Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 18:13

 

 

http://www.liberation.fr/amphtml/desintox/2017/08/30/repression-au-venezuela-les-mauvais-comptes-de-corbiere_1592988

 

Répression au Venezuela, les mauvais comptes d'Alexis Corbière

 

Par Jacques Pezet

 

Mercredi 30 Août 2017

 

Le député du Mouvement de la France Insoumise (MFI) assure que, sur les cent trente morts ces derniers mois, cinquante cinq morts étaient des pro Chavez. Rien ne permet de le dire.

Invité d'une émission de France Info, le député du MFI Alexis Corbière a, comme souvent, été interrogé sur la situation au Venezuela, dont le régime de Nicolás Maduro a été qualifié de dictature par Emmanuel Macron. Répondant à Jean-François Achilli qui avance le nombre de cent vingt cinq morts dans la rue, le député du MFI a convenu de la tragédie en cours, tout en souhaitant détailler ce décompte, « cent trente morts, dont soixante dix morts à peu près de l'opposition et cinquante cinq morts pro Chavez, c’est compliqué ». Cette clarification laisse donc entendre que les soutiens du régime de Nicolas Maduro représentent environ quarante pour cent des tués lors de ces manifestations. Sauf que rien ne confirme ce chiffre, sauf peut être une lecture un peu trop rapide d’un communiqué de l’Organisation des Nations Unies (ONU) publiée le 8 août 2017.

Le 8 août 2017, l’ONU a en effet publié un communiqué sur les violations des droits de l’homme au Venezuela. Sur la base d’une enquête, il y est écrit que « les témoignages suggèrent que les forces de l’ordre, principalement la garde nationale, la police nationale et les forces de police locales, ont systématiquement recouru à une force disproportionnée pour faire naître la peur, écraser la contestation et empêcher les manifestants de se rassembler et de rejoindre les institutions publiques afin d’y présenter des pétitions ». Le communiqué précise que, au 31 juillet 2017, « le bureau de la procureure générale enquêtait sur cent vingt quatre morts dans le cadre des manifestations. D’après l’analyse de l’équipe des droits de l’homme de l'ONU, les forces de l’ordre seraient responsables d’au moins quarante six de ces morts tandis que vingt sept autres morts seraient imputés à des groupes armés gouvernementaux, dénommés collectifs armés ».

Sur cent vingt quatre morts, il y a donc eu soixante treize morts causés par les soutiens du régime de Nicolás Maduro. Un nombre proche de celui qu’a évoqué Alexis Corbière sur France Info. Reste donc cinquante et un morts. Alexis Corbière évoque cinquante cinq morts.

Nous ne pouvons pas en déduire, comme le fait le député du MFI, qu’il s’agit de victimes pro Chavez. D’ailleurs, le communiqué de l’ONU précisait bien que « les coupables des autres morts n’ont pas été clairement identifiés », en promettant un rapport plus détaillé à la fin du mois d'août 2017.

Celui-ci est tombé Mercredi 30 Août 2017 et il confirme que l’interprétation d'Alexis Corbière était bien trompeuse. Le rapport, intitulé « violations et abus des droits de l’homme durant le contexte des manifestations dans la république bolivarienne du Venezuela du premier avril 2017 au 31 juillet 2017 », reprend les mêmes chiffres, cent vingt quatre morts, mais il apporte quelques précisions. Outre les soixante treize morts causés par les forces de l’ordre ou les soutiens du régime de Nicolás Maduro, l’ONU décompte cinquante et une victimes pour lesquelles les responsabilités ne sont pas avérées. Le Haut Commissariat aux Droits de l'Homme (HCDH) de l'ONU permet tout de même d’en savoir un peu plus à partir d’un graphique publié.

Nous constatons que, sur ces cinquante et un cas restants, quinze cas sont survenus à cause des barricades, douze cas ne sont pas directement liés aux manifestations, c’est-à-dire qu'ils ont eu lieu par exemple durant des pillages, neuf cas sont survenus dans des situations contestées ou peu claires et deux accidents ont été subis par des manifestants. Si ces morts ne sont pas imputables aux forces de l’ordre, rien ne permet de décréter que les victimes sont des pro-Chávez.

Si l’on se fie au décompte de l’ONU, treize victimes peuvent être comptabilisées comme des pro-Chávez, quoique pro-Maduro soit plus adapté. Il s’agit des huit morts parmi les membres des forces de sécurité, le rapport évoque aussi le décompte de neuf morts déclarés par le gouvernement, et des cinq morts et lynchages commis par des manifestants opposés au gouvernement, cela fait treize personnes et cela ne fait pas cinquante cinq personnes comme le dit Alexis Corbière.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens