Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 15:08

http://www.patrick-le-hyaric.eu/solidarite-avec-les-prisonniers-politiques-palestiniens-en-greve-de-la-faim

Solidarité avec les prisonniers politiques palestiniens en grève de la faim

Vendredi 13 Juin 2014

Cent cinquante à deux cent cinquante prisonniers (dont près de quatre vingt dix ont déjà était hospitalisés) observe une grève de la faim depuis maintenant cinquante et un jours pour protester contre la détention administrative dont ils font l’objet. La détention administrative permet aux autorités israéliennes de détenir pour une durée de six mois, renouvelable à l’infini, un prisonnier sans inculpation, ni jugement. C’est un « héritage » qui date de l’époque du mandat britannique est absurde et scandaleux dans une démocratie, car il permet de détenir des hommes et des femmes des mois et des années, sans savoir ce qu’on leur reproche, ni jugement, et donc sans possibilité de se défendre. Il est logique de pouvoir incarcérer, si un juge le décide, le temps que l’instruction se termine et qu’un procès soit organisé dans un délai raisonnable. En France, cette période est de deux ans. En Israël, cette période peut durer le temps que les autorités israéliennes le souhaitent. Il y a une quinzaine de jours, avec une délégation de militants, je me suis rendu auprès de leurs familles qui campent sur une place de Ramallah pour leur apporter notre soutien. Elles nous ont fait par de la maltraitance et de la violence que subissent les prisonniers. Il faut que tous les démocrates se fassent entendre contre ces méthodes.

Cent quatre vingt neuf prisonniers politiques palestiniens sur le total de cinq mille croupissent actuellement dans les geôles israéliennes. Et la mobilisation grandit chaque jour pour abolir ce droit inique. La semaine dernière, le peuple palestinien a montré sa solidarité envers les prisonniers en organisant une grève en Cisjordanie et une veillée réunissant des milliers de personnes dans les rues de Gaza.

Aujourd’hui, les commerçants de la vieille ville de Jérusalem et l’ensemble des commerçants des Jérusalem Est ont laissé leur store baissé en signe de solidarité. Saeb Erekat, haut dirigeant palestinien a demandé aux états d’interpeller le gouvernement israélien sur l’état de santé des prisonniers et en même temps de leur demander d’abroger la politique de détention.

Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU a demandé à Nétanyahu, à inculper ou à relâcher les prisonniers retenus sans charge.

Mais le gouvernement israélien reste sourd aux demandes internationales ou à la détresse des grévistes de la faim et de celle de leurs familles, qui voit leur père, leur fils ou leur frère se dégrader physiquement jour après jour. Plutôt que de réunir les parlementaires à la Knesset pour débattre et faire voter l’abrogation de ce dispositif, les députés discutent depuis lundi, d’un projet de loi pour obliger les grévistes à s’alimenter, y compris par la manière forte. Ce projet est évidemment rejeté par les parlementaires de gauche, les libéraux et les arabes israéliens. L’ordre des médecins israéliens s’y est même farouchement opposé.

Nous aussi, ici en France, montrons par tous les moyens, notre solidarité.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 11:22

http://www.alencontre.org/europe/france/combattre-le-front-national-cest-aussi-combattre-la-politique-de-ses-amis-au-niveau-international.html

http://www.insurge.fr/14WEB/14TRACT/14_06_03_combattre_FN_front_national_politique_internationale.html

Combattre le Front National, c’est aussi combattre la politique de ses « amis » au niveau international

Par l’Insurgé de Lyon

Mardi 3 Juin 2014

Ultra réactionnaire en France

Le Front national, organisation bourgeoise ultra réactionnaire, développe en France une politique nationaliste et xénophobe dont tout le monde connaît les manifestations. Elle vise essentiellement à essayer de diviser les travailleurs et travailleuses entre eux, cherchant à dresser les travailleurs « français » contre ceux récemment immigrés. Il mène des campagnes contre les travailleurs sans papiers et ne dit mot des patrons qui profitent que des travailleurs n’aient pas de papiers pour les surexploiter. Il accuse (site du Front National des Alpes Maritimes) les immigrés de vivre « aux crochets des français » alors que ces travailleurs produisent au profit des patrons français qui les exploitent, ce sont les patrons français qui vivent « aux crochets » des travailleurs, immigrés inclus !

Ce discours xénophobe et ultra conservateur est maquillé de prétentions « sociales » (réservées aux « nationaux »). En réalité, le Front National protège le capitalisme avec acharnement comme n’importe quel parti bourgeois. Pour lui, il n’est pas question de s’attaquer aux rentiers et à la propriété privée des moyens de production, il n’est pas question de mettre en cause les fondements du capitalisme.

Le Front National fait des discours sur l’emploi et les salaires mais, comme tout parti au service du patronat, il n’est pas question pour lui d’interdire les licenciements ni de rétablir l’indexation des salaires sur les prix. De même défend-il l’enseignement privé tout en prétendant défendre l’école.

Ultra réactionnaire sur la question syrienne

En Syrie, depuis plus de trois ans, le régime de Bachar al Assad massacre le peuple syrien qui avait osé manifester pacifiquement pour la liberté, la Syrie est devenue un enfer où les tueurs au service de la dictature torturent et assassinent à une échelle de masse rarement vue dans le monde depuis des décennies.

Ce régime criminel bénéficie du soutien du gouvernement russe, Poutine arme Bachar et le protège à l’ONU. La Chine et l’Iran soutiennent également Bachar, et aujourd’hui les milices envoyées par l’Iran, ou financées par elle (comme les milices libanaises du Hezbollah) constituent le gros des troupes qui terrorisent la population syrienne et combattent les insurgés.

Le régime de Bachar continue aussi de bénéficier de la bienveillance des grandes « puissances » (notamment des impérialismes américains et français) qui « protestent », mais laissent le régime continuer de massacrer, y compris en utilisant des gaz, et refusent de livrer aux insurgés les armes dont ils ont besoin. A cela s’ajoutent certaines milices fanatiques (Etat Islamique en Irak et au Levant, EIIL) qui prétendent combattre Bachar, mais sont utilisées en sous-main par les services du régime.

Et le Front National ? Le Front National prétend qu’il ne « soutient pas » Bachar. En réalité, le soutien est réel. En témoignent les déclarations de la députée Marion Maréchal-Le Pen qui, le 18 mars 2012, affirme que, certes, ce régime est « éminemment critiquable, probablement abject sur beaucoup de choses », mais qu’il avait deux mérites, « préserver relativement le droit des femmes et faire cohabiter pacifiquement des minorités qui demain vont se faire massacrer ».

Propos d’autant plus répugnants que les nervis du régime utilisent massivement le viol pour terroriser la population et la briser moralement, et tentent de dresser les uns contre les autres les différentes composantes de la population.

En défense de Poutine et de l’intervention russe en Ukraine

En Ukraine, une révolution populaire, en février, a chassé le régime d’Ianoukovitch, protégé de Poutine. Les medias ont focalisé sur le fait que parmi les manifestants combattant la police d’Ianoukovitch, il y avait des fascistes (parti Svoboda et Pravy Sector). Or ceux-ci n’étaient qu’une minorité, et les élections fin mai ont prouvé que ces groupes sont aujourd’hui très minoritaires en Ukraine (1,7% à deux).

Fait notable, Marine le Pen refuse de soutenir ces fascistes ukrainiens (alors que son père, le 23 novembre 2009, signait un protocole d’accord avec Svoboda). Car le Front National a aujourd’hui choisi d’autres amis, le Front National préfère appuyer les opérations politiques et militaires de Poutine contre l’Ukraine car l’essentiel, pour Poutine et le Front National, c’est de combattre contre toute insurrection populaire qui menacerait une dictature.

Ainsi, le 18 mai, elle déclare au quotidien autrichien Kurier, que Poutine « est attaché à la souveraineté de son peuple. Il a conscience que nous défendons des valeurs communes ». Les valeurs qui ont permis à Poutine de massacrer le peuple tchétchène ?

Pourtant, le nouveau gouvernement qui a pris le pouvoir en Ukraine après l’essor de la révolution démocratique est lui-même très réactionnaire (les travailleurs ukrainiens n’ayant pas de partis qui puissent prendre le pouvoir, c’est un oligarque, Petro Porochenko, le « roi du chocolat », qui vient d’être élu à Kiev). Mais le Front National préfère Poutine, et soutient l’annexion de la Crimée par le régime de Moscou, « la position de Poutine est à mon avis inattaquable », déclare Jean-Marie Le Pen le 18 mars 2014.

Le 12 avril, Marine Le Pen rencontre le président de la Douma de Russie depuis décembre 2011, Sergueï Narychkine, et reprend à son compte le projet d’une « fédéralisation » de l’Ukraine que Poutine veut imposer à l’Ukraine pour mieux la disloquer.

Combattre les positions du Front National sur le plan international

Trop d’organisations disent « combattre le Front National » mais ne combattent pas pour autant toutes ses positions.

Au niveau international, combattre le Front National, c’est aussi mobiliser en défense de la révolution populaire syrienne, contre toutes les interventions qui visent à aider Bachar, pour le droit des insurgés à obtenir les moyens nécessaires à la défaite du régime dictatorial (et de ses complices djihadistes qui poignardent dans le dos la révolution syrienne).

C’est refuser que des armes soient livrées à Poutine, dont les forces militaires interviennent en sous-main en Syrie et en Ukraine. C’est refuser que le gouvernement Hollande livre à Poutine deux puissants navires de guerre, alors que le Front National, le 18 mars, se scandalisait que ces navires construits en France puissent ne pas être livrés à la Russie de Poutine.

Combattre le nationalisme du Front National, c’est agir en internationaliste, la classe ouvrière et la jeunesse n’ont pas de patrie.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 11:02

Les forces ukrainiennes ont repris Marioupol, selon Kiev (Reuters)

Grâce à un raid mené à l'aube, les forces ukrainiennes ont repris Vendredi 13 Juin 2014 le contrôle de la ville portuaire de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, a déclaré le ministre de l'intérieur Arsen Avakov.

Kiev a également déclaré avoir reconquis cent vingt kilomètres de frontière jusque-là tenue par les rebelles séparatistes pro-russes.

« A 10 heures 34 (7 heures 34 GMT), le drapeau ukrainien a été hissé sur l'hôtel de ville de Marioupol », peut-on lire sur la page facebook d'Arsen Avakov.

Les rebelles n'ont pu être joints dans l'immédiat. Ils avaient auparavant confirmé que des combats étaient en cours et fait état de cinq morts dans leurs rangs.

Selon un expert ukrainien des questions de défense, Dmitro Timtchouk, quatre soldats ukrainiens ont été tués et trente et un autres blessés dans les combats qui se sont déroulés ailleurs dans l'est de l'Ukraine ces dernières vingt quatre heures. Marioupol, le plus grand port ukrainien sur la mer d'Azov, revêt un grand intérêt stratégique en raison de sa position de carrefour entre le sud-est de l'Ukraine et le reste du pays.

La ville, qui est aussi un important terminal d'exportations sidérurgiques, a changé de mains plusieurs fois depuis le début du conflit séparatiste dans l'est de l'Ukraine il y a plus de deux mois.

Arsen Avakov a déclaré que l'opération des forces ukrainiennes avait débuté à 4 heures 50 (1 heure 50 GMT).

« Elle se déroule conformément au plan et a été couronnée de succès. Tous les bastions clés tenus par les terroristes sont en train d'être repris », a dit le ministre. « Le secteur où l'opération a lieu dans le centre de Marioupol a été bouclé ».

Selon Arsen Avakov, des unités de la garde nationale et du ministère de l'intérieur sont impliquées.

Un commandant de la garde nationale a déclaré que les rebelles avaient détruit pendant les affrontements un transport de troupes blindé. Quatre gardes nationaux ont été blessés mais aucun décès n'est à déplorer, a ajouté un autre officier.

Le président ukrainien Petro Porochenko a intensifié après son élection le 25 mai une offensive des forces ukrainiennes pour reprendre le contrôle de l'est de l'Ukraine où les séparatistes ont conquis de nombreuses villes après l'annexion de la Crimée par la Russie en mars, consécutive à la destitution du président pro-russe Viktor Ianoukovith le 22 février.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:58

https://www.entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2014/06/09/greve-des-travailleurs-du-metro-de-sao-paulo-fortifier-la-lutte-defendre-le-droit-de-greve-empecher-tout-type-de-sanctions-negociations-maintenant

Note de solidarité et d’appui des centrales syndicales brésiliennes aux travailleurs du métro de Sao Paulo

« Les travailleurs du métro de São Paulo sont aujourd’hui Dimanche 8 Juin 2014 dans leur troisième jour de grève. Ils luttent pour de meilleures conditions de travail et des améliorations dans le transport public de notre ville.

Nous suivons avec attention les tentatives de médiations qui ont lieu, ainsi que l’expression de ce processus dans le quotidien de notre ville et de la vie des travailleurs eux-mêmes.

Face à cette situation, nous apportons notre solidarité à la lutte de cette catégorie professionnelle, et nous demandons à ce que, en partant des revendications des travailleurs du métro, le gouverneur Geraldo Alckmin négocie immédiatement, afin qu’il soit possible de sortir de cette impasse ».

Signature des centrales syndicales brésiliennes suivantes :

Vagner Freitas, président national de la CUT ; Miguel Torres, président national de Força Sindical ; Ricardo Patah, président national de l’UGT ; José Calixto Ramos, président national de la NCST ; Adilson Araújo, président national de la CTB ; Atnagoras Teixeira Lopes, coordinateur national de la CSP Conlutas ; Ubiraci Dantas de Oliveira, président national de la CGTB ; Antonio Neto, président national de la CSB

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:41

http://www.essonneinfo.fr/91-essonne-info/61221/les-postiers-depinay-orge-entrent-quatrieme-semaine-greve

Les postiers d’Epinay sur Orge entrent dans leur quatrième semaine de grève

Par Jérôme Lemonnier

Jeudi 12 Juin 2014

Alors que les postiers d’Epinay sur Orge en étaient à leur vingt-quatrième jour de grève consécutif, l’ensemble des syndicats (Sud Poste et la CGT) a déposé un nouveau préavis de grève illimité sur le département de l’Essonne pour le 16 juin prochain. Cent pour cent des postiers ont voté pour la poursuite du mouvement. Cela entraîne ainsi ce mouvement débuté le 19 mai dernier vers une quatrième semaine de grève.

Les postiers revendiquent ainsi la dissociation des missions de tri des missions de distribution, avec pour conséquences des journées de distribution en continu (cinq heures cinquante minutes par jour, six jours sur sept), alors que le métier de facteur est classé dans la catégorie des fonctions pénibles. Force Ouvrière redoute même une baisse de vingt cinq pour cent des effectifs.

Face à l’inflexibilité de la direction, décision a donc été prise de poursuivre la grève.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:28

http://www.noticiasdenavarra.com/2014/06/05/vecinos/pamplona/pamplona-primera-capital-que-pide-un-referendum-sobre-la-monarquia

Pampelune, la première capitale qui appelle à un référendum sur la monarchie

La mairie de Pampelune, avec les voix de Navarre Bai, PSN, IE et EH Bildu, demande la tenue d'un référendum, selon la formule juridique appropriée, pour que les citoyens choisissent de se prononcer sur l'opportunité de la république ou de la monarchie comme modèle d'organisation de l'état. Seuls ont voté contre UPN et PPN.

Jeudi 5 Juin 2014

Pampelune est devenu hier, sur le coup de 9 heures du soir, la première capitale au niveau de l’état qui réclame formellement par un vote en séance plénière du conseil municipal, la tenue d'un référendum sur le modèle actuel de l'état, en particulier pour déterminer si les citoyens veulent la monarchie ou la république. Ce sont seulement quatre phrases, mais quatre phrases qui pourraient entrer dans l'histoire, « la ville de Pampelune demande la tenue d'un référendum, selon la formule juridique appropriée, pour que les citoyens se prononcent sur le choix de la république ou de la monarchie comme modèle d'organisation de l'état », selon l’accord proposé par Navarre Bai et soutenu par le PSN et IE, et « par solidarité » par Bildu et Aralar.

Les arguments des cinq groupes pour soutenir le texte, qui par consensus au dernier moment ont retiré un amendement supplémentaire de Bildu pour aller plus loin, ont été divers, mais tous, dans leur déclaration, se sont mis d'accord sur la nécessité de donner la priorité au « principe de base de la démocratie, qui est de consulter les citoyens ».

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:00

Des spectacles annulés par la grève des intermittents (Reuters)

La première du festival Rio Loco de Toulouse et un concert de Renan Luce à Sète ont été annulés Mercredi 11 Juin 2014 en raison de la grève des intermittents du spectacle qui s'opposent à l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars.

Parallèlement, le mouvement de grève a été reconduit au Printemps des Comédiens, qui se déroule jusqu'au 29 juin à Montpellier.

Le personnel du Festival d'Avignon a de son côté mis son poids dans la balance en « exigeant » que le ministre du travail, François Rebsamen, n'agrée pas à la convention d'assurance chômage contestée.

Le directeur du festival, Olivier Py, a estimé que l'annulation de l'événement était très probable si le gouvernement campait sur ses positions.

« Les intermittents sont tout à fait déterminés à la grève s'ils ont un acte de non recevoir de la part du gouvernement. Si cet accord est signé, il y aura annulation du festival », a-t-il déclaré sur Europe 1.

Le premier ministre, Manuel Valls, a annoncé samedi la nomination d'un médiateur, Jean-Patrick Gilles, pour tenter de désamorcer le conflit qui fait planer une menace sur la tenue des festivals de l'été.

Depuis plusieurs semaines, différents collectifs d'intermittents du spectacle et la CGT font monter la pression pour contraindre le gouvernement à refuser d'entériner l'accord sur l'assurance chômage du 22 mars et à rouvrir les négociations avec les partenaires sociaux.

François Rebsamen a réaffirmé mercredi qu'il se devait de signer l'accord contesté, tout en espérant que la mission de Jean-Patrick Gilles permettrait de renouer le dialogue.

« Comment imaginer qu'un ministre du dialogue social n'agrée pas un accord majoritaire entre le patronat et les organisations syndicales », a-t-il dit à Reuters.

Il faut que le médiateur « aille vite parce que c'est comme l'étincelle qui met le feu à la plaine, d'autant plus qu'il y a une utilisation politique de ce mouvement. Il y a une pression difficilement supportable sur certains directeurs de festivals, qui se protègent », a-t-il ajouté.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 18:51

http://www.lesinrocks.com/2014/05/26/actualite/podemos-parti-redonne-espoir-gauche-en-espagne-11506821

http://www.gauchemip.org/spip.php?article22743

Podemos, le parti qui redonne espoir à la gauche en Espagne

Lundi 26 Mai 2014

Equipes jeunes issues des indignados, pas de langue de bois, revendications fermes, Podemos est devenu la quatrième force politique espagnole, remportant cinq sièges aux élections européennes.

« Depuis quand n’avez-vous pas voté avec enthousiasme ». La communication de campagne de Podemos (« Nous pouvons ») semble avoir fait mouche. Créé il y a environ trois mois, le tout nouveau parti gauche de la gauche espagnol a remporté cinq sièges au parlement européen.

Des intellectuels dans l’arène

Une ascension fulgurante portée par l’énergie inépuisable d’une équipe de campagne dont la moyenne d’âge est inférieure à trente ans. Parmi les fondateurs, on recense surtout des professeurs et des cadres issus de la faculté de sciences politiques de l’université Complutense de Madrid, dont émergent certaines figures charismatiques comme Pablo Iglesias ou Juan Carlos Monedero.

Ces intellectuels « indignados », anciens du mouvement du 15 mai, ont su retrousser leurs manches et abattre un travail de terrain intense, systématiquement relayé dans les réseaux sociaux.

Le tout accompagné d’un discours politique extrêmement bien dosé, mêlant revendications fermes (audit de la dette publique, arrêt des coupes budgétaires, nouvelle loi hypothécaire pour le logement) et références aux luttes du peuple en Amérique Latine, à la république espagnole, aux petites victoires de la gauche en Espagne et à ses grandes défaites.

Accéder au pouvoir

Véritable machine électorale, Podemos a su profiter de l’espace politique laissé en jachère par un PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) qui n’a pas joué son rôle d’opposition au gouvernement de Rajoy mais aussi, et, bien qu’ils ne le disent pas ouvertement, par Izquierda Unida (« Gauche Unie ») qui peine à rallier le vote des jeunes, en raison de son idéologie à la fois dogmatique et ancrée dans le passé et de son fonctionnement hyper hiérarchisé, qui éloigne les élus de la base militante et électorale.

Résultat, quatre mois après sa constitution en parti politique, Podemos est devenu hier la quatrième force politique espagnole, troisième dans de nombreuses régions dont notamment la communauté de Madrid, remportant presque huit pour cent des suffrages exprimés, soit environ un million de votes, et cinq sièges au parlement européen (sur cinquante quatre au total pour l’Espagne).

Porté par le dynamisme des mouvements issus du 15 mai, Podemos, à la différence de nombre d’entre eux qui ne désirent pas avoir de « traduction politique » ni de « tête » visible, affiche clairement son ambition d’accéder au pouvoir. Le parti a très bien compris que l’Espagne, en crise, est désormais de gauche.

Un rapprochement avec le grec Alexis Tsipras

Organisé en « cercles » locaux ou thématiques (quatre cent cercles à ce jour en Espagne), le jeune parti a néanmoins fonctionné de manière très pyramidale durant la campagne des élections européennes, les décisions ayant été prises quasi exclusivement par le cercle des dirigeants, élu au cours de primaires organisées sur internet début avril dernier.

Une solution d’urgence qui n’a pas vocation à être pérenne. Car le défi commence aujourd’hui pour cette formation politique qui doit désormais se tourner vers sa base et trouver un mode organisationnel démocratique et fonctionnel à la fois.

D’autant que des échéances de grande importance sont à venir, élections régionales et municipales au printemps 2015, élections législatives en novembre 2015.

Acclamé hier devant le musée d’art contemporain Reina Sofía par une foule très jeune et très enthousiaste, Pablo Iglesias a affirmé avoir la main tendue vers d’autres formations et vouloir se rapprocher d’ores et déjà d’Alexis Tsipras et de son Syriza pour défendre l’Europe du sud face à la troika qui dirige l’Union Européenne.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 18:32

http://www.europalestine.com/spip.php?article9397

http://www.islamophobie.net/articles/2014/06/05/le-ccif-fait-condamner-riposte-laique

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) fait condamner Riposte Laïque

Justice a été rendue Jeudi 5 Juin 2014 dans l'affaire qui opposait le CCIF à Riposte Laïque.

L'épisode juridique qui a fait croire jusqu'au bout à Riposte Laïque qu'elle aurait pu s'échapper des mains de la justice prend fin.

Le CCIF et tous ceux qui espèrent faire triompher le vivre ensemble ne peuvent que se réjouir de la condamnation de Riposte Laïque pour provocation à la haine envers les musulmans.

La cour d’appel de Paris vient de confirmer la condamnation du duo Pierre Cassen et Pascal Hilout, tous deux membres et rédacteurs du site de propagande islamophobe et raciste Riposte Laïque.

Condamnés pour provocation à la haine envers les musulmans, le président-fondateur de l'association, Pierre Cassen, a été condamné à quatre mille euros d'amende et Pascal Hilout, membre de l'association et auteur d'un des textes poursuivis, à mille cinq cent euros d'amende.

Les deux hommes devront en outre verser solidairement à la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) mille cinq cent euros de dommages et intérêts. Ils devront également verser un euro à titre de dommages et intérêts et huit cent euros au titre des frais de justice aux autres associations parties civiles, la LICRA, SOS Racisme, le MRAP et le CCIF.

Le 23 mars 2012, en première instance, Riposte Laïque avait été déclaré coupable de « provocation à la discrimination, la haine, ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance à une religion » suite à la publication de deux articles sur leur site.

Les articles en question et qui ont fait l’objet du dépôt de plainte du CCIF et des autres associations partenaires, présentent les musulmans comme « des envahisseurs animés d’un esprit de conquête, comme des éléments extérieurs à la communauté nationale dont l’unique but est d’en subvertir les valeurs ou encore comme une menace pour la république française. Ils y sont dépeints sous les traits d’envahisseurs sanguinaires et violents par nature ».

Le CCIF et ses membres sont très fiers d’avoir activement participé à la déchéance de Riposte Laïque qui constitue une réelle menace au sein de notre société tant il prône haine, violence et division.

Le CCIF est satisfait de cette décision de justice hautement symbolique dans la lutte contre les violences et discriminations islamophobes et racistes.

Nous sommes d’autant plus satisfaits que cette décision est un message fort qui reconnaît le danger de banaliser et laisser proliférer de tels discours qui alimentent ce sentiment de rejet et d’hostilité envers les citoyens de confession musulmane et qui peuvent conduire au passage à l’acte islamophobe (agression et profanation de mosquées).

Et comme le souhaitait le CCIF, l'association Riposte Laïque sera, surtout, mise au pilori avec la confirmation et l'obligation de publication de la condamnation sur la page d'accueil de leur site.

Ainsi, Riposte Laïque assimilera, sans doute, que cette condamnation émane de la justice et qu'elle devra par la suite et avant de procéder à une publication jeter un œil à sa page d’accueil et à la décision rendu par la cour d'appel de Paris Jeudi 5 Juin 2014.

De tels propos doivent être à chaque fois fermement sanctionnés et ainsi dissuader tous ceux qui, sous couvert de liberté d’expression, espèrent encore jouir d’une impunité dans leur déchaînement de haine et de violence envers les musulmans.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 18:15

http://www.europalestine.com/spip.php?article9394

Hassen Chalghoumi devra s’expliquer devant la justice

Mercredi 4 Juin 2014

Jeudi 12 Juin 2014 à 13 heures 30, Hassen Chalghoumi devra s’expliquer devant le tribunal de la dix septième chambre correctionnelle du tribunal de Paris, concernant des propos gravement diffamatoires qu’il a tenus à l’encontre de l’association EUROPALESTINE.

Certainement très apprécié, pour ne pas dire chouchouté, tant par le gouvernement qui ne dédaigne pas ses propos dans l’air du temps contre les musulmans, que par l’ensemble du lobby israélien, LDJ comprise, qui lui a publiquement décerné des certificats de bonne conduite, Hassen Chalghoumi n’en devra pas moins répondre des calomnies qu’il s’est permis de proférer publiquement en février 2013, dans l’enceinte de l’assemblée nationale, CAPJPO EUROPALESTINE ayant porté plainte en diffamation contre lui.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens