Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 16:12

 

La présidentielle avancée en Egypte, quarante neuf manifestants tués

 

LE CAIRE (Reuters) - L'élection présidentielle en Egypte se tiendra avant les législatives, a annoncé Dimanche 26 Janvier 2014 le président par intérim Adli Mansour, une inversion du calendrier électoral susceptible de favoriser l'accession au pouvoir du chef d'état-major de l'armée, le général Abdel Fattah al Sissi.

 

La feuille de route établie par les militaires après le renversement du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet prévoyait l'inverse mais les partisans du général Sissi n'ont eu de cesse de réclamer la tenue en priorité d'un scrutin présidentiel afin de doter le pays d'un nouvel homme fort, trois ans après la chute d'Hosni Moubarak.

 

Les égyptiens s'attendent désormais à ce que le général Sissi, ancien chef du renseignement militaire sous Hosni Moubarak, annonce sous peu sa candidature à la présidentielle, dont il deviendrait alors le grand favori.

 

Cette élection est censée avoir lieu dans un délai de quelques mois après l'adoption mi-janvier d'une nouvelle constitution par référendum, à une écrasante majorité mais avec une participation relativement faible.

 

Une élection d'Abdel Fatah al Sissi à la présidence marquerait le retour d'un militaire à la tête de l'Etat alors que l'armée a fourni à l'Egypte tous ses présidents depuis le renversement de la monarchie en 1952 jusqu'à celui d'Hosni Moubarak en 2011.

 

Le troisième anniversaire du soulèvement populaire ayant entraîné la chute d'Hosni Moubarak a été marqué samedi par de nouvelles violences à travers l'Egypte, pays profondément divisé entre partisans et adversaires des frères musulmans, vainqueurs de toutes les élections organisées après la révolution de 2011.

 

Selon des témoins, quarante neuf personnes sont mortes en participant à des manifestations antigouvernementales attaquées par les forces de sécurité et des partisans du nouveau pouvoir mis en place par l'armée.

 

TIRS A BALLES REELLES

 

Les forces de sécurité ont notamment tiré à balles réelles sur des partisans des frères musulmans, dont est issu Mohamed Morsi, alors qu'ils tentaient de créer un rassemblement dans le quartier d'Alf Maskan, au Caire, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité.

 

D'après ces mêmes sources, ce seul incident a fait vingt trois morts, dont vingt deux tués par balles, et ces décès sont inclus dans le bilan global de quarante neuf morts fourni par les autorités.

 

Les frères musulmans ont été déclarés en décembre organisation terroriste par les autorités provisoires, qui ne font aucune distinction entre les islamistes actifs dans le Sinaï et la confrérie, qui a rejeté la lutte armée dans les années 1970.

 

L'insécurité dans la péninsule du Sinaï s'est accentuée depuis l'éviction du président Mohamed Morsi, suivie d'une répression tous azimuts contre les frères musulmans.

 

Trois soldats ont encore été tués dimanche dans cette région, a annoncé l'armée.

 

D'après des sources sécuritaires, les soldats rentraient de permission. Leur autocar a été attaqué à l'arme automatique et à la grenade.

 

Samedi, cinq autres soldats ont péri en opération dans la chute d'un hélicoptère.

 

L'armée n'a pas précisé les causes de cet incident, mais des sources proches de la sécurité ont dit que l'appareil avait été touché par un missile.

 

Le tir a été revendiqué par le groupe djihadiste Ansar Baït al Makdis (les partisans de Jérusalem), qui s'est aussi attribué la vague d'attentats commis vendredi au Caire, faisant six morts au moins.

 

Dans un communiqué, l'armée a réaffirmé « la grande détermination de ses troupes à combattre le terrorisme et à mener à bien l'élimination complète des partisans de l'oppression, de la sédition et du blasphème parmi les fidèles des frères musulmans ».

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 15:49

 

http://italie.blog.lemonde.fr/2014/01/24/beppe-grillo-entre-en-guerre-aux-elections-europeennes

 

Beppe Grillo entre « en guerre » aux élections européennes

Beppe Grillo rien que nous ! Le « non leader » du Mouvement Cinq Etoiles (MCE) a fait halte, Jeudi 23 Janvier 2014, au siège romain de l'Association de la Presse Etrangère, via dell Umilta.

Artère mal nommée ou bel exemple d'antiphrase ironique, l'humilité n'étant pas la vertu principale de l'ancien humoriste, ni des journalistes, il faut le reconnaître. Alors que ses élus peinent à convaincre l'opinion des bienfaits de leur isolement au parlement et que le terrain médiatique est occupé quotidiennement par Matteo Renzi, Beppe Grillo souhaitait s'attacher les faveurs d'un public, la presse étrangère, qu'il place bien au-dessus des médias italiens invités à patienter dans la rue.

« L'information dans ce pays est un cancer, nous avons besoin de considération. Pour tous, nous sommes restés les grillini, une simple voix de protestation, tout cela parce que notre mouvement n'a jamais existé nulle part dans le monde, que nous sommes une anomalie dans le système, les premiers franciscains de la politique », martèle celui qui, sur son blog, permet à ses militants d'élire « le journaliste du jour », soit celui qui aura osé critiquer le MCE, et de le clouer au pilori des commentaires aussi anonymes qu'insultants.

L'occasion de cette rencontre ? Le lancement de la campagne du MCE pour les élections européennes de mai. Beppe Grillo ne sait pas exactement combien de circonscriptions compte l'Italie (« six », demande-t-il à une élue qui l'accompagne. « Non, cinq », lui répond-elle) ni quand seront choisis ses candidats (« tu le sais toi »), mais son discours et son programme sont prêts.

Rééditer l’exploit du mouvement aux élections de février 2013

« Je ne veux pas être considéré comme le réactionnaire de l'Europe, je ne suis pas anti-européen, je dis juste qu'il existe plusieurs façons de voir l'Europe », a commencé celui qui déplore que le terme de « populiste » appliqué à son mouvement « soit devenu une insulte ». « L'autre Europe » rêvée par l'ancien comique génois tient en sept points, un référendum sur l'euro, l'abolition du pacte de stabilité, l'adoption de titres d'emprunt européens, l’alliance des pays du sud de la Méditerranée pour une politique commune, l'exclusion des dépenses d'investissement et de recherche dans le calcul du déficit, des financements pour l'agriculture et, pour faire bon poids, l'abolition de l'équilibre budgétaire. « Nous voulons dire quelque chose à l'Europe. Je n'en peux plus de l'entendre nous dire ce que nous devons faire ».

Souverainiste nationaliste Grillo ? Mélanchonien transalpin? Il refuse les étiquettes (« nous ne sommes ni de droite ni de gauche ») et les alliances (« nous n'avons rien à voir avec ces gens-là »). Après le scrutin, ses élus chercheront, dit-il, « s'il n'y a pas quelques parlementaires finlandais » pour former un groupe à Strasbourg. Toujours crédité de vingt pour cent d'intentions de vote dans les sondages, il ne pronostique aucun score en mai, mais compte bien rééditer l'exploit du mouvement aux élections générales de février 2013.

La bataille sera rude face à ces concurrents sur le créneau encombré des anti-européens (Ligue du Nord et Forza Italia). Alors, il hausse le ton, joue l'emphase, « nous sommes en guerre. Ou nous gagnons, ou nous perdons et je m'en vais. Mais nous gagnerons, je m'y suis engagé, j'irai jusqu'au bout ». Dernier message à ces ennemis (la presse, la commission européenne, le Fonds Monétaire International et la Banque Centrale Européenne, et tous les politiciens), « laissez-nous rêver, sinon nous vous empêcherons de dormir ». 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 15:29

 

http://www.swissinfo.ch/fre/nouvelles_agence/international/Le_nouveau_gouvernement_tunisien_sera_bientot_connu.html?cid=37815928

 

Le nouveau gouvernement tunisien sera bientôt connu (ATS)

 

Le nouveau gouvernement tunisien est « presque prêt », a assuré Mehdi Jomaâ. Le candidat au poste de premier ministre présentera la liste des ministres Dimanche 26 Janvier 2014 en début de soirée, a indiqué la présidence au lendemain de l'échec à composer une équipe dans le délai imparti.

« Le président m'a renouvelé sa confiance et m'a chargé de former le gouvernement. Nous avons fait un grand pas dans la formation du gouvernement, il est presque prêt », a déclaré Mehdi Jomaâ dans une déclaration retransmise à la télévision nationale. Il s'est exprimé à l'issue d'une rencontre avec Moncef Marzouki qui n'avait pas été annoncée.

Mehdi Jomaâ avait déclaré samedi soir ne pas avoir pu présenter la composition de son cabinet d'indépendants dans le délai légal de quinze jours après sa nomination le 10 janvier faute de consensus au sein de la classe politique.

Le nouveau gouvernement devra obtenir la confiance de l'assemblée nationale constituante.

 

Dans l'intervalle, le premier ministre sortant, l'islamiste Ali Larayedh, reste en charge des affaires courantes.

 

Crise politique

Mehdi Jomaâ doit former un gouvernement d'indépendants pour résoudre la crise politique provoquée il y a six mois par l'assassinat du député d'opposition Mohamed Brahmi. Les islamistes d'al Nahda, majoritaires à l'assemblée, ont accepté de quitter le pouvoir jusqu'à des élections en 2014 afin de sortir la Tunisie de son impasse politique.

L'une des principales causes de l'échec a été un désaccord sur la révision des règles de la motion de censure du gouvernement par l'assemblée pour rendre plus difficile le limogeage de l'équipe gouvernementale. Une autre source de blocage était l'identité du ministre de l'intérieur.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 17:09

 

http://www.legrandsoir.info/salaries-sans-frontieres.html

Salariés sans frontières

Par Gilles Balbastre

Mercredi 15 Janvier 2014

Figurez-vous que juste après le documentaire « les nouveaux chiens de garde », j’ai eu l’occasion de réaliser un documentaire pour France 5, intitulé « salariés sans frontières ».

Figurez-vous que ce documentaire a été livré en septembre 2012 et que depuis dix huit mois, France 5 l’avait « oublié » dans des tiroirs.

Il faut dire que les rapports avec France 5 avaient été très tendus lors du montage au printemps 2012, à l’époque où des dizaines de milliers de spectateurs se précipitaient dans les salles pour voir justement les nouveaux chiens de garde. Alors, imaginer qu’il peut y avoir un rapport entre cette censure et le film qui a fait plus de deux cent quarante mille entrées au cinéma, non, quand même pas. Bon, il est vrai qu’Yves Calvi, un des chouchous de France5, est plutôt bousculé dans les nouveaux chiens de garde. Mais, non il ne faut pas voir le mal partout.

Officiellement, c’était donc la musique du film et son compositeur, le talentueux et indocile Dick Annegarn, qui ne plaisait pas à la chaîne. Officiellement vous dis-je...

Toujours est-il que je viens par hasard de m’apercevoir cet après-midi en surfant sur le net que France 5 s’est enfin décidé de diffuser « salariés sans frontières » Jeudi 16 Janvier 2014 à zéro heure dix, honteusement, en catimini, histoire de préserver l’illusion de démocratie. Le film n’a bénéficié d’aucune promotion de presse de la part de France 5, résultat, aucun article, aucun reportage, aucun son. Un lien avec les Nouveaux Chiens de Garde, non vous dis-je !!!

Alors, pour que l’omerta ne soit pas complète, reste à vous tous de diffuser ce message, d’inciter tout un chacun de regarder sur France 5 Jeudi 16 Janvier 2014 à zéro heure dix, « salariés sans frontières », de l’enregistrer et de le montrer autour de vous.

Gilles Balbastre, co-réalisateur des Nouveaux chiens de garde

En résumé, le film porte sur la destruction du travail ouvrier dans la grande région (Lorraine, Wallonie, Sarre) qui entoure le Luxembourg et le remplacement des ouvriers de la sidérurgie et des mines de fer par des salariés des services qui tous les matins partent dans le deuxième PIB par habitant du monde nettoyer les bureaux, garder les banques, servir les cafés des golden boys. Une force sociale relativement structurée autour de syndicats, de partis de gauche, regroupée collectivement, a été ainsi supprimée et remplacée par une autre, celle-ci atomisée, esseulée, désorganisée dans ce coin d’Europe. Au bénéfice comme d’habitude de ceux, qui comme les de Wendel, ont toujours été soutenus politiquement pour amplifier encore et toujours plus leurs intérêts et leurs profits. 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 16:39

 

http://www.ensemble-fdg.org/content/pontoise-95-unite-large-a-gauche-de-la-gauche

 

A Pontoise dans le Val d’Oise, unité large à gauche de la gauche

Pontoise, ville de plus de trente mille habitants, est gérée par une liste de droite UMP/centristes (le député maire est Philippe Houillon) et fait partie de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, avec à sa tête le social-libéral Dominique Lefèbvre (PS, hollandiste bon teint).

Face donc au maire UMP et à la liste PS EELV, une liste unitaire « Pontoise à gauche vraiment », pour une véritable politique de gauche, antilibérale, solidaire, sociale et écologique, sera présente pour offrir une alternative à gauche.

Elle rassemble des militants et citoyens voulant que se mette en place cette orientation, seule façon de battre la droite et l'extrême droite, défendant une rupture de gauche contre la gestion libérale des services publics, entièrement offerts aux groupes privés sur l'agglomération (Véolia et Vinci principalement, bénéficiant de délégations de services publics). Un travail approfondi a permis de montrer qu'un retour à gestion publique se ferait au bénéfice des citoyens (coût amoindri), contrecarrant en cela la politique prônée par les édiles locaux.

Pour cela, a été décidé de défendre des perspectives et orientations politiques indépendantes du social-libéralisme, en ayant des élus qui représenteraient ces choix.

La liste réunit des militants, des citoyens engagés dans le secteur associatif local, du Front De Gauche (avec toutes les composantes présentes à Pontoise), du NPA, des militants syndicaux. 

Ce qui n’a pas été le cas à Cergy, la commune voisine et préfecture du département, où le PCF et le Parti de Gauche ont quitté le même processus unitaire qui était à l’oeuvre, pour des raisons de places sur la liste, masquant en fait un désaccord plus profond sur les rapport à entretenir avec la mairie sortante socialiste. 

La démarche sur l’ensemble de l’agglomération n’a donc pu être menée jusqu’au bout.

Néanmoins, nous avons pu préserver, à Pontoise, la dynamique unitaire qui avait cours, au départ. Nous avons également pu continuer dans un cadre unitaire large en élaborant collectivement et ainsi aboutir ensemble, sans remettre en cause la démarche initiale. C’est déjà, un succès !

Cette campagne est aussi la suite des liens existants sur le terrain local, dans les lutes sociales et les mobilisations passées, liens déjà concrétisés en 2008, aux municipales précédentes, avec une liste CUAL LCR qui avait rassemblé plus de six pour cent des votants, avec une élue municipale. C'est Solveig Hurard qui sera tête de liste de notre campagne collective.

Nous nous engageons dans une perspective de gestion démocratique et transparente. Les habitants doivent pouvoir peser sur les choix et n'être pas seulement informés.

Pour cela, nous proposons la mise en place de conseils de quartier et des scrutins locaux ouverts à tous, dont les résidents étrangers.

Nous ne nous cantonnons pas à l'échéance électorale à venir et sommes résolus à inscrire cette démarche unitaire dans la durée et les luttes sociales à venir, pour une politique alternative à la politique libérale, portée par une vraie gauche, autour de ce projet de rupture. 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 16:20

 

http://www.ensemble-fdg.org/content/1er-fevrier-non-a-la-regression-des-droits-des-femmes-en-espagne-et-ailleurs

http://www.nosotrasdecidimos.org/non-a-la-regression-des-droits-des-femmes-en-espagne-et-ailleurs

 

Appel à la manifestation du Samedi Premier Février 2014 à Paris à 14 heures de la Place Joffre Métro Ecole Militaire à l’ambassade d’Espagne.

Non à la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs ! La liberté face à l’obscurantisme ! 2014, pour nos droits, pour nos choix 

20 décembre 2013, le gouvernement espagnol Rajoy veut annuler la loi autorisant l’avortement, rappelant les sombres heures du franquisme.

Il revient sur la loi obtenue en 2010 qui légalisait l’avortement jusqu’à quatorze semaines d’aménorrhée (vingt deux pour raison médicale) au mépris des recommandations des textes internationaux de l’Organisation Mondiale de la Santé et de l’Organisation des Nations Unies.

Renouant avec des pratiques qui dénient la liberté de choix aux femmes, au mépris des droits humains fondamentaux, il annonce clairement son projet de société, maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission.

Cette attaque du gouvernement espagnol s’inscrit dans l’offensive européenne des opposants aux droits des femmes comme l’a illustré en décembre 2013 le rejet du rapport Estrela par le parlement européen (rapport sur la santé et les droits reproductifs, traitant de l’accès aux contraceptifs et à l’avortement, de la procréation médicalement assistée, de l’éducation sexuelle et de la liberté de conscience). Ce rapport proposait que l’avortement soit de la compétence de l’Union Européenne encourageant ainsi tous les états membres à l’autoriser.

Ce refus d’accepter le droit des femmes à disposer de leur corps, cette persistance à les considérer comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes désigne l’enjeu, quelle société voulons-nous ?

Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs, car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.

Il rejoint les luttes que nous avons menées et que nous continuons à mener dans notre pays.

Car si le droit à l’avortement est bien inscrit dans la loi française, la concrétisation du droit à travers des centres d’avortement nombreux, permettant un accueil et des soins de qualité, n’est toujours pas assurée de manière satisfaisante dans toutes les régions.

C’est aussi un soutien à toutes les femmes obligées de se rendre dans une autre région ou dans un autre pays parce que là où elles vivent l’accès à l’ avortement est difficile, voire interdit.

Nous appelons à lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse et qui intègre ces droits à la charte européenne des droits fondamentaux.

Nous appelons à soutenir le combat des femmes espagnoles pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte

Les féministes espagnoles organisent une manifestation à Madrid Samedi Premier Février 2014.

Mobilisons nous pour les soutenir.

Manifestons ensemble Samedi Premier Février 2014 contre l’ordre moral qui veut gérer nos vies et pour nos droits, tous nos droits et la liberté de choix d’avoir un enfant ou non.

Femmes d’Espagne, de France et d’ailleurs, unies dans le même combat !

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 16:02

 

http://www.lamarseillaise.fr/municipales/herault-du-jour/26091-le-pcf-reconnait-le-vote-des-militants-communistes-a-montpellier

 

Le PCF reconnaît le vote des militants communistes à Montpellier

 

Le conseil national du Parti Communiste Français a validé la stratégie d’une liste autonome du Front De Gauche au premier tour des élections municipales à Montpellier

 

A défaut de s’apaiser totalement, la situation se clarifie du côté du PCF montpelliérain.

 

Jeudi 23 Janvier 2014, le conseil national du Parti Communiste Français a pris une résolution clarifiant sa position pour les municipales à Montpellier.

 

Tandis que la confusion régnait depuis que cinq élus communistes ont rendu public l’accord qu’ils ont passé avec le candidat socialiste Jean-Pierre Moure, les instances nationales du PCF ont officiellement reconnu le vote des militants communistes.

 

En fin d’année 2013, ils avaient voté massivement (à quatre vingt dix huit pour cent) en faveur d’une liste du Front De Gauche autonome au premier tour des municipales.

 

« Nous étions sûrs de notre bon droit, de la pertinence de notre choix », se félicite Roger Moncharmont.

 

Selon le chef de file des communistes à Montpellier, qui sera en bonne position sur la liste Front De Gauche conduite par Muriel Ressiguier, « seuls les candidats choisis par les adhérents du PCF pourront se prévaloir du sigle du PCF lors des élections municipales des 23 et 30 mars ».

 

En conséquence de quoi, Roger Moncharmont estime que si les cinq élus dissidents (Michel Passet, Hervé Martin, Françoise Prunier, Claudine Troadec et Cédric Sudres) persistent à se présenter sur la liste de Jean Pierre Moure, « ils ne peuvent le faire qu’en leur nom propre, pas au titre de la notoriété, ni de l’appartenance, ni du sigle du PCF ».

 

Michel Passet dédramatise

 

De son côté, Michel Passet, secrétaire héraultais du PCF, qui souhaite se présenter sur la liste PS-EELV, dédramatise la situation. « Le national a suivi le vote des militants, c’est logique. On s’y attendait ». Il assure néanmoins que les instances nationales du PCF ont demandé à la liste du Front De Gauche de « clarifier sa position au second tour ». « Le conseil national leur demande de modifier leur accord sur des contenus » assure-t-il.

 

Quant à d’éventuelles procédures disciplinaires à l’encontre des dissidents, Roger Moncharmont s’en remet aux instances nationales. « Soit ils s’engagent dans une aventure politique personnelle, soit il appartiendra aux instances compétentes (la commission des conflits) d’en tirer les conséquences ».

 

L’actuel secrétaire départemental du PCF encourt-il une exclusion ? C’est peu probable si l’on en juge les coutumes du PCF. Lors des élections régionales 2010, aucun communiste qui s’était présenté sur la liste de Georges Frêche plutôt que sur la liste du Front De Gauche de René Revol, n’avait été exclu du PCF.

 

Ce qui est sûr, c’est que Roger Moncharmont voit dans cette décision un signe supplémentaire que la liste de Jean Pierre Moure, n’est qu’un « colosse aux pieds d’argile. J’espère qu’ils auront au moins la décence de ne pas jouer l'instrumentalisation en usurpant les sigles du PCF ».

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 18:23

 

Nouveau procès en Chine contre le mouvement citoyen

 

PEKIN (Reuters) - La Chine a jugé Jeudi 23 Janvier 2014, pour le deuxième jour consécutif, des militants du Mouvement des Nouveaux Citoyens qui réclame la transparence du patrimoine des responsables chinois.

 

Zhao Changqing, un opposant historique emprisonné à trois reprises pour ses activités en faveur de la démocratie, a clamé son innocence et demandé à changer d'avocat afin d'obtenir un report de son procès devant un tribunal de Pékin.

 

Zhao, accusé d'avoir organisé des dîners à Pékin où les convives venaient débattre de la campagne pour la transparence, a désormais quinze jours pour se trouver deux nouveaux avocats.

 

Il est accusé de « rassemblement d'une foule dans le but de troubler l'ordre public », un délit passible de cinq ans de prison.

 

« Il a déclaré que toutes ses actions, y compris la campagne en faveur de la transparence du patrimoine des officiels, de l'accès égal à l'éducation ou de la réalisation d'une démocratie constitutionnelle sont complètement légitimes et légales », a dit son avocat Zhang Xuezhong.

 

« Il a estimé que le tribunal était totalement injuste et ses allégations iniques », a-t-il ajouté.

 

Dans l'après-midi, un autre militant a comparu, Hou Xin, qui faisait partie d'un groupe de quatre militants ayant déployé l'an dernier une banderole à Pékin pour réclamer la transparence. Il est poursuivi pour le même chef d'accusation que Zhao Changqing et plaidera non coupable, a dit son avocat.

 

Mercredi, l'initiateur du Mouvement des Nouveaux Citoyens, l'avocat Xu Zhiyong, a refusé de s'exprimer lors de son procès devant le tribunal intermédiaire numéro un de Pékin.

 

Cinq autres militants doivent comparaître vendredi et lundi à Pékin et Guangzhou (sud).

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 18:10

 

Les kurdes s’organisent dans le nord de la Syrie

 

ERBIL, Irak (Reuters) - Les kurdes de Syrie ont mis en place Mardi 21 Janvier 2014 un gouvernement local dans un district du nord du pays, autour des villes d’Hassaka et de Kamichli, consolidant leur emprise sur une partie de cette région qu'ils contrôlent.

 

Cette initiative intervient à la veille de l'ouverture de la deuxième conférence de paix de Genève, où les kurdes ne seront pas directement représentés.

 

Un conseil doté d'un président et de plusieurs « ministres » (affaires étrangères, défense, justice et éducation) gérera les affaires publiques dans l'un des trois districts administratifs déjà mis en place par les kurdes, rapporte l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH).

 

L'ONG basée en Grande-Bretagne ajoute que des élections seront organisées dans cette zone d'ici quatre mois.

 

Les ambitions autonomistes des kurdes de Syrie inquiètent notamment la Turquie voisine, confrontée depuis 1984 à l'insurrection du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

 

Les kurdes syriens, tout aussi critiques envers le régime de Bachar al Assad qu'envers l'opposition syrienne, ont demandé à envoyer leur propre délégation à la deuxième conférence de Genève, ce qui leur a été refusé.

 

Selon le parti de l'union démocratique (PYD), principale formation politique kurde de Syrie, ce refus est principalement dû à l'opposition de la Turquie, des Etats-Unis et de l'Arabie Saoudite.

 

Le PYD a annoncé la prochaine création de gouvernements locaux dans les deux autres districts qu'il contrôle.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 17:47

 

http://www.etilaf.org/fr/press/leiil-lance-un-assaut-sur-l-agence-anatolie-a-alep.html

 

EIIL lance un assaut sur l’agence Anatolie à Alep

 

Communiqué de presse de la Coalition Nationale Syrienne

 

Mardi 21 Janvier 2014

 

La Coalition Nationale Syrienne condamne l’attaque de l'Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL) sur l'agence de presse Anatolie dans le quartier de Sheikh Najjar à Alep.

 

EIIL a confisqué l'équipement technique du quartier général de l'agence après qu’Anatolie ait publié un rapport sur le groupe extrémiste.

 

L'attaque de l’EIIL fait suite à un rapport, par une équipe d’experts de renommée internationale, qui a révélé des preuves de tortures systématiques et d'assassinats par le régime d’Assad. Le groupe a examiné près de cinquante cinq mille images d'environ onze mille cadavres. Les images ont été sorties clandestinement de Syrie par un photographe des services de sécurité ayant fait défection. La plupart des images représentent des détenus gravement torturés, émaciés, et exécutés.

 

Par ses actions, l’EIIL viole le droit international. EIIL supprime les libertés et réduit au silence les militants dans les zones sous son contrôle. Le peuple syrien l’a d’ailleurs surnommé « l’ennemi du peuple », et manifeste contre son idéologie étrangère.

 

L'Armée Syrienne Libre a répondu, ces dernières semaines, au rejet du peuple syrien de l’EIIL et mène actuellement une opération militaire de grande envergure pour stopper l’EIIL dans le nord de la Syrie et sauver les valeurs de la révolution pour la liberté, la justice et la dignité

 

Vive la Syrie démocratique, et que vive son peuple libre et digne.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens