Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 18:38

 

 

http://www.lavoixdunord.fr/215641/article/2017-09-09/damien-careme-obtient-un-entretien-decisif-avec-gerard-collomb-sur-l-avenir-de

 

Damien Carême obtient un entretien décisif avec Gérard Collomb sur l’avenir du camp de la Linière

 

Le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, rencontre Lundi 11 Septembre 2017 à 11 heures à Paris le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Il sera question de l’avenir du camp de la Linière qui devrait, selon le maire, rouvrir d’une manière ou d’une autre.

 

Par Aïcha Noui

  

Le maire de Grande-Synthe, Damien Carême, a toujours dans l’idée de rouvrir le camp de la Linière d’ici à la fin du mois de septembre 2017.

« J’y pense », confie-t-il et il estime pouvoir le faire. Mais l’édile attend encore un rendez-vous décisif, Lundi 11 Septembre 2017 à 11 heures, avec le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Un entretien qu’il n’a eu de cesse de réclamer depuis la nomination du gouvernement d'Edouard Philippe.

« Je veux en sortir avec une solution à mettre en œuvre », explique-t-il fermement, « très vite, après, je déciderai de ce qu’il faut faire. Je ne supporterai pas d’attendre encore plus longtemps et de laisser trois cent cinquante réfugiés vivre dans des conditions inhumaines dans les bois du Puythouck. Ce ne sont pas des animaux. Je ne peux pas rester sans rien faire ».

Sur ce point, le maire insiste, « je ne veux pas être un jour condamné par la justice pour n’avoir rien fait. Si à l’issue de ce rendez-vous avec Gérard Collomb, l’état ne prend pas de décision, j’en prendrai une, à savoir la réouverture d’un lieu d’accueil », à la Linière, bien sûr, « je ne vois pas d’autres endroits à Grande-Synthe », rétorque Damien Carême, assuré d’avoir le soutien logistique de nombreuses Organisations Non Gouvernementales (ONG) et associations humanitaires comme Médecins Sans Frontières (MSF), Emmaüs, Gynécologie Sans Frontières (GSF), Médecins Du Monde (MDM) ou le Secours Populaire Français (SPF).

Surtout, le maire a « tout gardé, les sanitaires, les douches et les connexions électriques sont toujours là. Tout est sur place ».

Pour financer le fonctionnement du camp, le maire compte bien convaincre l’état de mettre la main à la poche, encouragé par son bras de fer victorieux au mois de mai 2016. Le maire avait alors réussi à faire financer le fonctionnement de la Linière à hauteur de trois millions neuf cent mille euros par an. « C’est à l’état de prendre en charge. C’est son job », dit-il.

Et Damien Carême prévient que « si le ministre de l’intérieur me dit non, il faut qu’il me le mette par écrit et je l’attaque au tribunal ».

La rencontre s’annonce tendue. Le maire de Grande-Synthe a d’ores et déjà annoncé que « la seule possibilité pour accueillir les réfugiés, c’est Grande-Synthe, ce n’est pas Bailleul, ni Troisvaux. Les migrants sont ici ».

Plus de trois cent cinquante migrants vivent actuellement au Puythouck. Leur nombre avait diminué cet été avec les opérations de mise à l’abri dans les Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO). Des réfugiés ont aussi été accueillis dans les Centres d’Accueil et d’Examen des Situations (CAES) de Bailleul et de Troivaux, ouverts cet été. « Mais ils reviennent », note Claire Millot, de l'association Salam, « parce qu’ils ont peur d’être dublinés et donc renvoyés dans un autre pays européen ».

Les associations attendent beaucoup de l’entretien entre Damien Carême et Gérard Collomb. « Je n’ose pas espérer grand-chose, mais c’est notre seul espoir », souffle Claire Millot.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens