Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 20:23
Le "passager clandestin" du vol présidentiel Beyrouth-Paris

LE MONDE | 27.06.08 | 14h23


ans l'avion présidentiel qui les ramène de Beyrouth, samedi 7 juin, les principaux leaders politiques français, invités par Nicolas Sarkozy, découvrent pendant le vol la présence d'"un passager clandestin", selon l'expression de Jean-Pierre Raffarin. Olivier Besancenot, le porte-parole de la LCR, n'est pas physiquement dans l'avion : son parti n'étant pas représenté au Parlement, il n'a pas été invité à faire partie de la délégation à Beyrouth. Mais il se retrouve rapidement au centre des conversations, selon les témoins de la scène.


C'est François Hollande, le premier secrétaire du PS, qui lance le sujet des élections régionales. Il soupçonne M. Sarkozy de vouloir changer les règles du jeu, avant les prochaines élections de 2010 pour instituer un système proportionnel à un tour. M. Sarkozy se veut rassurant : "Ce n'est pas un mode de scrutin qui fait gagner une élection." M. Hollande n'est pas d'accord : "Ça va rendre les régions plus difficiles à gouverner et mettre l'extrême gauche en situation de peser ou d'empêcher de gouverner", dit-il en substance.


De l'autre côté de l'allée, Jean-François Copé, président du groupe UMP de l'Assemblée, et Patrick Devedjian, secrétaire général du parti présidentiel, apostrophent M. Hollande : "Vous allez être obligé de clarifier la position du PS vis-à-vis de Besancenot !" "Soit vous faites le pari du social-libéralisme, et vous allez devoir affronter une extrême gauche forte, soit vous courrez derrière l'extrême gauche et vous perdrez le centre", savourent MM. Copé et Devedjian. M. Sarkozy résume : "La droite a mis vingt ans à régler le problème de l'extrême droite, aujourd'hui c'est votre tour !"


François Bayrou, assis en face de M. Sarkozy, boit du petit lait. Le président du MoDem pense aussi qu'"un jour le PS se retrouvera écartelé entre la gauche de la gauche et la social-démocratie". Assise en face de M. Hollande, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, se crispe : "Cela nous obligerait à fusionner au premier tour et conduirait à une bipalorisation encore plus forte.". M. Hollande la réconforte : "Ce n'est pas une bonne manière de faire l'alliance avec les communistes."


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 21:14

 

http://www.lesoir.be/forum/chroniques/en-dehors-cette-europe-qui-2008-06-20-608088.shtml

Edwy Plenel Journaliste

Cette Europe qui nous fait honte

vendredi 20 juin 2008, 08:56

 

L’Europe politique est née d’une lucidité. Du regard de démocrates et d’humanistes européens sur l’histoire de leur continent, sur ses rêves et ses folies, ses merveilles et ses catastrophes. Au sortir de la Deuxième guerre mondiale, ce sont des Européens, notamment le juriste français René Cassin, résistant de la première heure dans cette France libre qui était alors immigrée précaire en Grande-Bretagne, qui ont dessiné un nouvel horizon universaliste. Ils ont d’emblée placé la barre très haut, sachant d’expérience douloureuse qu’aucune grande civilisation ou grande nation n’est à l’abri du pire. Car ils ne pouvaient plus se raconter d’histoires, croire que les démocraties sont éternelles ou prétendre que la culture est un antidote à la sauvagerie : l’Europe dont ils sortaient, et qu’ils voulaient faire oublier en en refondant une autre, avait bel et bien enfanté ces nouvelles barbaries modernes qui eurent partie liée, l’impérialisme et le nazisme, des massacres coloniaux au génocide juif.

 

Cette lucidité fut inscrite dans le marbre, celui de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée et proclamée le 10 décembre 1948. « Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde » : ainsi commence le préambule de ce texte fondamental que la majorité des parlementaires, des commissaires et des gouvernements européens ne semblent plus connaître, soixante après sa proclamation. Je veux évidemment parler de ce vote indigne du Parlement européen, survenu mercredi 18 juin. Une large majorité d’eurodéputés a donc adopté la « directive retour », directive portant sur l’expulsion des immigrants illégaux. Sans entendre, entre autres protestations unanimes des défenseurs des droits humains, le cri d’alarme lancé par le président bolivien, Evo Morales, dans une lettre ouverte où il qualifie les dispositions désormais adoptées, hélas, de « directive de la honte ».

 

Or, justement, c’est la Déclaration universelle de 1948 qu’évoque cette Amérique latine qui nous rappelle à nos devoirs, à nos propres promesses et engagements. Offrant la possibilité d’enfermer un étranger sans papier, sans procès ni justice, jusqu’à dix-huit mois avant son expulsion, prévoyant une interdiction d’entrée sur notre continent allant jusqu’à cinq ans, voire plus en cas de « menace grave », autorisant l’expulsion de mineurs non accompagnés vers des pays où ils n’ont ni tuteur ni famille, cette directive viole clairement, explicitement, officiellement, nombre d’articles du texte de 1948. Il faudrait les citer tous, mais on s’en tiendra à l’article 13 : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ».

 

Ces mots ont été écrits après que l’Europe ait vu les conséquences dramatique de sa longue indifférence au sort de personnes devenues parias, immigrés, réfugiés, apatrides, stigmatisés, fichés, surveillés, dans un cercle infernal où la démonisation de l’étranger a préparé la persécution du judaïsme européen. Cette Europe devenue lucide savait que les Etats ne sont jamais spontanément protecteurs, humains, généreux ; qu’ils ont toujours tendance, par conformisme d’essence et réflexe de survie, à se reproduire au plus petit et au plus bas, au plus obtus et au plus mesquin ; et qu’il faut toujours leur opposer la haute figure du droit, et pas n’importe lequel : le droit de la personne. Le droit de tous ces chacun et chacune qui font la famille humaine.

 

Nous en sommes donc là, revenus à l’oubli de nous-mêmes, de notre histoire et de nos valeurs, doublé de surcroît d’un oubli du monde. Car quel monde commun construit cette Europe puissance qui s’y projette comme une forteresse ? Quelle globalisation ? Quel rapport Nord-Sud ? Quelle interdépendance ? Quel avenir partagé ? Car cette Union européenne qui se barricade dans la peur de l’étranger, surtout de l’immigré pauvre bien sûr, est la même qui promeut le libre-échange, l’abaissement des barrières commerciales et se bat pour imposer à des pays et des continents plus pauvres une libéralisation économique qui soit à son avantage. L’échange inégal, qui fut au ressort du pillage colonial, continue donc.

 

Le président Morales rappelait que les émigrants venus des pays du Sud, de ce que l’on appelait hier le Tiers-Monde, « représentent l’aide au développement que les Européens ne nous donnent pas ». Ainsi l’Amérique latine a reçu, en 2006, 68 milliards de dollars de transferts financiers de ses émigrés, soit plus que le total des investissements étrangers dans ce continent. Au niveau mondial, ces flux atteignent 300 milliards de dollars, dépassant largement les 104 milliards de dollars octroyés au nom de l’aide au développement, aide qui atteint très rarement les 0,7 % du PIB universellement recommandés.

 

Quel discours notre Europe peut-elle tenir à ces pays et ces continents qui tentent aujourd’hui de conquérir la modernité, le développement, l’éducation, la santé, la stabilité, alors même qu’ils ont, un jour, reçu nos propres misères, nos propres errances, nos propres immigrations. Evo Morales toujours : « Les Européens sont arrivés dans les pays d’Amérique latine et d’Amérique du Nord en masse, sans visa ni conditions imposées par les autorités. Ils furent toujours bienvenus, et le demeurent, dans nos pays du continent américain qui absorbèrent alors la misère économique européenne et ses crises politiques. […] Aujourd’hui, l’Union européenne est la principale destination des migrants du monde, conséquence de son image positive d’espace de prospérité et de libertés publiques. L’immense majorité des migrants viennent dans l’Union européenne pour contribuer à cette prospérité, non pour en profiter. Ils occupent des emplois de travaux publics, dans la construction, les services aux personnes et dans les hôpitaux, que ne peuvent ou ne veulent occuper les Européens ».

 

Nous en sommes à la cinquième directive européenne sur l’immigration, comme si c’était là notre urgence : avant celle qui nous occupe, il y eut le regroupement familial (septembre 2003), le statut des résidents de longue durée (novembre 2003), l’admission des étudiants (décembre 2004), l’entrée des chercheurs (octobre 2005). On comparera aisément cet activisme réglementaire au piètre état de l’harmonisation fiscale européenne ou d’une ambition sociale communautaire. Sans même parler, une semaine après la victoire du « non » au référendum irlandais, de la confuse crise de confiance démocratique des peuples européens envers une construction qui leur semble de plus en plus lointaine, de plus en plus élitiste, de plus en plus indéchiffrable.

 

Mais qu’importe, n’est-ce pas, puisqu’au moins, l’Europe entend nous protéger du monde et de ses peuples, d’un monde qui bouge et de peuples qui se déplacent, qui découvrent, s’aventurent, risquent, vivent en somme. Si peu pourtant ! Selon les meilleurs démographes, le nombre de personnes qui, sur notre globe, vivent à l’étranger est de 191 millions, soit près de 3 % de la population mondiale, pas plus.

 

Par précaution, ils acceptent de monter le pourcentage à 4 %, ce qui ne fait guère que 250 millions d’émigrés sur une population mondiale de 6,6 milliards d’habitants. L’Europe, quand à elle, sur 493 millions d’habitants ne compte que 20 millions d’étrangers, dont entre 4,5 et 8 millions de sans-papiers – alors qu’ils sont 12 millions aux Etats-Unis.

 

Est-ce là, vraiment, le danger principal, la menace qu’il faut conjurer, au risque de renier nos principes et d’ouvrir une brèche où s’engouffrent tous les relativismes étatistes qui font du droit de la personne une question secondaire par rapport aux privilèges du pouvoir et au vertige de la puissance ?

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 21:06

A.R.M.A.D.A

Agir pour les Réparations Maintenant 

pour les Africains et Descendants d'Africains

assoc.armada@yahoo.fr

 

Sarkozy, Karam, Romana :

les Pieds Nickelés du colonialisme !

 

Rappel :

Ces Pieds Nickelés du colonialisme ont voulu prendre à revers les  noirs de France en faisant pondre par le pouvoir exécutif une circulaire scélérate instituant le 23 mai comme jour officiel de commémoration de l’abolition de l’esclavage en métropole. Cette crapuleuse initiative a été prise dans le seul but d’assurer au Dr Serge Romana un « fonds de commerce à son nom » et d’autre part de permettre au « Zébulon de l’Outre Mer », Patrick Karam, d’avoir un alibi à son entreprise de division de la communauté afro-caribéenne et africaine ! Ce diktat scandaleux bafoue la décision légitime de toute la communauté, formulée par le Comité pour la mémoire de l’esclavage, dirigé d’abord par notre grande sœur Maryse Condé puis par Françoise Vergès. Décision officialisée par décret  du précédent Président de la République, Jacques Chirac, en 2006, instituant chaque 10 mai comme date officielle pour tous les Français, de commémoration de l’abolition de l’Esclavage. Signalons que c’est le 10 mai 1802,  que Delgrès et Ignace déclaraient la mobilisation générale contre le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe ;  en écho tardif, c’est effectivement le 10 mai 2001 que le Parlement français a reconnu solennellement que l’esclavage et la déportation des noirs sont un crime contre l’humanité en votant la loi Taubira !

 

Sarkozy Nicolas

Cet homme politique, fils de hongrois naturalisé français, a bâti sa notoriété de 2002 à 2007 comme ministre de l’intérieur puis depuis le 6 mai 2007 à nos jours comme Pdt de la République sur la base d’une politique négrophobe et de division des Français entre-eux.

 

Il s’y est notamment illustré par :

-          la reprise de tout le programme d’exclusion du F.N allant même jusqu’à instituer « un ministère vichyste » de l’identité nationale chargé de rafler, brutaliser et déporter les étrangers, noirs de préférence

-          un discours raciste inadmissible à Dakar le 26 juillet 2007 digne des moments les plus  odieux de la blanchitude arrogante du 19e siècle

-          une politique de régression économique et sociale inspirée d’un libéralisme d’école accompagné de l’étalage insolent et indécent du luxe et du gaspillage des membres de son gouvernement et des élites qui le soutiennent

-          une absence totale de respect des gens et de la parole donnée qui se conjugue avec une entreprise de division permanente des français entre eux

-          un alignement servile  sur les positions du gouvernement  Bush, solides courroies de transmission sionistes.

 

En dépit de sa propension à gouverner par des coups médiatiques toujours plus fumants les uns que les autres Nicolas Sarkozy a commencé depuis quelques mois sa descente aux enfers…Et ce sont ses fidèles électeurs qui le plus souvent bloquent les routes (paysans, routiers, taxis…) quand ils ne font pas le siège des députés pour les contraindre eux aussi à traîner des pieds sur des réformes qui aggravent les difficultés.

 

Karam Patrick

C’est une sorte de « Zébulon » subitement apparu en 2004 dans un « Collectif Dom » récupéré  des mains d’un Collectif plus ancien, animé par la CAG  (Alain Lascary et Joby Valente)…A l’époque c’est le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy qui lui fournit logistique en sus d’une reconnaissance médiatique et parlementaire.

 

D’où vient Karam ?  C’est un membre de la communauté syro-libanaise  traditionnellement alliée aux descendants des esclavagistes : les Békés.

 

Que faisait-il avant  « le Collectif Dom » ? Il dit qu’il était propriétaire d’une imprimerie… Nous savons qu’il a en fait  animé durant plusieurs années une tendance très droite du Mouvement des jeunes Européens se penchant plus particulièrement sur l’aide à « la pensée et l’action sioniste » dans les pays arabes…. Récupéré par Eric Raoult et le RPR pour les besoins de l’OPA sur la communauté d’Outre Mer, il a été récompensé de l’appel à voter Sarkozy aux présidentielles de 2007 par une nomination fort contestée de Délégué à l’Outre Mer…

 

Quel bilan de son action à la tête du Collectif Dom ? Du vent, rien que du vent puisque la revendication principale de la continuité territoriale entre la métropole et les Dom Tom (transports, communication, coût de la vie etc…) n’a non seulement pas avancé mais a même reculé…Ainsi il propose la suppression du Congé Bonifié (familial) acquis de haute lutte pour le remplacer par le chèque vacances (individuel)…Par contre ce monsieur qui a passé son temps à diviser les noirs en distillant le rejet de l’Afrique parmi les Domiens a poussé le bouchon jusqu’à diviser sa propre association. Il s’est ainsi assuré une pagaille garantie par la propulsion de 4 présidents en 1 an dont les deux derniers sont en même temps présidents… Ce Zébulon ne manque pas d’aplomb ! De mensonges en mensonges il affirmait tout de go qu’il avait 40.000 adhérents ! Que son collectif était un nouveau lobby très puissant ! Jamais prouvé ni dans aucune manifestation, ni par le paiement d’aucune cotisation. En fait il y aurait en tout et  pour tout 10 adhérents selon l’ancien président du Collectif Claude Ribbe ! Et les fonds, ils venaient d’où ?

 

Durant les évènements de banlieue en 2005, il fait un communiqué très dur exigeant davantage de répression…Pourtant il y a eu au départ l’explosion de colère après la mort atroce de deux adolescents, brûlés vifs dans un transformateur EDF alors qu’ils étaient poursuivis sans raison par des policiers accompagnés de chiens spécialement dressés.  Le Zébulon des Dom voulait-il davantage de morts ? Vous imaginez  un type comme ça préfet d’un département des DOM ou haut commissaire dans les TOM ? Un remake du général bonapartiste Richepance qui faisait dévorer les nègres par des chiens spécialement dressés durant la lutte du peuple guadeloupéen contre le rétablissement de l’esclavage en 1802…

 

Romana Serge

Parfait inconnu des mouvements, associations et syndicats luttant pour la reconnaissance de l’esclavage et la Traite négrière comme crime contre l’humanité jusqu’à la veille de la manifestation du 23 mai 1998 !

 

A cette époque ce n’est qu’un obscur médecin généticien travaillant dans le département de l’Essonne. Les personnels de la santé de ce département ne l’apprécient guère car ce monsieur qui se targue d’être indépendantiste ne participe ni ne soutient aucune de leurs luttes contre les discriminations racistes qui les touchent : que ce soit le droit aux Congés Bonifiés, l’Indemnité d’Eloignement, le droit de retour au pays par les mutations ou les luttes générales des personnels de santé.  Circonstance aggravante, voilà un généticien qui déserte la drépanocytose, maladie orpheline qui ne frappe que les noirs et qui pour cela ne bénéficie pas de moyens de la part de la République française, n’est même pas solidaire de chercheurs (blancs notamment) qui eux s’y consacrent corps et âme pour le bien commun… Pour quelqu’un qui se prétend le dépositaire de la mémoire de l’esclavage c’est quand même bizarre ? Non ?

 

Mieux encore : alors qu’il se prétend indépendantiste et aux cotés de ceux qui luttent il laisse « son ami guadeloupéen Michel Madassamy » manquer de mourir en prison en 2001 lors d’une grève de la faim et d’un mouvement de grève générale. Restant aux abonnés absents durant toute la bagarre conduite par les vrais militants de la cause syndicale anti-colonialiste de l’UGTG, soutenus énergiquement par Sud PTT, Sud Education, Sud rail,  la CGT , FO, la FSU et nombre de personnalités, d’associations et mouvements politiques français. Beaucoup de monde mais pas Serge Romana !

 

Romana comme Karam emploiera l’essentiel de son discours à susciter la division entre Antillais et Africains dans le but de casser, pour ses maîtres, toute possibilité de rassemblement de la communauté noire pareillement discriminée.  Ce médecin à l’instar du « French Doctor », Bernard Kouchner, est un fervent des réseaux et milieux sionistes français qui tentent par tous les moyens de contrôler la communauté noire. Sa volonté de défendre son fonds de commerce, plus forte que l’intérêt général, le conduira à organiser chaque année lors de la commémoration de l’abolition de l’esclavage des opérations qui rappellent davantage des rites de sectes magico-religieuses que des manifestations de masse destinées à créer un rapport de forces pour faire aboutir des doléances. D’ailleurs il le dira et l’écrira : son association CM98 et lui-même sont opposés à toute démarche revendicative ! Alors vous pensez les Réparations : pas question !

 

Serge Romana à part ses projets personnels, les services-rendus au sarkozysme, et à certains réseaux sionistes n’a aucune légitimité à représenter en quoi que ce soit le monde noir qu’il soit issu des descendants d’Africains ou des Africains….

 

Le 23 mai 2008 : un fiasco pour Romana, Karam, Sarkozy et leurs complices 

Par un Juste Retour des Ancêtres offensés, « la makakerie » prévue à la basilique de St Denis pour officialiser la division, a lamentablement échoué !  Personne  à cette initiative, pas un relais médiatique quelconque malgré tout l’argent du ministère de l’Outre Mer dépensé en communication, notamment brochures et tracts en papier glacé couleurs… Un flop retentissant qui devrait mettre un terme à leur entreprise de division et de tentative de casse de la loi Taubira et du 10 mai obtenu de haute lutte.

 

Demander des comptes aux Trois Pieds Nickelés du colonialisme :

Serge Romana (et son association le CM98) reçoit régulièrement des subventions de l’Etat et des collectivités. Les villes de Paris et de Sarcelles lui octroient plusieurs milliers d’euros (des dotations de 150.000 euros ne sont pas rares…). Quel usage a été fait de ces fonds ? Et pour combien d’adhérents ?   Quelles actions ont été conduites pour la défense concrète des droits des descendants d’Africains vivant dans l’Outre Mer et en France métropolitaine ?

 

Patrick Karam, lui, est aux prises avec le choc en retour de ses propres actions malsaines contre la communauté de l’Outre Mer  et ses frères d’Afrique. Me lundi 23 juin 2008 il vient d’être débouté en Référé par la 17e chambre du TGI de Paris de toutes ses demandes et condamné à verser 1000 euros de dommages à Claude Ribbe écrivain et philosophe guadeloupéen qu’il avait injustement poursuivi !  La justice ne dort pas ! Et les ancêtres non plus !

 

Nicolas Sarkozy, le chef d’orchestre de la manipulation et de la division des noirs d’outre mer et de ceux d’Afrique au service du lobby sioniste de France, a mangé son pain blanc depuis son discours raciste de Dakar du 26 juillet 2007 au sein de l’université qui porte le nom du plus illustre chercheur/combattant que l’Afrique ait jamais eu : le Professeur Cheikh Anta Diop !

 

Là encore la Terre Mère de l’Humanité, l’Afrique, a semble t-il décidé d’agir et de le faire savoir à Nicolas Sarkozy…

 

« Chaque pays appartient à tous ses habitants, et non à une minorité qui cherche à les diviser sournoisement pour mieux régner. Les intérêts spécifiques des afros-descendants ne s’opposent pas à ceux des autres français. Ensemble, faisons respecter les intérêts de Tous sur des bases spirituelles saines »

 

Mobilisons-nous pour faire appliquer les 14 propositions de ARMADA afin de changer concrètement les choses !

 

Paris le 25 juin 2008

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 20:54

Italie: Berlusconi fait adopter un projet de loi lui assurant l'immunité

ROME (AFP)

  Silvio Berlusconi a fait adopter vendredi par son gouvernement un projet de loi sur l'immunité pénale des quatre plus hautes charges de l'Etat, soulevant l'indignation d'une partie de l'opposition qui l'accuse de chercher pour lui-même "l'impunité" face aux juges.


Ce projet de loi prévoit "la suspension temporaire" des procédures judiciaires contre le président de la République, les présidents du Sénat et de la Chambre des députés ainsi que le chef du gouvernement. Cette suspension, dont la durée est égale à la durée du mandat, entraîne aussi une suspension des délais de prescription.


Le projet, qui doit encore être adopté par le Parlement avant d'entrer en vigueur, en principe au plus tard en septembre, prévoit aussi que l'accusé puisse renoncer à l'immunité s'il le souhaite.


L'objectif de cette loi est de protéger "le déroulement serein des fonctions des plus hautes charges de l'Etat", a expliqué le ministre de la Justice, Angelino Alfano, dans son introduction.


Silvio Berlusconi est "contraint de gouverner sous les attaques constantes des juges", avait dénoncé mardi son avocat, Niccolo Ghedini, également député du Parti des Libertés (PDL), le mouvement du chef du gouvernement. "Du 1er au 18 juillet 2008 il est convoqué à 8 reprises par la justice", ce qui ne lui permet pas de se concentrer sur le gouvernement du pays, a ajouté Me Ghedini. "Il n'en peut plus de cette situation. Lui aussi a droit à une année sabbatique", a estimé l'avocat.


"Nous nous opposerons à la demande d'immunité et d'impunité pour les plus hautes charges de l'Etat", a annoncé immédiatement l'ancien juge-vedette des procès anti-corruption, Antonio Di Pietro, également chef du petit parti Italie des valeurs (IDV). Le chef du principal parti d'opposition Walter Veltroni avait dénoncé mercredi "la grande précipitation" de Silvio Berlusconi dans le domaine de la justice, sans commenter précisément le projet de loi sur l'immunité.


M. Berlusconi a déjà fait adopter par son gouvernement un projet de loi, voté par le Sénat et en cours de discussion à la chambre basse, visant à suspendre des dizaines de milliers de procès pour donner la priorité aux affaires les plus graves, passibles de plus de 10 ans de prison. Parmi les procès concernés par la suspension figure celui en cours à Milan (nord de l'Italie) contre M. Berlusconi et son ex-avocat britannique David Mills.


Le chef du gouvernement italien est accusé d'avoir versé à M. Mills 600.000 dollars en échange de faux témoignages en sa faveur devant la justice italienne lors de deux procès remontant à la fin des années 90. M. Berlusconi, propriétaire de l'empire médiatique Mediaset, est aussi poursuivi pour corruption par le parquet de Naples (sud) qui enquête sur ses relations avec un dirigeant de la télévision publique Rai.


Sur les quatre plus hauts responsables de l'Etat, M. Berlusconi est le seul à avoir des problèmes avec la justice de son pays.


Il y a deux jours, il s'était fait siffler et huer lors d'un discours devant des entrepreneurs du commerce quand il avait qualifié les "juges et procureurs politisés" de "métastase de la démocratie".


Le chef du gouvernement, dont les relations avec la justice de son pays sont notoirement mauvaises, accuse la gauche de chercher à l'éliminer de la scène politique avec l'aide de ce qu'il appelle les "juges rouges" parce qu'elle ne réussit pas à le faire par les urnes.


M. Berlusconi "a une obsession: les magistrats. Et une passion: les avocats. Naturellement les premiers sont contre lui, les seconds, il les fait élire au Parlement", écrivait en début de semaine l'influent hebdomadaire catholique Famiglia Cristiana qui ne peut pas être qualifié de gauche.


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 20:40

L’Ambassade de la République Bolivarienne du Venezuela

 

Vous invite à la

 

“Rencontre franco-vénézuélienne de solidarité”

 

Avec la présence de

 

Miguel Ángel Pérez Pirela,

Chercheur en philosophie politique

 

Et de nombreuses personnalités politiques françaises,

 

Jeudi 03 juillet 2008

A 19h00

 

A la Maison de l’Amérique Latine,

217 Boulevard Saint-Germain

75007 Paris,

Métro : Solférino - Rue du Bac

 

Le Dr. Miguel Ángel Pérez Pírela a réalisé des études supérieures de: Philosophie, Philosophie Politique, et Lettres et Philosophie. Il assume aujourd’hui les fonctions de Vice-président Exécutif de la Fondation Institut d’Etudes Avancées (IDEA) et Consultant auprès du Cabinet du Ministre vénézuélien des Affaires Etrangères.

 

Le professeur Pérez Pirela a écrit de nombreux articles dans la presse vénézuélienne et internationale, ainsi que des ouvrages comme “Le pari des dieux” et “Profil de la discussion philosophique politique contemporaine: une proposition aristotélique”. Il propose une réflexion pertinente sur la discussion philosophique politique contemporaine à travers un panorama des principaux auteurs et théories. Il adopte une vision sociologique, morale, anthropologique et politique, grâce à l’analyse du libéralisme de gauche de divers théoriciens.

 

 

 

 

11, rue Copernic – 75116 Paris - Francia

Tlf: 00 331 45 53 29 98 – Fax: 00 33 1 47 55 64 56 –  info@amb-venezuela.fr

www.embavenez-paris.com

 

 

--

Affaires Politiques

Ambassade de la République Bolivarienne du Venezuela

11, rue Copernic, 75116 Paris

0033(0)1.45.53.29.98

0033(0)6.64.37.48.04

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 21:21

Sarcelles : les apprentis sorciers du communautarisme


>
Par Bernard Lanra, citoyen sarcellois républicain.

Dimanche 22 Juin 2008

Source : http://www.communautarisme.net

Le député maire de Sarcelles, François Pupponi, successeur de Dominique Strauss-Kahn, porte-parole auto-proclamé de la banlieue, veut faire de sa ville un laboratoire vivant de la France de demain. Ils se garde pourtant bien de faire la promotion de certaines de ses recettes, des plus nauséeuses pour tout républicain qui se respecte. Dans une ville « communautarisée », selon ses propres termes, la réaffirmation des principes républicains devrait d'autant plus être de rigueur. C'est le contraire qui est pratiqué. L'exemple le plus édifiant et le plus scandaleux est celui de la « liste bleue », intégrée en grande pompe à la majorité municipale. Petit retour historique.
>
> 2001, dans une communauté juive inquiète de la recrudescence de l'antisémitisme, quelques personnalités locales ont la brillante idée de monter une liste communautaire aux élections municipales : la liste bleue. Ils tentent au préalable une négociation avec DSK et Pupponi selon les termes suivants. La communauté juive représente une partie importante de la classe moyenne d'une ville en voie de paupérisation, elle doit à ce titre contrôler les compétences municipales clés. Le bon sens l'emporte à l'époque, la demande est jugée irrecevable et la négociation échoue. La liste bleue se constitue donc et se présente devant les électeurs. 45 colistiers triés sur des critères religieux, sinistre première. Le but affiché : mettre la liste de gauche en ballottage et négocier entre les deux tours. DSK qualifiera pendant la campagne cette liste de « honte pour la république » (1). Malgré un score plus qu'honorable : 13,54%, le « front communautaire juif » ne parvient pas à ses fins, la liste Pupponi-DSK est réélue au premier tour avec 58% des voix.
>
> Les républicains et les laïcs sont soulagés… pas pour longtemps, car la partie n'est pas terminée, la liste bleue revient à la charge. Au lieu d'enterrer cet honteux épisode, Pupponi reprend le dialogue avec Gérard Uzan, chef de file de la liste bleue, qui siège en compagnie de deux colistiers au conseil municipal. La tactique de Pupponi, validée par DSK, est simple : cette alliance amène les voix d'une majorité de la communauté juive, de moins en moins encline à voter à gauche. En l'échange de son soutien aux candidats socialistes locaux, la liste bleue intègre la majorité municipale. Peu importe si cette tactique conduit à faire reconnaître et valider institutionnellement le communautarisme le plus intégral, seul le résultat compte. Devant les premiers signes d'alliance, certains communistes, partenaires des socialistes locaux, se rebiffent en distribuant un tract peu reluisant intitulé « le baiser de Judas »… Ils finiront pourtant par avaler la couleuvre, qui aura considérablement grossi entre les deux élections municipales.
>
> 2007, DSK est en difficulté aux législatives face à Sylvie Noachovitch. Entre les deux tours, on sollicite la liste bleue, qui signe un tract et le distribue à dessein, aux abords de la synagogue et dans les boîtes aux lettres sur lesquelles est inscrit un patronyme juif… DSK est réélu avant de s'envoler pour le FMI. 2008, élections municipales, la liste bleue réclame son dû. Pupponi paie rubis sur l'ongle en intégrant trois anciens de la liste bleue sur sa liste, délégations clés à l'appui. Gérard Uzan aura en charge l'action sociale, Fabienne Sroussi le logement, Charles Souffir le développement économique via la vice-présidence de la communauté d'agglomération. Voyant les portefeuilles principaux leur échapper, les partenaires de Pupponi, médusés, n'osent pas désavouer leur chef, tandis que l'opposition hésite à dénoncer cette alliance, les accusations d'antisémitismes peuvent fuser à tout moment.
>
> Pourtant, il y en aurait à redire. La liste bleue a constitué son propre groupe au conseil municipal. Fabienne Sroussi, juive pratiquante, porte la perruque et ne serre pas la main des hommes, ce qui est son droit, du moins tant qu'elle n'est pas élue. Car la laïcité en France prohibe tout signe religieux ostentatoire chez les représentants de l'Etat et interdit que l'on traite différemment les citoyens. Mais à Sarcelles, en plus de ne pas pouvoir vous loger dignement, crise du logement oblige, si vous êtes un homme, vous n'aurez même pas droit à une poignée de main de la part de l'élue de référence.
>
> De son côté, Charles Souffir, ancien Sarcellois habitant aujourd'hui Neuilly sur Seine, arbore la kippa en toutes circonstances. Riche entrepreneur, il possède à Sarcelles un immeuble, le Francilien, où il loge, contre loyers, des services municipaux. Un conseiller municipal qui fait des affaires avec sa propre municipalité, quoi de plus normal ? Après tout, l'emprunt pour financer la construction de son immeuble a été garanti par la communauté d'agglomération du Val de France, dont il est aujourd'hui le vice-président. En charge du développement économique, il peut peser dans les décisions d'implantations d'entreprises avec lesquelles, peut être, « travaillera-t-il ». Le communautarisme se double ici d'un mélange des genres sur lequel la justice ne saurait tarder à se pencher.
>
> Enfin, à l'action sociale, Gérard Uzan, est un médecin respecté mais un politicien illuminé. Déjà colistier de DSK en 1990, il s'était alors rendu coupable de la plus odieuse des diffamations envers le maire RPR de l'époque en déclarant « en souvenir des six millions de nos frères morts dans les camps, nous n'avons pas le droit de voter pour Raymond Lamontagne ». Ce dernier, décoré comme résistant , portera plainte et la justice condamnera Gérard Uzan . Les associations de déportés auraient pu en faire autant : instrumentaliser la mémoire de la Shoah pour diffamer un adversaire politique, quelle horreur…!
>
> Aujourd'hui Pupponi, réélu à 69%, peut être fier de lui. Il n'a jamais perdu une élection. Il a, de plus, fait d'une pierre trois coups, bafouant tout à la fois les règles élémentaires de la laïcité, de la probité et du respect de la dignité des personnes. Il a ouvert la boîte de pandore du communautarisme politique en montrant la voie aux intégristes de tous bords : « pesez électoralement et vous obtiendrez tout ce que vous voudrez ». Et dire que cet apprenti sorcier veut faire de Sarcelles un laboratoire de la France de demain. Au secours !
>
> ------
> 1) Le Parisien, Edition Val d'Oise, 4 mars 2008.
> 2) Raymond Lamontagne est ancien officier de la 1ère armée de Lattre de Tassigny.
> 3) Jugement du Tribunal de Pontoise du 9 mars 1990 condamnant Gérard Uzan pour diffamation publique à 10 000 francs d'amende et 1 franc de dommages et intérêts.

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 20:49

Dans la dynamique de la mobilisation à Bruxelles contre les APE, en janvier dernier; la Diaspora Africaine tiendra ses assises autour des questions :

 

 APE : enjeux économiques et conséquences politiques et sociales ( Désintégration économique, famine, chômage, etc )

 Evaluation de la politique répressive contre les sans papiers en Europe ( Directive de la Honte de la Commission Européenne )

 Diaspora Africaine érigée en une 6è Région du Continent Africain ( Organisation et implication pour le développement du continent ) 

Nous vous donnons rendez vous le

Samedi 28 Juin 2008 à 13H30

Bourse du Travail

3, rue du Château d’Eau

75010 - PARIS

Métro : République ( sortie Magenta )


 
collectif.antiape@gmail.com


 
Signataires : Fédération des Travailleurs d'Afrique en France (FETAF), Collectif anti – APE,  Organisation Mondiale de la Diaspora Africaine ( OMDA ), Club Caraïbes International, Conseil des Communautés Maghrébines en Europe ( CCME ), Mouvement pour une Nouvelle Humanité ( MNH ), Regroupement des Travailleurs Sénégalais en France ( RETSEF ),  Fédération des Associations de Guinée Bissau, Union Internationale des Journalistes Africains (UIJA), Haut Conseil des Maliens de France, Organisation Générale des Travailleurs Mauritaniens en France ( OGTMF ), IPSA ( Gabon ), Coordination Nationale des Sans Papiers ( CNSP ), Fédération des Associations Ghanéennes en France ( FAGF ), Union des Travailleurs Maliens en France ( UTMF ), Organisation des Travailleurs et Etudiants Sénégalais en France ( OTESF ), Association Camerounaise des Travailleurs ( ACAT ), CIECA ( Centrafrique ), Association des Etudiants et Travailleurs  Ivoiriens en France ( AETIF ), Patriotes Collectif ( R.D. Congo ), Coordination des Associations de la Diaspora Comorienne (DIASCOM), Collectif des Associations et des Amis des Comores (CAAC-COMORES ), Plate Forme Pan Africaine.



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 21:20

Bénin : de milliers de jeunes béninois au cours d’un Festival au Stade de l’Amitié à Cotonou scandent des cris de ralliements et d’encouragement à Moammar Al Kadhafi pour ses efforts dans la mise en place des Etats-Unis d’Afrique comme seule alternative pour résorber les maux que traversent le continent.

 

Bénin 19 Juin 2008, Festival de la Jeunesse béninoise au Stade de l’Amitié.


Allocution du frère Mouammar Al Kadhafi à l’occasion.


  
Ô Jeunesse béninoise, Ô jeunesse africaine.


 Nous menons la campagne en votre nom. Nous bâtissons l’Afrique dans votre intérêt. Le futur de l'Afrique est à vous et vous devez en être hautement informés.


 L’Afrique est actuellement à la croisée des chemins. Soit elle doit exister ou soit elle ne doit pas.  


 Le monde est en train de changer. La carte du monde est en train de changer et se transforme. Le monde se transforme en de grands blocs. L'Europe est en train de bouger. Elle se construit une force européenne. Elle a mis en place un marché européen, une monnaie européenne, une banque centrale européenne, un visa européen. L'Europe devient un Etat.

Quant à l'Amérique du Nord, c'est déjà un Etat fort.


 L'Amérique latine se transforme également en un ensemble. 


 La Chine est un géant
à elle tout seule. 


 L'Inde et ses voisins se transforment en quelque chose de nouveau.


 Cà c'est la carte du monde. Le monde de demain sera de sept ou de dix grands Etats. Où est l'Afrique ? L'Afrique devrait être l'un de ces grands Etats.


 Ô Jeunesse africaine. Ne comptez pas beaucoup sur les politiciens. Vous devez compter sur vous-mêmes. L'Afrique n'est pas pour les politiciens. L'Afrique est pour vous et pour les millions d’Africains. 


 L'Afrique a autour de 50 présidents, 50 ministres des affaires étrangères. Mais il y a de milliards d'Africains qui ne sont pas présidents ou ministres des affaires étrangères.


 Pour qui l'Afrique appartient? Est-ce pour ces 50 ou pour les milliards de personnes. L'Afrique est pour vous. Vous ne devriez pas compter sur n'importe qui pour construire votre avenir.   


 Les présidents vont se retrouver la semaine prochaine en Egypte et assurément vous êtes en train d’attendre et de regarder ce qui doit advenir mais je ne pense pas que vous obtiendrez ce que vous avez besoin. La chose qui vous intéresse doit être faite par vous-mêmes. Le futur de l'Afrique est dans son unité. L'Afrique est un continent très riche et c’est pour cette raison qu’elle a été colonisée par l'Europe.


 L'Europe a besoin de l'Afrique. C'est pourquoi elle l’a colonisée. Tous les états européens ont divisé l'Afrique entre-eux, l'ont colonisée et l'ont transformée en substituts de l’Europe. Ils nous ont transformés en esclaves. Ils nous ont chassés dans la forêt. Ils nous ont embarqués dans des bateaux comme des animaux et beaucoup ont été jetés à la mer. Ils ont transporté des millions de noirs en Amérique du Nord pour y faire des travaux pénibles, pour construire les routes et les villes.


 L'Amérique a été construite par vos grands-parents. Ils nous ont employés comme une force musculaire. 


 Ils sont venus de l'Europe et nous ont traités comme des esclaves. Ils ont tourné les esprits, ils ont volé les ressources, les forêts, les fruits, les animaux et même les éléphants. Ils les ont détruits pour utiliser son ivoire pour des décorations ou des ornements dans leurs palais. Ils ont humilié l'Afrique qui était très digne. Ils ont colonisé sans aucune pitié.


 Voulez-vous retourner à l'esclavage ? Voulez-vous retourner à la colonisation ? Devons-nous rester esclaves de l'Europe ou des Etats-Unis ? 


 Formellement non ! Nous ne serons plus jamais esclaves et ne serons plus jamais des colonies ou des substituts. L'Afrique ne sera pas leur base arrière. L'Afrique ne sera plus une mine de ressource pour leurs usines.  


 L'Afrique c’est pour les Africains. C’est pour la jeunesse. C’est à vous. Vous êtes ceux qui doivent bâtir l'unité de l'Afrique et assurer son avenir.


 Encore une fois, je dis que 50 présidents ne sont pas l'Afrique et ne sont pas la volonté africaine. Ils ne sont pas le brainstorming de l’Afrique. Ils ne sont pas les bras qui construisent l'Afrique.


 Cinquante ministres qui constituent le prétendu conseil exécutif ne sont pas l'Afrique. Ils ne font pas l'Afrique ou son futur. Ils ne sont pas le brainstorming de l'Afrique. Ils ne sont pas les bras qui ont construit l'Afrique. Vous ne devriez pas compter sur 50 présidents ou 50 ministres des affaires étrangères.


 Ne comptez pas sur la commission. La commission n'est rien. Il n'a aucune importance ni de pouvoirs. C'est juste qu’un décor.


 Nous nous réunissons tous les six mois sans utilité. Depuis 2006 nous avons cherché à établir un gouvernement africain fédéral mais jusqu'ici nous ne nous sommes pas convenus sur sa forme. Ils ont transformé l'appel pour un gouvernement fédéral en quelque chose comme un match de football. Le ballon est toujours tiré à coup de pied et chaque fois que tu l’obtiens, tu le choutes. C’est de cette façon qu’est devenu l'appel pour un gouvernement fédéral. L'équipe qui joue au ballon, c’est les cinquante présidents et les cinquante ministres des affaires étrangères.


 Nous ne pouvons pas étaler l'Afrique de cette façon. L'Afrique n'est pas un match de football.
C'est un grand continent. Il est riche et doit être respecté. Et il doit prendre la place qui lui est dévolue.


 Vous, jeunesse ! Vous devez être prêts à faire l'unité de l'Afrique de vos propres mains. 


 Nous ferons appel sur appel à la jeunesse et aux masses des femmes, les fortes femmes africaines et à la jeunesse, aux filles et garçons. Ceux-ci sont ceux à qui nous devons nous adresser et ils peuvent attendre les résultats du prochain sommet.


 Si le prochain sommet est tenu et qu’ils disent qu’ils ne formeront pas de gouvernement fédéral, que devons-nous faire ? Vous devez penser, examiner et vous consulter. La jeunesse doit se réunir dans toutes les circonstances ; toutes les organisations, tous les clubs, toutes associations, dans les écoles, les universités et les instituts supérieurs, au travail et n'importe où.


 Partout nous devons réfléchir comment créer une Afrique unie. Quarante-cinq années se sont écoulées pour l'Afrique. L'OUA a été établie en 1963.


 Le premier héros de l'Afrique, Kwamé Nkrumah, était un héros de l'unité africaine. Il avait appelé à l'établissement d'une unité africaine depuis 1963. Mais les réactionnaires n'ont pas répondu à l'appel révolutionnaire qu’il avait lancé. Ils se sont moqués de lui au nom de l'OUA.

Nous avons perdu Nkrumah et nous avons perdu les premiers grands révolutionnaires. Nous avons rejeté l'idée de Nkrumah et l’Afrique est restée au même endroit pendant les 45 dernières années.


 Le monde est allé sur la Lune et sur Mars… et nous continuons toujours à moissonner avec des ânes et à la main. Nous vivons dans la forêt ou dans le désert. Les compagnies étrangères volent les ressources africaines et nous attendons ce qui doit être décidé par 50 ministres des affaires étrangères et 50 présidents.


 Je vous avais alerté de tout ceci. C'est un avertissement pour le prochain sommet. Un avertissement aux décideurs. Un avertissement aux ministres des affaires étrangères. Je m’adresse aux masses. Je m'adresse aux peuples africains, aux femmes africaines. Je lance un avertissement aux décideurs et leurs ministres des affaires étrangères. Je dis que les millions d’africains seront à vos trousses. Les nations, les femmes et la jeunesse seront à vos trousses, tant que vous ne réalisez pas l'unité africaine. Les masses marcheront vers vous.


 Le futur de l'Afrique n'est pas un jeu. Le futur de l'Afrique n'est pas un jeu et ne doit pas être vidé ou abandonné.


 J'exposerai tous les ennemis de l'unité de l'Afrique. Pas aujourd'hui mais après le sommet. Nous exposerons tous les réactionnaires. Nous révélerons qu'ils sont des traîtres. Nous révélerons qu'ils sont les agents coloniaux. Nous exposerons ceux qui veulent vendre l'Afrique et ce sera après le sommet. Vous écouteriez ce que je vous dirai d’ici-là. Je parlerai toute la vérité. Je ne vous tromperai pas. J'exposerai toute la vérité.  


 Je continuerai de vous rencontrer, Dieu voulant. Ceci n’était pas la première et ce ne sera pas ma dernière rencontre avec vous. Je suis toujours avec vous. Je suis avec la jeunesse, avec les femmes africaines, avec les nations et avec les masses qui créent le futur de nos fils et de nos grand fils.


 Je suis heureux parce que vous avez un moral élevé et j'ai déclaré ma confiance à mon frère Président Yayi Boni. Il est le meilleur pour vous mener à ce stade. C’est un unioniste africain et un révolutionnaire africain. Vous pouvez le rejoindre, le soutenir et l’écouter.


 En plus de son leadership sur le Bénin nous lui avons demandés de mener la communauté CEN-SAD.

 

 

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 20:56
PALESTINE : 60 ANS D’ERRANCE, DE SPOLIATONS, DE MASSACRES,
D’ENFERMEMENT, D’EXCLUSION, D’APARTHEID. ET 60 ANS DE RESISTANCE

Nous vous invitons à nous rejoindre le 28 juin 2008 à 15 heures devant la
Fontaine des Innocents afin de dénoncer le génocide programmé du peuple
Palestinien. Ce sera le dernier rassemblement avant les vacances.

La trêve conclue entre Israël et le Hamas est entrée en vigueur le 19 juin
au matin, et ceci pour six mois. Nous espérons que cette trève permettra
aux Palestiniens de se reconstituer, de lutter contre la famine, de pouvoir
s'approvisionner et continuer à organiser la résistance à l'occupation.

Le siège israélien a laissé Gaza complètement exsangue.
Pertes directes en centaines de millions au cours d'une année
Le « tsunami » du siège a frappé l'économie à Gaza et paralysé la vie, sans
compter tous les massacres perpétrés contre la population civile.

Quiconque voit ou lit à propos des conséquences du siège/blocus, inique
imposé contre la petite bande de Gaza, depuis deux ans, ne peut que
constater que le secteur économique, qui constitue le nerf de la vie, a été
exposé et l'est toujours, à ce qui est désormais appelé le « tsunami » du
siège.

Et pendant ce temps, l'entité sioniste continue impunément à installer des
colonies de peuplement en Cisjordanie et à achever le mur de l'apartheid.
Cela s'appelle un génocide programmé.

Nous vous invitons à discuter avec nous :
- Sur les futures actions à mener pour la rentrée
- Sur "un seul Etat démocratique en Palestine, de la Méditerranée au
Jourdan" pour tous ceux qui aiment cette terre, au de-là des religions et
idéologies.
- Sur le droit au retour de tous les réfugiés
- Sur la libération de tous les prisonniers
- Sur le désarmement de l'entité sioniste qui tient, avec ses armes de
destruction massive toute la région en otage. Avant de s'occuper de l'Iran
qui n'a pas encore la bombe, il vaudrait mieux désarmer Israël qui en
possède des centaines au vu et au su de toute la communauté
internationale

RASSEMBLEMENT POUR LA PALESTINE
28 juin 2008 à partir de 15 heures
devant la Fontaine des Innocents
Paris 1er les Halles

La Pierre et l'Olivier
le collectif Cheikh Yassine
Collectif de la Communauté tunisienne en Europe
AZLS http:AZLS.blogspot.com

contact : genocidepalestinien@yahoo.fr ou linala@club-internet.fr 
       

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 20:36

Ce message est un message de remerciements et de félicitations à Olivier Lefevre et à tous les animateurs de cette liste de diffusion.


  Pour certains d'entre nous, nous nous connaissons depuis longtemps et nous participions déjà à de nombreuses actions communes.

  Socialistes, communistes, trotskystes, marxistes léninistes, sans appartenance politique, militants de la CGT, de la CFDT, de FO, de SUD, sans appartenance syndicale, nous sommes riches de notre diversité et de notre pluralisme.

  La condition du succès de cette action commune est le respect de nos identités et de nos appartenances plurielles.

  De l'histoire de nombreuses précédentes actions communes, j'aboutissais à la conclusion suivante selon laquelle, après une première période de découverte réciproque, on assiste bien souvent à une nouvelle expression des vieilles divergences, mais nous ferons toujours de nouvelles expériences.

  Du point de vue des propositions d'action concrètes, les dernières propositions de Benoît Foucambert me semblent les meilleures, une campagne de plusieurs dizaines de milliers de signatures pendant l'été, et des réunions de signataires à la rentrée.

  J'ai un blog personnel, c'est le blog fischer02003.over-blog.com , c'est un blog anti impérialiste, mais vous y trouverez aussi de nombreux messages contre le gouvernement commun des affaires de la France entre Sarkozy, Hollande, Royal, Thibault et Chérèque, par la totalité des organisations politiques et syndicales de droite et de gauche. Vous y trouverez aussi des messages relatifs aux relations entre la gauche et l'extrême gauche. Je suis aussi signataire de l'appel de Politis.

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens