Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:57

 

http://www.fr.news.yahoo.com/lex-patron-france-t%C3%A9l%C3%A9com-didier-lombard-mis-en-163452638--finance.html

 

L’ex PDG de France Télécom mis en examen pour des suicides

 

PARIS (Reuters) - L'ancien PDG de France Télécom Didier Lombard a été mis en examen mercredi pour "harcèlement moral" dans l'enquête sur une vague de suicides de salariés, la première procédure pénale à viser en France la politique de gestion du personnel d'une grande société.

 

Après quatre heures d'audition par deux juges d'instruction, l'ex-dirigeant a été placé sous contrôle judiciaire avec obligation de verser une caution de cent mille euros, a dit son avocat Jean Veil.

 

Le siège parisien de l'entreprise, ancienne administration d'Etat devenue société anonyme en 1996, et dont l'actionnariat est majoritairement privé depuis 2004, avait été perquisitionné le 3 avril, comme le domicile de Didier Lombard.

 

La politique de gestion des ressources humaines de France Télécom, en l'occurrence un plan de restructuration, est susceptible pour la première fois de conduire des dirigeants d'une société du CAC 40 et l'entreprise en correctionnelle.

 

Remplacé début 2010 par Stéphane Richard, Didier Lombard, qui avait choqué en parlant de "mode des suicides", a publié dans Le Monde de mercredi une tribune dans laquelle il se dit innocent.

 

Deux autres anciens dirigeants, l'ex-directeur exécutif Louis-Pierre Wenes et le directeur des ressources humaines Olivier Barberot, sont convoqués ces prochains jours et devraient être aussi mis en examen.

 

France Télécom est susceptible d'être poursuivi aussi en qualité de personne morale.

 

Le harcèlement moral est puni d'un an de prison et quinze mille euros d'amende pour les personnes physiques. Les sociétés encourent principalement des amendes.

 

Jean Veil a expliqué à la presse que Didier Lombard ne s'était pas expliqué sur le fond devant les juges mais avait livré des explications sur le contexte économique, technologique et réglementaire.

 

"Il a notamment évoqué les règles de concurrence particulièrement défavorables que les pouvoirs publics lui avaient imposées", a ajouté l'avocat.

 

"Dans cette affaire, Didier Lombard est poursuivi pour harcèlement à l'encontre de personnes qu'il n'a jamais rencontrées. Voilà une poursuite bien étonnante", a-t-il conclu.

 

OBJECTIFS DE PERFORMANCE PROBLÉMATIQUES

 

L'information judiciaire ouverte en avril 2010, à la suite d'une plainte du syndicat Sud, se fonde notamment sur un rapport de l'Inspection du travail remis en février 2010, visant quatorze cas de suicides, tentatives ou dépressions graves de salariés.

 

L'Inspection du travail a conclu au "caractère pathogène de la politique de restructuration et de management", tels que mutations forcées ou objectifs de performance impossibles à atteindre. Elle relève que les alertes des médecins du travail ont été ignorées.

 

Cette politique visait à réduire les effectifs de vingt deux mille personnes, provoquer un changement de métier pour dix mille autres employés, en recruter six mille, augmenter la mobilité et rajeunir la pyramide des âges, souligne le rapport relaté à Reuters en 2010 par une source judiciaire.

 

Les juges ont mené l'enquête, élargissant le dossier selon les syndicats à quatre vingt suicides ou tentatives, liés d'après leurs familles ou selon des lettres d'adieux aux problèmes rencontrés dans l'entreprise.

 

"Je conteste avec force que ces plans indispensables à la survie de l'entreprise aient pu être la cause de drames humains", écrit Didier Lombard dans sa tribune au Monde.

 

Un problème juridique pourrait se poser puisqu'une "question prioritaire de constitutionnalité" (QPC) a été soumise dans un autre cadre à la Cour de cassation par un prévenu estimant le délit de harcèlement moral trop mal défini. Cette procédure peut aboutir à une abrogation de cette notion pénale très récente.

 

La Cour de cassation a cependant décidé en 2009 qu'une politique de management, et non plus seulement un comportement isolé, pouvait constituer un harcèlement moral.

 

Les syndicats ont demandé de requalifier les faits en "mise en danger d'autrui". Le syndicat Sud s'est félicité toutefois de la mise en examen.

 

"C'est une évolution positive qui reconnaît le caractère collectif d'un système de harcèlement et qui met un patron face à ses responsabilités pénales", écrit le syndicat dans un communiqué.

 

La CFE-CGE estime par ailleurs qu'une "nouvelle étape vient d'être franchie".

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 18:55

 

http://www.fr.news.yahoo.com/perquisition-dans-les-bureaux-parisiens-nicolas-sarkozy-153636333.html

 

Perquisitions chez Nicolas Sarkozy en son absence

 

PARIS (Reuters) - Le juge chargé de l'enquête visant la fortune de l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt, a effectué mardi avec la police judiciaire parisienne une perquisition au domicile personnel et dans les nouveaux bureaux parisiens de Nicolas Sarkozy.

 

D'après Le Monde, une troisième perquisition a été menée dans la matinée au cabinet d'avocats dont Nicolas Sarkozy détient des parts, dans le dix-septième arrondissement de la capitale.

 

L'enquête du juge bordelais Jean-Michel Gentil porte notamment sur un possible financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

 

"En l'absence de Nicolas Sarkozy, parti hier (lundi) en famille au Canada, comme cela était annoncé de longue date, Jean-Michel Gentil, vice-président chargé de l'instruction au Tribunal de grande instance de Bordeaux, a perquisitionné ce jour son domicile et les locaux mis à sa disposition par la République", écrit son avocat, Thierry Herzog, dans un communiqué.

 

"Ces perquisitions, alors qu'avaient été envoyés à ce magistrat, depuis quinze jours, tous les éléments nécessaires, se révèleront être, ce qu'on peut en attendre, des actes inutiles", ajoute-t-il.

 

Le 15 juin, jour où l'immunité pénale de l'ancien chef de l'Etat a expiré, l'avocat a adressé au juge bordelais une copie certifiée conforme de son agenda pour l'année 2007, et fait placer l'original chez un huissier.

 

Cet agenda atteste, d'après lui, d'une seule visite chez les Bettencourt, le 24 février 2007.

 

Thierry Herzog a adressé mardi au magistrat "une nouvelle correspondance" indiquant l'identité des personnes alors chargées de la sécurité de Nicolas Sarkozy, et sous la surveillance desquels tous les déplacements de l'ancien président ont été effectués, dit-il.

 

Autant de documents qui doivent, d'après l'avocat, démontrer "l'impossibilité absolue de prétendus 'rendez-vous secrets' avec madame Liliane Bettencourt".

 

Toutes les enquêtes concernant l'affaire Bettencourt sont désormais instruites à Bordeaux après une décision de "dépaysement" de la Cour de cassation.

 

Le juge Gentil a mis en examen plusieurs personnes, dont l'ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. Il pourrait entendre Nicolas Sarkozy lui-même sur le financement de sa campagne présidentielle de 2007.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 18:43

 

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/education/201206/29/01-4539662-des-etudiants-des-quatre-coins-du-globe-preparent-une-greve-mondiale.php


 

Des étudiants des quatre coins du globe préparent une grève mondiale

 

 

Inspirés entre autres par le mouvement de contestation québécois, des milliers d'étudiants de partout dans le monde concoctent une semaine de grève mondiale en novembre pour dénoncer la marchandisation de l'éducation.

 

Le bruit des casseroles risque de résonner bien au-delà du Québec le 18 octobre et du 14 au 21 novembre. La Global Education Strike - «Grève mondiale pour l'éducation» - prévoit une journée d'action en octobre, alors que les grèves se dérouleraient quant à elles dans la semaine de novembre. Certaines associations étudiantes proposent des grèves d'une journée, alors que d'autres pourraient débrayer durant toute une semaine.

 

Le mouvement mondial souligne que la lutte pour une éducation accessible dépasse toutes les frontières et que la majorité des pays sont aux prises avec des coupes budgétaires dans le réseau de l'éducation tout en voyant exploser les droits de scolarité. Le collectif dénonce également une pression toujours plus grande pour la performance des étudiants et la place grandissante du secteur privé dans les activités d'enseignement et de recherche.

 

L'idée de bouder les cours aux quatre coins de la planète a jusqu'ici recueilli l'appui de militants et d'activistes de Montréal, de Toronto, de Vancouver, du Caire, de Kuala Lumpur, de Marburg, de Vienne, de Zurich et de certaines villes de l'Italie et de l'Espagne.

 

Une action de concertation des militants se déroule d'ailleurs aujourd'hui, alors que près de deux cent internautes se donnent rendez-vous pour une séance de clavardage internationale afin de préciser les manifestations et les slogans. Cette discussion en anglais et en espagnol ratisse large, et des étudiants venant du Canada, des États-Unis et de l'Australie y prendront notamment part, tout comme des représentants d'Afrique et d'Asie.

 

Militants actifs du Québec

 

La grève mondiale est chapeautée par International Student Movement, une plate-forme indépendante de communication pour tous les activistes du monde de l'éducation, étudiants comme travailleurs.

 

Plusieurs Québécois font partie des militants actifs pour ce mouvement, dont des étudiants au cégep et à l'université de la région de Québec. Aucune association étudiante nationale du Québec n'a toutefois endossé à ce stade-ci la semaine de grève en novembre.

 

Le portail de la grève mondiale s'inspire directement du mouvement de grève ayant enflammé le Québec ce printemps. Une vidéo - en anglais - de la présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Martine Desjardins, côtoie ainsi des images de manifestations en Italie et en Espagne.

 

Une vidéo de promotion de la grève mondiale laisse également une place de choix au carré rouge, devenu un symbole de la lutte étudiante dépassant les frontières du Québec. 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 18:21

 

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/De-nombreux-soldats-dont-un-g-n-ral-d-sertent-10423132

 

De nombreux soldats dont un général désertent (Agence Télégraphique Suisse)

 

De nombreux soldats syriens, dont un général, fuyant le conflit dans leur pays se sont réfugiés lundi en Turquie. Cela porte à quatorze le nombre de généraux syriens qui ont fui en Turquie.

 

Parmi les quatre vingt cinq militaires qui ont fait défection figurent un général, un colonel, un lieutenant colonel et dix huit autres officiers, déclare l’agence, citant les autorités locales. Selon des sources proches de l’Armée syrienne libre, ces militaires étaient pour la plupart en service dans la province de Homs.

 

Anatolie a ajouté que les militaires étaient entrés en Turquie à Reyhanli (sud) au sein d'un groupe comprenant au total deux cent quatre vingt treize personnes, dont de nombreuses femmes et enfants.

 

La Turquie abrite plus de trente cinq mille réfugiés syriens et des déserteurs de l'armée syrienne dans des camps situés dans plusieurs provinces se trouvant à la frontière entre la Turquie et la Syrie.

 

Avion turc

 

Depuis la destruction d'un de ses avions de combat par la Syrie, le 22 juin, la tension est vive entre les deux pays voisins, autrefois alliés. La Russie détient des données positionnelles précises qui prouvent que l'avion turc avait violé l'espace aérien syrien, a déclaré à ce propos une source militaire russe citée lundi par l'agence de presse Interfax.

 

La destruction de l'avion, dont les deux pilotes n'ont pas été retrouvés, a accru la tension déjà forte en raison du conflit intérieur en cours en Syrie et du soutien apporté par Ankara à l'insurrection contre le président Bachar al-Assad.

 

Depuis, la Turquie a renforcé sa frontière et fait décoller des chasseurs après que des hélicoptères syriens eurent volé près de la frontière entre les deux pays.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 20:14

 

http://www.fr.news.yahoo.com/la-libye-lib%C3%A8re-quatre-membres-la-cpi-153747647.html

 

La Libye libère quatre membres de la CPI

 

TRIPOLI (Reuters) - La Libye a libéré lundi quatre membres de la Cour pénale internationale qui étaient détenus par une milice locale depuis le début juin sur des accusations d'espionnage après des excuses présentées par le président de la Cour.

 

Les quatre collaborateurs de la CPI, dont l'avocate australienne Melinda Taylor et son interprète d'origine libanaise Helene Assaf, étaient détenus à Zintane, dans l'ouest du pays, depuis le 7 juin.

 

L'avocate avait été envoyée en Libye par la CPI pour représenter Saïf al Islam, le fils cadet du défunt dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Elle et son interprète étaient accusées d'avoir tenté de faire passer à Saïf al Islam un petit enregistreur et des documents confidentiels. Après leur arrestation, leurs deux collègues masculins, un Russe et un Espagnol, étaient restés avec elles.

 

Les quatre collaborateurs de la CPI ont été libérés lundi après les excuses présentées par la Cour. Son président, Sang-Hyun Song, s'était rendu sur place en prévision de leur libération, intervenue après plusieurs semaines de pressions internationales.

 

"Je souhaite présenter des excuses pour les difficultés dues à cette série d'événements. En poursuivant sa mission, n'a pas l'intention de compromettre la sécurité de la Libye", a déclaré San-Hyun Song, lors d'une conférence de presse à Zintane.

 

"Je voudrais remercier les autorités libyennes pour avoir fait le nécessaire aujourd'hui pour permettre la libération des personnels de la CPI de façon à ce qu'ils puissent être rendus à leurs familles", a-t-il ajouté.

 

LA TÊTE EN PARTIE COUVERTE

 

Après la conférence de presse, Melinda Taylor et Helene Assaf sont sorties d'une petite pièce où elles attendaient et ont été emmenées dans un autre lieu où elles ont déjeuné.

 

L'air fatigué mais souriantes, elles portaient une tenue islamique noire et avaient la tête en partie couverte. Elles n'ont pas répondu aux questions de Reuters.

 

Les quatre collaborateurs de la CPI doivent s'envoler lundi soir pour l'Europe sur un vol organisé par l'Italie, a indiqué l'ambassadeur d'Italie à Tripoli.

 

La CPI souhaite juger elle-même à La Haye le fils de l'ancien dirigeant libyen pour crimes de guerre durant le soulèvement qui a permis de renverser son père l'an dernier.

 

Mais la Libye a jusqu'ici refusé d'extrader Saïf al Islam. Les nouvelles autorités de Tripoli estiment que le procès doit avoir lieu devant des tribunaux libyens.

 

"L'accord est qu'il y doit y avoir poursuite des négociations avec la CPI", a déclaré le vice-ministre libyen des Affaires étrangères lors de la conférence de presse. "Si la CPI veut envoyer une autre équipe, elle devra en envoyer une qui respecte la souveraineté libyenne."

 

Selon des experts judiciaires, Saïf al Islam risque de ne pas bénéficier d'un procès équitable s'il est jugé en Libye. L'arrestation des quatre membres de la CPI illustre les difficultés auxquelles est confronté le gouvernement intérimaire pour imposer son autorité à la multitude de milices qui ont contribué au renversement de Mouammar Kadhafi et qui réclament maintenant une partie du pouvoir.

 

La ville de Zintane, située dans une région montagneuse, est de fait hors du contrôle du gouvernement central de Tripoli.

 

Fin juin, la CPI avait exprimé ses regrets aux autorités libyennes dans ce qui semblait se rapprocher d'excuses destinées à permettre la libération de son personnel.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 17:51

 

http://www.liberation.fr/societe/2012/07/01/roms-hollande-prie-d-abolir-le-permis-de-chasse_830448?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 

Roms : Hollande prié d’abolir le permis de chasse

 

La sénatrice Europe Ecologie Les Verts Aline Archimbaud, soutenue par les associations, a proposé de supprimer les « mesures transitoires » adoptées en 2007.

 

Par Fabrice Tassel

 

Deux enfants mâchouillent, en guise de petit-déjeuner, un reste de Mac Donald sous une fine pluie, un dimanche matin place de la République à Paris. D’autres slaloment entre les passants rue de la Roquette, à deux pas de la place de la Bastille. Deux instantanés de la situation toujours dramatique des roms vivant en France, en grande majorité en Ile-de-France, mais aussi à Marseille.

 

Si l’on en croise de plus en plus souvent dans le centre de Paris, c’est parce que les évacuations de bidonvilles se poursuivent à un rythme élevé (en Seine-Saint-Denis, qui compte cinq mille roms, les familles déménagent jusqu’à neuf fois par an), et que la mendicité est plus prometteuse dans les rues animées de la capitale. «Pour certains, c’est l’impasse humanitaire, tranche Jean-François Corty, le directeur des missions France de Médecins du monde. On voit des mères remplir de Coca les biberons des gamins.» Sur le plan sanitaire, les équipes de Médecins du monde estiment que la situation s’est particulièrement aggravée depuis un an, avec des Roms venant leur demander de la nourriture.

 

La situation des enfants interpelle parce qu’ils représentent environ deux tiers des quinze mille roumains et bulgares du territoire, chaque famille comptant en moyenne trois enfants. Mais s’ils souffrent, c’est parce que les parents ne travaillent pas.

 

« Européens ». Mercredi, la sénatrice de Seine-Saint-Denis Aline Archimbaud (Europe Ecologie-les Verts) a présenté une proposition de résolution visant à favoriser l’accès des Roms au travail et à la formation. «L’emploi est le problème numéro un. Nous souhaitons que les Roms puissent bénéficier ni plus ni moins des mêmes droits que les autres citoyens européens vivant en France. Cela passe par la suppression des mesures transitoires créées par le précédent gouvernement», explique Aline Archimbaud.

 

Ces «mesures transitoires», prises en 2007 par le ministère de l’Intérieur, conditionnent notamment le droit des roms roumains et bulgares à séjourner en France au-delà de trois mois, à l’obligation d’avoir des revenus, donc un travail. A défaut, c’est l’expulsion. Or, les autorisations de travailler sont délivrées de plus en plus lentement par les préfectures : entre six et neuf mois, soit un délai que pas un employeur - qui, par ailleurs, paie une lourde taxe lorsqu’il embauche un Rom - ne peut supporter. Ce traitement n’est réservé à aucun autre citoyen européen désirant travailler en France. Et, aujourd’hui, sur les vingt sept pays membres de l’Union européenne, seuls neuf ont maintenu ces mesures transitoires à l’égard des Roms roumains et bulgares (dont l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique, le Luxembourg et le Royaume-Uni). Sans emploi, les conséquences sont évidentes en termes de logement, d’accès aux soins, de scolarisation.

 

Cette situation dérogatoire du droit commun a déjà été beaucoup critiquée, surtout après le discours de Nicolas Sarkozy de juillet 2010 exigeant des expulsions massives de Roms. Le Parlement européen, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) ont tour à tour, et en vain, critiqué cette discrimination.

 

Présent au côté de la sénatrice écologiste mercredi, Laurent el-Ghozi, fondateur de l’association Romeurope et à la pointe de ce combat depuis une vingtaine d’années, nourrit évidemment un espoir sur l’élection de François Hollande : «Pendant la campagne, il nous a écrit pour signifier que ces mesures transitoires seraient supprimées. Techniquement, c’est facile à faire, et politiquement aussi. A la limite, il n’y a même pas besoin d’en parler puisque personne ne se préoccupe de la situation des roms, qui est un problème fabriqué par le précédent gouvernement.» Une allusion au «formidable contingent qu’ont représenté les Roms pour la machine à expulser, environ sept mille sur les trente mille expulsions de l’an dernier», selon la formule d’un autre spécialiste du sujet, Christophe Auger, directeur administratif et financier d’Emmaüs-Coup de main.

 

Va et vient. Laurent el-Ghozi a adressé vendredi une note au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ainsi qu’à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. Ce dernier dit vouloir envisager ce dossier «avec mesure, sérénité et sans stigmatiser».

 

Il faudra du pragmatisme car la situation des Roms est aussi délicate d’un point de vue budgétaire. En plus des expulsions, de nombreux roms effectuent des va-et-vient entre la France et la Roumanie dans le cadre du dispositif de l’aide au retour humanitaire, qui prévoit un financement pour les étrangers en situation irrégulière ou de dénuement. Selon un rapport de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), ce dispositif a coûté l’an dernier six millions cinq cent mille euros. «Une politique coûteuse et inutile puisque de nombreux roms reviennent très vite en France», s’agace Laurent el-Ghozi.

 

C’est ce qui est arrivé au père de la fratrie mâchouillant du Mac Donald au petit-déjeuner. Arrivé avec ses trois enfants en février 2010, Zoli, appelons-le ainsi, est reparti en Roumanie grâce à l’aide de l’OFII dès avril de la même année. Sans travail, ne touchant que l’équivalent de cinquante euros mensuels de Bucarest, il a vivoté en Roumanie et est donc revenu à Paris il y a deux mois. Les mesures transitoires l’empêchant toujours de trouver un emploi, il n’attend plus qu’une chose : «Retourner, le plus vite possible, en Roumanie.»

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 17:00

 

http://www.fr.news.yahoo.com/les-destructions-mausol%C3%A9es-se-poursuivent-%C3%A0-tombouctou-143529518.html

 

Les destructions de mausolées se poursuivent à Tombouctou

 

BAMAKO (Reuters) - Des éléments d'Ansar Dine, mouvement islamiste lié à Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), ont continué dimanche à s'attaquer aux nombreux mausolées de Tombouctou, "la cité des trois cent trente trois saints" du nord du Mali qui vient d'être classée au Patrimoine mondial en péril de l'Unesco, rapportent des témoins.

 

Armés de kalachninov et de pioches, une trentaine d'activistes ont détruit dimanche trois tombeaux de saints, a confié à Reuters un journaliste local, Yaya Tandina.

 

"L'entrée (des mausolées) est gardée par des hommes en armes. Tout comme hier, la population n'a pas réagi. Les gens disent qu'il faut les laisser faire en espérant pouvoir un jour reconstruire les tombeaux".

 

Un Tombouctien, Hamed Mohamed, a déclaré de son côté que les radicaux islamistes, qui avaient auparavant menacé de s'attaquer à tous les seize principaux mausolées de la cité saharienne, ont détruit ceux de Sidi Elmety, de Mahamane Elmety et du cheikh Sidi Amar, tous situés à l'ouest de la ville.

 

Ansar Dine, qui veut instaurer la "charia" (loi coranique) au Mali, estime que les mausolées érigés par les musulmans d'obédience soufiste relèvent d'une idolâtrie bannie par l'islam.

 

"La construction de mausolées funéraires est contraire à l'islam et nous les détruisons parce que la religion nous l'ordonne", a expliqué Oumar ould Hamaha, porte-parole d'Ansar Dine, contacté par téléphone par Reuters dimanche.

 

Samedi, la directrice générale de l'Unesco, la Bulgare Irina Bokova, avait lancé un appel pour que cessent immédiatement ces actions en évoquant des informations "extrêmement angoissantes" en provenance de Tombouctou.

 

Dénonçant des actes "intolérables", la France a également condamné "la violation systématique de ces lieux de recueillement et de prières, qui représentaient depuis des siècles une partie de l'âme de cette prestigieuse cité sahélienne".

 

Située en bordure du désert à un millier de kilomètres au nord-est de Bamako, Tombouctou est inscrit au Patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1988.

 

Haut lieu du commerce africain, où affluaient les caravanes de sel venues du Nord et les esclaves ou l'or du Sud, Tombouctou a connu son apogée au seizième siècle. La ville est alors devenue un grand centre intellectuel de l'islam rayonnant dans toute l'Afrique.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 16:12

 

http://www.lcr-lagauche.be/cm/index.php?view=article&id=2532:appel-en-soutien-aux-mineurs-des-asturies&option=com_content&Itemid=53

 

Appel en soutien aux mineurs des Asturies

 

Nous publions cet appel de soutien aux mineurs des Asturies qui sont en grève pour sauver leurs emplois. La lutte des mineurs en défense de leurs postes de travail est un exemple de lutte, de combativité et d'auto-organisation qui doit être soutenu par l’ensemble de la classe ouvrière, la gauche et les mouvements sociaux.

 

L’impact de cette lutte provoque une solidarité qui s’étend dans tous les secteurs et territoires, elle inspire toutes celles et tous ceux qui luttent en ce moment contre les attaques sans fin contre nos droits sociaux et du travail.

 

Les mineurs ont besoin de réponses et ils ont besoin de réponses maintenant, avec des objectifs à court et moyen terme. À court terme, il est nécessaire de défendre les emplois et d’éviter la tragédie sociale que vivent depuis des années les familles ouvrières dans ces zones. Et à moyen et long terme, il est nécessaire de trouver des alternatives d’emploi réelles dans des secteurs énergétiques non polluants qui permettent de sortir de la crise sans hypothéquer l’avenir.

 

Pendant toutes ces années de reconversion, les fonds destinés à cette fin ont été dilapidés, ils ont servi pour le profit d’une minorité. Rechercher où ils sont allés et trouver des responsabilités est le premier pas nécessaire pour ouvrir un véritable processus qui implante un nouveau modèle productif, contrôlé par ceux d’en bas, qui soit au service des intérêts sociaux de la majorité et soit respectueux de notre planète.

 

Alors que les banques et les banquiers sont sauvés, l’austérité retombe sur les travailleurs qui sont obligés à lutter pour défendre leur futur. Les mineurs nous montrent le chemin que nous devons parcourir pour le reste des secteurs en lutte. Nous voulons montrer notre soutien et lançons cet appel à étendre leur exemple... L’enjeu est important.

 

Premiers signataires : Alfonso Sastre, écrivain et metteur en scène ; Eva Sastre Forest, éditorial Hiru ; Willy Toledo, acteur ; Carlos Álvarez-Nóvoa, acteur et écrivain ; Rafael Xambó, professeur de sociologie, Université de Valence ; Carlos Gómez Gil, sociologue et professeur de l’Université d’Alicante ; José Ramón González Parada, sociologue et directeur de la revue « Esbozos » ; Salvador López Arnal, collaborateur de « Rebelión » et « El Viejo Topo » ; Jerónimo Aguado Martínez, paysan ; Miguel Riera, directeur de la revue « El Viejo Topo » ; Joxe Iriarte, Bikila, écrivain et membre de Gorripidea ; Santiago Álvarez Cantalapiedra, directeur de la revue « Papeles de relaciones ecosociales y cambio global » ; Olga Rodríguez, journaliste ; María Trinidad Bretones, professeur d’economie, Université de Barcelone ; Esther Vivas, activiste et journaliste ; Santiago Alba Rico, philosophe et écrivain ; Olivier Besancenot, candidat aux élections présidentielles françaises de 2007 et porte-parole du NPA

 

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 18:53

 

http://www.fr.news.yahoo.com/conclusion-dun-accord-%C3%A0-gen%C3%A8ve-sur-la-transition-173750292.html



Conclusion d’un accord à Genève sur la transition en Syrie

 

GENEVE (Reuters) - Les Etats membres du groupe d'action sur la Syrie, réunis samedi à Genève, se sont mis d'accord sur les principes d'un processus de transition politique dirigé par les Syriens, a annoncé l'émissaire international Kofi Annan.

 

La formation d'un gouvernement d'union nationale, qui pourrait inclure des membres de l'actuel gouvernement et des membres de l'opposition, se fera sur la base d'un consentement mutuel, a déclaré le représentant spécial de la Ligue arabe et des Nations unies pour la Syrie, sans préciser quel rôle serait laissé au président Bachar al Assad.

 

"C'est au peuple de parvenir à un accord politique, mais le temps presse", a déclaré Kofi Annan, qui a ajouté que les différents camps devaient lui envoyer des représentants pour mener les discussions. "Le conflit doit être résolu par un dialogue et des négociations pacifiques."

 

Le groupe d'action sur la Syrie a par ailleurs souligné l'importance de la mise en oeuvre de réformes constitutionnelles et l'organisation d'élections libres et justes.

 

Kofi Annan a précisé un peu plus tard en conférence de presse que la date de la prochaine réunion du groupe d'action n'avait pas été fixée. Le groupe envisage toutefois de se réunir dès que la situation l'exigera, a-t-il indiqué.

 

La réunion des ministres des Affaires étrangères des membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie), de Turquie, du Koweït et du Qatar visait à mettre un terme à seize mois de violences et à trouver un consensus sur le sort à réserver au président Bachar al Assad.

 

La répression du soulèvement commencé en mars 2011 a fait au moins dix mille morts, selon les Nations unies.  

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 17:23

 

http://www.fr.news.yahoo.com/morsi-premier-pr%C3%A9sident-islamiste-legypte-pr%C3%AAt%C3%A9-serment-111333411.html

 

Mohamed Morsi investi officiellement à la tête de l’Egypte

 

LE CAIRE (Reuters) - Mohamed Morsi a prêté officiellement serment samedi à la tête de l'Egypte en promettant que son pays ne reviendrait pas en arrière sur les acquis de la "révolution du Nil".

 

L'islamiste, issu des Frères musulmans et vainqueur de l'élection présidentielle, est devenu le premier chef de l'Etat du pays le plus peuplé du monde arabe à ne pas sortir des rangs de la puissante armée.

 

Cette institution, qui pilote la transition chaotique depuis la chute, en février 2011, du régime d'Hosni Moubarak, reste déterminée à conserver une forte emprise sur la vie politique et économique.

 

Elle a toutefois remis le pouvoir au nouveau chef de l'Etat lors d'une cérémonie organisée sur la base militaire d'Heikstep et retransmise à la télévision.

 

"Le peuple égyptien, le monde arabe, le monde musulman et le monde tout entier assistent à un modèle unique, sans précédent, de transfert des pouvoirs de l'armée égyptienne par la volonté du peuple à une autorité civile élue", s'est félicité Mohamed Morsi lors de cette cérémonie suivie d'un défilé.

 

"Les forces armées ont remis le pouvoir en confiance et ont tenu leur promesse", a poursuivi le chef de l'Etat assurant aux généraux que personne "ne toucherait à leur droits".

 

"Nous avons tenu la promesse que nous avions faite devant Dieu et le peuple. Nous avons désormais un président élu qui prend les commandes de l'Egypte à l'issue d'un vote direct et libre", a quant à lui déclaré le maréchal Hussein Tantaoui, président du Conseil suprême des forces armées (CSFA) qui assurait l'intérim.

 

"L'Egypte renaît comme un Etat moderne, démocratique où le peuple est souverain. Le moment est venu de laisser le passé derrière nous", a-t-il ajouté.

 

MESSAGE DE PAIX

 

Après avoir prêté serment devant la Haute Cour constitutionnelle, Morsi avait prononcé quelques heures plus tôt son premier discours dans l'enceinte de l'université du Caire en commençant par l'incantation rituelle "Dieu est le plus grand, au-dessus de tout!"

 

"L'Egypte ne reviendra pas en arrière", a-t-il lancé à un auditoire composé de citoyens ordinaires, de responsables politiques et de généraux.

 

A ces derniers, qui ont dissous le Parlement élu cet hiver et rogné une bonne partie des prérogatives présidentielles, il a dit qu'ils étaient désormais libres de rentrer dans les casernes pour se concentrer sur leur mission de défense nationale.

 

L'orateur, dont l'intervention était retransmise en direct à la télévision nationale, a salué les élections législatives "libres et équitables" remportées haut la main par son camp.

 

Il a dit que l'Egypte oeuvrerait pour mettre un terme au bain de sang en Syrie et tiendrait ses engagements internationaux, laissant entendre qu'il ne toucherait pas au traité de paix historique signé il y a trente cinq ans avec Israël.

 

"Nous sommes porteurs d'un message de paix au monde", a-t-il dit pour tenter de rassurer la communauté internationale, qui redoute que l'arrivée de la confrérie au pouvoir ne menace la région. "Nous soulignons l'engagement de l'Etat égyptien à honorer ses traités et ses accords internationaux".

 

"Les Egyptiens n'exporteront pas la révolution. Nous ne nous ingérerons pas dans les affaires de pays tiers (...) et nous n'autoriserons personne à s'immiscer dans les nôtres".

 

L'ARMÉE "LIBRE DE REVENIR À SA MISSION"

 

A propos de la Syrie, il a dit: "L'effusion de sang du peuple syrien doit cesser. Nous ferons tous les efforts pour y parvenir dans un avenir proche".

 

L'armée s'est toujours engagée à remettre le pouvoir d'ici le premier juillet, alors même que dans les heures qui ont suivi la fin du second tour de la présidentielle, elle avait publié un décret rognant les prérogatives du chef de l'Etat. Elle s'était aussi approprié les pouvoirs législatifs jusqu'à l'élection d'une nouvelle assemblée.

 

"Des institutions élues vont rejouer leur rôle et la grande armée égyptienne sera libre de revenir à sa mission qui est de protéger la sécurité de la nation et les frontières du pays", a dit Morsi, qui a fait l'éloge de la police, pourtant très critiquée au début de la répression de la "révolution du Nil".

 

Abordant très brièvement les questions économiques, il a promis d'encourager les investissements et de relancer le secteur, vital, du tourisme.

 

Vendredi, lors d'une cérémonie d'investiture officieuse organisée pour ses partisans place Tahrir, le président avait soulevé sa veste pour montrer qu'il ne portait pas de gilet pare-balle et restait près du peuple, contrairement au "raïs" déchu.

 

"Il n'y a pas de pouvoir au-dessus du peuple", avait-il alors lancé à la foule.

 

"Aujourd'hui, vous êtes la source de ce pouvoir".

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens