Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 21:07
Villiers: Les dénonciations en question
 
Par Jean-Pierre VERGES
LeJDD.fr
 
 
  Une semaine après le vaste coup de filet, à grand renfort de caméras, à Villiers-le-Bel, suite aux émeutes qui avaient secoué la cité francilienne en novembre dernier, l'heure est à l'interrogation. Le cas de certains accusés, dénoncés pour, à en croire les témoignages, s'en être directement pris aux forces de l'ordre, pose en effet problème. Leurs soutiens crient à la délation.
 
 
Le 7 février, Adama, 27 ans, serrait la main de Christine Boutin au ministère du Logement et de la Ville. Avec un éducateur sportif et deux autres "grands frères" de Villiers-le-Bel, ce Français d'origine sénégalaise était venu plaider la cause de cette cité du Val-d'Oise, où la mort de deux jeunes percutés par un véhicule de police avait entraîné deux soirées d'émeutes. "Un rendez-vous très constructif, indique aujourd'hui Ephra Kazadi, l'un des participants. La ministre veut nous aider à promouvoir l'emploi des jeunes issus des quartiers défavorisés." Vendredi, Adama a pourtant été mis en examen pour "tentative d'homicide volontaire sur agent de la force publique". Le débat sur la mise en détention de cet homme marié, père de trois enfants, a été différé à mercredi. La justice le soupçonne d'avoir tiré des plombs et de la grenaille sur des CRS, dont certains avaient été sérieusement blessés.


Juge de paix ou caïd?


A Villiers, la mise en cause de cet ancien médiateur, qui dirige avec sa femme une entreprise de sécurité, a surpris. "Ici, on connaît plus Adama que le maire de la ville", assure Dida, un natif de la cité devenu champion du monde de boxe thaïe. "C'était une grande gueule qui se mêlait de tout. Il avait tendance à vouloir régler les problèmes. Beaucoup le jalousaient." Si certains le voient comme un juge de paix, les policiers eux parlent d'un caïd de cité ayant eu maille à partir avec la justice. "De nombreux témoignages concordent pour dire qu'il était le meneur des affrontements", confie un enquêteur.


Placé en détention provisoire, Adama clame pourtant son innocence. "Il a tout fait pour calmer les jeunes, plaide son défenseur, Me Sylvie Noachovitch. Son passé le rattrape." L'avocate, qui a longtemps fréquenté le plateau de l'émission Sans aucun doute sur TF1, connaît bien son client qui soutenait sa candidature UMP à l'élection municipale de Villiers-le-Bel... "Je souhaite que sa mise en cause n'ait rien à voir avec ce combat politique", espère Dida. Certains se demandent pourtant si la proximité d'Adama avec le parti de la majorité ne lui aurait pas valu d'être "balancé".


Son frère Abou et trois autres personnes ont aussi été mises en examen dans ce volet de l'enquête. Hier après-midi, un nouveau suspect a été présenté au juge d'instruction. Désigné par un indic'et présenté comme un habitué de la mosquée de Villiers-le-Bel, Maka est soupçonné d'avoir tiré au fusil de chasse sur les policiers. Comme pour les treize autres personnes mises en examen - pour l'agression d'un commissaire de police après l'accident, le caillassage des policiers, les incendies de la bibliothèque et de l'école maternelle -, les témoignages constituent le socle des investigations en l'absence d'ADN ou de preuves photographiques. Après l'appel à témoins lancé par la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles et la promesse d'une rétribution, certains ont voulu dénoncer les responsables de façon anonyme.


"Ils voulaient me faire avouer des choses que je n'avais pas faites"


"Certaines dénonciations ne sont pas assez précises, il y en avait quatre ou cinq vraiment exploitables", reconnaît un enquêteur. "C'est un procédé contestable. Comment se défendre quand il ne peut pas y avoir de confrontations? On sait que les tireurs étaient cagoulés, comment ont-ils pu être reconnus?" s'interroge Sylvie Noachovitch. Me Joseph Cohen-Sabban, qui défend Saïd, un chauffeur de taxi accusé d'avoir transporté de l'essence pour les incendiaires, envisage de contester le témoignage sous X qui accuse son client. "Mais c'est une telle usine à gaz!", avoue-t-il.


"Moi, on m'a d'abord dit que j'avais été dénoncé puis que j'avais été filmé", affirme un jeune de Villiers qui a passé 24 heures en garde à vue et qui veut garder l'anonymat. "En fait, ils voulaient me faire avouer des choses que je n'avais pas faites." "Grizzly", qui lui est ressorti libre après 40 heures de garde à vue, se demande qui sont les deux personnes qui l'auraient vu frapper un policier alors qu'il était n'était pas à Villiers-le-Bel. Quant aux 7 400 euros retrouvés dans sa poche, dont la prise avait été annoncée par la procureure de Pontoise, ils proviennent selon lui de la vente d'un véhicule...


Vendredi, la magistrate a annoncé que sur la quarantaine de personnes interpellées, dix-huit avaient été mises en examen et onze écrouées. Elle s'est félicitée de la "réussite" de l'enquête, avant d'aller sabler le champagne avec ses collaborateurs. Hier, une cinquantaine de jeunes se sont réunis en silence à Villiers-le-Bel pour dénoncer cette opération médiatico-policière. Sur l'une des affichettes placardées sur les murs, on pouvait lire cette interrogation: "La délation est-elle devenue une preuve?"


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 20:58
DU BALAI AU QUAI D’ORSAY
 
D’après le « Canard enchaîné » du mercredi 20 février 2008 - page 3, à la demande de l’Élysée, le chef du personnel des Affaires étrangères, Xavier Driencourt, vient d’adresser un télégramme aux ambassades et consulats de France. Pour leur annoncer que plusieurs grands services du Quai allaient changer de patrons avant que Sarkozy n’occupe, en juillet, la présidence de l’Union Européenne. Notamment les directions des « secteurs » suivants:
Europe, Asie, Amérique, Affaires stratégiques, Afrique du nord - Moyen-Orient, etc..
 
Un coup de balais sans précédent, et il faut s’attendre à voir nommer à ces postes des sarkozystes confirmés, selon les mauvaises langues du ministère.
 
Autre signe des temps, gare aux dictateurs de la françAfrique, François Zimeray a été nommé, en conseil des ministres, ambassadeur pour les droits de l’homme à la place de Michel Doucin, informé par téléphone de sa disgrâce. Qualité reconnue de François Zimeray, il a déjà rejoint le groupuscule Gauche Moderne du Secrétaire d’État de la Coopération, Jean Marie Bockel.
 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 22:35
Le Film "Zero enquête sur le 11 septembre" 911
au Parlement Européen de Bruxelles
 
 
 
Soirée organisée par l’Eurodéputé italien Giulietto Chiesa.

L' Europe pour une commission d'enquête indépendante sur le 11 septembre 2001
 
Suivi d’un débat avec Giulietto Chiesa, David Ray Griffin, Yukihisa Fujita.
 
Quelques semaines après le parlement japonais, c’est au tour de l’Europe d’ouvrir le débat sur ce qu’il s’est réellement passé le 11 septembre 2001. Alors que les journalistes et politiques français continuent de relayer la version du complot islamiste défendue par l’administration Bush, l’Eurodéputé Italien, Giulietto Chiesa organise une soirée historique au Parlement Européen de Bruxelles le 26 février prochain en proposant la projection de son film ZERO - Inchiesta sull’11 settembre.

Ce documentaire est le fruit d’un travail collectif de huit mois d’enquêtes, de reportages et d’interviews en Europe et aux Etats-Unis. Il met en avant toutes les incohérences, manipulations, omissions et mensonges de la version officielle. Cette soirée sera suivie d’un débat avec, entre autres, Giulietto Chiesa (journaliste et homme politique italien,
membre de la commission d’enquête du Parlement européen sur les prisons secrètes de la CIA), Andreas von Bulow (ancien Ministre allemand et spécialiste des services secrets), Pr. David Ray Griffin (auteur de quatre livres de référence sur le 11 septembre et spécialiste des processus d’étude) et Yukihisa Fujita (député japonais).
 
Cette initiative s’inscrit dans le mouvement de résistance, maintenant international, initié par les familles des victimes et qui appelle à la mise en place d’une commission d’enquête internationale et indépendante sur le 11 septembre 2001.

ReOpen911 est  bien sûr associé à ce véritable évènement, et fera tout son possible pour vous retransmettre les vidéos de cette rencontre extraordinaire.
 
 
 
 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 21:44
C 'est l'heure d'un premier bilan de la proclamation d'indépendance du Kosovo.

  Il y aura un certain nombre de conséquences diplomatiques, il y aura par exemple la question de l'admission du nouvel état à l'ONU, cette admission implique l'accord de la Russie, la Russie marchandera certainement cet accord dans le cadre d'une négociation globale entre les Etats Unis et la Russie, dans deux ou trois ans, rien ne presse, et c'est comme la justice, plus le temps passe, plus la raison remplace la passion.

  C'est une preuve supplémentaire de la fin du siècle du partage du monde entre les Etats Unis et l'Union Soviétique, c'était bien le cas déjà dans les années 1990, pendant les guerres de dévolution de l'ex Yougoslavie, la solidarité slave orthodoxe succédait depuis longtemps à la solidarité socialiste.

  Nous n'étions déjà plus dans le cadre d'un affrontement entre des Etats Unis capitalistes et une Union Soviétique socialiste, mais la guerre entre la Serbie et la Croatie était déjà une guerre entre une Serbie orthodoxe et une Croatie catholique, et la guerre entre la Serbie et la Bosnie était déjà une guerre entre une Serbie orthodoxe et une Bosnie musulmane.

  Dans les causes de la dissolution de l'Union Soviétique et de la Yougoslavie, il y a bien sûr des causes extérieures et internationales, c'est bien sûr la politique des Etats Unis et de l'Allemagne, mais il y a aussi des causes intérieures, les principaux responsables de ces guerres étaient les principaux responsables des partis communistes des républiques fédératives du temps de la Ligue des Communistes de Yougoslavie du temps de la Yougoslavie unitaire de Tito.

  L 'histoire de Milosevic, c'est finalement un peu l'histoire de Saddam Hussein. Il y avait pendant au moins dix ans en particulier pendant la guerre entre l'Iran et l'Irak une alliance entre les Etats Unis et l'Irak de Saddam Hussein et finalement après deux guerres et douze ans d'embargo, l'impérialisme étatsunien détruisait Saddam Hussein et son régime.

  Milosevic participait à la négociation et à la signature des accords de Dayton en 1995 et finalement il mourrait à La Haye avant la fin de son procès devant le Tribunal Pénal International, après le renversement de son régime et sa livraison au TPI par un gouvernement serbe, et ces évènements étaient les principales conséquences des bombardements de l' OTAN en 1999.
 
 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 21:40
Quatre nouvelles mises en examen dans le dossier Villiers-le-Bel
PARIS (Reuters)
  Quatre personnes soupçonnées d'avoir tiré sur des policiers lors des violences de Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) en novembre dernier ont été mises en examen vendredi, apprend-on auprès du parquet de Pontoise.
Elles devront répondre de "tentative d'"homicide" sur les policiers commise "en bande organisée", a précisé la procureur de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry. Trois des suspects ont été écroués.
 
Au total, sur la quarantaine de personnes interpellées lors d'une vaste opération de police lundi dernier, seize ont été mises en examen. Onze d'entre elles ont été écrouées à ce jour.
 
Avant vendredi, trois suspects ont été mis en examen pour avoir roué de coups un commissaire de police, quatre pour l'incendie de bâtiments publics et cinq pour des jets de pierre.
 
Lors d'une conférence de presse au palais de justice de Pontoise, Marie-Thérèse de Givry a estimé que le nombre de personnes écrouées démontrait que, pour le parquet, "la liberté est la règle et la détention l'exception."
 
La magistrate a été interrompue par des jeunes présents dans la salle aux cris de "Donnez-nous des preuves", par allusion à l'absence d'éléments matériels dans le dossier évoquée par des avocats de la défense.
 
Marie-Thérèse de Givry leur a répondu que l'instruction était toujours en cours et que la justice avait "besoin de temps."
 
"Aujourd'hui, il va falloir reconstruire Villiers-le-Bel et je veux dire aux jeunes que la justice va les aider", a-t-elle lancé, assurant que la lutte contre les discriminations était une priorité de la garde des Sceaux, Rachida Dati.
 
Les faits se sont produits dans le contexte de deux nuits de violences urbaines impliquant des dizaines, voire des centaines de jeunes gens.
 
Le président Nicolas Sarkozy s'est félicité vendredi de l'opération de police "exemplaire" menée à Villiers-le-Bel.
 
 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 21:37

Lutte Ouvrière exclut sa minorité
 
 
 
 
Le Comité central de LO a décidé samedi 2 février la « suspension » de la Fraction l’Etincelle jusqu’au prochain congrès de l’organisation qui se tiendra en décembre. Cette exclusion de fait, qui s’applique à tous les niveaux de l’organisation et toutes les instances et concerne toutes les activités militantes, en particulier la participation, rédaction et vente de la presse nationale comme d’entreprise, tombe au moment où Lutte Ouvrière effectue un tournant politique à 180° et cherche à s’intégrer dans l’union de la gauche à l’occasion des prochaines élections municipales.
 
 
Le prétexte qui a servi de justification à la direction de LO est d’ailleurs significatif. Cette mesure d’exclusion a été prise parce que deux conseillers sortants élus en 2001 sur les listes LO de Wattrelos (Nord), dont un membre de la Fraction, n’ont pas accepté d’être écartés cette année, manœuvre qui n’avait d’autre objectif que de faciliter les négociations pour des places éligibles sur la liste de gauche emmenée par le Parti Socialiste. On ne peut dire plus clairement qu’il s’agit de se débarrasser de ceux qui n’acceptent pas un alignement derrière le Parti Socialiste et refusent de prôner une union de la gauche à laquelle LO s’était toujours opposée jusque-là, que cette gauche soit dans l’opposition ou au gouvernement.
 
 
Cette intégration ne se fait certes pas sans mal puisque d’une part le Parti Socialiste a repoussé jusqu’ici les offres de services de Lutte ouvrière dans une majorité des villes où elle les a proposées et qu’elle se heurte d’autre part aux réticences ou même à l’hostilité d’une partie des militants et sympathisants d’extrême gauche. Ces difficultés ne sont d’ailleurs pas étrangères à la détermination de la direction de LO à exclure son opposition interne.

Quoi qu’il en soit, la Fraction l’Etincelle continue évidemment ses activités militantes comme son combat politique pour la construction d’un parti ouvrier communiste révolutionnaire, entre autres pour un retour de Lutte Ouvrière à une politique non entachée d’opportunisme électoral.

 
 
 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 22:41
Tchad : Yorongar Ngarlegy et Ibni
 
Oumar Mahamat Saleh auraient été
 
exécutés par Idriss Deby
 

Selon des sources concordantes, le député fédéraliste Ngarlegy Yorongar, fervent militant pour la démocratie au Tchad, et le socialiste Ibni Oumar Mahamat Saleh qui ont été arrêtés par les milices du dictateur Idriss Deby auraient été froidement liquidés juste après leur arrestation. Quant à l'ancien chef d'Etat Lol Mahamat Choua, leader du Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès et dirigeant de la principale alliance de l'opposition, il est toujours détenu comme prisonnier de guerre dans une prison militaire mais son état de santé demeure très critique du fait des tortures qu'il a subies. Depuis son incarcération, ses proches parents, les médecins ainsi que ses avocats n'ont pas été autorisés à lui rendre visite malgré la mobilisation de sa famille politique, des organisations des défenses des droits de l'homme et les cris de ses enfants.
 
Rappelons que la France, terre des droits de l'homme qui avait soutenu Idriss Deby pour sauver son fauteuil, a attendu le mardi 12 février, soit plus de deux semaines après la disparition des opposants pour "attendre une clarification sans délai" sur leur sort.
 
Aujourd'hui Amnesty International reconnaît qu'Idriss Deby mène une chasse aux opposants sous couvert de l'état d'urgence décrété le 14 février après la bataille de N'djamena. On apprend des mêmes sources que depuis le retrait des forces de la résistance nationale des « membres de certains groupes ethniques, comme les Goranes, fuient à présent le Tchad, craignant d'être arrêtés et placés en détention de manière arbitraire ».
 
A tous les hommes qui sont morts sur le sol tchadien sous le régime d'Idriss Deby, nous rendons un sincère hommage et déplorons ces pertes injustes. Par la même occasion nous demandons vivement à la communauté internationale d'intervenir au plus vite pour que les Tchadiens connaissent enfin une véritable paix dans ce qui nécessite aussi le départ sans délais d'Idriss Deby.


Adoum DJIBRINE HAROUN
 
 
Source :
http://www.alterinfo.net


 
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 22:29
Kosovo/indépendance: la tension monte après une nuit de violences à Belgrade
 
BELGRADE (AFP)
 
La tension est montée d'un cran après de violentes émeutes à Belgrade, vivement condamnées par les Occidentaux, et qui ont fait un mort et une centaine de blessés après un rassemblement de masse contre l'indépendance du Kosovo.
 
Un corps carbonisé qui n'avait pas été identifié vendredi matin a été retrouvé à l'ambassade des Etats-Unis, une des principales cibles des émeutiers. L'ambassade a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un de ses employés.
 
Les saccages qui ont duré plusieurs heures ont fait 118 blessés dont 30 policiers, alors que trois blessés étaient toujours hospitalisés, selon des sources hospitalières.
 
Des hooligans encapuchonnés, ont provoqué un incendie à l'ambassade américaine, puis s'en sont pris à d'autres missions diplomatiques occidentales, attaqué des restaurants McDonalds et brisé de nombreuses vitrines.
 
Washington et Bruxelles ont rapidement condamné les violences de même que le Conseil de sécurité de l'ONU, qui a rappelé le principe de l'inviolabilité des missions diplomatiques.
 
Le diplomate en chef de l'Union européenne (UE) Javier Solana a averti vendredi que les négociations sur un accord d'association entre la Serbie et l'UE ne pourraient reprendre dans un climat de violence.
 
Cette mise en garde risque de mettre en difficulté le président serbe Boris Tadic qui, malgré son opposition à l'indépendance du Kosovo, est resté favorable à l'intégration de son pays à l'UE.
 
Absent du grand rassemblement de jeudi, M. Tadic avait rapidement appelé au calme à son retour d'une visite en Roumanie, un des pays de l'UE qui refuse de reconnaître le nouvel Etat kosovar.
 
Mais la colère serbe contre l'indépendance du Kosovo a provoqué une vive tension dans les Balkans.
 
Les Serbes bosniaques ont en effet plongé la Bosnie dans l'incertitude en proclamant qu'ils avaient le droit, à terme, de faire sécession, si l'ONU et une majorité des pays de l'UE reconnaissaient l'indépendance du Kosovo.
 
Quelques rares hommes politiques serbes s'interrogeaient sur la réaction tardive de la police qui n'avait pas pris la précaution de protéger à l'avance les ambassades occidentales, alors qu'elles ont déjà été la cible d'émeutiers.
 
Belgrade considère les Occidentaux, Etats-Unis et UE en tête, comme les instigateurs de l'indépendance kosovare, proclamée dimanche dernier.
 
Des commerçants constataient horrifiés vendredi matin les dégâts de la veille alors que des dizaines de magasins ont été dévastés dans le centre de Belgrade.
 
"Ils ont tout volé. Ce n'étaient pas des enfants en colère, mais des monstres", disait devant sa boutique, Dragan, 58 ans. "Ils ont anéanti l'image positive que nous pouvions encore avoir", ajoutait-il.
 
Mais une femme de 50 ans se félicitait des émeutes: "Ils auraient dû faire encore plus de dégâts. L'Occident veut faire de nous des esclaves", déclarait-elle.
 
"Acte de barbarie au centre de Belgrade", a titré le quotidien indépendant Danas.
"Belgrade en flamme, du sang dans la rue", barrait la Une du tabloïde Kurir.
 
Les émeutes sont intervenues après un rassemblement monstre de plus de 150.000 personnes contre l'indépendance, ponctué de discours enflammés.
 
"Le peuple nous demande de donner notre parole : tant que nous sommes en vie le Kosovo est la Serbie", a déclaré le Premier ministre nationaliste, Vojislav Kostunica.
 
"S'il n'y a pas de Kosovo, il n'y aura pas non plus de Serbie", a renchéri l'ultranationaliste Tomislav Nikolic, dont le Parti radical reçoit un écho de plus en favorable dans le public.
 
M. Nikolic a interpellé l'Europe pour qu'elle reconsidère sa position vis à vis du Kosovo.
"Les Serbes peuvent pardonner quand ils ont quelqu'un à pardonner. Mais s'il n'y a personne, alors il n'y a pas de pardon", a-t-il dit.
 
"Les ultranationalistes sont derrière les violences", a accusé le chef du Parti libéral démocrate, Cedomir Jovanovic, pratiquement le seul homme politique serbe favorable à l'indépendance du Kosovo.


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 17:31
 
Les jeunes en pleine Obamania
 
Primaires. Le candidat a pour l’instant recueilli en moyenne 42 % des voix des 18-29 ans.
De notre correspondant à Washington PHILIPPE GRANGEREAU
QUOTIDIEN : jeudi 21 février 2008
 
Barack Obama a remis l’idéalisme à la mode. Jamais les jeunes Américains n’ont été autant mobilisés par un candidat démocrate. Mardi, dans les primaires du Wisconsin, les trois quarts des 18-29 ans ont voté Obama, laissant seulement 26 % à Hillary Clinton. Et c’est presque partout la même chose. Dans la trentaine d’Etats qui ont déjà voté dans les primaires démocrates, le sénateur noir a remporté, selon un sondage de la chaîne CNN, en moyenne 42 % des voix jeunes, contre 31 % pour Hillary Clinton.
 
L’Obamania est dans l’air du temps. Yes we can !, une vidéo musicale en noir et blanc créée par des artistes partisans à partir d’un des discours du sénateur de l’Illinois, a été mise en ligne sur YouTube le 2 février : elle a déjà été vue 3,5 millions de fois. Des «clubs démocrates», pratiquement tous acquis au jeune politicien (46 ans), ont été créés dans nombre d’établissement d’enseignement secondaire. Les réseaux Obama se sont tissés au fil des mois sur le Web. A travers tout le pays, des centaines de groupes de discussion («Generation Obama» «Students for Obama», etc.) se sont formés grâce aux blogs rattachés au site Internet de campagne du candidat. Et même en dehors : un groupe de discussion consacré à Obama sur le célèbre site Facebook vient de dépasser le million d’abonnés.
 
«Superhéros».
 
 Malgré leur maigre porte-monnaie, beaucoup donnent 20, 30, voire 100 dollars (68 euros) via Internet à la campagne du candidat. D’autres se transforment en fundraisers (leveurs de fonds) en faveur d’Obama. L’émulation est entretenue par un classement des meilleurs fundraisers, consultable sur le Web. En janvier, Obama a ainsi moissonné 35 millions de dollars (24 millions d’euros), principalement chez les petits donateurs.
 
A Silver Spring, une ville du Maryland, l’équipe de campagne de Barack Obama a loué un demi-étage dans un immeuble de bureaux. Dans les pièces moquettées, des dizaines de volontaires s’affairent au téléphone, à même le sol faute de meubles. Le plus jeune, Jeremiah Banks, qui achève sa dernière année de lycée, vient d’avoir 18 ans. «Dans mon école, je ne connais personne qui vote républicain et mes copains, de 17 ans ou plus, sont tous, Blancs et Noirs, pour Obama… Et ils vont voter pour lui. Obama est un superhéros qui peut arrêter la guerre», s’enthousiasme-t-il.
 
La loi permet aux jeunes de 17 ans de voter dans les primaires si tant est qu’ils auront 18 ans lors de la présidentielle du 4 novembre. «Il s’est d’emblée opposé à la guerre et on aurait dû l’écouter… Beaucoup de jeunes soldats ont été tués et blessés […] J’ai aussi choisi Obama à cause de sa race, parce que c’est un Africain-américain éduqué… Peut-être que les choses changeront vraiment avec un président africain-américain», dit Banks, qui est noir. «Obama est tout simplement une rock star. D’ailleurs, les stations de radio hip-hop militent spontanément pour lui», constate Christopher Wallas, un étudiant en sciences politiques de 19 ans qui habite chez une copine dans la banlieue sud de Washington. Les deux livres du candidat (les Rêves de mon père et l’Audace de l’espoir) ont, selon lui, beaucoup contribué à le faire connaître auprès des étudiants. «On voit que c’est quelqu’un qui a eu la vie dure et qui a dû surmonter plein d’obstacles pour arriver à façonner sa personnalité. Et ça, c’est quelque chose qui le rend très proche de nous.»
 
«Blessures».
 
 Wallas, qui trime pour payer ses études, a donné 100 dollars pour la campagne d’Obama. «J’aurais pu m’acheter un iPod, mais je n’ai pas besoin d’un iPod. Je veux qu’on arrête cette guerre stupide [en Irak], je ne veux plus avoir honte d’être américain et avec lui, je suis sûr que mon argent n’ira pas engraisser les lobbyistes.» Si Obama gagne la Maison Blanche prédit-il, «cela soulèvera un immense espoir, du simple fait qu’il sera un président noir. On le croit capable de cicatriser les vieilles blessures comme l’esclavage, la ségrégation, l’appauvrissement des minorités, les inégalités sociales, l’environnement, la guerre d’Irak. L’attente sera donc immense, car les gens veulent une sorte de New Deal. S’il ne parvient pas à tenir ses promesses, les désillusions risquent d’être dramatiques».


http://www.liberation.fr/actualite/monde/electionamericaine/primairedemocrate/311447.FR.php
© Libération
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 23:14
 
 
Shoah au CM2: Sarkozy désavoué
 
 
Par Yves-Marie CANN
Chef de groupe au Département Opinion publique de l'Ifop
 
 
 La proposition de Nicolas Sarkozy de confier à un élève de CM2 la mémoire d'un enfant victime de la Shoah fait presque l'unanimité... contre elle. Selon un sondage exclusif Ifop pour leJDD.fr, 85% des Français sont défavorables à cette idée, alors que 15% la soutiennent. Confier cette mémoire à une classe entière ne séduit guère plus: 61% des personnes y restent opposées.
 
 
 
Peut-on confier la mémoire des enfants victimes de la Shoah aux élèves de CM2? La proposition formulée par Nicolas Sarkozy à l'occasion du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a suscité un important débat ces derniers jours, marqué par de vives tensions entre les tenants de cette mesure et ses opposants. Les résultats de l'enquête réalisée par l'Ifop pour leJDD.fr (voir les résultats du sondage en cliquant ici) auprès d'un échantillon de représentatif de la population française témoignent de l'extrême sensibilité des Français à ce sujet.
 
Le rejet de la mesure telle que présentée initialement au dîner du CRIF par le chef de l'Etat apparaît massif au sein de l'opinion publique. Quelque 85% des personnes interrogées désapprouvent l'idée de perpétuer la mémoire de chaque enfant juif par un élève de CM2. A cet égard, la proportion de répondants se déclarant "tout à fait" opposés à cette proposition (57%) s'avère saisissante, une telle polarisation des jugements étant rarement observée dans une enquête d'opinion. Cette désapprobation se vérifie au sein de chaque catégorie de population interrogée, y compris parmi les jeunes âgés de 18 à 24 ans (77%), les cadres et les professions libérales (81%) ainsi que les sympathisants de l'UMP (71%). Notons également que 82% des sondés ayant au moins un enfant au sein de leur foyer expriment leur opposition à la mesure annoncée par le président de la République.
 
L'inflexion annoncée ce week-end dans les colonnes du Journal du Dimanche par la Directrice de Cabinet du président de la République, Emmanuelle Mignon (lire ici Mignon: "Transmettre la Shoah est essentiel"), marque une évolution du jugement de l'opinion: le rejet demeure majoritaire mais est atténué. Ainsi, 61% des personnes interrogées désapprouvent le fait de perpétuer la mémoire des enfants victimes de la Shoah par une classe de CM2, contre 39% exprimant un avis contraire. L'adhésion à la proposition présidentielle reste minoritaire dans toutes les catégories socio-démographiques et politiques à l'exception des sympathisants de l'UMP (65% approuvent la proposition contre 35% d'avis contraire).
Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens