Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 21:36
 
 
Publié par promcomm sur février 12, 2008
 
 
Lors de sa réunion du 8 février 2008, le Conseil national du PCF a rejeté par 80 voix contre, 9 pour et 13 abstentions (sur un total de … 254 membres, bonjour la motivation politique) un amendement stipulant : « Il est exclu que les communistes participent à des listes incluant le Modem. »
 
Si cette prise de position peut paraître choquante pour les militants communistes de ce parti, elle n’est que la conséquence logique d’une dégénérescence politique d’un direction qui n’a plus qu’un seul et unique objectif : sauver le maximum de positions électives fut-ce au prix des pires compromissions avec la bourgeoisie. D’ailleurs ce phénomène ne date pas d’aujourd’hui ; en effet combien de municipalités dirigées par la PCF ont, à ce jour, privatisé l’eau, les ordures ménagères, des infrastructures locales comme la piscine ou acceptent les financements de l’Union européenne avec leurs contraintes libérales ou encore détruisent des logements sociaux au profit d’habitat privé dans le cadre de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (cette liste n’est malheureusement pas exhaustive).
 
En lisant la déclaration adoptée par ce même CN on reste confondu devant le vide sidéral concernant la perspective politique alors que les élections municipales de mars prochain présentent un enjeu politique majeur : rassembler les masses populaires pour rejeter la politique d’un Président en chute libre dans les sondages et pour jeter les bases d’une alternative anticapitaliste, claire et mobilisatrice.
 
La direction du PCF fait un autre choix. Elle s’accroche désespérément à l’alliance avec le PS dont la direction vient de favoriser le putsch antidémocratique du Président concernant la Constitution capitaliste de l’Union européenne. Quand il y a des « primaires » dans l’ex-gauche plurielle c’est toujours du fait du PS qui poursuit sa besogne d’éradication du PCF des exécutifs locaux. Cela ne suffisait pas, voici la direction du PCF qui trouve fréquentable le Modem.
 
A ce stade il n’y a plus grand chose à dire à part peut-être qu’il devient indispensable pour les militants communistes, qu’ils se réfèrent encore ou non au PCF, d’engager le travail pour la construction d’un parti défendant l’indépendance politique de la classe ouvrière, défendant démocratie la plus totale et l’internationalisme prolétarien : bref un parti pour le socialisme.
 
Pour plus d’information : Site Bellaciao
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens