Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 19:45

Embuscade en Afghanistan: Paris admet l'existence d'un document de l'Otan

PARIS (AFP)

Le ministre de la Défense Hervé Morin a finalement admis lundi l'existence d'un document confidentiel sur l'embuscade du 18 août en Afghanistan (dix soldats français tués), qui selon un journal canadien pointe le sous-équipement des soldats lors de cette attaque.

A quelques heures du débat parlementaire sur le maintien des troupes françaises en Afghanistan, M. Morin et le chef d'état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin, se sont succédé sur RTL et Europe 1 pour répondre aux révélations du journal canadien Globe and Mail.

Le quotidien anglophone avait relancé samedi la polémique sur les circonstances de l'embuscade, faisant état d'un rapport "secret" de l'Otan pointant un manque de munitions et d'équipements de communication.

Ce quotidien de référence a maintenu dimanche soir son information, précisant que le document portait la mention "NATO ISAF SECRET", l'Isaf étant la force internationale de l'Alliance atlantique en Afghanistan.

L'Otan et l'état-major des armées à Paris venaient de démentir formellement l'existence d'un tel rapport.

Un responsable de l'Otan, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, avait cependant révélé dès dimanche à l'AFP qu'un courrier électronique, rédigé par un officier de l'Isaf à l'adresse du QG de Kaboul, avait fait l'objet d'une fuite.

Finalement, M. Morin a admis lundi matin sur RTL l'existence d'un "compte-rendu d'un officier du JOC (Joint Operation Center, ndlr), le centre opérationnel" de l'Alliance atlantique, introduisant une nuance sémantique pour contester qu'il s'agisse d'un "rapport".

Ce "compte-rendu parcellaire a été effectué à chaud le lendemain ou dans les 48 heures après l'opération, à partir des éléments dont disposait cet officier", a-t-il argué. Le ministre a parlé d'un "mail avec un certain nombre d'éléments qui sont faux", évoquant les assertions sur le manque de munitions. "C'est archi-faux, les forces françaises avaient leur dotation et même plus", a-t-il assuré.

Selon le Globe and Mail, les soldats français se trouvés à court de munitions, après 90 minutes de combat avec les talibans.

Le général Georgelin a lui aussi contesté sur Europe 1 l'existence d'un "rapport secret" de l'Otan, parlant dans les mêmes termes d'un "compte-rendu à chaud" mais l'attribuant aux forces spéciales américaines associées à l'opération du 18 août. "Il y avait dans la colonne qui a participé à l'affaire d'Uzbeen (le lieu de l'embuscade, ndlr) des forces spéciales américaines, et ces forces spéciales américaines, à chaud, ont fait un compte-rendu", a-t-il expliqué.

L'embuscade du 18 août a déjà fait couler beaucoup d'encre, la presse et certaines familles de soldats tués mettant en cause l'équipement et la préparation des soldats français. Pour M. Morin, la polémique autour des circonstances de cette embuscade pourrait faire le jeu des talibans qui cherchent, selon lui, à gagner la "bataille de la communication" face à une "opinion occidentale fragile".

Le document de l'Otan a fait surface à "la veille du débat parlementaire (...), je me pose simplement cette question", a-t-il lâché. Le ministre en a appelé à "l'union nationale" alors que députés et sénateurs se prononceront lundi, à l'ouverture d'une session extraordinaire, sur le maintien des forces armées françaises en Afghanistan.

Ils auront entendu auparavant le Premier ministre François Fillon qui doit annoncer des moyens supplémentaires pour les troupes françaises. A la quasi unanimité, la droite et les centristes devraient approuver ce maintien, assurant un vote positif.


Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens