Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 19:22

 

 

http://www.elmundo.es/cataluna/2017/09/19/59c1009346163f34198b464b.html

 

Les maires de Mollerusa, d’El Pont de Suert et d’Oliana, refusent de témoigner devant le parquet

 

Perquisition de plusieurs entreprises dans une opération relative à la concession des eaux de Gérone au moment où Carles Puigdemont était maire de Gérone

 

Le maire du Parti Démocrate Européen de CATalogne (PDECAT) de Mollerusa, dans la province de Lleida, et député du parlement, Marc Solsona, a refusé de signer le procès verbal de déclaration lors de sa comparution devant le procureur supérieur de Catalogne accompagné de son avocat. Les deux autres maires cités Mardi 19 Septembre 2017, le maire d’Oliana, Miquel Sala, et le maire d’El Pont de Suert, José Antonio Troguet, deux autres localités de la province de Lleida, n'ont pas non plus signé le procès verbal de déclaration.

Les trois maires ont été cités comme coauteurs du délit de désobéissance pour avoir soutenu le référendum sur l'autodétermination du premier octobre 2017, malgré la suspension du référendum par le Tribunal Constitutionnel.

Marc Solsona n'a pas voulu témoigner, mais il voulait profiter des circonstances pour dire que, selon lui, le bureau du procureur dépassait ses compétences quand il décidait d’ouvrir une procédure judiciaire pour désobéissance en raison du référendum. Le même argument a été utilisé par Miquel Sala et par José Antonio Troguet.

Cependant, le procureur ne voulait pas inclure cette déclaration dans le procès-verbal, puisque le maire a refusé de le faire et qu’il a déclaré que, dans ces conditions, il ne pouvait pas le signer. En outre, le représentant du ministère public a expliqué en castillan qu’il considère que l'affaire « se terminera à Madrid » selon les sources judiciaires et que les citations sont faites en application des instructions du procureur général de l’état espagnol.

Une cinquantaine de personnes attendait Marc Solsona devant les portes du bureau du procureur. Elles étaient accompagnées par la présidente du parlement catalan, Carme Forcadell, qui a souligné que les plaintes « n'arrêteraient pas la volonté » des maires de soutenir le référendum souverainiste, ainsi que par des membres du gouvernement catalan et du bureau du parlement catalan. En outre, Carme Forcadell a répété que les catalans pourront voter « avec des garanties » le premier octobre 2017.

Devant les portes du bureau procureur, il y avait un groupe d’indépendantistes qui criaient « tu n’es pas seul », « nous voterons » et « indépendance ».

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens