Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 20:45

http://www.liberation.fr/medias/0101601504-facebook-a-spams-ouverts


Facebook à spams ouverts

Web . Le réseau fait condamner aux Etats-Unis un spammeur mais ne protège pas les données.

Par CAMILLE GEVAUDAN

Il s’autoproclamait «roi du spam», et a écopé la semaine dernière d’une très lourde amende à la suite d’un procès intenté par Facebook : 711 millions de dollars (478 millions d’euros) pour les milliers de données personnelles récupérées illégalement et de messages non sollicités envoyés aux membres du réseau social via la messagerie interne du site ou le «mur» des profils. Ces messages contenaient des liens menant à des sites commerciaux ou des pages de phishing, qui tentent de récupérer identifiants et mots de passe des internautes pour accéder à leurs comptes en ligne.

Juteux. L’affaire représente une grande victoire pour le réseau social, qui dit s’efforcer de lutter pour bannir les publicités et récupérations d’infos personnelles non autorisées. Mais elle a aussi permis d’attirer l’attention sur le juteux business que Facebook laisse faire.

Le site américain Techcrunch a ainsi publié le témoignage de Dennis Yu, PDG d’une société de marketing spécialisée dans la publicité sur Facebook, mais aussi ex-spammeur. «Je n’en suis pas fier, dit-il, mais c’était très lucratif.» Yu révèle que les annonceurs passent souvent par des développeurs de jeux et d’applications ludiques pour atteindre les membres du réseau social. Tout se joue en un clic. Ce tout petit clic sur le bouton «Autoriser l’accès» que l’on exécute si vite, impatient de voir si on peut battre ses amis au «Quiz Twilight spécial Halloween», sans lire ou sans comprendre l’avertissement affiché en haut de la page. Ce clic autorise l’application visée à «accéder aux informations de votre profil, à vos photos, aux informations sur vos amis et à tout autre contenu nécessaire à son fonctionnement» : statut de célibataire ou en couple, date de naissance, téléphone portable si l’application propose d’envoyer un score par SMS… Et il n’est pas rare que ces données soient vendues à des annonceurs. Leur valeur est pour eux bien plus grande que celle des pubs ciblées classiques sur Facebook. En reprenant le style graphique du site - sobre, bleu et blanc - et en réutilisant, par exemple, la photo illégalement acquise des contacts de l’internaute, il est en effet facile d’imiter des sollicitations du réseau social lui-même.

Taux de clics. Comme il devient difficile pour les utilisateurs de distinguer ces publicités des messages légitimes de Facebook. Leur succès est impressionnant ; selon Dennis Yu, elles attirent environ 4 clics pour 100 affichages, alors que le taux de clics sur un lien publicitaire de Google avoisine 0,1 %. A raison de 15 centimes de revenu par clic, le bénéfice peut atteindre des dizaines de milliers de dollars par jour… Voire plus. «Les chiffres actuels sont bien supérieurs», précise Dennis Yu. L’économie des spams prospère, selon lui, dans une politique de relatif «laisser-faire», Facebook n’intervenant «que quand les violations sont si flagrantes que leur service de relations clients est noyé sous les plaintes».

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens