Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 18:53
La droite existe, les syndicats l'ont rencontrée, par Michel Noblecourt


LE MONDE | 16.05.08 | 15h22  •  Mis à jour le 16.05.08 | 15h23

 
  A première vue, ce sont des faits anodins. Désireuse de soigner sa popularité, en chute libre dans les couches populaires, l'UMP va organiser, le 12 juin à la Mutualité à Paris, une convention sociale sur le thème "Innover pour la justice sociale". Les syndicats ont été invités. La CFDT y sera. La CGT guette son (éventuelle) invitation. A la mi-avril, Laurence Parisot, la présidente du Medef, a été auditionnée par le groupe socialiste de l'Assemblée nationale. Droite et syndicats. Gauche et patronat. Quarante ans après Mai 68, la lutte des classes n'est plus ce qu'elle était...

 

En Mai 68, la cartographie syndicalo-politique était simple. Les syndicats et la droite jouaient au classe contre classe. La France connaissait, avec près de 10 millions de grévistes, la plus grande grève de son histoire. Le taux de syndicalisation frôlait la barre des 20 %. Bras armé d'un Parti communiste puissant, la CGT rêvait de rupture avec le capitalisme et de socialisme. La jeune CFDT s'apprêtait à se convertir à l'autogestion. CGT et CFDT symbolisaient alors le syndicalisme révolutionnaire. Et Force ouvrière était accusée de trahison à cause de la propension de son leader, André Bergeron, à chercher du "grain à moudre" avec le patronat et le gouvernement de droite. L'épisode tourna court. La CGT et le PCF se méfiaient des étudiants et ne voulaient pas faire la révolution.


Pendant les deux décennies qui ont suivi Mai 68, l'heure est restée à la confrontation. Entre les syndicats et la droite. Entre la gauche et le patronat. Sur fond de désyndicalisation, accélérée après la crise de 1973, la CGT creusait son sillon dans l'ombre du PCF, soutenant le programme commun de la gauche et appelant à voter pour le candidat communiste à la présidentielle. "Parti syndical", selon la formule de M. Bergeron, la CFDT jouait la carte de "l'union des forces populaires" avant de se resyndicaliser en 1978, en jugeant que le changement social ne devait plus être subordonné au changement politique. En 1981, elle soutenait François Mitterrand avant de décider, en 1985, de ne plus donner de consigne de vote aux élections présidentielle et législatives.


La mue de la CGT a été plus lente. En décembre 1996, son secrétaire général, Louis Viannet, quitte la direction du PCF. Son successeur, Bernard Thibault, va plus loin. Le 17 juillet 2001, lors d'une rencontre avec le PCF, il rompt avec la conception tendant à faire du syndicat la "courroie de transmission" du parti. La CGT, ajoute-t-il, est "disposée à débattre en permanence avec tous les partis démocratiques (...) dans le respect des prérogatives et de l'identité de chacun". Travaux pratiques : en début d'année, M. Thibault a rencontré, à l'UMP, Patrick Devedjian, son secrétaire général. Et après avoir longtemps résisté, il a déjeuné, le 22 février à l'Elysée, avec M. Sarkozy, en qui il avait vu, durant la campagne, un "Thatcher à la française".


A défaut d'être social-démocrate, en s'appuyant sur une relation privilégiée avec le mouvement syndical, le PS se flatte d'avoir une proximité naturelle avec les syndicats. Peu ou prou, ils font partie de la famille de la gauche. A contrario, le patronat, qui s'était prononcé contre Mitterrand en 1981, restait l'adversaire. M. Jospin a changé la donne. Le 26 septembre 1996, Jean Gandois, président du CNPF, était reçu au PS. François Hollande a fait de même avec Ernest-Antoine Seillière, président du Medef. Et M. Seillière a rencontré Robert Hue quand il dirigeait le PCF. Désormais, droite et syndicats, gauche et patronat se reconnaissent, se rencontrent, s'écoutent. C'est l'heure de la confrontation civilisée. Avec ses fausses notes. Si elle est invitée, la CGT n'est pas sûre d'aller à la convention de l'UMP. Pour ne pas servir de "faire-valoir". La confrontation civilisée a aussi ses couacs.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens