Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 18:03
 Michel Rocard a proposé 

à Ségolène 

Royal de la remplacer avant 

le premier 

tour de la présidentielle
 

PARIS (Associated Press)

Michel Rocard confirme avoir proposé en mars dernier à la candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal de la remplacer, peu avant le premier tour. "Elle était fichue", explique l'ancien Premier ministre dans une interview à "Paris-Match", à paraître jeudi.

"Il n'y avait plus rien à faire. Elle était fichue, c'était visible", raconte-t-il. "Je savais que je restais toujours parmi les cinq ou six socialistes en tête des sondages... C'était une possibilité d'éviter la défaite, mais il était peu probable qu'elle dise oui".

Qu'a-t-elle répondu? "Que si elle se désistait, ce serait au profit du Premier secrétaire (François Hollande). Une sottise".
Si Dominique Strauss-Kahn avait été préféré à Ségolène Royal comme candidat à la présidentielle, "au moins la défaite n'aurait pas été certaine", estime-t-il.
Pour le reste, "je ne veux pas m'exprimer sur Ségolène Royal", ajoute Michel Rocard. "En France, on ne peut pas parler d'une femme politique si elle est jolie. Quand on aura usé beaucoup de femmes politiques médiocres, on pourra reparler normalement des talents entre hommes et femmes".
L'ancien Premier ministre suggère Elisabeth Guigou comme candidate à la présidentielle de 2012. "Il faut en passer par l'idée qu'une femme incarne le changement. Les Français le veulent, il faut le faire", et Mme Guigou "présente la combinaison idéale de l'intelligence, de l'expérience et d'un caractère avenant".
M. Rocard balaie par ailleurs les critiques des socialistes contre ceux qui ont accepté les offres du président Nicolas Sarkozy. "L'appartenance de socialistes à une commission de sages représentant la société civile dans son ensemble n'a rien d'une trahison, c'est un devoir", estime-t-il au sujet de Jack Lang. "Quand au fait qu'un socialiste français, Dominique Strauss-Kahn, soit reconnu comme un candidat crédible à une haute fonction internationale (la direction du FMI, NDLR), c'est une promotion, en aucun cas une désertion".
"Dorénavant, au PS, il va falloir penser, travailler" et "c'est à cela que je vais m'atteler", dit-il. Car "compte tenu de ce qu'on a osé appeler un programme, je ne peux pas dire que la défaite (à la présidentielle) ait été une surprise (...) Tout candidat appuyé sur un projet insortable aurait subi la même". AP
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

AJM 31/07/2007 23:44

Rocard est victime de sa vieillesse qui avance à grands pas.

Bernard, j'ai une fenêtre sur mon blog, tu peux mettre le lien du tiens en annonçant les articles que tu publies.

A bientôt !

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens