Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 15:59

 

Le champ de ruines d'une guerre familiale

LE MONDE | 8 juillet 2010 | Raphaëlle Bacqué et Pascale Robert-Diard | 439 mots

Le président, Nicolas Sarkozy, a vu son pouvoir contesté et le calendrier politique, dont il se vantait d'avoir la maîtrise permanente, lui échapper. Face à Claire Chazal qui l'interrogeait pour TF1, sur le scandale déclenché par son conflit avec sa fille, Liliane Bettencourt a simplement haussé les épaules : « Que voulez vous que j’y fasse ? Je ne vais pas faire la révolution, non ? ». La révélation de ses conversations privées menace pourtant aujourd’hui plusieurs têtes, ébranle les institutions et a emporté tous les acteurs de ce dossier dans des règlements de comptes d’une violence inédite.Le président, Nicolas Sarkozy, a vu son pouvoir contesté et le calendrier politique, dont il se vantait d’avoir la maîtrise permanente, lui échapper. Lui qui cherchait à paralyser un à un tous ses adversaires politiques pour la future élection présidentielle, a trouvé dans un majordome armé d’un simple magnétophone son plus redoutable ennemi. Son ministre du travail, Eric Woerth, crucial pour la réforme des retraites, se bat désormais chaque jour pour sauver son portefeuille et empêcher le gouvernement tout entier d’être emporté dans la tourmente. Son passé d’élu de l’Oise est décortiqué, son activité de trésorier passée au laminoir du soupçon, son action d’ancien ministre du budget, tuteur du fisc, entachée par le doute, sa réforme des retraites ballottée. Et son avenir politique désormais compromis. Sa femme, Florence, a déjà dû démissionner de ses fonctions dans le « family office » de Madame Bettencourt.

Le discret gestionnaire, Patrick de Maistre, s’est retrouvé propulsé dans le rôle médiocre du quémandeur de cadeaux depuis que les écoutes pirates l’ont montré réclamant de Liliane Bettencourt qu’elle lui donne sur ses comptes en Suisse de quoi financer le bateau dont il rêve. Il risque aujourd’hui de se faire renvoyer devant un tribunal.

Le procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, a vu son crédit de grand magistrat se fissurer sous le soupçon de trop grande docilité au pouvoir et le poste de procureur général de Paris, qui lui était promis par Nicolas Sarkozy, lui échapper. C’est l’ensemble du tribunal de Nanterre qui subit chaque jour les effets de la guerre qui l’oppose à la présidente Isabelle Prévost Desprez. L’avocat de Françoise Meyers Bettencourt, Olivier Metzner, jusqu’ici respecté de ses confrères, sent le soufre depuis qu’il a favorisé la diffusion d’enregistrements qui violent notamment le secret des conversations de ses confrères avec leur cliente, Liliane Bettencourt. Maître Georges Kiejman, défenseur de la milliardaire, s’est abîmé dans le conflit haineux qui l’oppose à son rival Metzner.

L’ancien conseiller justice de Nicolas Sarkozy, Patrick Ouart, qui voulait tourner la page en rejoignant le groupe de luxe LVMH, est de nouveau embarqué dans les affaires judiciaires du président. Même la petite cérémonie, qui devait permettre au chef de l’Etat de lui remettre la Légion d’honneur pour ses bons et loyaux services, a été jugée inopportune et annulée.

Pendant ce temps, François Marie Banier attend tranquillement que la justice s’intéresse, enfin, à lui. 



Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens