Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 19:21

Le «New York Times» vote Obama

http://www.liberation.fr/monde/0101164662-le-new-york-times-vote-obama

Dans son éditorial du jour, le plus grand quotidien américain affirme son choix pour le candidat démocrate. Comme plus de 50 publications aux Etats-Unis. En face, McCain semble bien isolé.

 

C'est aujourd'hui manifeste. La presse US plébiscite Barack Obama. Le New York Times (NYT) s’est aujourd’hui rajouté à la longue liste des journaux soutenant le candidat démocrate.

 

«L'hyperbole est monnaie courante lors des élections présidentielles, mais cette fois le futur de la Nation pèse vraiment dans la balance, écrit le quotidien new-yorkais dans son édito du jour. Les Etats-Unis sont cabossés et en dérive après huit ans de mauvaise direction du président Bush. Il laisse son successeur avec deux guerres, une image mondiale effrayante et un gouvernement qui se montre systématiquement incapable de protéger et d'aider ses citoyens.»

Le NYT a fait son choix et il l'assume: «Aussi rude que soit cette période, le choix d'un nouveau Président est facile. Après presque deux ans d'une campagne exténuante et effrayante, le sénateur de l'Illinois, Barack Obama, a prouvé qu'il est le bon choix pour devenir le 44e Président des Etats-Unis.» Et le quotidien d'argumenter: «M. Obama a passé les épreuves les unes après les autres, prenant la carrure d'un dirigeant et donnant corps à ses promesses d'espoir et de changement. Il a montré qu'il avait la tête froide et un jugement solide. Nous croyons qu'il a la volonté et la capacité de former le large consensus politique nécessaire pour trouver des solutions aux problèmes de cette Nation.»

 

«Pointes de racisme»

 

En revanche, le républicain John McCain n'est pas épargné dans cet éditorial: «Parallèlement, le sénateur de l'Arizona s'est rapproché de plus en plus des extrêmes de la politique américaine, en menant une campagne de division partisane, d'opposition de classes, avec même des pointes de racisme. Sa politique et sa vision du monde sont ancrées dans le passé. Son choix d'une colistière qui n'est à l'évidence pas taillée pour le rôle était l'acte final de l'opportunisme et du mauvais jugement qu'ont éclipsé ses réussites en vingt-six ans au Congrès (...) Cette politique de la peur, de la division et d'exécution d'un personnage avait aidé M. Bush à gagner les primaires républicaines face à McCain en 2000 et à vaincre face à John Kerry en 2004. Ce fut le thème principal de sa présidentielle ratée.»

 

Conclusion du NYT: «Les problèmes de la Nation sont simplement trop graves pour être réduits à du télémarketing offensif et des publicités négatives. Le pays a besoin d'un leadership sensé, d'un leadership bienveillant, d'un leadership honnête et d'un leadership fort. Barack Obama a prouvé qu'il avait toutes ces qualités.» On ne saurait être plus clair.

 

La semaine dernière, trois grands quotidiens américains s’étaient déjà déclarés en faveur d’Obama. Le Los Angeles Times avait déclaré sa flamme au candidat démocrate: «Le Times sans hésitation soutient Barack Obama comme Président.» Le deuxième plus grand journal du pays après le NYT est avec ce choix dans la droite ligne de sa tendance liberal.

 

«Les républicains ont perdu leur chemin»

 

Pas de surprise non plus du côté du Washington Post. Traditionnellement proche des démocrates, le Post déclare que Obama «a le potentiel pour devenir un grand Président». Le quotidien loue l'intelligence et les talents politiques de l'adversaire de McCain. Se faisant l’écho des craintes des Américains concernant le manque d’expérience d’Obama, le Washington Post dit avoir «des réserves et des inquiétudes», mais aussi de «grands espoirs».

 

Mais la véritable surprise vient du Chicago Tribune. Le grand journal conservateur, qui n’avait pas soutenu un candidat démocrate depuis sa fondation en 1847, a choisi de prendre position pour Obama: «Le Tribune est fier de le soutenir pour être Président des Etats-Unis.» Il est probable que l’ancrage d’Obama dans l’Illinois, dont il est sénateur, aura pesé sur cette décision. Mais la débâcle de l’administration Bush aussi: «Les républicains ont perdu leur chemin... Ils ont abandonné leurs principes. Ils en payent le prix.»

Au total, c’est un véritable raz de marée médiatique qui pousse Obama vers la Maison Blanche. Plus de 50 journaux et magazines soutiennent le candidat démocrate, contre seulement 16 pour Mc Cain. Plus important encore, le lectorat des journaux pro-Obama représente 5,8 millions d'Américains, contre 1,5 millions contre les pro-Mc Cain.

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens