Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 15:38

Frappes israéliennes sur la Bande de Gaza: au moins 145 morts, de source palestinienne

 

L'aviation israélienne a mené samedi une série de frappes simultanées sans précédent contre l'appareil de sécurité du Hamas dans la Bande de Gaza. Au moins 145 personnes ont été tuées et 310 autres blessées, selon Moawiya Hassanain, un responsable du ministère de la Santé du Hamas à Gaza.

 

Le chef de la police de Gaza, Taoufik Jaber, figure parmi les morts, d'après divers témoins. Toutes les installations de sécurité de Gaza ont été détruites, a affirmé le ministère de l'Intérieur.

En réponse aux frappes israéliennes, des militants de la Bande de Gaza ont tiré plusieurs missiles Grad sur le sud de l'Etat hébreu, tuant une femme et blessant quatre autres personnes à Netivot, selon les secours israéliens.

"L'opération durera aussi longtemps que nécessaire", a déclaré le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, sans préciser si une offensive terrestre était prévue. Interrogé sur l'éventualité d'actions contre des dirigeants politiques du Hamas, le général Avital Leibovitz, porte-parole de l'armée, a répondu que "toute cible du Hamas est une cible".

"Le Hamas continuera la résistance jusqu'à la dernière goutte de sang", a promis Faouzi Barhoum, porte-parole du Mouvement de la résistance islamique, lors d'une intervention radiodiffusée.

L'Etat hébreu a demandé aux habitants des localités israéliennes proches de la Bande de Gaza de se mettre à l'abri et a déclaré l'état d'alerte dans un rayon de 20km de la frontière. Les heures ou les jours à venir "ne seront pas faciles et ne passeront pas vite pour les communautés du Sud", a prévenu Ehoud Barak.

L'Egypte a ouvert sa frontière avec la Bande de Gaza pour permettre aux ambulances de conduire les blessés jusqu'à ses hôpitaux.

Tsahal confirme avoir mené des frappes aériennes contre des installations du Hamas. D'après la radio de l'armée israélienne, au moins 40 cibles ont été touchées.

Ces derniers jours, l'Etat hébreu avait mis en garde le Hamas, au pouvoir dans la Bande de Gaza, contre des représailles massives si les tirs de roquettes ne cessaient pas. Il n'y avait cependant samedi matin aucun signe d'une offensive terrestre israélienne.

Beaucoup d'installations du Mouvement de la résistance islamique sont situées dans des quartiers résidentiels.

Une première série de frappes aériennes a été menée juste avant midi, à l'heure où les enfants sortaient de l'école. Des colonnes de fumée noire s'élevaient de la ville de Gaza où hurlaient les sirènes tandis que des mères affolées cherchaient leurs enfants. D'autres séries de frappes ont suivi. Des civils se précipitaient sur les sites des attaques pour aider à évacuer les blessés en voiture vers les hôpitaux. On ignorait le nombre de victimes civiles.

Des images filmées par la télévision sur l'un des sites attaqués montrent plus d'une douzaine de corps de membres des services de sécurité, vêtus de noirs.

Israël a déjà ciblé la Bande de Gaza par le passé. Mais le nombre de frappes aériennes simultanées est sans précédent.

Depuis la Cisjordanie, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a publié un communiqué dans lequel il "condamne cette agression". Le responsable du Fatah, parti politique rival du Hamas, appelle Israël à la retenue, selon l'un de ses conseillers Nabil Abou Rdeneh.

Des protestations populaires ont été constatées dans le monde arabe. Plusieurs centaines de Jordaniens en colère sont venu manifester devant un bâtiment des Nations unies dans la capitale, Amman. "Hamas, en avant. Vous êtes le canon, nous sommes les balles", ont-ils crié, certains portant des drapeaux aux couleurs du Hamas.

A Beyrouth, des dizaines de jeunes ont envahi les rues et tiré des balles dans les pneus des voitures. En Syrie, dans le camp de al-Yarmouk, à l'extérieur de Damas, des dizaines de Palestiniens ont également protesté contre l'attaque, promettant de continuer à combattre Israël.

Le Hamas, au pouvoir dans la Bande de Gaza depuis juin 2007, a proclamé le vendredi 19 décembre la fin de la trêve de six mois avec Israël. Depuis, les tirs de roquettes et mortiers palestiniens depuis la Bande de Gaza sur le sud du territoire israélien se sont multipliés: au moins 200 depuis la fin de la trêve, soit 3.000 depuis le début de l'année. AP

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens