Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:25

http://continuitelkp.new.fr/


MANIFESTATION VENDREDI PREMIER MAI 2009
PARIS 14 heures Place Denfert Rochereau

Pour le respect de l’accord « Bino » !

Les travailleurs de Guadeloupe, de Martinique, de la Guyane et de la Réunion ont conduit une grève très dure pendant  plusieurs semaines contre le système de « pwofitasyon » qui provoque un coût de la vie exorbitant, et maintient une économie et des rapports sociaux de type colonial dans les DOM. Résolument constructif, ces mouvements populaires ont confectionné démocratiquement et dans l’unité une plate-forme de revendications légitimes permettant d’apporter des solutions concrètes dans l’ensemble des secteurs de la société locale.

Alors que les accords conclus dans chacun des DOM ne sont toujours pas honorés, le gouvernement dans une fuite en avant de « l’arbitraire colonial », vient, par le ministère de M. Hortefeux, de sortir un arrêté scélérat amputant l’article V de  l’accord « Bino » qui permettait la convertibilité au terme de trois ans de prise en charge de la région, du département et de l’Etat.

En amputant de son article V l’accord « Bino »  le Gouvernement par ses ministres Alliot-Marie, Jégo, Hortefeux, et le premier d’entre eux Fillon, a violé  les accords signés par les partenaires sociaux le 26 février dernier au bout de 44 jours de lutte et de mobilisation exemplaires et porté gravement atteinte pour la première fois dans l’histoire sociale française à la jurisprudence du droit du travail en matière de signature d’accord de fin de conflit !

Par cette décision scélérate de complaisance à l’égard du MEDEF Guadeloupéen, le Gouvernement instaure volontairement une disparité salariale et une injustice sociale « illégale » au détriment de 30 000 travailleurs pourtant concernés par l’extension.

C’est inacceptable !
 
Contre les Etats-Généraux !

Les départements d’Outre-Mer viennent de connaître probablement l’une des plus grandes crises de leur histoire en particulier en Guadeloupe à l’initiative du LKP, en Martinique avec le Collectif du 5 février, en Guyane avec le MKL et à la Réunion avec le COSPAR  …

Des mobilisations historiques et exemplaires compte tenu du caractère pacifique et de la maîtrise avec laquelle les militants se sont employés à organiser des manifestations qui ont recueilli l’approbation totale de la population et pour la première fois une participation tellement massive que rapportée à la France hexagonale on approcherait les 15 millions de participants.

Plus qu’une absurdité, ces états généraux constituent une véritable supercherie
 
Apporter une réponse politicienne à une exigence économique et sociale concrète n’a vocation qu’à pérenniser « une économie de plantation », ce que la LODEOM, loi sur le développement de l’outre-mer vient confirmer dans ses dispositions qui ne tiennent aucunement compte des faits, notamment par l’évidente  politique  de monopolisation du pouvoir et des réseaux économiques, fonciers et financiers entre les mains d’une infime minorité béké actrice principale de la « pwofitasyon » !

Comment peut-on faire croire que l’injonction sarkozyenne d’Etats Généraux peut remplacer plusieurs semaines de grève, de débats, de négociations et de décisions concrétisés par des accords contractuels entre la région, le département, le préfet, les syndicats et associations et le patronat ?
   
Combien de temps durera la manipulation de l’opinion publique sur les véritables responsables des conséquences économiques et sociales au terme de ces nombreux jours de grève qui ne peuvent être mis qu’à l’actif d’un Président de la république et sa cour ministérielle qui ont volontairement laissé pourrir la situation afin de diviser un mouvement soudé et un peuple solidaire ? 

Contre la politique anti-sociale et colonialiste du gouvernement Sarkozy !

Le Gouvernement croit pouvoir museler les salariés en lutte pour la protection de leur emploi, de leur pouvoir d’achat , du droit de grève et du respect du droit syndical, contre les licenciements massifs, la délocalisation des usines, la protection des stocks options et des salaires des banquiers et du haut patronat « ici » ;  et « là bas », Outre Mer,  pouvoir utiliser les vieilles méthodes d’intimidations coloniales tantôt paternalistes tantôt répressives !

Le CLKP - Continuité Liyannaj Kont Pwofitasyon - appelle l’ensemble des Travailleurs de France de l’Outre Mer à refuser l’injustice sociale et à se mobiliser massivement pour exiger une pleine et entière égalité sociale et salariale dans l’hexagone et dans les DOM ainsi que le respect des accords négociés et signés.

Le premier mai 2009 : Hexagone, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion  Territoires d’Outre-Mer  même combat !

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens