Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 17:36

 

 

https://www.elconfidencial.com/espana/cataluna/2017-08-17/atentado-ramblas-barcelona-pugidemont-mensaje-unidad-evita-foto_1430209/

 

Carles Puigdemont envoie un message d'unité mais il évite la photographie avec Mariano Rajoy

 

Oriol Junqueras n'a pas pris la parole mais dans un tweet il a remercié Soraya Sáenz de Santamaría qui l'avait contacté à l'occasion de l’attaque terroriste

 

Après l’attentat qui a provoqué une indignation massive à Barcelone, le président du gouvernement catalan, Carles Puigdemont, a envoyé Jeudi 17 Août 2017 un message d'unité quand il est apparu devant les médias, bien qu'il ait choisi d'éviter la photographie avec le président du gouvernement, Mariano Rajoy, malgré son déplacement à Barcelone avec Soraya Saenz de Santamaria et le ministre de l'intérieur Juan Ignacio Zoido, Jeudi 17 Août 2017 dans l’après-midi.

La conférence de presse de Carles Puigdemont a eu lieu au palais de la Generalitat, juste après le cabinet de crise qui a eu lieu dans la capitale catalane et auquel ont participé la maire de Barcelone, Ada Colau, en plus du ministre de l'Intérieur, Joaquim Forn, et du porte-parole du gouvernement catalan, Jordi Turull, entre autres. Le cabinet de crise a également été rejoint par le délégué du gouvernement espagnol en Catalogne, Enric Millo, et par des membres de la police nationale et de la garde civile en Catalogne.

Carles Puigdemont a souligné dans son discours « le travail des Mossos d'Esquadra » et il a remercié la collaboration de la garde urbaine de Barcelone et des organismes de sécurité de l’état. « Il n'y a pas eu de division », un message d'unité qui a essayé d’éviter les divisions politiques de la tension souverainiste de ces derniers jours, mais qui n’est pas une vraie image de l'unité.

Le président catalan est apparu devant les médias sans accepter des questions communes avec la maire, qui voulait aussi souligner dans son discours que Barcelone est une ville de paix. Ada Colau n’a pas hésité à insister sur le fait que « la terreur n’arriverait pas à nous faire cesser d'être ce qui nous sommes, un monde ouvert et une ville courageuse et unie ».

Dans l'apparence institutionnelle était également présent le leader d’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) et vice-président du gouvernement catalan.

Oriol Junqueras n’a pas pris la parole, mais il a remercié dans un tweet la vice-présidente du gouvernement espagnol Soraya Sáenz de Santamaría qui l'avait contacté à l'occasion de l'attaque, avec des nuances, mais c’est un autre message d'unité.

« Ensemble, avec toutes les institutions, avec tous les citoyens, nous combattons ceux qui tentent de confronter les civilisations », a dit Carles Puigdemont, renforçant la démonstration unitaire de cette trêve politique devant un attentat de cette taille, qui a fait au moins treize morts et environ cent blessés, beaucoup d'entre eux dans un état très grave. Les déclarations de Carles Puigdemont ont été faites avant que l'Etat Islamique ne revendique l’attentat.

Mariano Rajoy est apparu deux heures plus tard dans les bureaux de la délégation gouvernementale en Catalogne, où il n'a pas hésité à affirmer que « les terroristes seront battus par l'unité institutionnelle, la coopération politique, le soutien international et les accords entre les partis politiques », dans une claire déclaration pour insister sur une image d'unité qui n'a pas fini d'arriver. Le président de l'exécutif a également annoncé trois jours de deuil officiel, qui commenceront Vendredi 18 Août 2017 et qui se termineront Dimanche 20 Août 2017, et la convocation dans les prochains jours du pacte antiterroriste, auquel ne participe pas l’ERC.

Le président du gouvernement a consacré ses premiers mots aux victimes et à leurs familles, « elles sont actuellement notre priorité », a-t-il dit et il a exprimé « la solidarité de toute l'Espagne avec Barcelone, aujourd'hui frappée par le terrorisme djihadiste comme beaucoup d'autres villes voisines ». Mariano Rajoy a insisté sur le fait que « toute l'Espagne partage les sentiments de ceux qui vivent ici » et il a rappelé que « la lutte contre le terrorisme est la principale priorité pour les sociétés libres ».

Quelques minutes après les premières nouvelles sur le terrible attentat qui a frappé le cœur de la Catalogne, Jeudi 17 Août 2017, une première communication téléphonique a eu lieu  entre Mariano Rajoy et Carles Puigdemont. « Coordination absolue », a insisté le palais de Moncloa. Le président du gouvernement a mis au service du gouvernement catalan toutes les ressources de l’état « pour faire tout ce qu’il faut faire » et ils ont convenu de maintenir le contact de manière permanente. Peu de temps après, le chef de l'exécutif espagnol a décidé de se déplacer à Barcelone avec la vice-présidente et le ministre de l’intérieur.

Le cabinet de crise ouvert par le gouvernement catalan pour l'étude et l'analyse des événements a immédiatement intégré le délégué du gouvernement en Catalogne, Enric Millo, et les responsables de la police nationale et de la garde civile dans la communauté autonome. Toutes les actions sont coordonnées avec les Mossos et le ministère que dirige Juan Ignacio Zoido est en contact permanent avec les autorités catalanes.

De plus, Mariano Rajoy a pris contact avec les grands leaders de l'opposition nationale, Pedro Sánchez, Pablo Iglesias et Albert Rivera, et leurs équipes sont également en communication constante. Le leader de Podemos a également insisté sur l'unité nécessaire dans un message sur Twitter, où il a souligné ses conversations avec Mariano Rajoy, Ada Colau et Carles Puigdemont. L’exécutif a insisté pour demander de la prudence et attendre plus de données officielles de l'enquête. Pour sa part, le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) est également en contact avec le ministère de l’intérieur. Selon des sources en provenance du PSOE, le gouvernement a transmis au secrétaire général du PSOE que le pacte antiterroriste sera convoqué dans les prochains jours.

Vendredi 18 Août 2017 à 12 heures, les principaux dirigeants politiques assisteront à la minute du silence organisé en hommage aux victimes sur la Place de Catalogne à Barcelone. La Maison Royale a également confirmé la présence de Felipe VI à Barcelone.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens