Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 21:14

Publié sur Rue89 (http://www.rue89.com/)

Bourse du travail de Paris : la CGT évacue de force les sans-papiers

Les sans-papiers qui occupaient depuis le 2 mai 2008 la Bourse du travail, à Paris, ont été évacués de force ce mercredi. Pas par la police mais par les vigiles cégétistes dépéchés par le syndicat. La confédération syndicale ne s'en cache pas. Dans un communiqué tombé en milieu d'après-midi, la CGT verse dans le satisfecit :

« Les syndicats CGT de Paris ont contribué à mettre un terme à l'occupation. »

C'est dans la matinée, après qu'une bonne partie de la petite centaine de sans-papiers installés dans la cour et les couloirs du bâtiment sont allés rejoindre le défilé qu'ils organisent chaque mercredi, que les vigiles sont arrivés.

Sambaba est malien. Il vit en France depuis 2003, travaillait au black « surtout jusqu'à l'occupation », et était sur place ce mercredi matin. Il raconte « une cinquantaine d'hommes » qui débarquent et gazent la vingtaine de sans-papiers restés dans le campement de fortune [1]. Puis les heurts et l'évacuation manu militari. (Voir la vidéo)

Contrairement à ce que les auteurs de plusieurs mails envoyés à Rue89 croyaient savoir, c'est seulement après cette intervention que les compagnies de CRS ont gagné le boulevard qui longe la Bourse du travail. Adeline Margueron, réalistrice qui filmait les sans-papiers à la manif, est arrivée juste après sur place :

« Quand nous sommes arrivés, la Bourse était déjà bouclée. On m'a raconté que des privés étaient arrivés avec des cagoules et que les CRS avaient été dépêchés sur place plutôt pour calmer le jeu. »

Anne Leloarer, membre du bureau départemental de la CGT [2] Paris, confirme cette version. Elle n'était pas sur place mais précise bien que « la CGT n'a pas demandé à la police d'évacuer : elle les a elle-même poussés dehors ». Elle ajoute que « c'est seulement quand les sans-papiers se sont massés vers l'extérieur pour protester que les CRS ont décidé d'intervenir ».

Djibril Diaby, porte-parole de la CSP 75 : « La CGT nous a lâchés »

Choquant ? Aux yeux des sans-papiers, sans aucun doute. « CGT, Hortefeux, même patron, même combat », scandaient encore quelques mégaphones repris par la foule (dont beaucoup de soutiens) au pied du bâtiment, en milieu d'après-midi.

Rue89 avait interviewé Djibril Diaby, porte-parole de la Coordination des sans-papiers 75, au moment de l'installation dans les locaux [3]. Un an plus tard, cet adhérent cégétiste est toujours à la tête du mouvement et se dit « surpris » que la CGT ait fait usage de la force. Après quatorze mois d'occupation, il affirme avoir été lâché. (Voir la vidéo)

La Coordination des sans-papiers 75 reconnait toutefois que « les rapports s'étaient tendus », ces dernières semaines, même si les occupants pariaient sur un status quoi de la part de la centrale syndicale.

A l'intérieur, la vie s'était d'ailleurs nettement organisée, avec pas mal de va-et-vient mais une bonne centaine de personnes à demeure. Au bout de deux cents jours d'occupation, Rue89 avait publié ce diaporama du photographe Miroslav Jobcak [4].

Or, selon Anne Leloarer, « ces gens-là freinaient la capacité d'organisation des syndicats en pleine crise économique ». Pour elle, « on a simplement décidé de récuperer nos locaux ». Un peu brutal, comme le lui reprochent les soutiens des sans-papiers ? L'élue parisienne ne voit pas pourquoi :

« Franchement, on s'est démenés pour eux, mais c'était de plus en plus inacceptable. Ces gens-là n'ont jamais rien voulu comprendre. Ils avaient décidé qu'ils resteraient là, à emboliser notre action. D'ailleurs, nous avons reçu le soutien d'autres syndicats hébergés à la Bourse du travail. »

Les anciens occupants négocient pour tenter de récupérer leurs affaires

Sur le coup de 16 heures, une petite centaine de sans-papiers (et à peu près autant de militants venus les soutenir) gravitaient à proximité de la Bourse du travail.

Séparés de temps en temps des cordons de CRS par les leaders de la Coordination de sans-papiers. A l'intérieur, une trentaine d'entre eux négociaient encore, « pour récupérer les affaires » avec la Ville de Paris (qui est propriétaire des locaux).

Tandis que les sans-papiers en étaient à se demander où ils réinstalleraient leur campement, plusieurs CRS tentaient un poil d'intimidation auprès des journalistes, histoire de s'amuser sous le cagnard en faisant croire qu'il était « interdit de circuler » ou « illégal de sortir une caméra »… Refusant au passage de préciser combien d'entre eux étaient mobilisés :

« Combien de compagnies ? Mais voyons, les CRS sont venus avec femmes et enfants, évidemment, ma petite demoiselle. »

La CGT prend-elle les sans-papiers pour des pantins ? [6]

http://www.rue89.com/vos-images/2008/11/17/sans-papiers-la-bourse-du-travail-occupee-depuis-200-jours [7]

Tous les articles sur les sans-papiers [8]

Sur Eco89, le casse-tête des intérimaires sans-papiers [9]

Le site de la CGT [10]

Le blog "bourse occupée" [11]

http://www.rue89.com/2009/06/24/bourse-du-travail-la-cgt-evacue-de-force-les-sans-papiers

Liens:

[1] http://www.rue89.com/vos-images/2008/11/17/sans-papiers-la-bourse-du-travail-occupee-depuis-200-jours
[2] http://www.cgt.fr/
[3] http://www.rue89.com/2008/05/06/la-cgt-prend-elle-les-sans-papiers-pour-des-pantins
[4] http://miroslavjobcak.com/
[5] http://picasaweb.google.com/rue89.com/OccupationDeLaBourseDuTravailParDesSansPapiers#5269641906955943442
[6] http://www.rue89.com/2008/05/06/la-cgt-prend-elle-les-sans-papiers-pour-des-pantins
[7] http://www.rue89.com/vos-images/2008/11/17/sans-papiers-la-bourse-du-travail-occupee-depuis-200-jours
[8] http://www.rue89.com/tag/sans-papiers
[9] http://eco.rue89.com/2008/10/31/le-casse-tete-des-interimaires-sans-papiers
[10] http://www.cgt.fr/
[11] http://bourse.occupee.free.fr/




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:35


Pétition "contre une nouvelle loi islamophobe"

 

http://jesigne.fr/contreunenouvelleloiislamophobe

 

Appel à la mobilisation citoyenne contre une nouvelle loi islamophobe !

Nous, citoyens de la République française, enseignants, élus, intellectuels, chefs d'entreprise, membres de la société civile de toutes confessions appelons à une mobilisation générale contre l'initiative du député de Vénissieux, André Gérin pour légiférer sur la tenue vestimentaire des femmes musulmanes.

Assurés qu'une telle loi, nécessairement islamophobe, ne fera que stigmatiser davantage les citoyens de confession musulmane.

Conscients qu'une telle initiative ne vise qu'à détourner l'attention de l'opinion publique des nombreuses difficultés que rencontre le gouvernement devant la double crise que notre société traverse. Crise économique et son impuissance à y remédier. Profonde crise de confiance entre le peuple et ses élites, que l'abstention phénoménale des dernières élections européennes (60 %), a magistralement démontré.

Convaincus que l'Etat laïc ne doit en aucune manière intervenir et interférer dans les pratiques sociales individuelles, aussi choquantes puissent-elles paraître.

Certains qu'une nouvelle législation renforcera le repli communautaire, les tensions identitaires et les discriminations sociales des musulmans de France...

Nous appelons l'ensemble des élus du peuple à faire preuve de raison et de mesure, leur rappelant qu'une loi ne peut qu'être générale et à vocation universelle, et en aucune manière une législation d'exception.

Il appartient aux musulmans de France, et à eux-seuls, de réformer leurs pratiques et leurs discours, de manière autonome. C'est le sens d'une laïcité républicaine, basée sur la neutralité religieuse de l'Etat, condition préalable et indispensable à la libre expression des consciences individuelles. Rompre cet équilibre laïc serait attentatoire à notre Constitution. Légiférer en la matière constituerait un dévoiement de la souveraineté nationale.

 

Pour signer : http://jesigne.fr/contreunenouvelleloiislamophobe

 

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 20:08

http://www.rue89.com

Le CNRS et "l'affaire Geisser" : la liberté du chercheur menacée

Par Esther Benbassa et Olivier Roy

Un chercheur du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Vincent Geisser, [1] est convoqué le 29 juin devant un conseil de discipline pour non-respect du devoir de réserve [2]. Le point de départ de l'affaire est le soutien apporté par Geisser à une doctorante d'un laboratoire de Toulouse portant le voile et interdite d'emploi par le service du Haut fonctionnaire de défense au CNRS [3], lequel avait de plus classé les activités du laboratoire dont Geisser dépend, l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (Iremam, Aix-en-Provence), comme « domaine sensible ».

Pour certains (telle Caroline Fourest dans son article du Monde [4] daté du 20 juin), l'affaire n'est pas très grave, car d'une part Vincent Geisser l'a bien cherché, et d'autre part il ne risque qu'un blâme.

Mais quoi qu'on pense de l'islam, du voile et des positions de ce chercheur -assez bien présentées dans un article publié par lui en 2007 dans la Revue internationale et stratégique [5], que personne ou presque ne semble s'être donné la peine de lire-, il faut rappeler que cette affaire n'est pas anodine et remet en cause la liberté de tout chercheur au sein du CNRS. En effet, la direction du CNRS s'est alignée sur les positions du Haut fonctionnaire de Défense, refuse toute communication et dialogue et s'est « bunkerisée ».

Un militaire de carrière s'érige en censeur de la pensée

La direction du CNRS a laissé ce service, dirigé par un militaire de carrière, s'arroger des compétences exorbitantes : décider du droit de porter ou non le voile, du droit de classer des labos de sciences sociales comme « sensibles » sur le plan de la défense, et enfin, tout simplement, de la liberté de pensée chez les chercheurs. Le Haut fonctionnaire de défense n'a en effet jamais caché le fait que pour lui l'islam est un problème. Et de fait, Vincent Geisser n'a pas été la première ni la seule victime de sa surveillance et de ses pressions ; d'autres chercheurs, tous travaillant sur l'islam, dont O. Roy, cosignataire de ces lignes, témoignent aujourd'hui en avoir eux aussi été la cible.

Mais cette intrusion permanente dans la vie des laboratoires de recherche et les travaux de leurs membres dépasse évidemment la question de l'islam. Intervenant dans un domaine manifestement étranger à ses attributions, le Haut fonctionnaire de défense s'arroge scandaleusement un rôle critique que seuls ses pairs peuvent exercer vis-à-vis des travaux d'un chercheur. Jusqu'ici notons-le, les instances d'évaluation réglementaires du CNRS n'ont jamais rien trouvé à redire aux écrits de Vincent Geisser.

Aujourd'hui, le champ d'action du Haut fonctionnaire de défense semble s'être encore élargi. Un jeune chercheur en informatique a eu le tort de relater cette affaire, dans des termes neutres et de type informatif, sur son blog [6], hébergé par un serveur CNRS. On lui a autoritairement bloqué son blog, qu'il a été obligé de faire migrer sur un autre serveur.

Ce qui se passe est en fait le symptôme de la dérive en profondeur du CNRS et plus largement de la recherche française. La direction du CNRS, en engageant une procédure disciplinaire contre Vincent Geisser, en pratiquant de telles censures, en restant sourde à nos appels, en apportant sa caution à la dérive de son Haut fonctionnaire de défense, érige en politique officielle ce qui n'aurait dû rester, justement, qu'une dérive à stopper.

On ne saurait s'en étonner. La « privatisation » de l'université et de la recherche, loin de donner plus de liberté au chercheur, risque de détruire les instances paritaires où administration et chercheurs travaillaient ensemble (voir à ce propos le communiqué de la section 33 du CNRS [7]).

Elle a renforcé le pôle autoritaire et répressif ici incarné par le Haut fonctionnaire de défense. Moins d'Etat veut dire en l'occurrence plus de contrôle. En mentionnant un devoir de réserve qui ne s'applique jamais aux universitaires, la direction du CNRS montre que pour elle le chercheur n'est pas, ou n'est plus, un universitaire mais un fonctionnaire qu'il faut mettre au pas. La direction du CNRS ne sait plus ce qu'est le CNRS…
Pourquoi un appel à la sauvegarde de la liberté intellectuelle des chercheurs et enseignants-chercheurs ? [8]

Le comité qui s'est constitué autour de Vincent Geisser [9] ne l'a pas fait pour défendre ses idées ou son travail, mais pour clamer haut et fort notre attachement à une liberté en danger, la liberté de penser, de faire de la recherche, de transmettre le savoir, en respectant les règles déontologiques s'imposant à ce genre d'exercice, sans avoir à être constamment sous la menace d'une procédure disciplinaire.

L'« affaire Geisser » n'est plus une affaire privée, elle concerne tous les citoyens de ce pays, et se situe au-delà des clivages traditionnels de l'opinion (sur l'islam, depuis le 11-Septembre 2001, comme sur tant d'autres sujets). Nous ne discutons pas ici de manières de voir ou de dire : c'est un principe fondamental de notre démocratie qui est en jeu. Un principe qui vaut pour tous, d'abord mais pas seulement pour les chercheurs, les universitaires ou les intellectuels.

En défendant Vincent Geisser, ce n'est certes pas l'islamisme radical que nous défendons, ni la prétendue sympathie que notre collègue aurait pour lui, c'est un principe universel que nous défendons, cette liberté justement héritée des Lumières. Nos blogs bloqués, nos mails épiés, nos travaux épluchés par les militaires, nos livres devront-ils bientôt être soumis à la censure ou ne refléter que les positions agréées ou supposées agréées par nos gouvernants ? Un maccarthysme à la française, est-ce là désormais l'« exception française » ?

Sous les coups répétés de certains médias acquis à la pensée simple (présumée plus vendable), d'un pouvoir qui affiche toujours plus son mépris pour les producteurs de savoir, spécialement en sciences humaines, et maintenant d'une administration de la recherche elle-même apparemment toute acquise à ces thèses, pourront-ils encore résister longtemps et jouer pleinement leur rôle, ceux qui, intellectuels et chercheurs, modestement, tentent d'apporter, par l'expression d'une pensée libre, un souffle d'oxygène vital pour nous tous, qui nous empêche de tomber dans le confort des idées toutes faites et des préjugés ?

Mesures d'exception et flicage intellectuel

Les 4 500 personnes [10] qui ont signé notre appel [11] ne souscrivent évidemment pas à toutes les prises de position de Vincent Geisser. Chercheurs, universitaires, simples citoyens, tous ont en revanche bien saisi où était le vrai danger : mesures d'exception et flicage intellectuel. La tiédeur de la réponse de Valérie Pécresse [12], ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, le silence de Catherine Bréchignac, présidente du CNRS, face à la première [13] et à la seconde [14] lettre ouverte que nous lui avons adressées, nous incitent à penser que nos autorités supposent que ce mouvement-là, comme d'autres, s'étiolera dans le pourrissement et l'usure.

Même s'il devait s'étioler, il laisserait une cicatrice profonde, prête à se rouvrir à la première occasion. De fait, rien encore n'annonce l'étiolement. Au contraire, notre mouvement gagne désormais l'étranger : les documents du comité de soutien circulent désormais en anglais, les signatures affluent d'Europe et d'Amérique.

Il faut donc tenir et raison garder, en rappelant quelques principes sans quoi il n'y a plus de liberté universitaire.

Quelques principes

On peut être pour ou contre le droit de porter le voile sur son lieu de travail, mais cela ne doit pas être décidé par un officier de sécurité au nom des impératifs de la défense nationale. Cela relève de la loi et du droit du travail.

Les sciences sociales ne doivent pas être considérées comme un domaine sensible sur le plan de la défense nationale : c'est une vision totalitaire du savoir.

Le devoir de réserve par décision constante de la cour de cassation, ne s'applique pas aux universitaires, et donc pas aux chercheurs du CNRS.

Au CNRS comme à l'université (et, oserait-on dire, en France) la liberté intellectuelle est la règle. Toute utilisation de procédures détournées (plaintes, conseil de discipline) pour la limiter est une menace pour la démocratie.

Il y a d'excellentes raisons pour être en désaccord avec Vincent Geisser : mais il suffit de le dire et de l'écrire, pas de le faire taire. Vincent Geisser n'a aucune autorité sur qui que ce soit et ses propos n'engagent que lui. En revanche, le Haut fonctionnaire de défense prétend incarner l'Etat, et mobilise les institutions, malheureusement complaisantes, pour casser Vincent Geisser.

Si le Haut fonctionnaire de défense porte plainte en tant que personne devant un tribunal, il en a le droit et c'est son affaire, mais la direction du CNRS n'a pas à prendre fait et cause pour lui contre un chercheur et, surtout, n'a pas à anticiper le jugement d'un tribunal civil pour sanctionner ce chercheur. En un mot, ce genre de procès et de sanction n'existe que dans des pays de tradition autoritaire (Russie, Turquie, Egypte, Algérie, Tunisie) et n'a pas sa place en France.

Nous ne demandons rien d'autre que le respect de notre travail de chercheurs et d'intellectuels, celui-là même pour lequel nous sommes rémunérés par l'État. La confiance entre la tutelle et les chercheurs, universitaires et intellectuels est désormais rompue. Seul un geste fort - de la Ministre et de la Présidente du CNRS - pourrait la rétablir. Nous réitérons donc nos exigences :

Annulation du conseil de discipline contre Vincent Geisser (et refus de reconnaître sa légitimité s'il est tenu).

Exclusion des sciences humaines de toute supervision par le Haut fonctionnaire de la Défense.

Négociations entre la direction du CNRS et les directeurs des laboratoires des « sciences dures » d'une charte sur les compétences et les limites du rôle du Haut fonctionnaire de défense, qui doit agir dans la transparence, la neutralité idéologique et… le devoir de réserve, qui, lui, s'applique aux fonctionnaires d'autorité.

C'est seulement de cette façon que Valérie Pécresse et Catherine Bréchignac, et plus largement nos gouvernants, manifesteront leur attachement sincère à l'un des droits fondamentaux de l'homme et du citoyen : la liberté de pensée et la liberté d'expression.

Esther Benbassa, directrice d'études à l'Ecole pratique des hautes études, Sorbonne, et Olivier Roy, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique

Un chercheur menacé de sanctions : bronca au CNRS [15]

Le PS tenté par la diversité cosmétique « à la Sarkozy », par Vincent Geisser et El Yamine Soum [16]

Vincent Geisser : "Vote musulman ou vote maghrébin, des constructions imaginaires" [17]

La pétition de soutien à Vincent Geisser [18]

L'"Islam light" selon Vincent Geisser, par Caroline Fourest [19]

Le CNRS convoque un de ses chercheurs devant la commission administrative paritaire [20]

http://www.rue89.com/passage-benbassa/2009/06/22/le-cnrs-et-laffaire-geisser-la-liberte-du-chercheur-menacee

Liens:

[1] http://www.rue89.com/2009/06/08/un-chercheur-menace-de-sanctions-bronca-au-cnrs
[2] http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1616.htm
[3] http://www2.cnrs.fr/presse/journal/1243.htm
[4] http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/06/19/l-islam-light-selon-vincent-geisser-par-caroline-fourest_1208913_3232.html
[5] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/Geisser.pdf
[6] http://traces.toile-libre.org/blog/index.php?post/2009/06/19/Censure-de-mon-blog
[7] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/33.pdf
[8] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/LETTRE-OUVERTE-A-MME-VALERIE-PECRESSE.pdf
[9] http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Geisser#Soutiens_.C3.A0_Vincent_Geisser
[10] http://total-media.fr/pagesaaaa/liste_signataires_petition_page2b.php
[11] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/LETTRE-OUVERTE-A-MME-VALERIE-PECRESSE.pdf
[12] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/CourrierVP.pdf
[13] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/LettreaCBrechignac.pdf
[14] http://www.parisduvivreensemble.org/PETITION/LettreaCBrechignac2.pdf
[15] http://www.rue89.com/2009/06/08/un-chercheur-menace-de-sanctions-bronca-au-cnrs
[16] http://www.rue89.com/blog-ps/2008/11/10/le-ps-tente-par-la-diversite-cosmetique-a-la-sarkozy
[17] http://www.lemonde.fr/politique/chat/2007/02/28/vincent-geisser-vote-musulman-ou-vote-maghrebin-des-constructions-imaginaires_877096_823448.html
[18] http://petition.liberteintellectuelle.net/
[19] http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/06/19/l-islam-light-selon-vincent-geisser-par-caroline-fourest_1208913_3232.html
[20] http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1616.htm




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 19:48

Lettre ouverte du Lieutenant-colonel Robert Geisser (ER) et de Geneviève Geisser, fille du général de division Yves Ourta, à Monsieur le ministre de la Défense

http://petition.liberteintellectuelle.net,

La polémique ouverte par Monsieur Joseph Illand contre Vincent Geisser, chercheur au CNRS, atteint des dimensions dans les médias qui ne sauraient laisser indifférents ses parents et sa famille. Par un email personnel envoyé à une doctorante de Toulouse, privée de son allocation de recherche au motif du port de voile, notre fils Vincent Geisser prenait sa défense en mettant en cause Monsieur Illand, fonctionnaire de sécurité de défense (FD) à la direction générale du CNRS. Sur ce fait, ce dernier a menacé de porter plainte au pénal du chef de diffamation et la direction du CNRS convoquait Vincent Geisser en conseil de discipline pour le 29 juin courant. La bêtise le dispute à l'incompétence et à l'acharnement d'un fonctionnaire qui semble avoir outrepassé sa mission. En effet, depuis plus de quatre ans, Monsieur Illand a placé notre fils sous surveillance, comme s'il s'agissait d'un terroriste, sans parler des nombreux chercheurs qui témoignent aujourd'hui des pressions sécuritaires qu'ils ont subies de la part de ce même fonctionnaire.

Vincent Geisser connaît bien la caste militaire. Il a d'ailleurs vu le jour à l'Hôpital d'instruction des armées de Bégin à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, le 15 janvier 1968. Son père, Robert Geisser, en tant qu'appelé puis maintenu, a fait la guerre d'Algérie (1958-1960). Il y a même été désigné nolens volens officier de renseignement, puis officier de gendarmerie (1965-1992), où un grave accident d'hélicoptère a failli lui coûter la vie en 1968, le plongeant plus de trois semaines dans un coma profond. Son grand-père maternel, le Général de division Yves Ourta (1912-1989), à la sortie de Saint-Cyr, a fait toute sa carrière dans l'armée et la gendarmerie : " drôle de guerre " (1939-1940), résistance (1942-1945), Indochine, Algérie…, achevant son service comme sous-directeur de la gendarmerie et commandant de la Garde républicaine sous les présidents de la République Charles de Gaulle et Georges Pompidou. A ce titre,
il connaissait tous les arcanes même politiques du métier : commandeur de la Légion d'Honneur, médaillé de la Résistance, etc., il aurait pu remontrer à l'ingénieur général Illand, dont à ce jour, on ignore toujours les " brillants " états de service. Enfin, l'arrière grand-père de Vincent Geisser, le colonel Raoul Ourta, républicain et dreyfusard, alors qu'il était commandant d'arme de la place d'Albi, n'a pas hésité durant l'occupation à cacher à son propre domicile des familles juives, bravant les lois raciales du régime de Vichy et s'exposant aux pires sanctions. Nous conservons à ce jour un tableau peint par la famille Worms en remerciement de leur hébergement clandestin.

Aujourd'hui, où cette affaire atteint des sommets, au point que notre fils Vincent Geisser serait même soupçonné par Joseph Illand de menacer la " sécurité nationale ", notre patience atteint des limites. Aussi protestons-nous vivement pour atteinte grave à l'honneur de la famille et à la mémoire de ses disparus contre la personne de Monsieur Illand, au chef de laisser la barbouzerie de bas étage infiltrer l'enseignement supérieur et la recherche scientifique au grand dam de ses membres.

Attendant de votre part de mettre de l'ordre dans ce cafouillage immonde dans le renseignement et la sécurité, qui n'est pas à l'honneur de la France , nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de notre déférence.

Robert Geisser, lieutenant-colonel de gendarmerie (ER)

Geneviève Geisser, fille du général de division Yves Ourta








Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 20:28

Communiqué PRCF sur évènements en Iran

les militants du PRCF sont des laïques fervents, des partisans convaincus de l'égalité entre les deux sexes, des soutiens déterminés des communistes et de la gauche iranienne qui a été si durement persécutée par le Shah, soutenu par tous les pays occidentaux, puis par le régime de la République islamique.

Pour autant le PRCF appelle les progressistes, les féministes, les démocrates à ne pas se laisser manipuler par la campagne anti-iranienne lancée par les médias français et par Kouchner. D'abord parce que les protestations du Quai d'Orsay contre la répression frappant, selon lui, les manifestants iraniens qui contestent l'élection d'Ahmadinedjad, est plus que suspecte. Que l'on sache, les jeunes manifestants FRANCAIS qui ont manifesté contre l'élection du fort peu laïque et très modérément républicain candidat UMP le 6 mai, ont été durement réprimés, pour beaucoup arrêtés et durement condamnés. Balayez devant votre porte Monsieur Kouchner, vous cautionnez un gouvernement qui a l'an dernier couvert 565 OOO gardes à vue, souvent avec menottage dans le dos et fouille au corps, qui quadrille les médias, qui bafoue la séparation des pouvoirs avec un chef d'Etat qui dirige la gouvernement et la majorité parlementaire, qui expulse 27 000 immigrés par mois et qui a bafoué le Non souverain de son propre peuple à la constitution européenne en adoptant par la voie parlementaire le traité de Lisbonne, copie conforme de la constitution supranationale.

Ensuite parce que le gouvernement français, tournant le dos au gaullisme, aligne ostensiblement la France sur les Etats-Unis. Un gouvernement qui congédie les régiments français garde-frontière mais qui ouvre des bases à Abou Dhabi pour être en première ligne en cas d'attaque américaine contre l'Iran.

Ensuite parce qu'il revient au peuple iranien et à lui seul de choisir son régime et ses dirigeants. Et lorsque le candidat sortant est triomphalement réélu (même s'il y a eu à la marge certaines irrégularités, les observateurs sérieux reconnaissent l'implantation de masse d'Ahmadinedjad dans les quartiers populaires et chez les paysans, alors que Moussavi est soutenue par la jeunesse dorée et par la grande bourgeoisie anglo américanisée),

En réalité ce qui dérange les bien-pensants qui parlent de "liberté" mais font entendre un seul son de cloche sur les médias (à quand un entretien avec l'ambassadeur iranien, cubain, nord-coréen, soudanais, venezuelien... sur les médias pour que les auditeurs français, qui sont de grands garçons, puissent juger eux-mêmes sans se faire sermonner par les Bernard Guetta et Cie?) ce n'est pas les atteintes aux libertés bien réelles en Iran: ils sont totalement indifférents au sort des femmes dans les dictatures moyenâgeuses d'Arabie séoudite et des émirats, vu qu'elles sont des vassales dociles de Washington! Ce qui les dérange, c'est que l'Iran essaie de se développer par lui-même, qu'il reste maître de ses ressources en hydrocarbures, qu'il ne marche pas dans la terrible "mondialisation libérale" qui dévaste les acquis populaires dans nos pays (annonce par Hortefeu d'un report à... 67 ans de la possibilité de partir en retraite!).

C'est pourquoi face aux bruits de botte et aux menaces militaires contre l'Iran, et alors qu'Israël a ridiculisé le discours d' Obama au Caire en appelant "Etat palestinien" un bantoustan sans capitale, sans armée ni frontières, le PRCF appelle les progressistes, et aussi les vrais patriotes plus soucieux de l'intérêt national que des profits de Total et de Dassault, à rejeter la propagande de guerre kouchnérienne, dissimulée comme d'ordinaire derrière le verbiage démocratique et humanitaire. La démocratie mérite mieux, et d'abord EN FRANCE!

www.prcf.fr


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 17:46


Rassemblement mardi 23 juin à Paris 18h30 métro Franklin Roosevelt
(Ligne 1 et 9), angle de l’avenu Montaigne et de l’avenue de Champs Elysées

 

Après le Fasciste Lieberman, c’est le chef fasciste du gouvernement israélien B. Netanyahou qui sera reçu le 24 juin prochain par N. Sarkozy.

L ’invitation à Paris du représentant d’un tel gouvernement qui affirme qu’il poursuivra la colonisation, continue d’affamer Gaza met en œuvre une législation raciste contre ses citoyens d’origine palestinienne, déclare que Jérusalem sera la capitale éternelle et unifiée d’Israël est inacceptable !

Recevoir un tel gouvernement c’est donner une caution à cette politique. C’est d’ailleurs ce que fait Sarkozy quand il affirme avec son ministre des Affaires Étrangères qu’il est pour le rehaussement des accords d’association entre Israël et l’Union Européenne et qu’il doit se faire sans lien avec le contexte politique.

Nous exigeons du gouvernement français qu’il s’engage dans la seule stratégie capable d’imposer une paix juste et durable dans cette région, et oblige Israël à respecter le droit international et ses propres engagements en prenant des sanctions :

Suspension immédiate de l’accord d’association Israël - Union Européenne Embargo sur les ventes d’armes à Israël : la France est le deuxième fournisseur après les États Unis.

Nous, citoyens français, le disons clairement :

Le gouvernement français ne doit pas recevoir Netanyahu ! Netanyahu hors de France !

 Premiers signataires : AFPS- AFD France - AJPF - Les alternatifs - Al Ghadir Montreuil - ATTAC - ATMF - AAW France - CCIPPP - Collectif Faty Koumba - Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Paix (Strasbourg) - Saint-Denis - Collectif Paix Palestine Israël - CICUP - Collectif Montreuil Solidarité Palestine - Courneuve Palestine - CMF - Droit Solidarité - Femmes en Noir - La Fédération - FTCR - Génération Palestine - GUPS - MRAP - MQJS - NPA - Organisation de Femmes Egalité - PCF - PCOF- Respaix Reveil des Consciences - Solidarité Palestine 18°- Solidarité Tunisienne - UJFP - UTIT - Les Verts -




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 17:25

PAJU (Palestiniens et Juifs Unis) no 436, 19 juin 2009

Un convoi américain pour Gaza

Que faire pour soulager les souffrances à Gaza?

Nous avons tous été outrés et consternés cet hiver par le bombardement meurtrier de Gaza. Partout dans le monde, des millions de personnes ont manifesté dans la rue contre cette attaque lancée par Israël. Le blocus de matériel empêche toute reconstruction à Gaza. Lors de son discours prononcé au Caire, le président Obama a insisté sur l’urgence de régler la crise humanitaire à Gaza. Chacun d’entre nous se demande ce qu’il peut faire pour soulager les souffrances.

George Galloway donne l’exemple. Ce député britannique, à la fois pacifiste et partisan de la Palestine, a organisé un convoi humanitaire destiné à la population de Gaza. En cinq semaines, il a réussi à rassembler 107 véhicules, 255 personnes et une aide financière de 2 millions de dollars. Le convoi s’est mis en branle en Grande-Bretagne, puis il a parcouru en 23 jours près de 9000 kilomètres sur les routes de France, d’Espagne et d’Afrique du Nord. À son arrivée à Gaza, il est acclamé par la foule.

Aujourd’hui, Galloway dirige un deuxième convoi, cette fois-ci à partir des États-Unis. Il sera secondé par Ron Kovic, un ancien combattant de la guerre du Vietnam qui a consacré sa vie à la promotion d’une politique étrangère véritablement équitable. Les 500 véhicules qui composent ce convoi à destination de Gaza devraient permettre le transport de centaines de citoyens américains et l’acheminement d’une aide médicale de 10 millions de dollars en provenance du Caire. À ce jour, il s’agit de la plus importante contribution américaine à la Palestine.

Agissez maintenant :

Lisez les récits du convoi britannique publiés sur le site « Viva Palestina US » : vous y trouverez des ressources et du contenu provenant de divers médias, y compris des vidéos YouTubes.

Communiquez avec vos médias locaux et gouvernementaux : expliquez-leur les motifs de votre soutien à Viva Palestina US.

Communiquez avec nous : usmedia@vivapalestina.org.

Transférez ce courriel à toutes vos connaissances.

Toutes les contributions reçues sont consacrées à l’aide médicale. Vous pouvez faire parvenir vos dons par Internet (site Web : www.vivapalestina-us.org/ ou émettre un chèque au nom de Viva Palestina – IFCO et le poster à l’adresse suivante : Viva Palestina USA 47 West Polk Street Suite 100 – 403 Chicago, IL 60605-2085.

Texte original http://www.vivapalestina-us.org/

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs Unis)

www.pajumontreal.org



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 16:58


IRAN déclaration du parti communiste iranien (Tudeh)

http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=3579#more-3579


Des millions de bulletins pour Ahmadinejad truqués !

Compatriotes qui restez vigilants !

Votre participation massive, par dizaines de millions, a transformé encore une fois la dixième élection présidentielle en un référendum contre ce régime réactionnaire et frauduleux.

Des millions d’Iraniens ont défilé en brandissant des drapeaux verts en signe de protestation contre le gouvernement despotique et corrompu du Guide Spirituel et de sa clique.

Cela a ébranlé ce régime corrompu à un tel point que ses dirigeants, effrayés à l’idée de la répétition du 2 de Khordad [date de l’élection de Khatami en 1997 – qui a inspiré les mouvements iraniens opposés au régime actuel], ont ordonné à leurs forces de répression, dans les grandes villes, d’écraser la volonté de la majorité en organisant quasiment un coup d’État militaire.

Les attaques des forces de sécurité contre les milliers de jeunes qui sont descendus dans la rue pour protester contre la mascarade du régime, combinées à la fermeture forcée des Quartiers-Généraux de campagne de Mousavi ainsi qu’aux menaces que font peser les Gardes Révolutionnaires afin de réprimer toute protestation, sont des signes de la lourde défaite subie par les leaders du régime ce 12 juin.

Les deux candidats aux Présidentielles, Mousavi et Karroubi, ont déclaré que les résultats des élections sont nuls et non-avenus, et affirmé qu’ils ne quitteront pas la scène politique. Les manipulations et les fraudes concernant des millions de bulletins portant le nom d’Ahmadinedjad suivies par la confirmation de la validité des résultats électoraux par Khamenei montrent que le leader spirituel et ses milices armées sont les instigateurs de cette violence encouragée par l’État contre la volonté de millions d’Iraniens.

Cette mascarade électorale montre que le régime se situe à un tournant dans la manière dont il compte traiter ses opposants et démontre clairement que les « critiques de l’intérieur » ne seront plus autorisés à avoir des activités politiques, même limitées. La déclaration menaçante de Khamenei est effectivement un avertissement lancé aux candidats à la Présidence, exigeant leur reddition devant la réaction et leur départ de la scène politique.

Dans les dernières semaines, le Parti Tudeh a mis en garde à plusieurs reprises contre les projets sinistres des forces de répression et la préparation de l’écrasement de la volonté populaire. Nous avons demandé à ce que toutes les forces nationales et tous ceux qui luttent pour la liberté s’unissent pour une cause commune, s’opposer aux projets du régime. Nous ne devons pas laisser la force considérable du peuple, qui a enragé et pétrifié les réactionnaires, s’effriter et nous devons empêcher que le peuple se réfugie dans la désillusion, livrant à nouveau le devant de la scène aux forces réactionnaires.

Toutes les forces sociales et politiques du pays devraient déclarer les résultats des élections comme étant nuls et non-avenus et utiliser tous les moyens possibles pour faire entendre leurs protestations contre cette manipulation montée par le Leader Spirituel et ses fidèles armés. En organisant et en étendant la lutte, nous devons mettre le régime en place sous pression.

Accepter ces résultats électoraux serait une trahison du vote populaire et serait faire preuve de complicité avec un régime frauduleux et réactionnaire. Compatriotes qui restez vigilants ! Les leaders de ce régime ont gouverné par la force brutale et en trahissant les objectifs de la Révolution, maintenant ils sont sur le point de monter un coup d’État contre le peuple.

La forte présence de millions d’Iraniens, manifestant leur protestation, peut permettre de mettre en échec cette machination honteuse et sauver notre pays d’un danger sérieux.

Site du Parti Communiste (Tudeh) d’Iran : http://www.tudehpartyiran.org




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 15:23

La CGT Goodyear interpelle Bernard THIBAULT, secrétaire général de la CGT

A

THIBAULT Bernard

Secrétaire général CGT

Le syndicat CGT Goodyear a pris la décision de vous écrire après avoir longtemps dit qu’il allait le faire, mais nous ne pouvons plus repousser cette fois -ci!!!

En effet, nous trouvons que la situation de notre site mais aussi la situation de milliers de salariés en France est alarmante et pour autant nous attendons toujours une réaction massive et d’envergure!!!!

La France est victime d’une catastrophe voulue et mise en place par un gouvernement et des patrons qui ne connaissent aucune limite et pour autant la réaction de la CGT est plus que timide, elle est inexistante!!!

Les ouvriers, salariés attendent un mouvement qui mettra fin à l’insolence de ceux qui détruisent des milliers d’emplois et autant de vies de familles et nous n’avons droit qu’à des journées de mobilisation éclatées sur plusieurs mois, janvier, mars, juin et il faudrait attendre septembre pour remettre ça????

Il est évident que rien ne vas plus, comment pensez vous réussir à mettre à genoux se gouvernement qui haït le monde du travail avec des journées de mobilisation si peux cohérentes avec la cruauté de ce que nous subissons à la base!!!

Des milliers de salariés en France attendent un appel à une grève générale et totale, les manifestations encadrées dont les parcours sont connus de tous ne servent plus à rien, si ce n’est se faire plaisir et montrer qu’il y a encore des syndicats dans ce pays!!!

Le président de la république et son équipe, se moque totalement des manifestations actuelles, mais par contre partout en France des bases CGT luttent chacunes de leur coté, elles luttent aux cotés de salariés qui sont en train de crever et ils n’attendent qu’ une seule chose un appel à une action totale, la CGT est le seul syndicat qui peut le faire, et nous sommes des CGT’istes de base certes mais CGT’istes, il va falloir se bouger un peu, car la crise actuelle doit avoir en réponse une mobilisation de tous au même moment, ne pas agir serait un crime contre le monde du travail!!!!

La CGT Goodyear représente plus de 85% des salariés du site d’Amiens, nous travaillons chaque jour à faire en sorte d’améliorer le quotidien des salariés de notre site, mais le problème c’est qu’à l’heure actuelle, il y a dans des centaines d’entreprises en France des mecs qui luttent, qui se battent, qui crèvent, et ils n’attendent qu’une seule chose, qu’un appel puisse nous unir tous dans ce combat, car sans le TOUS ENSEMBLE le patronat et le gouvernement ont encore de beaux jours devant eux!!!

De plus en plus des militants CGT se font passer à tabac, ou alors vont en garde à vu, les patrons et le gouvernement criminalisent la lutte sociale, il va falloir quand même que vous réagissiez la haut, c’est écœurant de voir des syndicalistes en correctionnel parce qu’ils ont défendu leurs collègues et dans le même temps des patrons qui se tirent après avoir mis en faillite les boites avec des parachutes de plusieurs millions d’€uros, la CGT doit faire condamner avec la plus grande fermeté les agissements d’une bande de voyous!!!

La CGT celle pour laquelle nous sommes devenus militants, est un syndicat qui répond aux besoins des salariés, qui écoute la base, les syndiqués, les militants mais aussi tous ceux qui souffrent des injustices et là, nous ne comprenons pas, ou vous êtes dans un bureau trop hermétique aux appels de ceux qui crèvent ou alors il y autre chose, mais en tout cas, nous ne pouvons plus accepter que des gars luttent seuls dans leur coin alors qu’il faut un mouvement d’ampleur!!!

Nous sommes allé rejoindre nos collègues de CONTI (d’ailleurs vous n’en avez jamais fait état même lors de vos passages à canal+ ou ailleurs…) et là bas nous avons vu des petits gars d’une boite qui s’appelle LEARE nous expliquer avec leurs tripes qu’ils luttent depuis des semaines contre un géant appelé PEUGEOT et que le seul message du gouvernement a été d’envoyer des CRS leur démonter la « gueule » !!!!

PEUGEOT qui a reçu 3.5 milliards de l’état c’est-à-dire des impôts des contribuables et qui fait fermer tous les sous-traitants Français, nous avons face à nous des VOYOUS qui n’ont aucune limite et aucun scrupule!!!!

A chaque fois que nous allons sur un piquet de grève, nous entendons la même chose….

«  ils font quoi la haut à la CGT????? »

Nous dirons ils font quoi, ils attendent quoi????

Nous n’avons jamais connu une telle régression sociale dans notre pays et tous le monde est touché, actifs du privé et du public, retraités, nous sommes dans un pays ou des retraités pour se nourrir vont faire les poubelles après avoir travaillé 40 ans aux pièces pour des patrons qui eux à 50 ans sont en retraite sur des yachts coûtants des millions d‘€uros!!

Cela n’est plus possible, il va falloir que la confédération CGT bouge, nous sommes tous en train de crever dans nos coins, alors que tous ensemble nous aurions déjà gagné!!!!

Des Goodyear, des CONTI il y en as partout, et partout les appels se multiplient pour que la CGT appelle à un mouvement nationale de grève reconductible, il n’y a que comme ça que le gouvernement arrêtera de nous prendre pour des cons!!!
 
Nous sommes des CGT fiers de l’être et nous voulons continuer à l’être, votre poste de secrétaire général de la CGT vous oblige à nous écouter nous les militants de la base, la CGT est un syndicat démocratique avec des valeurs dont une est la plus forte, celle d’être aux cotés de ceux qui luttent et pour le moment ceux qui luttent se sentent bien seuls!!!

Nous n’avons d’ailleurs pas participé à la journée d’action du 13 JUIN 2009, cette journée d’action démontre que vous êtes en déphasage totale avec les revendications de la base, qui peut croire un seul instant que manifester main dans la main un samedi va faire bouger le gouvernement????

Il faut arrêter cette mesquinerie, en 1936 les salariés ont obtenu des avancées sociales énormes, mais ils les ont obtenues en luttant TOUS au même moment et pendant un long moment, en ce moment les salariés luttent pour ne pas perde des acquis ou alors leurs emplois, nous ne nous battons même pas pour obtenir de nouveaux droits mais tout simplement pour essayer de vivre!!!

Le gouvernement revient à la charge, allongement de la durée de cotisation, trou de la sécu qui d’ailleurs et du au fait que les patrons ne payent pas leurs cotisations, bref, l’annonce est clair, ils ont déclaré la guerre au monde du travail!!!

Vous attendez quoi, vous faites encore le bilan, que va-t-il falloir pour la CGT revienne à ses origines, c’est-à-dire un syndicat qui s’oppose à ceux qui veulent détruire le monde du travail????

La CGT Goodyear vous écris au nom de milliers de salariés qui comme nous vous demande de nous entendre, ce n’est pas un devoir, c’est tout simplement vital!!!!

Espérant que notre lettre ne finira pas dans une poubelle et qu’elle aura attiré votre attention, nous vous disons a bientôt a vos cotés dans les rues avec tous ceux qui veulent que le monde change dès demain !!!!!

Le syndicat CGT Goodyear


www.prcf.fr

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 20:28

Publié sur Rue89 (http://www.rue89.com)

Iran : les accusations de fraude électorale se précisent

Par Zineb Dryef

Depuis le début de la semaine, une partie des riverains de Rue89 semblent perplexe devant l'absence de preuves solides attestant de fraudes lors du scrutin présidentiel iranien qui a donné la victoire au président sortant, Mahmoud Ahmadinejad.

Mais jeudi, de nombreux indices ont commencé à remettre sérieusement en cause la régularité du scrutin. Mir Hossein Moussavi [1], Mehdi Karoubi et Mohsen Rezaee [2], les trois candidats battus à l'élection présidentielle ont d'ailleurs annoncé avoir déposé plainte auprès du Conseil des gardiens de la Constitution, après avoir constaté 646 irrégularités.

Plusieurs rendent compte de retards pour la livraison des bulletins de vote et la mise en place des bureaux. D'autres constats dénoncent des itinéraires suspects pour les urnes mobiles.

Celles-ci auraient vu leur nombre multiplié par dix, selon les opposants en exil du Conseil national de la résistance iranienne :

« Le régime a augmenté le nombre des urnes mobiles à 14 307, soit dix fois plus que dans la dernière présidentielle.

En augmentant le nombre d'urnes mobiles et en empêchant les observateurs de l'organisation de l'inspection de l'Etat et les représentants des candidats rivaux de pénétrer dans les bureaux de vote, la faction au pouvoir cherche à éliminer tout obstacle à ses fraudes. »

The Guardian rapporte [3] que le site Ayandeh [4], resté neutre pendant la campagne, a constaté un taux de participation a dépassé 100% dans 30 villes d'Iran :

« Taft, une ville dans la province centrale de Yazd, a eu un taux de 141%, affirme le site citant un expert politique anonyme. Kouhrang, dans la province de Chahar Mahaal Bakhtiari, a enregistré un taux de 132% tandis que Chadegan, dans la province d'Ispahan, a enregistré une participation de 120%.

Dans au moins 200 bureaux de vote à travers l'Iran, on a enregistré des taux de participation de 95% ou plus. « Cela est généralement considéré comme scientifiquement impossible parce que sur 20 électeurs, il y en au moins un qui est soit malade, soit à l'étranger, soit décedé ou alors il n'est pas en mesure de participer, pour d'autres raisons », explique une source.

Il s'agit d'un taux sans précédent dans l'histoire de l'Iran et de tous les autres pays démocratiques.

Si ces déclarations sont impossibles à vérifier, elles recoupent les observations du ministère de l'intérieur iranien, Ali Akbar Mohtashamipour, qui a déclaré ce mardi que plus de 70 bureaux de vote enregistrent davantage de bulletins de vote que d'électeurs. »

« Des bassidji ont pris le contrôte des terminaux de toatlisation des votes »

Dans Libération, [5] Jean-Pierre Perrin, spécialiste de la région, rapporte une information stupéfiante :

« Selon des informations recueillies par Libération, l'après-midi du scrutin, vers 17 heures, des bassidji (“volontaires” des milices islamiques) ont pris le contrôle des terminaux de totalisation des votes au ministère de l'Intérieur, chassant les fonctionnaires qui travaillaient à ce poste. C'est un fonctionnaire de ce même ministère qui a prévenu le camp réformateur.

(…) Toujours selon nos informations, les bassidji ont aussi fait main basse sur une partie des urnes qu'ils ont fait disparaître -ce qui explique que les résultats ville par ville et région par région ne sont toujours pas connus, même ceux de Téhéran.

L'agence officielle Irna a remplacé les résultats manquants par des chiffres totalement abracadabrants, allant jusqu'à affirmer que Moussavi, Karoubi et Rezaï avaient été battus dans leurs villes natales.

Intimidation. Si les urnes ne sont pas rendues, on voit mal dans ces conditions comment le Conseil des gardiens de la Constitution pourrait procéder à un réel recomptage des voix. »

Le fonctionnaire aurait été arrêté par les autorités iraniennes.

Une affaire fait sensation au sein des opposants à Ahmadinejad. Des passants auraient retrouvé des milliers de bulletins de vote sur la sur la route de Damavan, une ville au nord de Téhéran. La photo ci-dessus d'un bulletin en faveur de Mohsen Rezaee circule sur Internet. Il est impossible de certifier si ce bulletin est issu ou non d'une urne.

« Le soir, les miliciens surveillent les voitures et arrêtent les gens »

Les manifestations réclamant un nouveau scrutin continuent en Iran. Ce jeudi, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans la ville. Mir Hossein Moussavi, qui avait appelé à une journée de deuil pour les victimes des manifestations de lundi, a défilé quelques minutes auprès de ses supporters.

Etudiante, Aida [le prénom a été modifié, ndlr] a participé à la manifestation. Jointe par téléphone elle raconte :

« J'ai aperçu la voiture de Moussavi. Certains l'ont suivi. Tout s'est passé calmement. En journée, il n'y a pas trop de heurts.

C'est plutôt le soir, lorsque les miliciens dressent des postes de contrôle partout dans la ville que ça dégénère. Ils surveillent les voitures et arrêtent des gens, surtout des jeunes.

Dans ma rue (nord-est de Téhéran, ndlr), j'ai entendu des coups de feu. Je suis allée à la fenêtre. Il y avait une dizaine d'hommes qui tiraient en l'air, les gens couraient partout. Ils sont restés là jusqu'à 1 heure du matin. »

Pour sa part, Shirin Ebadi, avocate et militante des droits de l'Homme, prix Nobel de la Paix, a appelé à l'annulation de la présidentielle iranienne et à la tenue de nouvelles élections, dans une tribune publiée par le journal en ligne américain Huffington Post. Elle estime que cette élection a été entachée d'irrégularités. Ainsi, dit-elle, « dans de nombreux bureaux de vote, les représentants de Mir Hussein Moussavi et de Mehdi Karoubi n'ont pas reçu l'autorisation d'être présents », permettant le truquage des urnes.

Ahmadinejad « avait recueilli 14 millions de voix lors de la précédente élection », or cette fois-ci il en a recueilli 24 millions, souligne-t-elle, tandis que Mehdi Karoubi « a annoncé que le nombre de ses voix était inférieur à celui des membres de ses permanences de campagne et du parti qu'il préside ».

URL source: http://www.rue89.com/2009/06/18/iran-les-accusations-de-fraude-electorale-se-precisent



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens