Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 19:59

Attentif à l'Amérique du Sud, Barack Obama tend la main à Cuba (Reuters)

Le président Barack Obama a prêté une oreille attentive aux idées de coopération régionale et de nouvelle ère des relations avec Cuba lors du sommet des Amériques samedi à Trinidad-et-Tobago.

Le chef de l'Etat américain a multiplié les gestes d'ouverture, se déclarant à la fois prêt à apprendre de ses partenaires sud-américains et leur offrant un partenariat pour lutter contre les effets de la crise économique mondiale.

"J'ai beaucoup à apprendre et je suis impatient de voir comment nous allons pouvoir travailler ensemble d'une manière plus efficace", a déclaré Obama avant l'ouverture à Port-of-Spain de la séance plénière de ce cinquième sommet continental.

"Je crois que nous avons fait des progrès lors de ce sommet", a-t-il ajouté.

Signe de la détente qu'il entend proposer à plusieurs Etats qui affichaient une hostilité face à l'administration de George W. Bush, Obama est allé serrer la main du bouillant président vénézuélien Hugo Chavez, vendredi soir peu avant la cérémonie d'ouverture.

Répondant à cette main tendue, Chavez a offert samedi à l'hôte la Maison blanche un ouvrage intitulé "Les veines ouvertes de l'Amérique latine" de l'auteur uruguayen Eduardo Galeano connu pour ses sympathies de gauche.

Obama a accepté le présent en souriant. "J'ai cru que Chavez me donnait un de ses ouvrages", a plaisanté Obama, ensuite. "J'ai failli lui donner l'un des miens."

"Nous avons commencé à discuter avec Obama et je crois que nous sommes sur la bonne voie", a commenté le président vénézuélien, affirmant qu'il ne doutait pas que les relations s'améliorent entre son pays et Washington.

Le Venezuela avait expulsé l'ambassadeur des Etats-Unis à Caracas l'an dernier en raison d'un contentieux à propos de la Bolivie, pays allié.

DISCUTER DE TOUT AVEC CUBA

Le président américain a déclaré aux 33 dirigeants présents vendredi que son administration souhaitait un nouveau départ dans ses relations avec Cuba et que soit mis fin à la guerre idéologique qui a marqué l'histoire de cet hémisphère pendant un demi-siècle.

Cette question des nouvelles relations entre Washington et La Havane a été le sujet principal des discussions, malgré l'absence du président Raul Castro, tenu à l'écart.

Ces nouvelles relations passent pour Obama par un nouveau type de dialogue, incluant les questions des droits de l'Homme et de l'économie, mais également des réformes politiques au sein du régime communiste.

Ces propos du président américain faisaient écho à ceux de Castro qui avait annoncé jeudi au Venezuela que Cuba était prêt à discuter de "tout" avec les Etats-Unis, y compris les prisonniers politiques et la liberté de la presse.

Jusqu'alors La Havane avait toujours refusé de subordonner la reprise du dialogue avec les Etats-Unis à des réformes internes.

Cette amorce de détente répond aux attentes formulées par différents chefs d'Etat sud-américains, dont le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva ou encore Chavez.

Avant le début du sommet, Obama avait annoncé l'assouplissement de certaines dispositions de l'embargo américain sur Cuba.

Le sommet qui est prévu jusqu'à samedi devrait également aborder les questions économiques, la coordination pour développer des ressources énergétiques, la lutte contre le réchauffement climatique et les trafics d'armes et de drogue.



Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens