Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 19:44

 

L’ancien maire d’Hénin Beaumont pointe du doigt le Parti Socialiste à son procès

 

BETHUNE, Pas De Calais (Reuters) - Gérard Dalongeville, ancien maire d'Hénin-Beaumont (Pas De Calais), a accusé lundi le Parti Socialiste dirigé à l'époque des faits par François Hollande d'être le seul responsable des fausses factures pour lesquelles il comparaît en justice.

 

Mis en examen en 2009 et incarcéré pendant huit mois, il risque jusqu'à dix ans de prison et cent cinquante mille euros d'amende dans cette affaire où il est poursuivi pour « corruption, détournement de fonds publics et usage de faux » devant le tribunal correctionnel de Béthune.

 

« Cela fait quatre ans que j'attends ces trois semaines de débats. Quatre ans d'une instruction qui a oublié parfois d'aller voir ce qui se passait à la fédération socialiste du Pas De Calais ou au Luxembourg », a déclaré le prévenu, souriant et détendu, à son arrivée au palais de justice de Béthune.

 

« J'ai beaucoup de choses à dire pendant ces trois semaines, j'entends dire toute la vérité même si elle ne fait pas plaisir à tout le monde », a-t-il ajouté en faisant référence aux élus socialistes récemment condamnés par la justice.

 

Cette tentative de déplacer les débats a provoqué la colère d'avocats d'autres prévenus qui ont dénoncé, comme Frank Berton, « un écran de fumée de la défense de Gérard Dalongeville ».

 

Gérard Dalongeville, qui est poursuivi avec vingt autres prévenus, est accusé d'avoir organisé un circuit de fausses factures au préjudice de sa commune.

 

De 2006 à 2009, la mairie d'Hénin-Beaumont aurait passé avec des entreprises des marchés non honorés pour un montant de près de quatre millions d'euros, selon l'accusation. Les débats devraient porter sur la destination des sommes d'argent versées par la mairie d'Hénin-Beaumont.

 

HOLLANDE MIS EN CAUSE

 

La ligne de défense de Gérard Dalongeville, décrite dans son livre « Rose Mafia » et évoquée par son avocat, Francis Terquem, est d'accuser le Parti Socialiste d'avoir mis sur pied un système global de fausses factures au bénéfice de la formation politique.

 

Il met en cause le président de la république, qui fut premier secrétaire du Parti Socialiste pendant onze ans et que son avocat a cité à comparaître lors du procès de Béthune.

 

« François Hollande a été président des socialistes pendant onze ans, quand on est à Solférino pendant onze ans, on a une connaissance parfaite de la fédération du Pas De Calais, la première de France », a dit Gérard Dalongeville.

 

Le président, qui avait fait savoir qu'il pourrait témoigner sous une forme ou une autre dans les procès où son nom est cité, n'a pas apporté sa contribution lundi.

 

« François Hollande n'est pas là, il n'a pas écrit au tribunal », a constaté la présidente du tribunal à l'appel des témoins.

 

Après les accusations lancées par Gérard Dalongeville, des informations judiciaires ont été ouvertes, des enquêtes menées, et le siège du Parti Socialiste dans le département perquisitionné.

 

L'audience de lundi a débuté par la lecture de la liste des faits reprochés aux vingt et un prévenus, Gérard Dalongeville, son ancien premier adjoint, un sulfureux intermédiaire et des responsables d'entreprises.

 

L'ancien maire, un temps membre du Parti Socialiste dont il a été exclu, comparaîtra jusqu'au 14 juin sur fond de préparation des prochaines élections municipales à Hénin-Beaumont.

 

Gérard Dalongeville a déjà manifesté sa volonté de se présenter dans cet ex bassin minier où le Front National est fortement implanté. Steeve Briois, secrétaire général du Front National, a également annoncé sa candidature.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens