Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 20:01

Le vendredi 3 avril dernier, s’est tenue au 27 rue Oudinot – Paris 07, sous la présidence de Patrick KARAM, Délégué Interministériel pour l’Egalité des Chances des Français d’Outre-Mer, la seconde réunion préparatoire à l’ouverture des états généraux de l'Outre-Mer pour les ultramarins vivant en métropole.

Au terme de cette réunion, le Gouvernement a décidé de traiter non seulement des huit (8) thèmes communs aux DOM, à savoir l'insertion des DOM dans leur environnement régional, l'identité, la culture et la mémoire, les productions locales et les conditions d’un développement, la rénovation du dialogue social et la formation professionnelle, l’égalité des chances, la promotion de la diversité et l’insertion des jeunes, les grands projets structurants et les conditions du développement durable, la formation des prix, les circuits de distribution et le pouvoir d’achat et la gouvernance (évolutions institutionnelles locales et adaptation des administrations centrales »)
 
Il y avait également quatre (4) thèmes spécifiques, initialement validés par Matignon, la culture, la mémoire et l’identité, l’égalité des chances, la lutte contre les discriminations, la citoyenneté, le sport et les autres problématiques liées à l’éloignement : Internet, téléphone, poste etc …

Un calendrier à la Hussarde

Le début officiel des fameux Etats Généraux était le 22 avril 2009 à 18h00 en présence de Madame Michèle ALLIOT-MARIE, Ministre de l’Intérieur et Monsieur Yves JEGO, Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer et la fin officielle sera la remise du rapport définitif au Président de la République le 9 juin prochain.

Les petits copains du copain de Sarko : Patrick KARAM

Le Délégué Interministériel, ayant pour mission d’organiser la consultation des ultramarins vivant en Métropole en lien avec le Préfet d’origine Guadeloupéenne Richard SAMUEL, a décidé dès le 25 mars 2009 de réunir autour de lui une trentaine de personnes.

Mis à part trois ou quatre associations ayant une expérience de terrain et une connaissance des problèmes récurrents des ultramarins de l’Hexagone, la plupart sont des « béni oui oui » et/ou de parfaits technocrates n’ayant que des accointances avec le Délégué Interministériel, peu d’expérience et une très vague idée des difficultés rencontrées par les Ultramarins de métropole.

Ceci exposé, on peut légitimement s’interroger sur la capacité de cette « entreprise délirante de bavardage stérile » (1)  à proposer des solutions pertinentes sur aucun des thèmes choisis. En effet, comment ces membres dont certains sont parfois englués dans des affaires judiciaires ou financières, pourraient apporter une réponse sociale ou avoir une expertise sociétale quant au quotidien desdits « insulaires » (2) tel que rapporté par les jeunes ou moins jeunes ultramarins vivant dans l’hexagone. (1) M. Henri  Hazaël-Massieux . (2) D M. Pierre Damilleville   

En quoi ces « engraissés dans les cocktails de la Françantille »(3), plus préoccupés par leur déroulement de carrière, ou l’escalade de l’ascenseur social reflèteraient-ils les problèmes des conditions de vie de leurs compatriotes vivant dans l’hexagone ? (3) Claude Ribbe- Blog du 22 avril 2009

Des notables absents du terrain et en mal d’affairisme ?

Nous ne les avons jamais vus lors des manifestations des 21, 28 février, 7 et 19 mars. Engoncés dans le confort professionnel et leur statut social, ils prétendent, dorénavant, être prêts à œuvrer pour le bien de leur communauté, tout simplement parce qu’ils ont été approchés par Patrick KARAM et que c’est l’occasion ou jamais pour eux de se faire mousser. Opportunité à saisir, tout aussi bien, pour leur « égo », leur image de « notables » de la communauté « Antillo-Guyano-Réunionnaise », que, surtout pour leur portefeuille et leurs affaires en général ... 

Comment peut on attendre de la part de tels « opportunistes », qui n’ont pour la plupart jamais quitté leur appartement parisien ou pavillon de la proche banlieue, des réponses et des propositions aux questions liées, à la santé, au logement, au handicap, au surendettement des familles, aux financements de la création d’entreprises, à l’accès à l’emploi, aux problèmes de discrimination ?

Des états généraux illégitimes, représentatifs en rien des originaires d’outre mer

L’autre critique, rédhibitoire, quant à la légitimité de ces groupes de travail porte sur la pluralité, la diversité et la représentativité des courants de pensée politique. Lorsque l’on appelle à des états généraux faut-il encore que ces états soient réellement généraux et ne servent à mettre en place une entreprise manipulatrice. Au vu des personnes présentes lors de ces réunions préparatoires, on constate que pour la plupart, ces dernières sont toutes des proches du Délégué Interministériel essentiellement de sensibilité U.M.P, groupe politique d’appartenance déclaré de celui-ci et à l’initiative de ces états généraux. Pourtant il s’agit d’une problématique qui mérite que toutes les composantes de la société ultramarine soient consultées et travaillent de concert pour établir un état des lieux précis, objectif et représentatif de la majorité des populations...

Des vessies pour des lanternes ?

Une dernière critique porte sur le mutisme et l’opacité du Gouvernement sur l’organisation de ces états généraux en france. En effet, aucune publicité n’a été faite tant sur, son mode de consultation, le calendrier de travail, la composition des ateliers, les thèmes de réflexion, que sur son mode de fonctionnement qu’il soit interne et/ou externe.

En conclusion, il apparaît clairement qu’il ne sortira rien de bon de ces états généraux, constat amer que font le Gouvernement et l’U.M.P puisqu’ils prétendent organiser dès le 05 mai prochain des « ASSISES DE L’OUTRE-MER » afin de récupérer cet échec cinglant. En fait, il s’agit ici d’un simple artifice, d’une supercherie qui accouchera d’un énième rapport qui ira, tout comme la LODEOM et bien d’autres textes sur l’Outre-Mer aux oubliettes, mais permettra au Gouvernement de prétendre avoir pris conscience des problèmes existentiels des « Antillo-Guyano-Réunionais » et réglé la question des originaires d’outre mer vivant en France afin de pouvoir passer à autre chose.


Des états généraux grandeur nature ont eu lieu en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à la Réunion contrôlés, validés par les populations massivement en lutte et dans la rue. Des accords légaux ont été conclus et signés !

Le gouvernement doit cesser son travail de sape en faveur des profiteurs de l’Outre-Mer en respectant la volonté populaire exprimée par les mouvements historiques  des Caraïbes de ce début d’année 2009 !





Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Patrice+Hénin 23/05/2009 22:30

Je sors du meeting de la liste Europe Ecologie avec Harry Duhamel où je me suis fait remarquer, au Studio de l'Hermitage.

Au moins deux élus Réunion et Guyane, sans compter un enseignant parisien dans la salle ont exigé de Daniel Cohn-Bendit plus d'anti-capitalisme, au nom de l'écologie.

J'ai accueilli Dany (arrivé en retard) en le montrant du doigt : "Dany, je te vois !"
- moi aussi je te vois...

Il a peu parlé, mais il a senti que les mots ne suffisaient plus.

J'ai appris beaucoup de choses sur les terres "ultra-périphériques" de l'Europe, et ses enjeux cachés, dont les peuples font les frais.

Mon ressenti, sans argumenter :
les peuples d'outre-mer savent ce qu'il faut faire, sont nos frères, et commencent à s'affranchir.

Parce qu'ils ne le sont pas encore.

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens