Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 20:30

Signature de l’accord franco-malien d’immigration : Le Mali refuse, la France recule, mais pour combien de temps ?

http://www.maliweb.net/category.php?NID=39458

Le Républicain, 12 janvier 2009    
                                       
Aux dernières nouvelles, il nous est revenu que la délégation française conduite par Patrick Stefanini, arrivée à Bamako le 7 janvier 2008, dans le but de signer sous pression, les accords de réadmission avec les autorités maliennes, est parti du Mali en catimini. Sous la pression des associations de la société civile et des milliers de maliens vivant en France, le gouvernement malien, pour la 4e fois consécutive, vient de refuser d’apposer sa signature sur un document qui autoriserait la France à chasser nos compatriotes résidant sur son territoire.

Ce quatrième refus du gouvernement malien a été applaudi dès la nuit du jeudi 8 janvier 2009. Tard dans la nuit du jeudi 8 janvier 2009, la rumeur selon laquelle le gouvernement malien s’apprêtait à dire non à la France pour la 4e fois consécutive, est devenue une réalité. Face à ce refus malien, la délégation française conduite par le secrétaire général du ministère de l’immigration et de l’identité nationale, venue en élément précurseur, a rapidement fait ses bagages pour rejoindre le ministre Brice Hortefeux en tournée ouest africaine et qui se trouvait à Ouagadougou.

En effet, le ministre français de l’immigration et l’identité nationale, de Ouagadougou, devait rallier Bamako, pour parapher les documents de l’accord que son secrétaire général, pendant son séjour bamakois aurait mis au point avec les autorités maliennes. Mais, le refus malien, a contraint le bras séculier de Nicolas Sarkozi dans sa lutte contre les immigrés en France à revoir son planning de vol. Il faut dire que la signature d’un accord avec le Mali était devenue très prépondérante pour Brice Hortefeux.

Soupçonné d’être sur le départ du ministère chargé de l’immigration et de l’identité nationale, Brice Hortefeux tenait à accrocher l’accord entre le Mali et la France dans son salon comme un trophée de chasse. Mais, Hortefeux ministre dans un gouvernement dirigé par un Président français qui a vainement tenté à Dakar de nier le passé historique de l’Afrique, se souviendra pendant longtemps que les soudanais devenus maliens ont eu le temps de transmettre leur sang de résistants émérites à leur descendance.

La forte mobilisation engagée depuis dix mois par la société civile, au Mali, avec l’association malienne des expulsés en tête et en France, pour dénoncer le contenu de cet accord, a porté encore fruit. On se souvient de l’alerte de la CIMADE sur la visite d’une délégation française dans nos murs pour faire aboutir les négociations en vue de la signature de l’accord de gestion des flux migratoires entre le Mali et la France.

Cette alerte a déclenché une solidarité entre associations maliennes et françaises pour barrer la route à la volonté française de faire porter le chapeau des expulsions de maliens aux autorités de nos pays. Il est clair qu’avec ou sans accord, la France va expulser nos compatriotes. Elle le fait déjà si bien qu’on peut se demander pourquoi Sarkozi et son ministre Hortefeux tiennent tant à un accord. «La France veut cet accord pour se dédouaner et faire porter le chapeau à nos autorités qui accepteraient de le signer», a déclaré récemment Mme Aminata Dramane Traoré, lors d’une conférence.

Mais, entre autres raisons, le gouvernement malien a reculé à cause de la forte mobilisation de la société civile. En France, les diverses mobilisations sur l’Ambassade et le Consulat du Mali, notamment celle du mercredi 7 janvier 2009, avec la Coordination 75 des sans-papiers, liées à celles de ces trois derniers jours au Mali, ont permis d’informer le peuple malien et la diaspora malienne en France des aspects néfastes de cet accord.

«C’est cela qui a obligé le gouvernement malien à résister pour ne pas se voir désavouer par le peuple malien qui est fortement opposé à la signature de ce document», a déclaré Ousmane Diarra, à l’annonce de la nouvelle du refus des autorités maliennes de signer un quelconque document avec la France. Mais, en militant averti, il a estimé que cette victoire n’est pas suffisante. Il invite les maliens à se mobiliser comme un seul homme derrière les autorités pour dire non à la France qui a sûrement reculé pour mieux imposer son accord à notre pays.



Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens