Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 18:49

 

http://www.bondydemocratie.hautetfort.com/apps/m/archive/2012/06/21/nadir-kitatni-conseiller-municipal-de-bondy-innocente-par-le.html

http://www.uam93.com/news/nadir-kitatni-conseiller-municipal-de-bondy-innocente-par-le-tribunal-correctionnel-de-bobigny.html

 

Nadir Kitatni, conseiller municipal de Bondy, innocenté par le tribunal correctionnel de Bobigny

 

L'élu bondynois, Nadir Kitatni, opposé à la majorité municipale, a été victime, le 26 mars dernier, de plaintes déposées par deux élus socialistes et une élue communiste.

Suite aux accusations de Yannick Saint Aubert (parti socialiste), Charles Nabal (parti socialiste) et Josette Rouede (parti communiste français), Nadir Kitatni a été accusé de menaces de mort contres les élus du conseil municipal. Yannick Saint-Aubert a même  ajouté que Nadir Kitatni avait ponctué ses prétendues menaces par 'Allah Akbar' !

La maire de Bondy, Sylvine Thomassin, a indiqué à la police judiciaire qu'elle pensait, en tant que sage-femme, que son élu était peut-être cocaïnomane ! 

Nadir Kitatni a été aussi dépeint comme un individu violent et psychologiquement instable.

L'expertise psychiatrique et les analyses médicales, auxquelles ce dernier s'est volontiers soumis, ont révélé qu'il ne souffrait d'aucun trouble mental quelconque, et qu'il n'était pas sous l'emprise de la cocaïne. 

Au même moment, notre pays était secoué par l'affaire Mohamed Merah, et la ville de Nanterre commémorait le dixième anniversaire de l'assassinat de  huit élus pendant un conseil municipal. Etranges coïncidences.

Les conséquences de ces dépôts de plaintes seront très lourdes pour l’élu local, Nadir Kitatni et sa famille. 

Son appartement et sa voiture seront perquisitionnées, en présence de son épouse, atterrée de constater que la police judiciaire recherchait des armes et des produits stupéfiants. 

Il subira une garde à vue de cinquante trois heures. 

La triste affaire subie par Nadir Kitatni apparaît aujourd'hui sur les sites racistes et islamophobes.

Ses proches et lui-même sont aujourd'hui profondément affectés par la situation générée par  les plaintes maintenues par les deux élus socialistes. La conseillère municipale communiste avait certes retiré sa  plainte très rapidement, mais elle a contribué à lancer la machine judiciaire contre un autre élu.

Les investigations exhaustives et sérieuses menées par la police judiciaire de Bobigny ont permis à la justice de balayer les lourdes accusations qui pesaient contre Nadir Kitatni.

A la lumière de cette situation grave inédite subie par un élu bondynois, les citoyens de la ville, animés par de vraies valeurs démocratiques, doivent se mobiliser pour faire cesser les pratiques politiques délétères, et défendre la liberté d'expression au sein de notre conseil municipal.

 

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 18:30

 

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_des-personnalites-americaines-prennent-position-pour-julian-assange?id=7794143

 

Des personnalités américaines prennent position pour Julian Assange

 

 

Plusieurs personnalités américaines ont envoyé une lettre à l'ambassade d'Equateur à Londres en demandant que ce pays d'Amérique du Sud accepte la demande d'asile introduite par le fondateur de Wikileaks Julian Assange. Parmi les signataires de cette missive, on retrouve les réalisateurs Michael Moore et Oliver Stone, l'acteur Danny Glover, l'humoriste Bill Maher, l'écrivain Naomi Wolf, le professeur, linguiste et philosophe Noam Chomsky ainsi que Daniel Ellsberg, celui qui a rendu publics les "Pentagon Papers" discréditant largement l'intervention US au Vietnam.

 

Ces personnalités estiment qu'il y a un réel danger de voir Julian Assange extradé par la Suède vers les Etats-Unis. Là-bas, Julian Assange, recherché par la justice suédoise afin d'être entendu dans une affaire de relations sexuelles non-protégées, risquerait de tomber sous le coup de la loi anti-espionnage de 1917 et donc la peine de mort, selon les signataires.

 

Aux Etats-Unis, le fondateur de WikiLeaks craint d'être jugé pour espionnage, après la divulgation par son site de plus de deux cent cinquante mille télégrammes diplomatiques américains, notamment sur les guerres en Irak et en Afghanistan.

 

Le "crime" commis par Julian Assange se nomme, selon ses célèbres soutiens, du journalisme (de qualité). La lettre, devenue pétition après la signature de plus de quatre mille personnes, a été remise lundi à l'ambassade par Robert Naiman, directeur du groupe "Just Foreign Policy" ("Une politique étrangère équitable").

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 19:49

 

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-s-inquiete-des-fortes-demandes-de-censure-des-pays-democratiques-49356.html

 

Google s'inquiète des fortes demandes de censure des pays démocratiques

 

Lundi 18 Juin 2012

 

Selon l’étude Google Transparency Report, les gouvernements n’hésitent pas à demander le retrait et la suppression de vidéos politiques, d’articles de blogs ou des informations sur les utilisateurs.

Google a mis en ligne le 17 juin 2012, les résultats du deuxième semestre 2011 de son étude Transparency Report. Les données mises en avant concernent les demandes de suppressions de contenus par les gouvernements, par tranche de six mois. Plusieurs démocraties occidentales, qui ne sont généralement pas associées à la censure, ont exigé que Google supprime certaines vidéos politiques, articles, et autres contenus de leurs différentes plateformes. En France, il y a eu entre juin et décembre 2011, trente et une demandes de suppression de contenus, qui portent sur soixante et un éléments. Google a satisfait cinquante cinq pour cent des demandes de suppression, intégralement ou en partie. Dix neuf de ces demandes proviennent des autorités publiques, douze sont des ordonnances du tribunal.

Dorothy Chou, analyste senior des politiques chez Google déclare, dans un billet de blog, que « cela est alarmant, non seulement parce que la liberté d'expression est en danger, mais aussi parce que certaines de ces demandes proviennent de pays que vous ne pourriez soupçonner. Les démocraties occidentales ne sont généralement pas associées à la censure ».

Les demandes refusées par Google

Le géant du web a notamment reçu une demande, qui n'a pas été exaucée, du centre canadien d'émission de passeports. La demande de suppression portait sur une vidéo Youtube « dans laquelle un citoyen canadien urinait sur son passeport avant de le jeter aux toilettes. » De son côté, le gouvernement espagnol a effectué quatorze demandes de suppression, portant sur deux cent soixante dix résultats de recherche qui « redirigeaient les internautes vers des blogs et des sites faisant référence à des personnalités publiques ». Dorothy Chou ajoute qu'« en Pologne, Google a reçu une demande d'un établissement public pour supprimer les liens vers un site qui critiquait l'établissement ». Google a indiqué ne pas avoir donné de suite favorable à ces demandes.

Les demandes du gouvernement américain pour supprimer des contenus ont quant à elles augmentées de cent trois pour cent dans la seconde moitié de l'année 2011, par rapport au premier semestre. L'une de ces demandes provenait d'une autorité de police locale et concernait le retrait de mille quatre cent vidéos sur YouTube pour harcèlement présumé, mais Google ne s'est pas exécuté.

Les demandes acceptées

Par contre, la firme de Mountain View a accédé à certaines demandes des autorités publiques. En Thaïlande, Google a retiré cent quarante neuf vidéos de Youtube qui critiquaient la monarchie, ce qui est un crime dans le pays. Il a ainsi « restreint l'accès à soixante dix pour cent de ces vidéos en Thaïlande, en conformité avec la législation locale ». Suite à une demande venant d'une association de la police Britannique, la firme a résilié cinq comptes d'utilisateurs de YouTube qui auraient favorisé le terrorisme. Près de six cent quarante vidéos ont donc été supprimées, au titre qu'elles violaient les conditions d'utilisation de Youtube.

Dans le monde, Google déclare que l'entreprise a reçu plus de quatre cent soixante sept ordonnances de différents tribunaux, portant sur plus de sept mille contenus entre juillet et décembre 2011. Il a également reçu cinq cent soixante et une demandes d'autres organismes, y compris de la police ou du pouvoir exécutif, couvrant environ cinq mille articles dans la seconde moitié de l'année 2011.

Les informations utilisateurs de plus en plus demandées

Plus de dix huit mille deux cent cinquante sept demandes d’informations sur les utilisateurs ont été effectuées dans le monde entre juin et décembre 2011 par les différents gouvernements. Ces demandes concernent plus de vingt huit mille cinq cent soixante deux utilisateurs.  Les Etats-Unis sont en tête avec six mille trois cent vingt et une demandes sur douze mille deux cent quarante trois comptes utilisateurs. Quatre vingt treize pour cent de ces demandes ont été satisfaites.

En France, seuls quarante quatre pour cent des mille quatre cent quatre demandes de renseignements, portant sur mille sept cent soixante dix comptes, ont été satisfaites.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 18:02

 

http://www.fr.news.yahoo.com/chafik-vis%C3%A9-par-une-affaire-corruption-quitt%C3%A9-legypte-130705038.html

 

Chafik, visé par une affaire de corruption, a quitté l’Egypte

 

LE CAIRE (Reuters) - Ahmed Chafik, battu au second tour de l'élection présidentielle en Egypte, a quitté le pays mardi pour accomplir un pèlerinage en Arabie saoudite, au moment où une enquête pour corruption le visant a été transmise à un juge d'instruction.

 

L'agence de presse officielle Mena indique que celui qui fut le dernier Premier ministre d'Hosni Moubarak a embarqué seul à l'aéroport du Caire à bord d'un vol à destination des Emirats arabes unis.

 

Le général Omar Souleymane, proche du "raïs" déchu et ancien patron des puissants services secrets de l'armée dont la candidature à l'élection présidentielle avait été écartée, séjourne actuellement à Abou Dhabi avec des membres de sa famille, à en croire un personne familière du dossier.

 

"Ahmed Chafik est parti ce matin à l'aube pour Abou Dhabi d'où il se rendra en terre sainte d'Arabie saoudite pour accomplir la Omra (ndlr, petit pèlerinage) avant de revenir dans sa patrie", explique son équipe de campagne sur la page officielle Facebook de l'ex-candidat.

 

Ahmed Chafik a été battu par Mohamed Morsi, candidat des Frères musulmans, au second tour de la présidentielle, dont les résultats ont été proclamés dimanche.

 

Lundi, une source judiciaire a indiqué que le procureur général d'Egypte avait transmis à un juge d'instruction une enquête sur des faits de corruption visant l'ex-candidat. Chafik aurait été impliqué dans des transactions foncières ayant donné lieu à des commissions occultes lorsqu'il était ministre de l'Aviation civile, entre 2002 et 2011, a précisé cette source.

 

Aucun commentaire sur ces allégations n'a pu être obtenu dans l'entourage de Chafik.

 

Durant la campagne, Mohamed Morsi a déclaré qu'il ne se lancerait pas dans une "chasse aux sorcières" contre les membres de l'ancien régime, mais que quiconque aurait enfreint la loi devrait rendre des comptes.

 

Ancien commandant en chef des forces aériennes, artisan de la privatisation réussie de la compagnie nationale EgyptAir, Ahmed Chafik, 70 ans, a été présenté comme le candidat des militaires.

 

Homme réputé intègre, il était alors l'un des rares membres du gouvernement à être épargné par les scandales de corruption, de détournement de fonds publics ou d'enrichissement personnel jusqu'à sa nomination au poste de Premier ministre, fin janvier 2011, quelques jours à peine avant la chute de Moubarak, le 11 février.

 

Durant la campagne, il a tenté de se forger une image d'homme providentiel auprès d'une population lasse des affrontements meurtriers qui ont émaillé la période de transition et de rempart contre les islamistes.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 17:20

 

http://www.aurdip.org/Communique-de-l-AURDIP-sur-les.html

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article128703

http://www.europalestine.com/spip.php?article7412

 

Communiqué de l’AURDIP sur les suites d’un examen de médecine humanitaire à l’université Paris Diderot

 

Vendredi 15 Juin 2012

 

Un enseignant de l’université Paris-Diderot, dans le cadre d’un examen de médecine humanitaire, a demandé aux étudiants d’appliquer les critères de classement du droit international à un exemple précis, tiré d’un épisode du conflit israélo-palestinien.

 

L’exemple était décrit de manière purement factuelle. Le président de l’université, Vincent Berger, a pourtant réagi très vivement à cet examen par un communiqué à tout le personnel de l’université : il y conteste le bien fondé de la question, accuse l’enseignant de déroger au principe de laïcité et de neutralité de l’université, et annonce une enquête. Plusieurs autres réactions sont venues appuyer ce communiqué.

 

L’AURDIP, Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine, est extrêmement préoccupée par ces réactions, qui nous paraissent, dans l’état des informations données par la présidence, contrevenir au principe de laïcité et de neutralité, à la différence de la question incriminée. Il semble normal que des éléments de droit international soient enseignés aux étudiants de médecine humanitaire, et que ces étudiants apprennent à les appliquer à des situations concrètes (situations qu’ils sont susceptibles de rencontrer dans l’exercice de leur métier). Il fait pleinement partie des attributions pédagogiques d’un universitaire qui enseigne ce sujet de soumettre une telle situation à ses élèves pendant un examen et de leur demander de la qualifier juridiquement ; un enseignant qui ne proposerait pas de tels cas concrets pourrait, à juste titre, se le voir reprocher.

 

Aucun choix de conflit réel ne pourrait en lui-même être considéré comme neutre. Le traitement de la situation, en revanche, peut et doit l’être, dans le cadre de l’université.

 

Or, rien dans la description fournie par la présidence, qui ne concerne que le choix de l’exemple, ne permet de juger que l’enseignant a failli sur ce point.

 

Faut-il en conclure qu’aucun événement lié au conflit israélo-palestinien ne peut être mentionné dans un cours ? Que toute référence à ce conflit (même lorsqu’elle ne contient comme ici aucune allusion à une religion quelconque) doit être interprétée comme une atteinte à la laïcité ? Ceci nous paraît manifester des prises de position idéologiques justement contraires à l’objectivité.

 

Voici déjà longtemps que les universités françaises censurent les débats sur la Palestine.

 

L’AURDIP s’inquiète de ce que la censure des opinions s’étende désormais à celle des faits. Elle y voit un grave danger pour la liberté d’expression et la valeur même de l’enseignement dispensé dans les universités.

 

Ivar Ekeland, président honoraire de l’université Paris-Dauphine, président de

l’AURDIP

 

Sonia Dayan-Herzbrun, professeure à l’université Paris-Diderot, vice-présidente de l’AURDIP

 

Joseph Oesterlé, professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie, vice-président de l’AURDIP

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 16:54

 

http://www.wsws.org/fr/articles/2012/jui2012/mani-j25.shtml

 

Manifestations massives en soutien aux étudiants en grève au Québec

 

Par Keith Jones

 

Lundi 25 Juin 2012

 

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Montréal et de la ville de Québec vendredi pour soutenir la grève étudiante, qui dure depuis quatre mois, contre l'augmentation de 82 pour cent des frais de scolarité universitaires et pour s'opposer au gouvernement droitier libéral de Jean Charest .

 

Selon le quotidien Le Soleil de la ville de Québec, la capitale du Québec a assisté à la manifestation la plus importante depuis le début de la grève. Selon les organisateurs de la manifestation de Montréal, il y avait autour de cent mille personnes.

 

Cette participation importante témoigne de l'échec du gouvernement à briser la grève malgré la campagne sans précédent de violence policière et l'adoption de la loi 78, une législation qui criminalise la grève des étudiants et place des restrictions radicales sur le droit de manifester sur quelque question que ce soit au Québec.

 

Le fait de savoir que la ténacité et la combativité de la grève et le raz-de-marée de l'opposition à la loi 78 ont ébranlé le gouvernement et l'establishment du Québec a contribué à créer un climat de défiance festive.

 

La taille et la composition des manifestations soulignent aussi que la grève elle-même fait maintenant partie d'un mouvement social plus vaste d'opposition au gouvernement libéral pro-patronal.

 

Un grand nombre de travailleurs et de retraités ont rejoint la manifestation de Montréal, bien qu'il n'y avait qu'une poignée de délégations syndicales officielles et que celles-ci étaient assez petites.

 

Les syndicats déclarent soutenir les étudiants et ont critiqué la loi 78. Mais ils ont systématiquement travaillé à isoler la grève. Dès que la loi 78 a été promulguée, les syndicats ont déclaré qu'ils la respecteraient, y compris les dispositions qui les contraignent juridiquement à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir que les enseignants et les autres syndiqués aident le gouvernement à briser la grève.

 

Les syndicats et les deux associations d'étudiants les plus directement sous leur influence et leur parrainage, la FECQ (Fédération étudiante collégiale du Québec) et la FEUQ (Fédération étudiante universitaire du Québec) cherchent ouvertement à canaliser la grève des étudiants derrière l'élection d'un gouvernement du PQ (Parti québécois).

 

Parti de gouvernement alternatif de la bourgeoisie du Québec, le PQ a imposé les coupes sociales les plus importantes de l'histoire du Québec lorsqu'il était au pouvoir.

 

Prenant la parole vendredi, la présidente de la FEUQ Martine Desjardins a déclaré, « les jeunes vont changer le visage du Québec dans les prochaines années et vont être appelés à se mobiliser massivement dans le cadre des prochaines élections. »

 

Ces dernières semaines, les porte-paroles de la CLASSE (Coalition large de l'ASSE), association étudiante qui a initié le mouvement de grève en février dernier, ont parlé de la nécessité d'une « grève sociale » où les syndicats joueraient un rôle central dans un mouvement d'opposition plus large contre d'autres éléments du programme d'austérité du gouvernement Charest.

 

Mais les syndicats ont aussitôt rejeté cette idée. Le président de la Confédération des syndicats nationaux, Louis Roy, a publiquement dénigré l'idée d'une « grève sociale » et la plus grande fédération travailliste de la province, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a proclamé son principal slogan « après la rue, les urnes ».

 

L'opposition véhémente des syndicats à des actions même limitées sur le lieu de travail contre le gouvernement Charest a été confirmée par leur boycottage de fait de la manifestation de Montréal de vendredi qui avait été organisée principalement par la CLASSE.

 

La CLASSE pour sa part n'a pas cherché à utiliser la manifestation et la présence de dizaines de milliers de jeunes et de travailleurs, dont beaucoup cherchent activement un moyen d'élargir la lutte, pour lancer son appel à une « grève sociale ».

 

Prenant la parole durant le rassemblement qui a précédé la manifestation, Yvonne Saulnier de « Professeurs contre la hausse » a critiqué le principe de faire payer les usagers pour les services publics et le démantèlement de l'enseignement public. « Nous refusons d'accepter, » a dit Saulnier, « que le modèle des affaires soit le seul modèle acceptable pour l’éducation et la société. L’université n’est pas une entreprise, et plus nous luttons, plus nous empêcherons qu’elle ne le devienne. »

 

Arnaud Theurillat-Cloutier, étudiant de l'Université de Montréal et membre de la CLASSE a dit qu'au moment de l'énorme manifestation du 22 mars l'idée d'un « Printemps érable » était un « souhait ». « Ensuite il y a eu la loi 78 et le mouvement des casseroles, et c’est devenu réalité pour des masses de gens répondant à notre appel de solidarité. Notre mouvement n’a jamais eu aussi peu d’appui dans les sondages, mais il n’a jamais été aussi fort dans la rue. »

 

Chaque fois que Theurillat-Cloutier condamnait le patronat, la foule applaudissait et acclamait. Il a accusé l'élite de chercher à « créer la richesse à n’importe quel prix » et de « gérer l’État comme on gère un Wal-Mart ».

 

En réponse aux critiques des médias accusant les étudiants d'être « égoïstes » et d'organiser une lutte « corporatiste » (c’est-à-dire uniquement pour défendre leurs intérêts), Theurillat-Cloutier a fait remarquer que la grève avait déjà coûté à la plupart des étudiants plus que ce qu'ils devraient payer en plus si l'augmentation de quatre vingt deux pour cent des frais de scolarité universitaires était appliquée. « Ceux qui ont toujours agi pour leurs propres intérêts, et uniquement pour leurs propres intérêts, c’est le patronat. Ce sont les plus grands corporatistes du Québec. »

 

« Ceci, » a-t-il poursuivi, « n’est pas une grève pour les intérêts des étudiants. C’est pour la redistribution de la richesse et maintenant pour revitaliser la démocratie. »

 

Ni Saulnier ni Theurillat-Cloutier n'ont fait référence au PQ favorable au patronat, ni à la campagne des syndicats pour détourner la grève des étudiants et la canaliser derrière la campagne pour l'élection d'un gouvernement péquiste. Ils n'ont pas non plus attiré l'attention sur les mesures d'austérité que le gouvernement conservateur fédéral est en train d'imposer, ni celles qui sont imposées par les gouvernements capitalistes de par le monde, sans parler d'un appel à une lutte unifiée contre eux.

 

Les sympathisants du Parti de l'égalité socialiste ont distribué plus de deux mille exemplaires d'une déclaration mettant en avant un programme socialiste. Cette déclaration dit que si les étudiants veulent gagner leur lutte pour faire de l'éducation un droit social, la grève doit devenir le catalyseur d'une contre-offensive de la classe ouvrière de tout le Canada. Cette contre-offensive doit avoir pour objectif de renverser les gouvernements conservateurs de Charest et Harper et de développer un mouvement politique de la classe ouvrière, qui soit indépendant, pour briser le pouvoir du patronat sur la vie socio-économique par la mise en place de gouvernements ouvriers voués à la défense de politiques socialistes.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 20:08

 

http://www.fr.news.yahoo.com/le-ministre-grec-des-finances-d%C3%A9missionne-163025586--finance.html

 

Le ministre grec des finances démissionne

 

ATHENES (Reuters) - Le ministre grec des Finances Vassilis Rapanos, hospitalisé depuis la fin de la semaine dernière, a démissionné lundi, ont annoncé les services du chef du gouvernement, Antonis Samaras.

 

Les services du Premier ministre, qui a pris ses fonctions mercredi après les élections législatives du 17 juin, ont indiqué que la démission de Rapanos avait été acceptée.

 

Victime de violentes douleurs abdominales et de vertiges, Vassilis Rapanos a été hospitalisé vendredi peu avant son investiture. Le ministre, qui est âgé de 64 ans et présidait auparavant la Banque nationale de Grèce, doit quitter l'hôpital Hygeia d'Athènes mardi.

 

"Après consultation de mes médecins, je suis parvenu à la conclusion que mon état de santé ne me permettait pas actuellement d'assumer pleinement mes fonctions", explique Rapanos dans sa lettre de démission.

 

Un bulletin médical publié avant l'annonce de la démission avait indiqué que Rapanos pourrait rentrer chez lui mardi. Le ministre a subi une gastroscopie et une coloscopie, a indiqué à Reuters un responsable grec précisant que les examens n'avaient révélé aucune anomalie.

 

Samaras avait lui aussi été hospitalisé pour subir une intervention chirurgicale à l'oeil.

 

Le chef du gouvernement et son ministre des Finances avaient déjà fait savoir qu'ils ne pourraient pas assister au prochain sommet européen jeudi et vendredi à Bruxelles.

 

Le gouvernement de Samaras accomplit des débuts mouvementés après des semaines d'incertitude et l'organisation de nouvelles élections législatives pour soutenir une équipe dirigeante.

 

Les premières législatives, qui s'étaient traduites par une forte poussée des partis opposés au plan d'austérité voulu par le FMI et l'Union européenne, n'avaient pas permis de trouver une coalition stable.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 17:56

 

http://www.fr.news.yahoo.com/la-tunisie-extrade-lex-premier-ministre-kadhafi-140242533.html

 

La Tunisie extrade un ex premier ministre de Kadhafi

 

TRIPOLI (Reuters) - La Tunisie a procédé dimanche à l'extradition d'Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, ex-Premier ministre de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et premier responsable kadhafiste exilé à être renvoyé en Libye.

 

Abdourrahim el Keib, le Premier ministre libyen, a confirmé que l'ancien chef du gouvernement avait été incarcéré en Libye.

 

"Le suspect est détenu par la police judiciaire dans le cadre d'un mandat d'arrêt pour crimes contre le peuple libyen, émis par le bureau du procureur général", a-t-il dit.

 

Al Mahmoudi avait pris ses fonctions de chef du gouvernement en 2006 et s'était réfugié en Tunisie au moment où les rebelles s'étaient emparés de la capitale, Tripoli, en août dernier.

 

Un tribunal tunisien avait décidé en novembre son extradition mais le président tunisien, Moncef Marzouki, avait souhaité attendre que la situation en Libye se stabilise.

 

L'un de ses porte-parole a précisé dimanche que le président n'avait pas personnellement autorisé l'extradition.

 

"Le président n'a signé aucun document autorisant le transfert de Baghdadi et (...) si l'information est confirmée, c'est au Premier ministre d'en prendre la responsabilité", a-t-il écrit sur la page Facebook de Moncef Marzouki.

 

L'extradition pourrait constituer un précédent pour les autres pays qui ont accueilli ou arrêté des membres de l'entourage de Mouammar Kadhafi, réclamés par Tripoli, qui veut faire de leurs procès un symbole de la transition libyenne.

 

Plusieurs organisations de défense des droits de l'homme ont cependant exprimé le souhait que les procès, en particulier celui de Saïf al Islam, fils de Mouammar Kadhafi, actuellement détenu en Libye, aient lieu devant la Cour pénale internationale (CPI) de l'ONU. Selon elles, les institutions libyennes actuelles n'assurent pas des procédures équitables.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 17:41

 

http://www.plateforme-palestine.org/Gaza-cinq-ans-de-blocus-la,2630

 

Gaza, cinq ans de blocus : la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine demande au Président de la République de tenir ses engagements

 

La bande de Gaza vit depuis 1991 une politique d’enfermement qui s’est transformée en 2006 en un blocus, devenu presque total en 2007. Depuis cinq ans, le territoire palestinien, qu’occupe toujours Israël, subit un isolement dramatique et ne survit que grâce à l’aide internationale et au système des tunnels. La population se voit ainsi infliger une punition collective illégale selon le droit international. François Hollande en tant que candidat s’était engagé à obtenir d’Israël « des mesures d’allégement » afin d’aboutir « à la levée du blocus ».

 

Paris le 14 juin 2012,

 

Le nombre de camions entrant dans la bande de Gaza équivaut à seulement 35 % de ce qui rentrait début 2007 (avant le renforcement du blocus) et ne concerne en majorité que des biens de consommation Presque aucune exportation n’est possible. 35% des terres agricoles sont inaccessibles. En mer, les pêcheurs ne peuvent aller au-delà d’une zone de trois miles nautiques. Le chômage est l’un des plus élevés au monde et plus de 75% de la population reçoit de l’aide internationale. L’ONU affirme que « la majorité de la population continue de souffrir d’insécurité alimentaire et reste gravement dépendante de l’assistance humanitaire ».

 

Seul lien régulier avec l’extérieur, les tunnels. Ils ont en 2012 fourni deux fois plus de matériel de construction que le point de passage de Kerem Shalom entre la bande de Gaza et Israël et sont le premier facteur d’amélioration de l’économie gazaouite entre 2010 et 2011.

 

Le blocus de la bande de Gaza, dans la mesure où il s’applique à l’ensemble des habitants pour des crimes qu’ils n’ont pas commis personnellement, constitue une « punition collective », violation flagrante du droit international humanitaire dont le respect s’impose pourtant à Israël.

 

La majorité des États membres de l’ONU a condamné à maintes reprises le blocus de Gaza. En France, le ministère des Affaires étrangères a appelé à un « changement fondamental de politique des autorités israéliennes vis-à-vis de Gaza » et l’ensemble des partis politiques est favorable à la levée de ce blocus. Dans sa réponse au questionnaire de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, François Hollande a déclaré que « les autorités israéliennes doivent prendre des mesures d’allégement et aboutir à la levée du blocus qui pèse si lourdement sur les conditions de vie de la population, dans des conditions garantissant la sécurité d’Israël ».

 

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine agira pour que cette intention devienne une politique. Aujourd’hui la colonisation en Cisjordanie et le siège de la bande de Gaza, outre qu’ils sont des violations du droit international, sont autant d’entraves au développement économique et social des Territoires palestiniens et à la construction d’un véritable Etat indépendant.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 17:03

 

http://www.oulala.net/Fin

 

Epitaphe

 

«Dans toute idée, il faut chercher à qui elle va et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.»,

 

Bertolt Brecht, extrait du Meti, livre des retournements (1965)

 

Le site www.oulala.net  a cessé toute publication, depuis le 21 juin 2012 à vingt quatre heures.

 

Les dénigrements publiées par www.rue89.com , le 30 mai 2012, à l’encontre du candidat du Front de Gauche aux élections législatives, René Balme, via sa qualité de créateur et membre du collectif du site www.oulala.net  sous le pseudonyme de Gilles Lestrade, ont eu l’effet escompté. Malgré les nombreux soutiens exprimés à www.oulala.net , à son équipe, au candidat et à l’homme qu’est René Balme, le site www.oulala.net  et le candidat ont été jugés immoraux.

 

« Puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple », disait, encore, Bertold Brecht. Eh bien voilà, c’est fait. www.oulala.net  est dissout. www.oulala.net  fête son onzième anniversaire dans la douleur. Ce site d’information et d’analyse politique n’est plus.

 

Le maccarthysme a toujours d’aussi beaux jours devant lui, semble-t-il.

 

A la différence que notre société, ici et maintenant, soixante quatorze ans après la chasse aux sorcières instituée aux Etats-Unis, et aussi menée en France, se prétend émancipée, les pires radicalités rétrogrades semblent pouvoir justifier leur bien-fondé absolu. Tandis que la critique est combattue, la guerre froide a toujours d’aussi belles croisades devant elle, semble-t-il.

 

A la différence que notre société, ici et maintenant, vingt et un ans après la dissolution du Pacte de Varsovie, se prétend libérée de la tyrannie bipolaire. Les pires stratégies de manipulation de l’opinion publique et des émotions, fondées sur la persuasion en s’appuyant sur le pouvoir des médias, semblent pouvoir justifier leur bien-fondé absolu. Tandis que la démocratie est corrompue.

 

Une expression est morte. Vive la liberté ! Les « istes » et « ismes » ont surfé sur l’ignorance pour discréditer, plus qu’un homme, une autre stratégie, celle qui consiste, chère à Jean Jaurès, à avoir « le courage de chercher la vérité et de la dire ». Notre équipe prend acte qu’elle doit se doter de moyens plus importants et plus fins, pour déjouer les attentats politiciens, et promet une renaissance offensive.

 

La rédaction

 

oulala.net@wanadoo.fr

 

« Il faut apprendre, non pas pour l’amour de la connaissance, mais pour se défendre contre le mépris dans lequel le monde tient les ignorants »,

 

Charlie Chaplin, extrait de « Histoire de ma Vie » (1964)

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens