Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 19:06

 

http://www.europalestine.com/spip.php?article5210

Suède : les dockers bloquent toutes les marchandises israéliennes

Des dizaines de containers en provenance d’Israël, ont été mis sous blocus la nuit dernière, par les dockers de tous les ports suédois, qui ont lancé un boycott d’une semaine, en réponse aux attaques de la Flotille de la liberté dans les eaux internationales et pour exiger la levée du blocus de Gaza.

Communiqué du syndicat des dockers suédois (section 4, Gothenburg). le 23 juin 2010

"Vers minuit ce 23 juin, le syndicat des dockers suédois a lancé le blocus d’une semaine contre les marchandises en direction et en provenance d’Israël.

Le blocus qui s’engage à l’échelle nationale dans les ports suédois, fondé sur la demande du mouvement syndical unitaire palestinien, est une tentative de la part du syndicat des dockers suédois de contribuer à faire pression sur Israël afin qu’ il lève le blocus de Gaza et qu’il autorise une enquête internationale indépendante sur ce qui s’est produit lors de l’arraisonnement par Israël de la "Flotille pour la Paix", où neuf personnes ont été abattues.

Dans le port de Gothenburg, le blocus a été instauré sans aucune complication. Une dizaine de containers d’importations et d’exportations israéliennes ont été immédiatement identifiés au centre de fret. Ils ont tous été mis de côté et resteront intacts dans le port de Gothenburg jusqu’au terme du blocus, le 29 juin à minuit.

Tout s’est déroulé très calmement et je suppose qu’il en sera de même jusqu’à mercredi prochain, déclare dans un commentaire Peter Annerback, responsable de la section 4 (Hamn4an) du syndicat des dockers suédois et membre du comité exécutif du syndicat.

Dès lors que nous ne sommes pas en conflit avec nos employeurs, une exemption serait accordée à un container qui transporterait du matériel médical, poursuit Annerback.

Nous avons identifié davantage de marchandises à destination ou en provenance d’Israël que nous ne l’avions prévu. Nous pensions que le flux de marchandises serait notoirement plus restreint, étant donné que le blocus avait été annoncé depuis vingt jours, indique Erik Helgeson, membre de la section syndicale Hamn4ans.

Notre ambition est, bien entendu, que notre action puisse être l’une des nombreuses initiatives de la base, qui garderont les yeux du monde fixés sur les huit cent mille enfants qui vivent reclus dans Gaza. Il faut que la population civile palestinienne soit autorisée à reconstruire son économie, ses infrastructures et qu’elle puisse librement s’intégrer au reste du monde. La guerre contre Gaza et le brutal blocus israélien ont rendu tout cela impossible depuis maintenant plus de trois années, conclut Helgeson.

Le syndicat des dockers suédois a expliqué dans deux articles les motifs qui sous-tendent son blocus des produits israéliens.





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 18:48

 

Le congrès extraordinaire du PCF du 18 au 20 juin était un congrès ultra bureaucratique qui n’a mobilisé que les cadres intermédiaires de l’appareil (six cent délégués c’est trois fois moins que le congrès antérieur). Le contenu des échanges durant la première journée, c’est à 80% une opposition à une éventuelle candidature Mélenchon à la présidentielle.

Le lendemain de la première journée, un texte a été diffusé à la porte du congrès d’Antoine Lubrina de la section de Montluçon-Est, lequel texte s’inscrit bien dans la continuité de la discussion du 18 : je ne résiste pas au plaisir d’en citer l’extrait suivant concernant Mélenchon:

« Depuis 1972, date de la signature du Programme commun de gouvernement avec le «socialiste » François Mitterrand, les directions successives du PCF font preuve d'une belle continuité.

Devant la faillite du modèle soviétique, il semble que dans la majorité des pays du monde, les dirigeants des PC, n'aient trouvé comme seule issue que de devenir pour la plupart mafiosi dans l'ex-union soviétique et sociaux démocrate dans les pays occidentaux, c'est-à-dire des loyaux gestionnaires du capitalisme. Puisque d'après eux, il n'y a pas d'autre alternative.

En menant une telle politique ces dirigeants ont sabordé leur propre parti particulièrement en Italie, Allemagne, Espagne et perdu la confiance populaire 1,9% pour Marie Georges Buffet dans la stratégie des collectifs antilibéraux aux élections présidentielle. Par contre aux élections cantonales suivantes le PCF clairement identifié dans son sigle et ses candidats faisait 9 %.

Il semble qu'il y ait un fossé grandissant entre la base du PCF et l'appareil de direction qui ne croit plus qu'en l'alliance et la fusion avec la. social-démocratie. Après Mitterrand, et les désastres de notre participation aux gouvernements en 1981 et 1997, un nouveau Zorro est arrivé, ce vieux cheval de retour du PS où il a passé 23 ans défendant bec et ongle Maastricht, puis la politique des patrons durant son passage au gouvernement dans la politique de formation professionnelle, confiée aux entreprises plutôt qu'aux lycées techniques.

Beau parleur, ultra révolutionnaire, comme le postier de Neuilly qui n'occupe pas par hasard toutes les antennes de la bourgeoisie. C'est vrai qu'ils sont plus dynamiques que nos dirigeants nationaux. »

Par ailleurs un texte alternatif à la politique de la direction a été déposé : « Un congrès extraordinaire, pour quoi faire », que la direction a refusé de prendre en compte. La direction a fait passer à la hussarde un texte  prolongeant l’expérience du Front de Gauche, naturellement dans les formes où celui-ci a existé jusqu’à ce jour. La proposition du PG d’ouvrir le Front de Gauche aux adhésions individuelles a été catégoriquement rejetée. Le Front de Gauche restera fondé sur un accord d’appareils, accord que nous avions caractérisé d’accord exclusif avec la direction du PCF.

Certes ce texte est appuyé sur le poids des anciens thoréziens dans l’organisation, mais pas seulement : il faut les prendre comme éléments traduisant la crise du PCF, et au-delà de celle de la représentation dans son ensemble. La stratégie du Front de Gauche est caractérisée pour ce qu’elle est : « La perspective politique est plus que jamais la victoire de la « gauche unie » en 2012. En témoignent les meetings communs, la recherche de déclarations communes, même sur des sujets où les positions sont peu conciliables (ex: retraites). »
           
Robert Duguet





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 20:00

 

http://www.lepcf.fr/spip.php?page=breve&id_breve=6

Cantonale partielle de Houdain (Pas-de-Calais) : les communistes en tête au premier tour devant le candidat socialiste. Le PG est furieux…

Certes, cette élection, avec 75 % d’abstention n’a pas passionné les foules, mais elle permet au PCF avec 35,5% (24,4% en 2004) de devancer le PS avec 31,5% (38,4% en 2004). Les autres candidats n’ayant pas dépassé les 10% d’inscrits ne peuvent se présenter au second tour et le PS s’étant désisté, le communiste est assuré d’être élu dimanche prochain, 20 juin 2010. L’ancien maire d’Houdain est un homme connu pour ses manifs juché sur un tracteur et pour ses arrêtés contre les expulsions locatives, les coupures d’eau et d’électricité, ou encore contre le démarchage forcé de Poweo, arrêtés qui l’ont conduit plus d’une quinzaine de fois devant le tribunal administratif de Lille. Il ne siègera que neuf mois au Conseil général, le canton étant renouvelé l’an prochain.

Les communistes du Pas-de-Calais n’étant pas d’accord avec la "stratégie" du Front de gauche, ont présenté des candidats communistes aussi bien en titulaire qu’en suppléant. Cela n’a pas empêché le PCF de triompher, faisant la démonstration que les tractations d’état-major ne constituent pas une solution. En réponse, le PG a sorti un communiqué rageur qui vaut son pesant de cacahuètes. On notera le regret d’un formidable "élan citoyen amené par le Front de gauche" !

"Le Parti de Gauche du Pas de Calais constate que la PCF a décidé de se présenter seul à l’élection cantonale de Houdain. Nous désapprouvons que le PCF local rompe ainsi avec la stratégie du Front de Gauche. Le Parti de Gauche regrette que le formidable élan citoyen amené par le Front de Gauche lors des européennes et des régionales soit affaibli par une vision boutiquière.

Cette position locale, divergente de celles exprimées par la direction nationale du PCF, contribue de façon désastreuse à désorienter nombre de sympathisants qui percevaient dans notre front, une dynamique politique à la fois capable d’inverser le rapport de force à Gauche et de battre la droite. Nous restons pourtant pleins d’espoir et de confiance vis-à-vis de notre électorat qui saura, lors de futures élections, rejoindre le Front de Gauche et notre démarche de rassemblement".





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 18:01

 

http://www.soutienpostiers92.rezisti.org

 

Soutien aux postiers grévistes du 92

Depuis plusieurs semaines, un nouveau mouvement social affecte les activités de la Poste dans les Hauts de Seine.

En cause, le projet de réorganisation de l'activité de distribution du courrier et le projet « facteur d’avenir » qui fait craindre des restrictions de personnels, des réductions de tournées, une nouvelle dégradation du service rendu aux usagers avec, entre autres, la suppression du principe "Un facteur, une tournée" et des conditions de travail plus difficiles encore pour les salariés. En cela les grévistes luttent également pour l'embauche en CDI de plusieurs de leurs collègues en CDD.

Face à ces revendications et à la souffrance ressentie par nombre de postiers qui transparait aujourd'hui de manière dramatique à travers le rapport publié par les médecins de la prévention de la Poste, il est important que la direction accepte enfin de tenir immédiatement des négociations. Pour l'instant, elle n'a répondu que par de nombreuses sanctions à l'encontre des grévistes, allant du blâme jusqu'à l'entretien préalable au licenciement, ainsi qu'en empêchant l'accès aux locaux (y compris aux non-grévistes).

Le chemin pris avec ces sanctions est inacceptable. Ce n'est pas par la répression que la direction de la Poste doit répondre aux revendications des postiers, luttant simplement pour des conditions de travail acceptables.

Elle doit à tout prix retirer l'ensemble de ces sanctions et rouvrir les négociations avec les grévistes dans l'intérêt de tous.

Une solution pour ce conflit dans l’intérêt des usagers, des agents et de la Poste doit être rapidement trouvée.

Organisations 92 : FSU, CGT-Fapt, Solidaires, Sud-PTT, Sud-Education, CFTC, NPA, PCF, Fase, MJCF, Attac, GEM, PG, M'PEP, FO poste centre de tri de Nanterre, UD CGT 92, ATMF Genevilliers

Premiers signataires

Jacques CÉLET (Président de la ldh nanterre), Jacqueline FRAYSSE (Députée des hauts-de-seine), Marie-claude GAREL (Conseillère générale – présidente du groupe des élus communistes et initiatives citoyennes de nanterre), Brigitte GONTHIER-MAURIN (Sénatrice des hauts-de-seine), Isabelle GUICHARD (Conseillère municipale de gennevilliers), Taoufik HALEM (Conseiller municipal de gennevilliers), Mahmed KAKI (Président d’association), Pascale LE NEOUANNIC (Conseillère régionale), Patrice LECLERC (Conseiller général), Clément ORTEGA-PELLETIER (Conseiller régional)





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:46

 

http://www.liberation.fr/societe/0101642598-proces-de-villiers-le-bel-cinq-jeunes-aux-assises



Villiers-le-Bel: le procès de cinq jeunes accusés d’avoir tiré sur des policiers s'ouvre aujourd'hui

Cinq jeunes sont jugés à partir de lundi par la cour d’assises du Val-d’Oise, accusés d’avoir tiré sur des policiers à Villiers-le-Bel en novembre 2007 lors d’émeutes consécutives à la mort de deux adolescents.

Ce procès devrait s’ouvrir dans un climat tendu, au moment où des commissions mises en place par le ministère de l’Intérieur s’alarmaient cette semaine d’un «dialogue rompu» dans les banlieues difficiles entre jeunes et forces de l’ordre.

Pour ce procès programmé pour deux semaines, quatre jeunes, incarcérés, sont jugés pour tentative de meurtre en bande organisée sur des policiers dans les nuits des 25 et 26 novembre 2007 à Villiers-le-Bel, ainsi que pour détention et port d’arme prohibés. Le cinquième, sous contrôle judiciaire, soupçonné d’avoir fourni un fusil à pompe, comparaît pour complicité.

Le 25 novembre 2007, la mort de deux adolescents - Moushin et Lakamy - tués à Villiers-le-Bel dans une collision entre leur moto et une voiture de police avait provoqué deux jours d’émeutes et d’échauffourées entre jeunes et forces de l’ordre.

Quatre vingt dix policiers parties civiles

Une centaine de policiers avaient été blessés par des tirs d’armes à feu et des jets de pierres et de bouteilles, un commissaire roué de coups, des bâtiments publics et des commerces détruits. Au moins 90 policiers se sont portés parties civiles.

Au cours de l’enquête, plusieurs interpellations avaient eu lieu grâce à des des témoignages anonymes, avec promesse de rétribution financière.

Quatre mois après les violences, le 18 février 2008, une vaste opération de police conduite par près d’un millier d’hommes - accompagnés de dizaines de journalistes - dans cette commune du Val-d’Oise avait été vigoureusement critiquée par les habitants.

L’enquête avait été spectaculairement relancée en avril dernier.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel Versailles avait en effet infirmé un non-lieu rendu par un juge d’instruction de Pontoise en faveur des policiers qui conduisaient la voiture. La justice avait ordonné une supplément d’information en vue «de la notification de la mise en examen du conducteur du chef d’homicide involontaire», selon Maître Emmanuel Tordjman, avocat des familles des adolescents.

«Respect, Vérité, Justice»

Les syndicats de police avaient alors exprimé leur «surprise» et dénoncé une «décision qui s’inscrit une nouvelle fois dans cette suspicion permanente à l’égard des policiers».

Depuis deux ans, les accusés peuvent compter sur un collectif «Respect, Vérité, Justice», lequel organise depuis des semaines des concerts de soutien.

Samedi après-midi, à l’appel de ce collectif, environ 200 personnes dont de nombreux militants d’extrême gauche ont manifesté en soutien aux cinq accusés à Pontoise, escortées par un impressionnant dispositif de policiers et de gendarmes.

«Nos amis sont enfermés sans preuve depuis deux ans. Ils ont été victimes de dénonciations anonymes et rémunérées, voilà pourquoi ils sont là-bas», a dénoncé Bachir, un porte-parole du collectif. La manifestation s’est dispersée dans le calme.





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 20:11

 

Invitation aux Rencontres de BAX

Le CnR 31 vous convie les 26 et 27 juin à BAX (31) aux Rencontres Intercollectifs pour organiser la Résistance politique.

Nous dresserons ensemble un état des lieux des situations locales et internationales que nous appréhendons pour y être personnellement et/ou collectivement sensibilisé-e-s ou impliqué-e-s.

Nous procéderons à un état des lieux des forces de Résistance mobilisées et mobilisables, et nous organiserons autant que nous le déciderons la coordination de nos actions.

Ces Rencontres citoyennes sont ouvertes sur invitation aux membres des collectifs à leur représentant-e-s, aux associations, organisations syndicales et politiques qui souhaitent contribuer à une résistance active au système mondialisé capitaliste.

Nous proposons de construire ensemble une résistance créatrice d'un projet politique solidaire respectueux des Peuples et de la Mère nature.

Nous vous proposons de vous associer également à l'organisation de la «Faites de la Résistance» qui se déroulerait au printemps/été 2010 au Prieuré de Marcevol dans les Pyrénées Orientales,

CnR 31

Résister, c'est créer. Créer, c'est résister.

Les premiers invité-e-s : Conseil national de la Résistance, CnR 65, CnR 09, CnR 46, CnR 64, CnR 81, CnR 82, CnR 34, CnR 11, CnR 32, CnR 47, CnR 33, CnR 12, NSD 31, NSD 65, NSD46, NSD 11, NSD66, NSD 34, NSD 64 …
CAVAL, MATEA, CAUL, CAV, MA 81, MA 46, MA 12, MA 82, Alter Lot,  CGT Comminges, Solidaires 31, Association Kescomminges, Association défense de l'eau ALET les Bains (11), Collectif antilibéral Mèze, ATTAC 32, ATTAC Toulouse, Collectif contre la politique de la peur, Comité de Résistance Social, Interluttes 31, Collectif Bazar au Bazacle, TV Bruits, association III, CGT énergie, collectif des désobéisseurs de l'éducation nationale, OGM 31, DAL Toulouse, Les Enfants de Don Quichotte, AC 31 et AC 32, Collectif des intermittents du Spectacle 31 et IDF, collectif RTO, Compagnie NAJE, MP4 champ social, 7,8,9 Radio sociale, Friture, Zon Art 65, Le Lot en Action, Psychasoc, Les Robins des Bois de l'Energie, ACSE, Appel des Appels Midi Pyrénées, FASE, Altertour, Bibliothèque Sarrant, collectif pour un front syndical de classe, Collectif antidélation, Comité d'action syndicale de la psychiatrie, déboulonneurs, dépot dardurs, la ferme en ville, Union Syndicale de la Psychiatrie, vivre en comminges...

Cette liste non exhaustive doit être renseignée à titre indicatif.

Vous êtes invité-e-s à diffuser cette invitation à vos contacts de confiance,

Modifiez la liste des invité-e-s en conséquence et adressez nous par retour les confirmations,

Merci de votre contribution,

F.Font, correspondant du CnR 31,


Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 20:01

 

Lettre à l'attention du Front de gauche et à ses composantes (PCF, PG, GU)

"Suite à la réunion du 9 juin du Front de Gauche, nous avons décidé de nous adresser au Front de Gauche et à ses organisations afin de soulever plusieurs questions et propositions au sujet du rassemblement d'un front de la gauche de transformations sociale, et de demander une rencontre  pour en discuter.  Les quatre formations signataires de cette lettre (FASE, Alternatifs, PCOF, M'Pep) ont engagé cette démarche après discussion et concertations avec des militants de différentes sensibilités et courants qui en partagent le sens, notamment de l'Association des Communistes Unitaires, d' Alternative Citoyenne, de Convergences et Alternative ...)."

Nos organisations et formations politiques soussignées s'adressent ensemble à vous aujourd'hui pour vous proposer une rencontre commune.  Depuis les élections régionales, chacun à notre manière,  nous avons réaffirmé notre volonté de « Faire front » et d'avancer  dans le rassemblement de la gauche de transformation sociale et écologique.

Cette  volonté, nous la réaffirmons ensemble aujourd’hui, face à  l'aggravation de la crise, à la généralisation des potions amères du libéralisme administrées par l'Union Européenne comme par chaque gouvernement en Europe, à commencer par celui de Sarkozy. Cette situation rend d'autant plus nécessaire d'avancer vers un rassemblement durable, capable de porter un projet politique de gauche répondant à l'urgence de la crise sociale et écologique, alternatif aux orientations dominantes au Parti Socialiste et à Europe Ecologie. Il y a urgence à porter ensemble le plus largement possible les exigences de rupture avec les politiques néolibérales.

Les élections européennes, puis régionales, ont montré que le potentiel existe, mais qu'il ne peut se traduire pleinement, y compris en termes électoraux, que si le cadre et les formes proposés paraissent suffisamment larges, crédibles et pluralistes, s'ils  sont  co-construits et co-animés avec les citoyens et les acteurs du mouvement social, s'ils s'inscrivent dans une construction durable qui ne se réduise pas aux seuls moments électoraux.

Nous avons pris connaissance, avant et après votre réunion du 9 juin, des échanges entre vos trois organisations du Front de gauche (lettres, déclarations …), posant chacune à leur manière la question d’un front transformé, plus large et plus ouvert. Vous y affirmez la volonté que le Front de gauche s’ouvre à toutes les composantes sociales, syndicales, citoyennes. Mais qu’en est-il des autres formations et composantes politiques qui souhaitent participer au rassemblement ?  Vous précisez que le front ne doit pas rester un « cartel » de sommet, ni se limiter au spectre classique des seuls partis, ce que nous partageons.

Nous sommes pour notre part favorable à un front rassemblant l’ensemble des forces de la gauche de transformation sociale. C’est pourquoi nous nous adressons au NPA pour qu'il participe à ce processus.

Nous partageons la conception d’un front qui s’ancre dans les luttes de résistance, qui soit à l’offensive pour donner  une perspective politique portée dans et par le mouvement social. Un front durable et utile devrait agir prioritairement dans les mobilisations ou les confrontations sociales et politiques, prendre des initiatives propres qui pourraient  elles-mêmes aider à la mobilisation sociale et syndicale, notamment en ce moment sur la question des retraites, et contre l'offensive d'austérité généralisée dans toute l'Europe.

Nous partageons l’idée que ce front se présente aux échéances électorales pour gagner une majorité à gauche sur une orientation de gauche.

Nous sommes convaincus qu’une telle construction nécessite un travail d’approfondissement et de clarification de l’alternative que nous devons élaborer. Les proposition de forums ouverts, voire d’Assises de la gauche de transformation sociale et écologique, à l’automne, pourraient permettre d'avancer, dès lors qu’il s’agirait de discussions co-organisées par tou-te-s, à la fois nationalement et localement. De telles réunions  pour l’alternative sociale et écologique faciliteraient une convergence pour avancer vers un  front politique et social autour d'une « plateforme partagée», précisant les contours d’une  politique de gauche en rupture avec les options du social libéralisme.

En lien avec les initiatives locales et les animateurs des mobilisations sociales et citoyennes, en s'appuyant sur les expériences réussies de rassemblements larges réalisés en région, elles permettraient  de construire de nouveaux rapports entre les organisations politiques, les forces sociales et les citoyens dans la construction d’une perspective d’émancipation.

Face aux urgences économiques, sociales, écologiques et démocratiques, il n’y a pas de temps à perdre pour faire front ensemble.

C'est pourquoi nous vous proposons une rencontre, entre nos organisations et courants soussignés, et le Front de gauche et ses composantes, afin d'en discuter et d'envisager quels pas en avant nous pouvons faire ensemble dans la voie du rassemblement.



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 19:53

 

http://www.liberation.fr/societe/0101642377-les-travailleurs-sans-papiers-quittent-la-bastille

Les travailleurs sans-papiers quittent la Bastille

Au terme d'un bras de fer de plusieurs semaines, le gouvernement a lâché du lest vendredi soir, concédant des "ajustements" sur les régularisations.

Le gouvernement, confronté depuis l'automne à une mobilisation des travailleurs sans-papiers, a accepté vendredi des "ajustements" pour harmoniser les critères de régularisation par le travail à l'application problématique selon les syndicats et une partie du patronat.

A l'issue d'une réunion marathon avec les syndicats, qualifiée de "sérieuse" et "positive" par la CGT, un millier de salariés sans papiers en grève, qui campaient depuis trois semaines devant l'Opéra Bastille à Paris, ont évacué les lieux.

La plupart sont originaires d'Afrique noire, mais aussi de Chine, et vivent en France depuis des années où ils travaillent et ont des fiches de paye.

Quatrième réunion depuis le 14 mai, le dernier rendez-vous au ministère de l'Immigration en présence de représentants du ministère du Travail, a conduit le gouvernement à reconnaître des "difficultés d'application de la circulaire" du 24 novembre 2009 sur la régularisation par le travail, elle-même une première réponse au mouvement de grève.

"L'échange autour des bilans respectivement établis a permis de détecter des difficultés d'application de la circulaire et de déterminer les ajustements techniques nécessaires", a indiqué le ministère de l'Immigration.

Par exemple, le ministère reconnaît que "le traitement n'est pas homogène" pour ce qui concerne la liste des métiers ouvrant droit à une régularisation, au nombre de 30 pour les ressortissants non communautaires.

BTP

Cette évolution du gouvernement intervient au lendemain de l'arrestation à Orléans d'une figure emblématique des sans-papiers, Abou N'Dianor, professeur de maths d'origine sénégalaise, connu pour avoir dénoncé les conditions d'enfermement en centres de rétention. Il a été libéré vendredi pour vice de forme dans la procédure, muni d'une autorisation de circuler d'une semaine.

Après un premier mouvement en Ile-de-France en 2008, grèves et occupations de sites ont repris depuis octobre 2009, faisant apparaître au grand jour de nombreux secteurs employant de la main d'oeuvre démunie de titre de séjour : l'intérim, le nettoyage, le BTP, l'aide à domicile mais aussi dans les cuisines de grands restaurants, des fournisseurs de grands commanditaires publics, etc.

Depuis mars, le sujet n'est plus un tabou pour certains dirigeants patronaux (ANDRH, Ethic, CGPME, Veolia Propreté) qui réclament eux aussi une clarification des règles de régularisation pour motif professionnel alors que le gouvernement est engagé dans une politique de maîtrise des flux migratoires.

Les ajustements envisagés par le ministre de l'Immigration Eric Besson sont censés permettre d'accélérer les dossiers. Mais aussi "de mieux tenir compte des spécificités de certains secteurs professionnels (intérim, nettoyage, aide à la personne)" et de donner leur chance à des personnes travaillant chez différents employeurs, notamment comme nounou ou auxiliaire de vie, pourvu qu'elles arrivent à cumuler suffisamment d'heures pour totaliser un Smic.

Le nouveau dispositif sera évalué trimestriellement avec les syndicats.

Pour autant, une "grosse ambiguïté" demeure, selon Raymond Chauveau (CGT) car le ministère de l'Immigration continue de considérer l'ancienneté en France, sous-entendu y compris les périodes de travail au noir.

"M. Besson a du mal à être conséquent. En procédant de cette façon-là, il roule pour les patrons voyous. Soit on prend en compte le temps de présence en France, soit on prend en compte les feuilles de paye", a dit M. Chauveau.



Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 18:33

 

http://www.ujfp.org/modules/news/article.php?storyid=772

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Stephane_Hessel.160610.htm

Flottille de Gaza: les citoyens du monde doivent réagir là où les gouvernements ont échoué

Stéphane Hessel

L’attaque illégale et immorale d'Israël contre le convoi d’aide humanitaire de la Flottille de la Liberté, qui a fait au moins neuf morts et des dizaines de blessés, a, à juste titre, stupéfié le monde. Le convoi entièrement civil de 6 bateaux transportait plus de 10 000 tonnes d'aide humanitaire cruellement nécessaire, et près de 700 citoyens de 40 pays. La Flottille était une tentative ambitieuse de briser le siège imposé par Israël depuis 2007 à 1,5 million de Palestiniens de la bande de Gaza occupée. Avec à son bord d’éminents parlementaires, chefs religieux, écrivains, journalistes, un Prix Nobel de la Paix et un survivant de l'Holocauste, le convoi humanitaire visait non seulement à fournir des secours à Gaza ; il cherchait à attirer l’attention internationale sur la crise humanitaire imposée aux habitants de Gaza et sur l'impératif d'y mettre fin. Il est indéniable que ce dernier objectif a réussi, mais avec des
conséquences tragiques.

L'attaque israélienne contre le convoi d'aide non armé dans les eaux internationales a été « une violation [flagrante] du droit international humanitaire, du droit international maritime, et [selon la plupart des interprétations] du droit pénal international », pour reprendre les mots de Richard Falk, professeur de droit international et rapporteur spécial des Nations Unies sur les Droits de l'Homme dans les territoires palestiniens occupés. Il est triste de constater que les gouvernements du monde sont devenus depuis trop longtemps complices ou apathiques envers les crimes d'Israël et ont renforcé sa culture de l'impunité, sous le bouclier de soutien incontestable des États-Unis. Malgré sa condamnation initiale, le gouvernement des Etats-Unis a fait pression sur les membres du Conseil de Sécurité de l'ONU, à nouveau, pour adopter un langage ambigu qui allège Israël de toute responsabilité et renvoie dos à dos l'agresseur et la
victime.

Typiquement, le gouvernement israélien a accusé les victimes de son raid d’avoir attaqué les soldats israéliens, prônant la « légitime défense ». L'éminent expert juridique et directeur du Centre de droit international de Sydney à l’Université de Droit de Sydney, le professeur Ben Saul, réfute carrément l’affirmation d'Israël en argumentant : « Juridiquement parlant, les forces militaires gouvernementales qui arraisonnent un bateau pour le capturer illégalement ne sont pas traitées différemment d’autres criminels. Le droit à la légitime défense dans de telles circonstances est du côté des passagers à bord: une personne a légalement le droit de résister à sa propre capture, enlèvement et détention illégaux. » Il ajoute que « si les forces israéliennes ont tué des gens, ils n’ont pas seulement enfreint le droit humain à la vie, mais ils peuvent aussi avoir commis de graves crimes internationaux. Selon l'article trois de la Convention de Rome pour la répression d'actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime de 1988, c’est un crime international, pour toute personne, de saisir ou d’exercer un contrôle sur un navire par la force, et c’est aussi un crime de blesser ou tuer une personne dans le processus. »

Malgré la déclaration du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon appelant à mettre fin au siège illégal de Gaza par Israël, le Conseil de sécurité n'a pas réussi à appeler à la fin inconditionnelle du blocus, autorisant ainsi Israël à commettre en toute impunité de graves crimes de guerre, également bien documentés dans le rapport Goldstone des Nations Unies.

L'absence d'action significative de la part des gouvernements pour rendre Israël responsable devant le droit international laisse ouverte une voie pour les citoyens de conscience : celle de prendre eux-mêmes cette responsabilité, comme cela a été fait contre l'apartheid en Afrique du Sud. Les initiatives non-violentes menées par les citoyens, dont la Flottille et les multiples campagnes de boycott et de désinvestissement dans le monde entier sont des exemples, présentent la façon la plus prometteuse de surmonter l'échec des gouvernements du monde à résister à l'intransigeance et au comportement débridé d'Israël. En attaquant de façon flagrante le bateau humanitaire, Israël a provoqué par inadvertance une prise de conscience et une condamnation sans précédent non seulement de son siège fatal de la bande de Gaza, mais aussi du contexte plus large des pratiques de l'occupation israélienne dans les Territoires palestiniens, de sa négation des droits des réfugiés palestiniens et de sa politique d'apartheid contre les citoyens indigènes « non-juifs » d'Israël.

La Flottille de la Liberté rappelle le genre d'initiatives de solidarité de la société civile qui a mis fin aux lois de ségrégation aux États-Unis et à l'apartheid en Afrique du Sud, une analogie impossible à ignorer. Comme pour le régime d'apartheid en Afrique du Sud, la réaction d'Israël a été de qualifier cet acte non-violent de « provocation intentionnelle ». Comme dans le cas de l'Afrique du Sud, l'appel à la solidarité internationale, sous forme de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) provenait d'une écrasante majorité de syndicats et d’organisations de la société civile palestinienne en 2005, et est en train d’être adopté par des citoyens de conscience et des mouvements sociaux du monde entier. L'initiative BDS appelle à isoler efficacement Israël, ses institutions complices économiques, universitaires et culturelles, ainsi que les entreprises qui profitent de ses violations des droits de l'Homme et de ses
politiques illégales, aussi longtemps que ces politiques continueront.

Je crois que l'initiative BDS est une stratégie morale qui a démontré son potentiel de réussite. Plus récemment, la Deutsche Bank allemande a été la dernière de plusieurs institutions financières et grands fonds de pension européens à se désinvestir du fabricant d’armes israélien Elbit Systems. La semaine dernière, deux chaînes majeures de supermarchés italiennes ont annoncé un boycott des produits provenant des colonies illégales israéliennes. Le mois dernier, les artistes Elvis Costello et Gil Scott-Heron ont annulé leurs représentations en Israël. Inspirée de la lutte populaire anti-apartheid sud-africaine, la génération actuelle d'étudiants dans les campus universitaires appelle activement leurs administrations à adopter des politiques de désinvestissement.

Je soutiens les mots sincères de l'écrivain écossais Iain Banks qui, en réaction à l'attaque atroce d'Israël de la Flottille de la Liberté, a suggéré que la meilleure façon pour les artistes, écrivains et universitaires internationaux de « convaincre Israël de sa dégradation morale et de son isolement éthique » est « tout simplement de ne plus rien avoir à faire avec ce gouvernement criminel. »

Stéphane Frédéric Hessel est un diplomate, ancien ambassadeur, résistant français et agent du BCRA. Né en Allemagne, il obtint la nationalité française en 1937. Il a participé à la rédaction de la Déclaration Universelle des droits de l'homme.





Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 18:20

 

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU 10 JUIN

Suite à la réunion publique du 27 mai au Tapis Rouge, les représentants des différentes organisations politiques, associations et militants syndicalistes se sont retrouvés afin de discuter de la mise en oeuvre des décisions adoptées par les participants à cette réunion.

Etaient présents les représentants des organisations suivantes : Gauche en mouvement, les Verts, NPA, PC, POI, MFPF, militants syndicalistes de l’Hôpital.

S’étaient excusés : le PS, le PG.

Chacun a donné son appréciation sur la réunion publique. Il y a eu une réelle mobilisation, qui se retrouve d’ailleurs dans les mille signatures recueillies sur la pétition. La présence de cent cinquante participants, du député R. Muzeau, de douze élus municipaux, (dont la maire adjointe à la Santé, membre du conseil de surveillance de l’hôpital), de deux conseillers généraux, ainsi que celle de Mr. Frelaut, maire honoraire de Colombes, ont fait de cette réunion un événement dans notre ville.

Il nous faut maintenant faire vivre le Comité, en y associant au maximum les adhérents et la population, et mettre en oeuvre les décisions qui ont été adoptées.

Le Conseil Municipal du 9 juin a adopté un voeu, qui tient compte à la fois du vote de la réunion publique et du texte signé par mille habitants de Colombes et membres du personnel de l’hôpital, demandant le retrait des menaces précises concernant des services de Louis Mourier et le retrait du texte voté par le CA de l’AP HP (plan de restructuration de l’AP HP). C’est un point d’appui pour la poursuite de notre combat.

Comité de défense. Plus de soixante huit adhésions avaient été faites pendant la réunion, de nouvelles ont été réalisées ensuite.

La feuille d’adhésion a été améliorée, une adresse postale et une adresse mail décidée.

Délégation auprès de Monsieur Delanoë, président de l’AP HP, et de Madame Bachelot, ministre de la Santé. Une lettre a été discutée et leur sera envoyée rapidement.

Après discussion, il a été décidé de se rendre sans tarder auprès du président de l’AP HP, car c’est l’instance où les décisions doivent être prises (le 30 juin). Deux dates ont été retenues : le 25 ou le 28 juin. Dès qu’une date sera arrêtée, nous vous la communiquerons. Dans le même temps la lettre demandant un rendez-vous à Madame Bachelot sera envoyée.

Il a été décidé de proposer à ceux qui se sont inscrits comme membre du Comité de participer à cette délégation. Un car sera demandé à la Mairie.

Une discussion a eu lieu à propos des contacts avec les communes proches, concernées par l’hôpital. Nous n’excluons pas cette possibilité à une prochaine étape, mais actuellement, il s’agit d’aller vite car les délais sont courts. Nous les informerons de nos décisions et des dates des délégations quand elles seront fixées.

Les participants à la réunion ont considéré que les décisions prises en commun doivent être considérées comme engageant les organisations participantes .

Prochaine réunion le lundi 21 juin à 19 heures.

Ordre du Jour : Préparation de la délégation




Repost 0
Published by FISCHER
commenter cet article

Présentation

  • : fischer02003
  • fischer02003
  • : actualité politique nationale et internationale
  • Contact

Recherche

Pages

Liens