Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 15:53

Le dîner qui devait inaugurer un "Crif" musulman a été annulé.  L'idée d'une instance représentative laïque des musulmans de France est jugée "inopportune" par un conseiller du ministère de l'Intérieur. Et pour cause, elle suscite bien des remous...

C'est à une intervention discrète d'un conseiller du ministère de l'Intérieur que l'on doit l'annulation du dîner qui devait marquer le lancement d'un "Crif musulman", sur le modèle du conseil représentatif des institutions juives de France, le 25 mars prochain à l'ambassade du Qatar. David Sénat, le Monsieur "religion" de la ministre de l'Intérieur et des cultes, Michèle Alliot-Marie, est allé lui-même rencontrer l'ambassadeur du Qatar, émirat dont certains investisseurs privés sont prêts financer le futur conseil. Le message était clair: "Une instance de ce genre serait inopportune" , a indiqué Sénat à son interlocuteur, Mohamed Al Kuwari.

Dimanche 15 mars, le même David Sénat renchérissait sur le sujet, lors d'un colloque international organisé à Fès par le Conseil de la communauté marocaine à l'étranger. A une personne du public qui l'interrogeait sur le projet de "Crif musulman", le conseiller a répondu en déplorant la "tentation" d'un "glissement vers une représentation laïque et communautariste" des musulmans de France.

Il semblerait donc que l'entourage du président et la ministre des cultes ne partagent pas la même vision. Retour au 13 février. Ce jour-là, au cours d'un dîner, Malika Benlarbi, la sous-préfète d'Ile-de-France, lance l'idée d'une instance représentative laïque des musulmans de France. Henri Guaino, le conseiller du président Nicolas Sarkozy, la soutient - comme celui-ci l'a confirmé au site Bakchich -. Henri Guaino est attaché au projet de l'Union pour la Méditerranée. Le "Crif musulman", en tant que forum de rencontre culturel, servirait ce projet. Boris Boillon, grand connaisseur de l'Algérie au Quai D'Orsay serait aussi favorable à l'idée.

Malika Benlarbi compte également dans son sillage diverses personnalités algériennes liées à la Grande Mosquée de Paris, tel que maître Chems-eddine Hafiz, vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), l'instance de représentation cultuelle des musulmans. En revanche, du côté du CFCM justement, ça tangue. Son président - marocain - Mohammed Moussaoui - craint une "communautarisation " de l'islam. Surtout, la naissance d'une instance parallèle au CFCM porterait à ce même CFCM, déjà englué dans ses difficultés de fonctionnement interne et déchiré par la rivalité entre Algériens et Marocains, un coup très dur.

Cette perspective ne peut que déplaire à Nicolas Sarkozy qui fut le maître d'oeuvre de la création du CFCM, en 2003. Dans les coulisses de l'institution, on murmure d'ailleurs que c'est le président lui-même qui a donné la consigne de freiner le mouvement ... 

http://www.lexpress.fr


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:20

Elections régionales : l’envers du décor

par Gilles Munier (Afrique Asie – mars 2009)

http://www.afrique-asie.fr/article.php?article=639

Pour les médias internationaux, Nouri al-Maliki et la coalition formée par son parti al-Dawa sont, avec 38% des suffrages à Bagdad, les grands vainqueurs des élections régionales. Mais, sur le terrain, ses candidats savent que leur pouvoir ne tient qu’à un fil ténu, car 50% des électeurs inscrits se sont abstenus ou n’ont pas pu voter. En outre, deux millions d’Irakiens réfugiés en Syrie et en Jordanie, et la résistance intérieure, les exècrent et leur dénient toute légitimité. De plus, la Région autonome du Kurdistan n’a pas participé au scrutin, Massoud Barzani ayant reporté les régionales à une hypothétique solution de la question de Kirkouk. Les résultats définitifs qui seront annoncés dans plusieurs semaines, après d’ultimes marchandages, sont donc à relativiser et à interpréter.

Un vote pour l’unité de l’Irak

Les électeurs irakiens n’avaient pas de véritable choix. Les organisations de la résistance n’acceptant pas la tenue d’élections sous l’occupation, et n’ayant pas la possibilité de se constituer des partis, ont voté pour les candidats dont le discours correspondait le plus à leurs attentes : contre les Etats-Unis et la main mise iranienne, pour un Etat centralisé et plus de sécurité. Nouri al-Maliki qui a donné l’impression d’avoir défendu pied à pied l’indépendance de l’Irak face aux Américains, lors des négociations de l’Accord de sécurité (SOFA) prévoyant le départ des troupes d’occupation, l’a donc emporté. Un plan média le présentait comme nationaliste, soucieux d’améliorer le niveau de vie des fonctionnaires, de rétablir l’ordre dans le pays et de limiter le pouvoir des mollahs iraniens. Son succès, tout relatif, lui donne un ersatz de légitimité avec laquelle ses rivaux devront compter lors
des élections législatives, prévues à la fin de cette année.

La tendance générale de l’électorat favorable l’unité de l’Irak et contre le confessionnalisme introduit par les Américains, s’est traduite à Mossoul et dans la province de Ninive par la victoire du bloc al-Hadba, nationaliste proche des baasistes, avec 48% des voix. Dans le sud du pays, le Conseil suprême islamique en Irak (CSII) d’Abdul Aziz al-Hakim, réduit à la portion congrue, n’a plus de suprême que le nom ! Il est partout distancé. A Nadjaf, la liste Maliki (16,2%) le dépasse de deux points. Pire, à Kerballa, Youcef al-Haboubi, un candidat indépendant, gouverneur-adjoint de la ville sainte… sous Saddam Hussein, est en tête avec 13 ,3% des voix, contre un humiliant 6,4% pour le CSII. Abdul Aziz al-Hakim qui avait négocié avec Massoud Barzani la création d’un Emirat pétrolier chiite autour de Bassora et Nadjaf, en échange de son soutien à l’annexion de Kirkouk par les Kurdes, ne s’attendait pas à pareil discrédit.

Autre conséquence, mais paradoxale, du vote nationaliste en Irak : les 13,9% obtenus par la liste d’Iyad Allaoui dans la province de Salaheddine qui inclut Tikrit. Les partisans de Saddam Hussein, qui y sont nombreux, ont préféré voter pour l’ancien baasiste, même connu comme membre de la CIA, plutôt que pour Maliki (3,5%) !

Dans la région d’al-Anbar, où Al-Qaïda en Mésopotamie faisait jadis la loi, les listes tribalistes ont totalisé plus de 21% des voix. Le cheikh Ahmed Abou-Risha, principal leader des milices tribales Sahwa pro-américaines, avait menacé de proclamer un Etat d’al-Anbar ou de transformer la province en un « autre Darfour », si le Parti islamique irakien du vice président sunnite Tariq al-Hashemi, qui dirigeait la province depuis la mascarade électorale de 2005, faisait un meilleur score que lui. Il réclamait, par ailleurs, le boycott de l’Iran et la fermeture des frontières avec ce pays, et proposait au Pentagone de mettre son expérience au service de l’OTAN en Afghanistan, pour combattre les Talibans...

50% de votants… mais

Le vote nationaliste et sécuritaire aurait été encore plus significatif si tous les électeurs avaient pu voter. A al-Adhamiya, quartier de Bagdad à majorité sunnite, la plupart des Irakiens s’appelant Omar ou Othman – prénoms des califes haïs des chiites militants – avaient été rayés des listes électorales ! Un peu partout en Irak, les personnes soupçonnées d’être des opposants ou d’appartenir à un parti concurrent, ont été inscrites dans des bureaux de vote éloignés de leur domicile. L’interdiction de circuler en voiture, pour des raisons de sécurité, les a empêchés pour la plupart de mettre leur bulletin dans une urne.

Dans le sud, les partisans de Moqtada Sadr se sont plaints que des urnes aient été exclues du décompte des voix dans des quartiers leur étant acquis, tandis qu’à al-Anbar les chefs de tribu se disaient prêts à prendre les armes si on prenait en compte le vote des faux électeurs du Parti islamique irakien.

Dans la plaine de Ninive et le Djebel Sindjar, la victoire d’al-Hadba a été rognée par l’impossibilité faite à de nombreux Assyro-chaldéens, Turcomans, Shabaks et Yézidis de voter normalement ou de se rendre dans leur bureau de vote. Responsables : l’Asayish – terrifiant service secret kurde – et les Peshmergas de Barzani qui menaçaient la population pour qu’elle vote pour la liste Ishtar, favorable à l’annexion du nord de Mossoul dans la Région autonome du Kurdistan. Résultat : 25% des suffrages, c'est-à-dire pratiquement les seuls électeurs kurdes. Quand elles l’ont pu, les minorités ont préféré s’abstenir. A Hamdaniya, 20 000 électeurs assyro-chaldéens, soit 70% de l’électorat local – n’ont pas voté. En pays turcoman, le Front turkmène avec 2,5% des voix dépasse néanmoins le CSII d’al-Hakim, réduit à 1,9%. A Tuz Khurmatou, ville turcomane située près de Kirkouk, des éléments d’un bataillon kurde avaient été placés à 200 mètres des bureaux de vote pour intimider la population.

Prochain round : renverser Nouri al-Maliki ?

En Irak, les conseils régionaux ont en charge les forces de sécurité, nomment les gouverneurs et un certain nombre de fonctionnaires. Leur pouvoir est limité par l’Assemblée nationale qui vote leur budget et peut les révoquer. Nouri al-Maliki est assuré du soutien des sadristes et des petites listes pour gouverner Bagdad et les provinces chiites, malgré les affrontements sanglants qui l’ont opposé à l’Armée du Mahdi à Bassora et à Sadr-City à Bagdad. Mais, non sans difficulté : un second round se profile. Massoud Barzani qui accusait - en janvier dernier, dans le Los Angeles Times - le Premier ministre d’exclure les Kurdes des forces de sécurité et de vouloir modifier la constitution pour interdire au Kurdistan d’accéder à l’indépendance, vient d’essuyer un semi échec dans la région de Ninive. Ses appétits expansionnistes vers les zones dites contestées – en gros soixante à cent kilomètres le long de la frontière de la région kurde -  sont remis en question. Avec Abdul Aziz al-Hakim et Iyad Allaoui, il pourrait tenter de mettre al-Maliki en minorité à l’Assemblée nationale, et le renverser.




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 22:06

Journée de la Terre : TOUS A LA GRANDE MANIFESTATION SAMEDI 28 MARS à Paris à 14 heures Place du Chatelet

La Journée de la Terre sera pour nous une nouvelle occasion de nous faire entendre dans la rue, samedi 28 mars, pour montrer que nous n’avons pas seulement manifesté sous le coup de l’émotion en décembre et janvier derniers, mais que nous NE VOULONS PLUS ETRES COMPLICES DES CRIMES ISRAELIENS QUI SE POURSUIVENT.

Nous dénonçons le soutien de la France au blocus imposé à la population de Gaza

Nous dénonçons le silence des dirigeants français, face au développement de la colonisation israélienne.

Nous dénonçons les assassinats quotidiens de Palestiniens et de militants internationalistes étrangers.

Nous dénonçons la collaboration du gouvernement, des institutions, des élus et des entreprises qui acceptent de coopérer avec la puissance occupante, encourageant ainsi la persécution et le nettoyage ethnique du peuple palestinien.

Nous répondons à l’appel de la société civile palestinienne et à celui des opposants israéliens qui nous demandent de BOYCOTTER ISRAEL tant que cet Etat viole toutes les résolutions internationales, ainsi que les droits humains.

TOUS A LA MANIFESTATION A PARIS, SAMEDI 28 MARS à 14 H, Place du Chatelet !

POUR LE DROIT ET LA JUSTICE ! CONTRE LA COLLABORATION AVEC LE TERRORISME D’ETAT ISRAELIEN !

Premiers signataires : CAPJPO-EuroPalestine, Génération Palestine, GUPS, Enfants de Palestine, Comité Saint-Ouen Palestine, Human Supporters, Reseau International des Juifs Antisionistes, Amis d’Al-Rowwad, Amis de Darna, Droits Devant, RESOCI, Commission Arabe des Droits Humains, SOS Sexisme, Réveil des Consciences, Association Respaix, Troubadour, Afamia, Touche D’Espoir

http://www.europalestine.com






Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 21:57

Interpol lance un mandat d´arrêt contre quinze Israéliens


par PressTV (chaîne de télévision satellitaire iranienne),

1er mars 2009

http://www.presstv


traduit de l´anglais par Marcel Charbonnier

L´Organisation internationale de police criminelle [International Criminal Police Organization - ICPO] (connue sous le nom d´Interpol) a lancé un mandat d´arrêt à l´échelle mondiale à l´encontre de quinze officiers supérieurs israéliens, pour crimes de guerre.

Saeed Mortazavi, Procureur général de Téhéran

Au cours d´une conférence (samedi dernier), le Procureur général de Téhéran, Saeed Mortazavi, a déclaré que l´Iran avait soumis l´affaire à l´organisation internationale connue sous le nom d´Interpol, en excipant de la charte de ladite organisation et des violations des Conventions de Genève par Israël.

« Interpol a notifié aux gouvernements de 180 pays l´ordre de procéder à l´arrestation des suspects », qui ont été impliqués dans l´offensive israélienne de vingt-trois jours contre Gaza, aux mois de décembre 2008 et de janvier de cette année, a-t-il indiqué.

Déjà, à la fin décembre, le ministère iranien de la Justice avait annoncé sa décision de demander à un tribunal ad hoc d´examiner les plaintes formulées auprès de l´Iran par le représentant palestinien en Iran, ainsi que par des Palestiniens blessés, contre les atrocités israéliennes à Gaza, indiquant qu´il était prêt à juger les Israéliens impliqués par contumace.

« Cette semaine, nous avons complété notre enquête sur une quinzaine d´individus figurant au nombre de ces criminels », a indiqué la télévision d´Etat iranienne IRIB, citant M. Mortazavi.

« Au vu des conclusions de notre enquête et conformément à l´article 2 de la charte d´Interpol, nous avons demandé à cette organisation de faire procéder à l´arrestation des suspects. »

M. Mortazavi a précisé que les accusations portant sur les suspects concernent des crimes de guerre, l´invasion et l´occupation armées d´un territoire étranger, ainsi que des crimes contre l´humanité.

Le procureur iranien faisait allusion aux frappes israéliennes, qui avaient débuté le 27 décembre contre le territoire côtier palestinien, très densément peuplé, et qui ne cessèrent qu´après avoir provoqué la mort de plus de 1 330 habitants de la bande de Gaza, en grande majorité des civils.

De nombreuses ONG et d´organisations de défense des droits de l´homme, des Palestiniens blessés au cours de l´offensive israélienne contre Gaza, plus de 5 700 avocats et procureurs du Barreau iranien, ainsi qu´un grand nombre de médecins figurent parmi les personnes morales et physiques qui ont porté plainte contre Tel-Aviv, a ajouté M. Mortazavi.

La liste des criminels de guerre israéliens inculpés comporte :

1 Ehud Olmert (Premier ministre sortant)
2 Ehud Barak (ministre de la Défense )
3 Tzipi Livni (ministre des Affaires étrangères)
4 Gen. Gabi Ashkenazi (lieutenant, chef de l´état-major de l´armée)
5 Ido Nehoshtan (commandant en chef de l´armée de l´air israélienne)
6 Général-en-chef Yoav Galant (commandant de l´opération « Plomb coulé »
7 Amos Yadlin (chef du renseignement militaire
8 Lieutenant colonel Oren Cohen (commandant du 13ème Bataillon de la Brigade Golani )
9 Colonel Ron Ashrov, (vice-commandant de la Brigade Givati )
10 Colonel Hertzi Halevy (commandant de la brigade des parachutistes intervenus à Gaza)
11 Colonel Yigal Slovik (commandant du convoi de la Brigade de chars du 401ème corps de blindés)
12 Lieutenant Colonel Avi Blot (commandant du Bataillon 101 de la Brigade des Parachutistes)
13 Lieutenant Colonel Yoav Mordechai (en tant que commandant du13ème Bataillon d´infanterie de la Brigade Golani à Gaza)
14 Tomer Tsiter (commandant de l´escouade Givati )
15 Colonel Avi Peled (commandant de Brigade du Bataillon 51)




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 21:38

Lettre ouverte à Jean-Michel Prêtre, procureur de la république

Je vous demande « jantiman » de bien vouloir me mettre en examen directement, pas la peine de perdre votre temps avec une information judiciaire : j’avoue, oui nous sommes « racisés ». Si dans la logique de votre cerveau-lent, il n’y a que cette conclusion que vous tirez de ces propos : la fréquentation des alizés n’arrivent pas toujours à faire atteindre de hauts sommets, alors « frappez frappez » Monsieur le procureur.

Monsieur, puisque vous avez choisi la voie de la bouffonnerie et qu’Edouard Boulogne semble être votre muse (celui-là vrai « humaniste » atavique d’extrême-droite, émule de Charles Maurras déguisé en chrétien tendance Père Labat, expert en racisme… des autres), restons-y, et dans ce cas, je vous demande de mettre aussi en examen :

Jacques Chirac à propos du « bruit et des odeurs des immigrés » et aussi pour « l’Afrique n’est pas mûre pour la démocratie »

Nicolas Sarkozy, qui dans son discours de Dakar (26 juillet 2007) expliquait que « le drame est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire », et qui aussi s’était écrié : « la France on l’aime ou on la quitte ».

Christophe Barbier, l’éditorialiste du journal L’Express pour qu’il s’explique sur son concept « antiraciste » de « travailler à l’antillaise ».

Fréderic Lefebvre, porte-parole de l’UMP, détecteur automatique de « tontons macoutes » (tous les nègres se ressemblent n’est-ce pas ?)

Henri Guaino, conseiller spécial de Sarkozy quand il avoue (sûrement sous la pression de « tontons macoutes ») : « Dans ces territoires d'outre-mer, le partage des richesses n'est pas équitable, on est en face d'une économie de rente parfaitement organisée (...). Ce qui fait qu'une partie importante de la population subit une situation d'injustice qui n'est pas tolérable au sein de la République", allant même à évoquer "des formes d'exploitation et d'injustice qui ne sont pas acceptables au XXIe siècle.
[…] Quand vous subissez l'injustice, vous avez plus de chances de réveiller le problème identitaire que si tout le monde se sent dans une République de citoyens égaux en droits, en dignité et en devoirs ». Ces propos ne sont-ils pas de nature à inciter à la haine contre ceux qui « organisent » cette « économie de rente » ?

Yves Jego pour avoir susurré à l’oreille du porte-parole du LKP : «  Monsieur Domota, j’ai vu l’ensemble des chefs de service. J’ai vu qui décide et qui exécute. Il faut changer cela ! ». Et encore aux patrons « il faut cesser ces pratiques ancestrales » N’est-ce pas livrer à la vindicte populaire certains chefs de service ? Et le même Jego parti en guerre contre les « monopoles » et la « profitasyon » ? Que dites-vous : incitation à la haine des monopolistes, des « profitationistes » (néologisme employé par Jego !) et des « pratiqueurs ancestraux » ?

Edouard Boulogne (si vous n’êtes pas encore tombé sous son charme « capiteux » de pucelle joséphinienne - il va vous expliquer la métaphore !) : « Ce sont les africains qui nourrirent toutes les traites d'esclaves de par le monde, y compris la traite atlantique, qui concerne plus particulièrement les Antilles et l'Amérique. La colonisation, à partir de la deuxième moitié du 19è siècle porta un rude coup à cette honteuse et ancienne coutume qui.... réapparut avec la décolonisation dans les années 1960 » (9 mars 2007). Il va certainement s’empresser de supprimer ces propos sur son blog comme il a supprimé l’article très « chrétien antiraciste » : « Esclavage : éléments pour une mise à plat du phénomène ». N’êtes-vous pas aussi gardien de la Loi Taubira ?

Et enfin, Jean-Michel Prêtre (vous le connaissez ?) pour avoir dit sur Canal 10, il y près de 5 mois : «  quand je vais à Jarry et que je regarde en haut je ne vois que du blanc, quand je regarde dans les ateliers, je ne vois que du sombre ». Pourrez-vous, monsieur le procureur vous autosaisir contre vous-même pour incitation à la haine raciale des gens d’en « haut ».

Monsieur, puisque visiblement vous vous ennuyez, moi qui ne suis ni « chef de service », ni organisateur « d’économie de rente », en un mot moi, qui n’ai pas les moyens, je vous implore de lancer un avis de recherche  à l’encontre :

Des criminels racistes (politiques, exécuteurs,.. ) qui ont massacré des dizaines de guadeloupéens en mai 1967 dans les rues de Pointe-à-Pitre et qui nous empêchent d’accéder aux archives portant sur ces événements.

De Sophie Vannier qui en février 1979 a arboré au lycée de Baimbridge un t-shirt avec le slogan : «  je suis raciste, je n’aime pas les noirs ». Pour elle et pour ses amis, pas une seule minute d’information judiciaire. Un d’entre eux s’est même fait applaudir par des milliers de noirs guadeloupéens lors d’une récente course de voile.

De l’adjudant de gendarmerie Michel Maas, responsable de la mort du jeune lycéen Charles Henri Salin le 18 novembre 1985, qui pour ce haut fait d’armes a eu pour « terrible sanction » de...monter en grade.

Vous comprendrez aisément que cette aide historique nous sera très profitable car elle nous permettra d’entrevoir enfin une « entrée dans l’histoire » faisant ainsi honneur à votre président Sarkozy.

N’oubliez pas aussi, Monsieur le «  prokirè » (Je suis obligé de vous donner des idées car je sens chez vous comme une tentation à « travailler à l’antillaise » !) de mettre en examen Messieurs Jego, Desforges, Fillon, Sarkozy pour parjure (accord du 8 février non respecté) et pour escroquerie intellectuelle (Jego dénonce le préambule de l’accord Bino signé pourtant en présence du préfet et des médiateurs).

S’il vous reste un peu de temps entre deux émissions de Canal 10, et si vous souhaitez vraiment entrer vous aussi dans l’histoire malgré la « torpeur tropicale », mettez Aimé Césaire en examen à titre posthume pour « incitation à la haine raciale » car c’est lui qui a prédit le « génocide par substitution ». Nous pourrons même vous donner un coup de main pour cette affaire-là, suivant la logique de Fréderic Lefebvre nous pratiquons aussi le Vaudou, alors soumettre un mort à la question, ce sera pour nous un jeu d’enfant, voire de « grands enfants ».

Pour finir, Monsieur je vous demande de bien vouloir respecter nos traditions car Vaval ne se promène jamais comme cela en plein carême (ayez la décence d’attendre au moins le jeudi-mi-carê me !) et d’exiger de votre ministre de tutelle qu’il commence à construire des centaines de prisons pour accueillir tous ces « racistes » : vous ferez d’une pierre deux coups, vous vous débarrassez d’affreux « racistes » tout en permettant à de nombreux surveillants de prisons guadeloupéens exerçant en France d’obtenir leurs mutations.

Les Abymes, le 10 mars 2009.

Ronald SELBONNE ( wonal)

32 rue de la clinique
Les Abymes
Guadeloupe


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 22:24

 Lommel :: Motion du conseil communal sur Dexia et la Palestine

Le 4 mars, sur proposition de Staf Henderickx (PTB), le conseil communal de Lommel au complet a approuvé une motion condamnant Dexia pour ses investissements illégaux en Palestine. Une primeur en Flandre.

Par Free Van Doorslaer

 

C’est le médecin pour le peuple Staf Henderickx, l’un des deux élus de la liste AKTIEF lors des dernières élections communales, qui a introduit la motion. Il faisait référence à une information parue dans Le Soir en novembre, disant que, via une filiale, Dexia – dont la commune de Lommel est actionnaire – investissait dans les colonies illégales d’Israël dans les Territoires palestiniens occupés.

 

En 2001, Dexia obtenait le contrôle complet de la banque israélienne OSM. En 2007, cette dernière était rebaptisée Dexia Public Finance Israel Ltd. C’est cette filiale de Dexia qui finance les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. Tout à fait illégalement, car l’article 49 de la Convention de Genève dit très clairement que « la puissance occupante ne peut déporter des parties de sa propre population vers les territoires qu’elle occupe ».

 

Immédiatement après l’annonce de ce soutien illégal à la politique colonisatrice israélienne, une vive réaction émanait d’organisations tiers-mondistes et pacifistes. Nombre d’associations et de partis, comme le PTB, Groen! et Ecolo, se sont rangés derrière la campagne d’intal « Israël colonise, Dexia finance ».

Une primeur en Flandre

La motion introduite par Staf Henderickx a été unanimement approuvée lors de la séance du 4 mars. Ce qui veut dire que les 13 conseillers SP.a, dont le président de fraction au Parlement fédéral, Peter Van Velthoven, également mayeur de Lommel, et les cinq échevins, ont approuvé la motion. Ont également voté pour : les deux échevins et le conseiller communal Open VLD, l’un des deux élus du N-VA qui était présent, les huit élus du CD&V, l’élu de la Liste Dedecker et, bien sûr, les deux élus de la liste AKTIEF, dont Staf Henderickx, auteur de la motion.

 

Staf Henderickx est enchanté du résultat : « Pour la Flandre, c’est une primeur. En Wallonie, treize communes ont déjà adressé semblable motion à Dexia. En outre, cette unanimité au conseil prouve qu’il existe par-delà les partis une majorité politique qui désapprouve le soutien à la politique de colonisation d’Israël dans les territoires occupés. »

 

Pour en savoir plus sur la « Israël colonise, Dexia finance » www.intal.be.

 

La motion


Nous soussignés les conseillers communaux de la Ville de Lommel demandons au Conseil d’Administration de la banque Dexia de mettre un terme, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU (résolutions 446, 452 et 465 avec références aux violations de la Convention de Genève), à tous les prêts consentis, via Dexia Public Finance Israël, en vue de l’installation de colonies dans les territoires occupés de la Palestine.  

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 22:12

http://www.europalestine.com/spip.php?article3915

LE SYNDICAT DES ENSEIGNANTS DU SECONDAIRE (SNES) DE NICE APPELLE AU BOYCOTT D’ISRAËL

Le congrès académique du SNES (syndicat des enseignants du secondaire) de Nice, réuni à La Londe-les-Maures les 12-13 mars 2009, a repris à son compte l’appel initié par Europalestine et demande au congrès national du SNES de le co-signer, afin d’appeler à l’organisation du boycott d’Israël.

Ci-dessous la motion adopée ce vendredi par la section de Nice du SNES, avant le congrès national de ce syndicat :

« Pour venir en aide au peuple palestinien, le SNES doit s’engager dans le boycott d’Israël »

Du 27 décembre au 20 janvier, l’Etat d’Israël s’est livré à un massacre sans précédent depuis 1967. Dès lors, pas un jour ne s’est écoulé sans une incursion, un raid, une menace contre Gaza ou la Cisjordanie. Le blocus qui affame un million et demi d’êtres humains, parqués dans un ghetto grand comme l’Andorre, perdure.

Qui viendra au secours des palestiniens ? Pas Sarkozy, qui a dépêché une frégate pour renforcer le blocus. Pas Obama, ni aucun des Etats de l’Union Européenne qui constituent, aux dires mêmes d’Olmert, un « front uni (...) sans compromis en ce qui concerne la sécurité d’Israël » (discours du 18/1 à Jerusalem). A ce front uni des exploiteurs et des oppresseurs, le mouvement ouvrier doit opposer celui des exploités et des opprimés.

Le 17 janvier, à Paris, 20 000 manifestants ont répondu à l’appel d’associations stipulant : « Il faut que notre principal mot d’ordre soit le boycott de toutes les relations et collaborations avec Israël. Il faut que les partis et syndicats organisent le gel de toutes les importations et exportations concernant Israël et notamment les ventes et achats d’armes ».

Un appel signé par les mêmes associations, adressé aux « syndicats, partis et organisations du mouvement ouvrier, associations et élus locaux », leur demande de s’associer à une campagne pour « organiser le boycott effectif d’Israël dans les transports, la distribution et le commerce, les universités, les laboratoires... et contre toute initiative de soutien et de propagande en faveur d’Israël ». Le congrès du SNES doit répondre favorablement à cet appel.

Il est possible d’infliger des coups sévères à Israël : 34% de ses exportations s’écoulent en Europe, une part considérable transite par Marseille. La France est le premier fournisseur d’armes européen de l’armée israélienne. Des firmes comme Alstom, Veolia, Thales sont aux premières loges des chantiers coloniaux.

Et l’éducation ? Darcos a signé le 14 décembre dernier un accord de coopération éducative avec Israël (prévoyant notamment la mise en place d’un bac franco-israélien, ou encore un contrat sur la biométrie entre l’université de Lille et la ville de Haïfa). Or, le système israélien promeut tout ce à quoi s’oppose le syndicalisme enseignant : endoctrinement, militarisation, révisionnisme, obscurantisme. C’est l’antichambre de l’armée israélienne.

Le congrès académique du SNES de Nice réuni à La Londe-les-Maures les 12-13 mars 2009 reprend à son compte l’appel initié par Europalestine et demande au congrès national du SNES de le co-signer également afin d’appeler à l’organisation du boycott d’Israël."

Résultats :
40 POUR, 11 CONTRE ET 25 ABSTENTIONS




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 22:02

JACQUES LECLERCQ, SECRETAIRE GENERAL DE L’UNION LOCALE CGT
DE DOUAI EST DECEDE BRUTALEMENT D’UNE CRISE CARDIAQUE
CE DIMANCHE 14 MARS

Pour les syndicalistes CGT du Douaisis, c’est une perte immense. Jacques Leclercq était un militant infatigable qui fut durant près de 35 ans le ciment de l’Union Locale CGT de Douai.

Il a été de tous les combats. Il apportait aide et soutien aux petites comme aux grandes sections syndicales. Il défendait sans compter son temps et son énergie les travailleurs devant les prud’hommes. Il impulsait le soutien aux luttes qui se déroulent partout en France, et dernièrement l’immense victoire des travailleurs des Antilles l’enthousiasmait. Dans toute son activité, il mettait en œuvre le syndicalisme de classe dont il était un intransigeant défenseur

C’était avant tout, un infatigable défenseur des travailleurs, mais aussi du Douaisis et de ses entreprises. Il avait gagné dans son activité le respect du  patronat, l’adversaire de classe, qui le combattait durement.

Pour les travailleurs, Jacques Leclercq est l’exemple de la fidélité à un idéal, et au plus beau : celui de l’abolition de l’exploitation de l’homme par l’homme.

Jacques ne participera pas à la manifestation du 19 mars. Il la préparait depuis des semaines dans des conditions particulièrement difficiles. Les militants CGT, les travailleurs y seront en masse Et ce sera aussi en pensant à Jacques.

Dimanche 14 mars 2009, 18 heures.
Le Bureau de l’Union Locale CGT de Douai



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:54

Nous appelons les Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais et Réunionnais et toutes les autres composantes de la société française, à venir nombreux comme le 21 février, témoigner leur solidarité, en manifestant en tête du cortège à Paris,

 le Jeudi 19 Mars, 14 h, de République à Nation,

Sous la bannière du CLKP -Continuité Liyannaj Kont Pwofitasyon...

 

Le CLKP, Continuité  Liyannaj Kont Pwofitasyon, apporte un soutien indéfectible à Elie Domota, au LKP ainsi qu’à toute la population de Guadeloupe qui au bout de 44 longs jours ont gagné leur combat pour la conquête d'un espace définitivement citoyen.

 Le CLKP soutient toutes les populations des Outre-Mers dans leurs combats pour que l'Etat leur applique enfin son principe fondamental d'Egalité Effective.

 Le CLKP remercie la Communauté Nationale, solidaire à 78% des  luttes en Outre – Mer, qui manifeste son opposition au maintien sournois d’une France à deux vitesses dont nous pouvons témoigner.

 Le CLKP condamne sans appel le MEDEF qui, en Outre-Mer, avance masqué derrière le Parquet de Pointe -à –Pitre, pour tenter de décrédibiliser des accords historiques, sous une accusation mensongère de racisme à l'encontre du LKP à travers son porte-parole Elie DOMOTA.

 L’action du procureur de la République est inadmissible parce que anti-républicaine car celui-ci inverse les rôles entre victimes et bourreaux. C’est précisément, parmi les békés, composante principale de ce patronat féodal, héritier des pratiques de la traite négrière  qu’on retrouve ceux qui pratiquent  le racisme, par un développement séparé depuis plus de 400 ans, par la confiscation en grande partie des terres et des biens de production bien que grassement indemnisés  par le décret Schoelcher du 27 avril 1848.

 Nous récusons cette accusation mensongère et nous témoignons de notre entière solidarité à Elie Domota, en faisant notre ses justes propos que nous endossons, sans hésitation.

 http://continuitelkp.new.fr  

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 20:57

Communiqué de presse

Le 29 janvier, l’union syndicale totale a enthousiasmé des millions de travailleurs, de jeunes, de retraités.

Le 19 Mars, une deuxième immense journée d’union dans l’action se prépare.

Notre ambition est de contribuer à transformer cette union syndicale si efficace en union politique, porteuse de perspectives de changement et d’amélioration des conditions de vie et de prise en compte des enjeux écologiques auxquels font face la planète et l’humanité.

Dans nos trois départements, l’Hérault, le Gard et la Lozère, nous rassemblons des femmes et des hommes, citoyens actifs dans des associations locales ou membres du PCF, du PG, du NPA, des Verts,
des Alternatifs et nous militons pour l’union politique des forces antilibérales dans les luttes et à toutes les élections.

Animés par l’objectif de changement radical, écologique, politique et social, nous pensons que notre diversité est une richesse, et qu’elle n’interdit pas le débat constructif et l’action politique et
électorale commune. Nous sommes déjà unis dans le soutien aux luttes sociales en cours. Nous avons su par le passé élaborer des propositions communes, et aborder les sujets qui font débat.

Nous souhaitons de toutes nos forces l’union des forces antilibérales aux élections européennes de juin.

Nous lançons un appel solennel aux forces de la gauche de la gauche.

Nous voulons une liste unitaire antilibérale aux européennes.

Nous sommes prêts à y participer.

Nous nous adressons au Nouveau Parti Anticapitaliste, à Lutte Ouvrière et à toutes les forces encore réticentes afin qu'elles se rassemblent dans un front réunissant toute la gauche de la gauche.

Nous nous adressons au "Front de Gauche PCF-PG" qui s'est constitué et qui lance des appels à l’union sans exclusive depuis plusieurs semaines, afin de lui demander de laisser symboliquement de la place libre dans les tout premiers postes éligibles pour le NPA et d’autres forces si nécessaire, et lui annonçons notre disponibilité à participer activement à une telle campagne.

Le dépôt des listes se concluant le 22 Mai, si l’urgence d’entrer en campagne est avérée, il reste un peu d’espoir de remporter la bataille de l'union.

Corine Escaffit Cual 34
Thierry Angles, membre du PCF ;
François Muselet, membre du PG,
Yves Bastide, membre des Verts Hérault
Jeanie Arneguy Mouvement des Alternatifs, Gard.
Christian Causse Nouveau Parti Anticapitaliste , Lozère
Christophe Cavard Conseiller Général du Gard, Gauche Unitaire,
Association des Communistes Unitaires.
Dominique Herman Président de « Gauche Alternative Cévenole »
Denis Ballini Animateur de « Rassembler la Gauche Uzege-Pont du Gard »

Contact : Thierry.Angles@coordcuals34.fr, 06 89 89 23 75



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens