Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 20:28

Publié sur Rue89 (http://www.rue89.com)

Iran : les accusations de fraude électorale se précisent

Par Zineb Dryef

Depuis le début de la semaine, une partie des riverains de Rue89 semblent perplexe devant l'absence de preuves solides attestant de fraudes lors du scrutin présidentiel iranien qui a donné la victoire au président sortant, Mahmoud Ahmadinejad.

Mais jeudi, de nombreux indices ont commencé à remettre sérieusement en cause la régularité du scrutin. Mir Hossein Moussavi [1], Mehdi Karoubi et Mohsen Rezaee [2], les trois candidats battus à l'élection présidentielle ont d'ailleurs annoncé avoir déposé plainte auprès du Conseil des gardiens de la Constitution, après avoir constaté 646 irrégularités.

Plusieurs rendent compte de retards pour la livraison des bulletins de vote et la mise en place des bureaux. D'autres constats dénoncent des itinéraires suspects pour les urnes mobiles.

Celles-ci auraient vu leur nombre multiplié par dix, selon les opposants en exil du Conseil national de la résistance iranienne :

« Le régime a augmenté le nombre des urnes mobiles à 14 307, soit dix fois plus que dans la dernière présidentielle.

En augmentant le nombre d'urnes mobiles et en empêchant les observateurs de l'organisation de l'inspection de l'Etat et les représentants des candidats rivaux de pénétrer dans les bureaux de vote, la faction au pouvoir cherche à éliminer tout obstacle à ses fraudes. »

The Guardian rapporte [3] que le site Ayandeh [4], resté neutre pendant la campagne, a constaté un taux de participation a dépassé 100% dans 30 villes d'Iran :

« Taft, une ville dans la province centrale de Yazd, a eu un taux de 141%, affirme le site citant un expert politique anonyme. Kouhrang, dans la province de Chahar Mahaal Bakhtiari, a enregistré un taux de 132% tandis que Chadegan, dans la province d'Ispahan, a enregistré une participation de 120%.

Dans au moins 200 bureaux de vote à travers l'Iran, on a enregistré des taux de participation de 95% ou plus. « Cela est généralement considéré comme scientifiquement impossible parce que sur 20 électeurs, il y en au moins un qui est soit malade, soit à l'étranger, soit décedé ou alors il n'est pas en mesure de participer, pour d'autres raisons », explique une source.

Il s'agit d'un taux sans précédent dans l'histoire de l'Iran et de tous les autres pays démocratiques.

Si ces déclarations sont impossibles à vérifier, elles recoupent les observations du ministère de l'intérieur iranien, Ali Akbar Mohtashamipour, qui a déclaré ce mardi que plus de 70 bureaux de vote enregistrent davantage de bulletins de vote que d'électeurs. »

« Des bassidji ont pris le contrôte des terminaux de toatlisation des votes »

Dans Libération, [5] Jean-Pierre Perrin, spécialiste de la région, rapporte une information stupéfiante :

« Selon des informations recueillies par Libération, l'après-midi du scrutin, vers 17 heures, des bassidji (“volontaires” des milices islamiques) ont pris le contrôle des terminaux de totalisation des votes au ministère de l'Intérieur, chassant les fonctionnaires qui travaillaient à ce poste. C'est un fonctionnaire de ce même ministère qui a prévenu le camp réformateur.

(…) Toujours selon nos informations, les bassidji ont aussi fait main basse sur une partie des urnes qu'ils ont fait disparaître -ce qui explique que les résultats ville par ville et région par région ne sont toujours pas connus, même ceux de Téhéran.

L'agence officielle Irna a remplacé les résultats manquants par des chiffres totalement abracadabrants, allant jusqu'à affirmer que Moussavi, Karoubi et Rezaï avaient été battus dans leurs villes natales.

Intimidation. Si les urnes ne sont pas rendues, on voit mal dans ces conditions comment le Conseil des gardiens de la Constitution pourrait procéder à un réel recomptage des voix. »

Le fonctionnaire aurait été arrêté par les autorités iraniennes.

Une affaire fait sensation au sein des opposants à Ahmadinejad. Des passants auraient retrouvé des milliers de bulletins de vote sur la sur la route de Damavan, une ville au nord de Téhéran. La photo ci-dessus d'un bulletin en faveur de Mohsen Rezaee circule sur Internet. Il est impossible de certifier si ce bulletin est issu ou non d'une urne.

« Le soir, les miliciens surveillent les voitures et arrêtent les gens »

Les manifestations réclamant un nouveau scrutin continuent en Iran. Ce jeudi, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans la ville. Mir Hossein Moussavi, qui avait appelé à une journée de deuil pour les victimes des manifestations de lundi, a défilé quelques minutes auprès de ses supporters.

Etudiante, Aida [le prénom a été modifié, ndlr] a participé à la manifestation. Jointe par téléphone elle raconte :

« J'ai aperçu la voiture de Moussavi. Certains l'ont suivi. Tout s'est passé calmement. En journée, il n'y a pas trop de heurts.

C'est plutôt le soir, lorsque les miliciens dressent des postes de contrôle partout dans la ville que ça dégénère. Ils surveillent les voitures et arrêtent des gens, surtout des jeunes.

Dans ma rue (nord-est de Téhéran, ndlr), j'ai entendu des coups de feu. Je suis allée à la fenêtre. Il y avait une dizaine d'hommes qui tiraient en l'air, les gens couraient partout. Ils sont restés là jusqu'à 1 heure du matin. »

Pour sa part, Shirin Ebadi, avocate et militante des droits de l'Homme, prix Nobel de la Paix, a appelé à l'annulation de la présidentielle iranienne et à la tenue de nouvelles élections, dans une tribune publiée par le journal en ligne américain Huffington Post. Elle estime que cette élection a été entachée d'irrégularités. Ainsi, dit-elle, « dans de nombreux bureaux de vote, les représentants de Mir Hussein Moussavi et de Mehdi Karoubi n'ont pas reçu l'autorisation d'être présents », permettant le truquage des urnes.

Ahmadinejad « avait recueilli 14 millions de voix lors de la précédente élection », or cette fois-ci il en a recueilli 24 millions, souligne-t-elle, tandis que Mehdi Karoubi « a annoncé que le nombre de ses voix était inférieur à celui des membres de ses permanences de campagne et du parti qu'il préside ».

URL source: http://www.rue89.com/2009/06/18/iran-les-accusations-de-fraude-electorale-se-precisent



Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens