements ou les propriétaires sont libres de toutes les dérives et aussi des places insuffisantes dans les universités.

Il n'y a jamais eu d'avancée sociale importante sans que la jeunesse ne soit dans la rue. Il est donc capital qu'il y ait une convergence pleine et entière où ne décident pas des structures mais dont les formes de lutte et de mobilisation soient soient décidées en commun.

Les gouvernements ont toujours eu peur des mouvements de jeunes. Parce qu'ils favorisent la convergence. D'ailleurs, ils n'ont cesse depuis des décennies d'œuvrer à la division, usant de stratagèmes et utilisant à la fois des divisions entre les salariés et les étudiants, mais aussi entre les salariés du secteur privé, les salariés de la fonction publique et les privés d'emploi.

Souvent des structures sont même utilisées pour casser un mouvement qui pourrait créer l'unité la plus large et donc faire tomber le gouvernement en place et ses réformes de merde, des structures pourtant qui se disent être portes paroles, comme la Confédération Française et Démocratique du Travail (CFDT) ou la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC).

La division est déjà programmée. Mais nous, nous avons un objectif et un ennemi commun. La lutte des places, nous n'en avons rien à faire. Ce qui va se décider à partir du Mardi 12 Septembre 2017, c'est l'avenir de millions de personnes, alors savoir si un ancien responsable de syndicat étudiant est adjoint à la mairie de Paris ou pas, non seulement nous n'en avons rien à faire, mais cela commence à nous les briser.

L'unité la plus large doit se faire et elle va se faire. Les inégalités se creusent et la population la plus touchée est la jeunesse. Nous devons donc en urgence créer les conditions du tous ensemble pour que les règles changent et que cesse le droit aux études en fonction des moyens financiers.

Nous ne cessons de le dire. A part les multimillionnaires et les milliardaires, pas une seule catégorie ne peut se satisfaire du programme du roi au service du fric. Donc la question n'est pas de savoir si nous avons nécessité de lutter mais quand et comment.

Pour cela il faut s'inscrire massivement dans la première journée du Mardi 12 Septembre 2017, lui donner des suites rapides et répétées et se donner un objectif, celui de faire tomber ce gouvernement et d'imposer nos règles.

Imaginons des blocages de camions de matières premières dans toutes les zones industrielles de France, nous avons pour cela six millions de demandeurs d'emploi qui peuvent sans perdre un euro démarrer un mouvement fort.

Il existe des multitudes de possibilités pour faire dérayer ce gouvernement qui comme aucun autre a une peur bleu de la création de l'unité la plus large.

Il y a une fragilité incroyable chez eux, au delà d'une incompétence totale, car la seule chose dans laquelle ils excellent, c'est le mépris de classe et c'est cela qui les perdra.

Alors à partir du Mardi 12 Septembre 2017, prenons la rue et, par le nombre, démontrons à celles et à ceux qui ne ce sentiraient pas concernés que nous pouvons reprendre le contrôle de nos vies et de notre avenir. Tout est possible quand nous le décidons.

Nous sommes toutes et tous des victimes de ce monde du fric. Ils ont individualisé la société pensant être à l'abri d'un énorme mouvement social. Ils ont modifié la loi pour plus de répression, mais quand les citoyennes et citoyens se donnent la main pour aller chercher un monde du partage et de la justesse, rien ne peut les arrêter.

Ils ont le fric, nous avons le nombre et la détermination.

Il faut s'unir pour ne plus subir.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens