Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 17:53

 

 

 

 

http://www.procesconstituent.cat/ca/manifest  

 

Manifeste pour la convocation d'un processus constituant en Catalogne

 

Les sous signataires appellent les citoyens de Catalogne à se joindre à ce manifeste qui vise à appeler un processus constitutionnel qui permet au peuple catalan de décider sous une forme démocratique et pacifique du modèle d’état et de pays qu’il veut.

Les mobilisations des deux dernières années ont montré un potentiel croissant pour la lutte sociale et un large rejet des politiques responsables de la crise.


Le modèle économique, institutionnel et politique actuel a échoué.

 

Il est urgent de créer entre nous un nouveau modèle politique et social sans répéter les recettes du passé, sachant que le processus ne sera pas ni facile ni court.  

  

Nous voulons l'auto organisation et la mobilisation sociale permanente. Seule la citoyenneté active et participative dans la rue pourra assurer un processus de changement social profond.


Pour ce faire, nous devons favoriser un processus de réflexion et de convergence large pluraliste et participative capable de reconnaître la compétence et la diversité des nombreux groupes qui ont une longue expérience de changement démocratique et pacifique, et capable de construire une plate-forme unifiée qui cristallise le mécontentement croissant dans la majorité politique organisée en faveur d'un nouveau modèle.


Il s'agit d'un processus initié par en bas, la création d'espaces de travail entre le plus grand nombre de groupes et de personnes dans les quartiers et les villages, la construction d’un nouvel outil pluriel et divers pour articuler des candidatures les plus larges possibles aux prochaines élections au parlement de Catalogne, dans le but de défendre la convocation d'une assemblée constituante pour définir ce nouveau modèle d’état et de planification socio économique.


Notre objectif n'est pas de créer un nouveau parti politique. Nous ne présentons pas ce manifeste comme une base de candidature aux élections, mais nous voulons aider à promouvoir un processus par en dessous, aboutissant à la création d'une seule candidature qui devrait chercher à convoquer l'assemblée constituante nécessaire pour une nouvelle constitution pour la république catalane, de manière à ce que dans l’avenir les intérêts de quelques uns ne l'emportent pas sur les besoins de la majorité.

 

Un projet de changement social et de rupture contre l'ordre actuel aura à défendre une série de mesures de base et d'urgence. Le travail de leur définition est effectué collectivement par toutes les organisations et les personnes impliquées dans ce processus. Vous trouverez ci-dessous une première liste indicative et non exhaustive des points d'orientation à considérer.

 

 

Expropriation des banques privées, création d’une banque publique et éthique, contre la spéculation financière, pour une fiscalité juste, pour un audit de la dette et contre le paiement de la dette illégitime.

 

Des salaires et des pensions dignes, contre les licenciements, pour la réduction et le partage du temps de travail, y compris les travaux ménagers et les soins non rémunérés.

 

Démocratie participative, réforme électorale, contrôle des élus, élimination des privilèges des hommes politiques et lutte déterminée contre la corruption.

 

Logement décent pour tous, moratoire contre les expulsions et les paiements rétro actifs.

 

Non aux privatisations, annulation de toutes les coupes budgétaires et renforcement du secteur public sous contrôle social.

 

Droit à la propriété du corps, contre la violence de genre.

 

Restructuration écologique de l'économie, expropriation et socialisation des compagnies d'énergie et souveraineté alimentaire.

 

Droit de citoyenneté pour tous, non à la xénophobie et abrogation de la loi contre l'immigration.

 

Médias publics sous contrôle démocratique, contre la marchandisation de la culture.

 

Solidarité internationale, non à la guerre, pour une Catalogne à l'extérieur de l'OTAN. Nous sommes à un carrefour historique où il est nécessaire de prendre du recul et de rassembler les forces.

 

Nous appelons les citoyens de Catalogne à signer ce manifeste et à aider à construire entre tous une initiative de changement en faveur d’un modèle social, économique et politique égalitaire et participatif qui refuse la séparation entre la liberté, la justice et la solidarité

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 21:01

 

De nombreuses victoires successives de l’Armée Syrienne Libre à Ghouta (Damas).

 

Communiqué du bureau de presse de la Coalition Nationale Syrienne

 

Jeudi 28 Novembre 2013

 

L’ancien président par intérim de la Coalition Nationale Syrienne, Georges Sabra, considère les avancées de l’Armée Syrienne Libre à Damas comme un « bond en avant sur le terrain pour les forces de la révolution syrienne », tout en appelant les blocs politiques à se concentrer sur les gains physiques et matériels et les opérations militaires contre les forces du régime. « La levée du siège des civils de Ghouta, qui ont subi attaques chimiques et affamement par le régime, constitue l'un des points positifs les plus importants. La percée dans al Otaiba ouvre un chemin stratégique aux forces révolutionnaires permettant d’assurer armes et entrée de l'aide humanitaire et des médecins piégés dans les quartiers environnants. Cette victoire constitue un véritable moyen de pression pour les forces révolutionnaires à la conférence de Genève, même si la participation de la coalition n’est pas décidée, les conditions n’étant pas assurées ». Georges Sabra estime que les forces de l’Armée Syrienne Libre doivent participer à la conférence de Genève en tant qu’acteurs majeurs de la révolution.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:52

 

Le régime d'Assad est en contradiction avec les fondements de la deuxième conférence de Genève

 

Communiqué du bureau de presse de la Coalition Nationale Syrienne

 

Jeudi 28 novembre 2013

 

Le régime d’Assad a affirmé être prêt à participer à la deuxième conférence de Genève de janvier 2014, mais a déclaré qu’un transfert du pouvoir n’était pas à l’ordre du jour. Cette déclaration dévoile les réelles intentions du régime dans sa collaboration avec la communauté Internationale, qu’il utilise pour cacher sa guerre et ses violations continues contre le peuple syrien.

 

Le régime d'Assad ignore encore et toujours les revendications du peuple pour la fin de la tyrannie et de l'injustice, et pour l’instauration d’une démocratie. A son habitude, le régime prétend être victime d'un complot et refuse de reconnaître le véritable but de la conférence de Genève, qui est celui de changer le régime dictatorial.

 

La Coalition Nationale Syrienne réaffirme son plein engagement à participer à tout processus politique qui permettrait de concrétiser les aspirations du peuple syrien à la liberté et la démocratie. La coalition prévoit de participer à la deuxième conférence de Genève sous la résolution 2118 du conseil de sécurité de l'ONU, la déclaration de Londres du 22 octobre 2013, la décision de la ligue arabe du 4 novembre, et l'annonce du secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies du 25 novembre sur le but de la conférence de Genève.

 

Rappelons à la communauté internationale que le régime a favorisé l'entrée du terrorisme, bien qu’il prétende le combattre, sur le territoire syrien et qu’il provoque la sédition sectaire et les actes criminels des milices sectaires partout dans le monde. Le régime continue d’assiéger villes et villages afin d'affamer la population civile, et perpétue sa politique de détentions de militants politiques sans aucun procès. Chaque instant qui passe menace la sécurité et la stabilité de toute la région.

 

Pour le succès de la conférence de Genève, il est essentiel d’accorder immédiatement aux organisations humanitaires de secours, comme par exemple la Croix-Rouge et le Croissant Rouge, et les autres organisations internationales, un accès sans restriction à toutes les zones assiégées pour l'acheminement de vivres et du secours médical, et de libérer les prisonniers politiques, à commencer par les femmes et les enfants.

 

La coalition réaffirme son intention d’assister à la deuxième conférence de Genève sur la base du transfert du pouvoir à un organe de transition qui aura les pleins pouvoirs, notamment présidentiel, militaire et sécuritaire, et que toute personne qui a du sang sur les mains, Bachar al Assad compris, ne fasse pas parti de l'avenir de la Syrie.

 

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 18:40

 

Le dernier des « trente de Greenpeace » libéré sous caution en Russie

 

MOSCOU (Reuters) - La justice russe a autorisé jeudi la remise en liberté sous caution du trentième et dernier membre de Greenpeace encore détenu après l'opération commando contre une plate-forme pétrolière dans l'océan Arctique.

 

Colin Russell, un Australien âgé de cinquante neuf ans, quittera le centre de détention de Saint-Pétersbourg dès que les deux millions de roubles (quarante quatre mille euros) de sa caution auront été versés, a précisé Greenpeace.

 

Colin Russell était l'un des membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise, le brise-glace affrété par Greenpeace pour aller dénoncer l'exploitation pétrolière dans l'Arctique.

 

Le navire a été abordé par les gardes-côtes russes à la suite de l'opération commando menée le 18 septembre contre une plate-forme pétrolière du groupe public Gazprom.

 

Après avoir été initialement poursuivis pour piraterie, des charges abandonnées depuis, les trente sont inculpés de vandalisme et passibles d'une peine maximale de sept ans de prison.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 18:18

 

http://www.npa2009.org/node/39708

 

Toutes et tous ensemble Dimanche Premier Décembre 2013

 

 

Mardi 26 novembre 2013

 

Le NPA appelle à participer nombreux et nombreuses à la manifestation du Dimanche Premier Décembre 2013 contre l'injustice sociale et fiscale, contre la hausse de la TVA et pour la taxation du capital dans la continuité de sa participation aux mobilisations de Quimper et d'ailleurs contre les licenciements, dans les lycées contre les expulsions de Khatchik et Leonarda.

 

Il est temps que convergent les luttes contre l'austérité, pour une fiscalité anticapitaliste, contre l'écotaxe et la hausse de la TVA, pour l'interdiction des licenciements et l'arrêt des expulsions des sans-papiers.

 

Il est grand temps de construire une mobilisation globale du mouvement ouvrier, du mouvement social et de la gauche non gouvernementale contre la politique du gouvernement.

 

Pour le NPA, cette manifestation doit contribuer à l'indispensable construction d'une opposition à la gauche de ce gouvernement.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:42

 

Deux figures de la « révolution du Nil » arrêtées en Egypte

 

LE CAIRE (Reuters) - Des mandats d'arrêt ont été émis en Egypte à l'encontre de deux figures de proue du soulèvement populaire de 2011 ayant abouti au renversement d'Hosni Moubarak, a-t-on appris Mercredi 27 Novembre 2013 de source proche du parquet.

 

Ahmed Maher, chef de file des jeunes du mouvement du 6 avril, et le blogueur Alaa Abdel Fattah sont recherchés pour leur participation à un rassemblement mardi devant le parlement en violation d'une nouvelle loi restreignant le droit de manifester.

 

Vingt-quatre autres militants ont été placés mardi en détention préventive pour quatre jours, le temps d'enquêter sur des soupçons de vandalisme, d'agression de fonctionnaires, de vol d'appareils électroniques et de rassemblement sans autorisation du ministère de l'intérieur, a-t-on ajouté de même source.

 

La nouvelle loi sur les manifestations, adoptée dimanche par le gouvernement mis en place par l'armée, est dénoncée par les organisations de défense des droits de l'homme comme un recul en matière de respect des libertés publiques par rapport aux acquis de la « révolution du Nil » de 2011.

 

Ce texte interdit les rassemblements dans les lieux de culte et permet au ministère de l'intérieur d'opposer son veto à tout rassemblement de plus de dix personnes.

 

Une manifestation contre la nouvelle législation a donné lieu à des affrontements mercredi à Alexandrie, rapporte l'agence de presse officielle Mena.

 

LE GOUVERNEMENT INFLEXIBLE

 

Les partisans du président Mohamed Morsi, issu des frères musulmans, manifestent fréquemment depuis qu'il a été déposé par l'armée, le 3 juillet.

 

Démocrates et laïcs, favorables à l'intervention de l'armée se montrent eux aussi de plus en plus virulents envers les militaires et le gouvernement intérimaire, qui ont mené une vaste campagne de répression dans les milieux islamistes.

 

Pour Mohamed Faouaz, membre du mouvement du 6 avril, la nouvelle législation sur les rassemblements risque d'attiser le mécontentement et d'entraîner à terme « la chute du régime actuel. Le peuple égyptien a le droit de manifester depuis le 25 janvier 2011 et nous sommes prêts à défendre ce droit en donnant notre sang jusqu'à la dernière goutte », a-t-il déclaré à Reuters, évoquant le début du soulèvement contre Hosni Moubarak.

 

Le vice premier ministre Hossam Eissa a quant à lui assuré que le gouvernement restait « déterminé à faire appliquer strictement la loi sur les manifestations », tout en respectant le droit d'expression.

 

« L'armée égyptienne mène une bataille contre le terrorisme et certaines factions tentent d'altérer le statut de l'état et de l'empêcher d'accomplir son devoir », a-t-il déclaré.

 

A Alexandrie, quatorze femmes ont été condamnées à onze ans de prison pour avoir perturbé la circulation lors d'une manifestation de soutien à Mohamed Morsi, le mois dernier, et sept autres, âgées de moins de dix huit ans, ont été écrouées dans une prison pour mineurs.

 

Dix-sept imams proches des frères musulmans ont par ailleurs été arrêtés à Gharbeïa, dans le delta du Nil, pour avoir incité les fidèles à s'en prendre à l'armée ou à la police, selon Mena.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:32

 

http://www.lamarseillaise.fr/zone-herault/herault-flash/item/24818-municipales-les-communistes-de-montpellier-confirment-leur-vote

 

Les communistes de Montpellier confirment leur vote pour le premier tour des élections municipales

 

Après un vote du conseil départemental du PCF qui n'avait pas validé sa position, la section de Montpellier du PCF a décidé d'organiser un nouveau vote statutaire qui avait lieu Vendredi 22 et Samedi 23 Novembre 2013. Quatre vingt dix huit pour cent de ceux qui se sont exprimés ont voté à la fois pour la présentation d'une liste du Front De Gauche dès le premier tour des élections municipales et sur le nom de leur chef de file, Roger Moncharmont. Une nouvelle réunion du comité départemental a lieu aujourd’hui Mardi 26 Novembre 2013.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:19

 

Le journaliste grec de la « liste Lagarde » acquitté en appel

 

ATHENES (Reuters) - Le journaliste grec qui avait publié les noms de plus de deux mille contribuables grecs détenteurs de comptes en Suisse qui figuraient sur la « liste Lagarde » a été acquitté Mercredi 27 Novembre 2013 en appel de violation du droit à la vie privée.

 

Costas Vaxevanis avait été acquitté en première instance l'an dernier mais le ministère public avait fait appel. Il avait estimé que le premier verdict faisait l'objet de failles juridiques et avait annoncé l'existence de nouvelles preuves.

 

La « liste Lagarde » est un fichier renfermant les noms de deux mille cinquante neuf grecs (chefs d'entreprise, armateurs, médecins, avocats et personnalités du monde de la culture, plus deux responsables politiques) détenant un compte bancaire auprès de la filiale suisse de HSBC.

 

Elle avait été transmise à Athènes par les autorités françaises à l'automne 2010.

 

Christine Lagarde, aujourd'hui directrice générale du Fonds Monétaire International, était à l'époque ministre des finances.

 

Le pouvoir grec n'a pas exploité cette liste ni lancé d'investigations poussées alors même que les gouvernements successifs multipliaient les promesses contre la fraude fiscale.

 

Costas Vaxevanis, qui était rejugé à huis clos, a expliqué qu'il avait publié la liste pour dénoncer un système de corruption.

 

L'avocat général, qui préconisait une condamnation, a expliqué que le but du procès n'était « ni la censure ni l'intimidation mais la délimitation de deux libertés entrant en conflit ».

 

En juillet, le parlement s'est prononcé pour l'inculpation de l'ancien ministre socialiste des finances Georges Papaconstantinou, les procureurs ayant constaté le retrait de la liste de trois de ses proches.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 19:10

 

Condamné, Silvio Berlusconi perd son siège de sénateur

 

ROME (Reuters) - Le Sénat italien a décidé Mercredi 27 Novembre 2013 l'éviction de Silvio Berlusconi de son siège au palais Madame, à la suite de sa condamnation en août pour fraude fiscale dans l'affaire de son empire médiatique Mediaset.

 

Cette décision était attendue, les élus du Parti Démocrate (PD) d'Enrico Letta et ceux du Mouvement Cinq Etoiles (MCE) de Beppe Grillo ayant fait savoir qu'ils se prononceraient pour la déchéance du « cavaliere », qui est au coeur de la vie politique italienne depuis près de vingt ans.

 

Les élus de la chambre haute ont rejeté neuf textes déposés par les partisans de Berlusconi pour tenter d'empêcher sa déchéance et le président du sénat a en conséquence annoncé que l'ancien président du conseil ne pouvait plus occuper son siège.

 

A soixante dix sept ans, l'ancien chef du gouvernement n'a rien perdu de sa combativité et, dénonçant un « coup d'état » dont il serait victime, a promis de mobiliser tous ses moyens contre le gouvernement de « large entente » réunissant le PD et des dissidents du courant berlusconien, qui ont fondé le Nouveau Centre Droit (NCD) sous la direction du ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano.

 

Alors que les sénateurs votaient sur son exclusion, Silvio Berlusconi s'est adressé à plusieurs milliers de ses partisans rassemblés devant sa résidence romaine du palais Grazioli.

 

« C'est un triste jour, un jour de deuil pour la démocratie italienne », a-t-il lancé, accusant les magistrats qui l'ont condamné de vouloir l'éliminer politiquement pour instaurer le « socialisme » dans le pays.

 

Il a promis de continuer le combat politique même sans mandat parlementaire, comme le fait Beppe Grillo. « Je ne vais pas me retirer dans un couvent », a-t-il dit.

 

Cette manifestation devant le palais Grazioli, non loin du sénat, « n'est que le début » d'un grand mouvement de « défense de la démocratie », avait auparavant prévenu celui qui se dit victime de « juges rouges » et d'un complot politique.

 

PAS DE MANDAT PUBLIC PENDANT DEUX ANS

 

Sur les ruines du Peuple De la Liberté (PDL), Silvio Berlusconi a officiellement relancé ce mois-ci son parti Forza Italia, qu'il avait créé en 1994 en entrant en politique.

 

Mardi, Forza Italia a refusé de voter la confiance au gouvernement sur le projet de budget pour 2014 mais l'équipe d'Enrico Letta l'a tout de même emporté au sénat par cent soixante et onze voix contre cent trente cinq, grâce aux élus du NCD.

 

Après avoir obtenu la confiance, Enrio Letta a affirmé que son gouvernement avait gagné « en force et en cohésion » grâce à la clarification apportée par l'entrée de Forza Italia dans l'opposition ouverte.

 

Le parti de Berlusconi a accusé mercredi les autorités de tout faire pour empêcher ses partisans de venir manifester leur soutien au « cavaliere » devant son palais romain. Des cars auraient été bloqués par les forces de l'ordre à l'entrée de la ville et des banderoles confisquées.

 

« Berlusconi est victime de manoeuvres injustes et anti-démocratiques », a déclaré Annagrazia Calabria, députée de Forza Italia. « Personne ne peut nier le soutien de millions et de millions d'italiens, de tous ses partisans qui croient encore en lui et sont restés à ses côtés ».

 

Dimanche, le président de la république, Giorgio Napolitano, a déclaré qu'il ne pouvait gracier Silvio Berlusconi et l'a exhorté à maintenir ses protestations dans les limites de la loi.

 

Dans un communiqué, le Quirinal a précisé que l'ancien chef du gouvernement s'est conduit d'une telle manière que le président ne peut pas lui accorder sa grâce, d'autant que le chef de file du centre droit a exprimé en plusieurs occasions « des jugements et des intentions d'une extrême gravité ».

 

Dans ce contexte, le président Napolitano a demandé à Silvio Berlusconi « de ne pas mener de contestation au-delà des limites qu'impose le respect des institutions et de la loi ».

 

Le chef du centre droit a été condamné à quatre années de prison dans l'affaire Mediaset. En raison de son âge, cette peine a été ramenée à un an et l'homme d'affaires a choisi de la purger sous la forme de travaux d'intérêt général. Cette condamnation est assortie d'une interdiction d'exercer tout mandat public pendant deux ans.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 20:47

 

http://www.alencontre.org/moyenorient/syrie/syrie-une-lutte-sur-deux-fronts.html

 

Une lutte sur deux fronts en Syrie

 

Par Syria Untold

 

Mardi 26 Novembre 2013

 

« Un, un, un, Assad et EIIL ne font qu’un ». Ce slogan est devenu un des plus courants dans les manifestations qui continuent à travers le pays, deux ans et demi après le début de la révolte.

 

De la lutte contre le régime à la lutte contre le régime et l’EIIL

 

Pendant cette période, les syriens sont passés de la lutte contre le régime et sa mainmise sur le pouvoir à devoir faire face désormais à une multitude de menaces.

 

Alors que le régime continue de bombarder  les zones d’habitations, arrêtant et tuant les militants et les civils, les groupes islamistes comblent le vide laissé par le retrait du régime des régions libérées. Ils s’emparent de la révolution et la détourne en imposant aux populations locales leurs programmes propres. Parmi ces groupes, l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) est souvent comparé au régime pour ses tentatives de réduire toute dissidence au silence et d’imposer une nouvelle forme de tyrannie.

 

Durant ces derniers mois, l’EIIL s’est lancé dans l’arrestation, l’enlèvement et l’assassinat de dissidents, dont plusieurs chefs de l’Armée libre. Leurs cibles principales ont cependant été les militants pacifiques, qui étaient précédemment la cible du régime, tels que Wael Ibrahim Abou Maryam (activiste arrêté deux fois car ayant refusé un drapeau d’al Qaida dans une manifestation). Le prêtre italien Père Paolo, Mohammad al-Amr et Samar Saleh font partie de ces icônes pacifiques visées par EIIL.

 

Le cas de Samar Saleh est particulièrement symbolique. Elle a été arrêtée par EIIL à Alep quelque mois après l’arrestation de sa sœur Maisa par le régime à Damas. Son histoire, racontée dans Syria Untold, souligne la manière dont ces militants, souvent des femmes, se retrouvent désormais coincés entre deux formes de tyrannie.

 

EIIL est connu pour avoir fait remplacer le drapeau de la révolution par le drapeau noir durant les manifestations, et pour avoir imposé des slogans et messages sectaires. Il s’est également lancé dans la profanation de lieux saints chrétiens, la destruction d’églises et de symboles culturels, comme la statue du poète et philosophe Abul Alaa al-Maarri, connu pour sa dénonciation du dogmatisme et de la superstition.

 

Réaction populaire contre EIIL

 

En réaction à ce genre de groupes qui essayent d’imposer leurs idées extrémistes et de les appliquer sur la diversité du tissu social syrien, des militants des régions libérées ont organisé des manifestations et des sit-in devant les quartiers généraux de l’EIIL. Une de ces manifestations a été menée à Raqqa par une femme, Suad Nufal, afin d’exiger la libération des prisonniers d’opinion. Le 25 septembre, des manifestants ont brandi une croix en réponse au retrait par l’EIIL de la croix de l’Eglise Notre-Dame de l’Annonciation.

 

Le 20 septembre 2013, des manifestants à Alep ont brandi des banderoles appelant à la libération des prisonniers. Ils ont également brandi des banderoles où l’on pouvait lire que « EIIL est l’état du régime en Irak et au levant», ou encore « notre Syrie est multicolore. Non à l’EIIL et à son drapeau noir ».

 

Des comités de coordination tels que le « Comité Kurde de Fraternité » a accusé l’EIIL « d’occuper les villes et de terroriser les citoyens », les assimilant au Hezbollah qui soutient le régime, et qui a été impitoyable envers les civils. « C’est notre droit de manifester pacifiquement contre ceux qui tentent de s’emparer de notre Syrie, tout comme nous avons manifesté contre le régime », martelaient ainsi des militants du comité.

 

Des membres de l’Armée Syrienne Libre ont également essayé d’empêcher l’EIIL de prendre le contrôle de leur pays. Durant les derniers mois, ils ont essayé de leur faire relâcher leur emprise sur les quartiers résidentiels et sur l’accès aux routes stratégiques.

 

Le 2 octobre, l’Armée Syrienne Libre a émis une déclaration engageant l’EIIL a évacué Homs sous quarante huit heures.

 

C’est désormais fréquent parmi les syriens d’ironiser sur la « libération du Nord » et d’en parler comme « de la forme de libération la plus oppressive », puisqu’elle a consisté à remplacer la tyrannie de la famille Assad par la tyrannie des groupes islamistes étrangers qui ne représentent pas les attentes et exigences des populations.

 

Dans ce contexte, « un, un, un le régime d’Assad et l’EIIL ne font qu’un » représente une variante du slogan optimiste, un des symboles de la révolte de 2011, « un, un, un, le peuple syrien ne fait qu’un ».

 

(Traduction par Armand Hurault et publié par l’Association de Soutien aux Médias Libres, publié en anglais le 10 octobre 2013)

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens