Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 19:10

 

 

FRONT SOCIAL CONTRE LOI TRAVAIL

 

Par Bernard Fischer

 

Mercredi 16 Août 2017

 

Le Front Social écrivait et diffusait récemment une lettre aux syndicats, aux associations et aux fronts de lutte, dans la perspective de la préparation et du succès de la journée d’action du 12 septembre 2017 contre les ordonnances du gouvernement d’Emmanuel Macron et dans la perspective de la suite de la mobilisation après le 12 septembre 2017.

J’écrivais déjà un premier message relatif à ces questions. Je constatais l’absence d’appel en direction des organisations politiques pour la préparation de la journée d’action du 12 septembre 2017. Je constatais donc l’existence de la situation suivante. Il y aurait d’une part la journée d’action syndicale du 12 septembre 2017 et cette journée d’action syndicale ne concernerait pas les organisations politiques. Il y aurait d’autre part la manifestation nationale du Mouvement de la France Insoumise (MFI) du 23 septembre 2017 et cette manifestation nationale ne concernerait pas les organisations syndicales.

La préparation de la journée d’action du 12 septembre 2017 pose d’autres problèmes.

Premièrement, qui organise cette journée d’action ? La Confédération Générale du Travail (CGT) est-elle l’unique organisatrice de cette journée d’action ou bien y a-t-il un appel d’une intersyndicale dans laquelle il y aurait par exemple la CGT, l’Union Syndicale Solidaire (USS), la Fédération Syndicale Unitaire (FSU) et l’Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) ?

L’organisation de cette journée d’action pose des problèmes à l’intérieur de la CGT Force Ouvrière. Le secrétaire général de la CGT Force Ouvrière, Jean Claude Mailly, participe totalement au faux dialogue social d’Emmanuel Macron. Des fédérations professionnelles et des unions départementales de la CGT Force Ouvrière contestent la stratégie de leur secrétaire général et appellent à la participation à la journée d’action du 12 septembre 2017.

Comme nous le savons tous, de nombreux militants du Parti Ouvrier Indépendant (POI) occupent des postes de permanents syndicaux au plus haut niveau à l’intérieur de l’appareil de la CGT Force Ouvrière et ils soutiennent activement Jean Claude Mailly contre les unions départementales contestatrices. Les appels incantatoires à la grève générale ici et maintenant ne sont manifestement plus à la mode. Jean Claude Mailly défend aujourd’hui le syndicalisme d’accompagnement contre le syndicalisme de contestation.  

Une autre question est la question de la composition interne du Front Social. Les trois principales composantes fondatrices du Front Social sont l’ancienne section syndicale CGT Goodyear, le Syndicat Unitaire et Démocratique (SUD) de la poste des Hauts de Seine et le syndicat de l’information et de la communication de la CGT. Quelles sont les relations entre la CGT Goodyear, le syndicat de l’information et de la communication de la CGT et le bureau confédéral de la CGT ? Quelle est aussi la stratégie des militants du POI à l’intérieur de la CGT ?

Des militants posent la question de l’adhésion de l’USS dans sa totalité au Front Social et la stratégie du Front Social est-elle une stratégie d’élargissement interne dans la perspective de la fondation d’une nouvelle confédération syndicale ?

Quelle est la place du Front Social dans la manifestation nationale ou parisienne du 12 septembre 2017 ? Y aura-t-il un cortège du Front Social ? Ce cortège sera-t-il en tête de la manifestation devant les autres cortèges syndicaux ? Quel bilan tire-t-on des cortèges de tête des manifestations contre la première loi travail ? Comment pose-t-on la question des violences policières et de la réaction face aux violences policières ?

Quelle est la place des organisations politiques dans la manifestation nationale ou parisienne du 12 septembre 2017 ? La manifestation passera-t-elle devant les stands fixes des organisations politiques, en application d’une curieuse tradition depuis dix ans, ou bien y aura-t-il des cortèges des organisations politiques dans la manifestation ?

Enfin, le Front Social pose très justement la question de la continuité de la mobilisation après le 12 septembre 2017. Qui fera quoi le soir du 12 septembre 2017 ? Nous nous souvenons du mouvement des Nuits Debout en 2016. Tout commençait le soir de la journée d’action du 31 mars 2016. Des militants ne rentraient pas chez eux, ils passaient la nuit place de la République à Paris, c’était le début du mouvement des places et ce mouvement durait plusieurs mois.

C’est le moment d’une discussion relative au bilan et aux perspectives de ce mouvement, sous cette forme ou bien sous une autre forme.          

Partager cet article

Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens